Azet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Azet
Azet
Vue en hiver.
Blason de Azet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Canton Neste, Aure et Louron
Intercommunalité Communauté de communes Aure Louron
Maire
Mandat
Jean-Michel Carrot
2014-2020
Code postal 65170
Code commune 65058
Démographie
Gentilé Azetois
Population
municipale
154 hab. (2016 en diminution de 2,53 % par rapport à 2011)
Densité 5,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 48′ 41″ nord, 0° 21′ 09″ est
Altitude Min. 1 055 m
Max. 3 020 m
Superficie 26,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Azet

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Azet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Azet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Azet

Azet est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Azetois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Azet dans les Hautes-Pyrénées
Localisation d'Azet dans le département des Hautes-Pyrénées.
65 HP 00 7256.jpg

Localisation[modifier | modifier le code]

Cette commune se situe dans les Pyrénées sur un plateau assez vaste et traversé par un petit cours d'eau, la Mousquère, lequel traverse du sud au nord et de l'est à l'ouest, et va se jeter dans la rivière Neste de la vallée d'Aure, en dessous de Vielle. La place publique se situe à 1 172 mètres d'altitude, au croisement de la vallée d'Aure et du Louron par le col d'Azet. La commune est limitée au sud par des montagnes escarpées qui bornent l'Espagne. À l'est par une haute colline, appelée Serre, qui borne les communes d'Adervielle, Génos et Louron. Au nord, elle est limitée par les montagnes des communes de Estensan, Camparan, Grailhen et Gouaux. À l'ouest, elle est délimitée par des montagnes et des terres arables des communes d'Ens et de Bourisp.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Azet est limitrophe de cinq autres communes dont Bourisp au nord par un simple quadripoint, à la Coume Escure.

Carte de la commune d'Azet et des proches communes.
Communes limitrophes d’Azet[1]
Bourisp
(par un quadripoint),
Estensan
Camparan Grailhen
Ens Azet Adervielle-Pouchergues
Saint-Lary-Soulan Génos

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau de Sarrouyes, qui s'écoule depuis le lac des de Sarrouyes et devient le ruisseau d'Ourtigué et le ruisseau de Lustou, qui prend sa source au lac des Miares et devient le ruisseau du Pla d'Arsoué, sont affluents droit de la Mousquère et traversent la commune du sud au nord en son centre.
Les différents ruisseaux de la Courlère, de Passis et du Bédat (tous affluents droit du ruisseau d'Ourtigué) prennent leur source sur la commune et la traversent en partie est.

Climat[modifier | modifier le code]

Vue en été.
Article détaillé : Climat des Hautes-Pyrénées.

La commune jouit d'un climat montagnard caractérisé par des étés doux (température moyenne de 25 °C) et des périodes de beaux temps. Parfois des orages éclatent sous formes de fortes averses, imprévues et violentes. Quant aux hivers, ils sont frais ou froids avec des températures de 3 °C en moyenne, et souvent humides avec de fréquentes dépressions en provenance de l'Atlantique amenant de la pluie.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Rue du lavoir.

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 163[2].
Parmi ces logements, 36,3 % sont des résidences principales, 61,3 % des résidences secondaires et 2,5 % des logements vacants.

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Azet à l'est de Saint-Lary

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[3] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

Étymologie : l'étymologie probable du nom est Adet, adou, ados, âne, asou, Azet. C'est-à-dire le lieu où l'on pouvait arriver autrefois qu'à dos d'âne et dont le terrain ne s'exploite qu'à dos d'âne ou de chevaux[4].

Nom occitan : Àdet. Le nom occitan (gascon) se prononce en mettant l'accent tonique sur la première syllabe "a".

Histoire[modifier | modifier le code]

L’ oratoire.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Cadastre napoléonien d'Azet[modifier | modifier le code]

Le plan cadastral napoléonien d'Azet est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Jean-Michel Carrot PS  

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Historique administratif[modifier | modifier le code]

Sénéchaussée d'Auch, pays des Quatre-Vallées, vallée d'Aure, canton d'Arreau puis de Vielle-Aure (1790-2014).L'appellation aberrante d' Azet-Trachère, utilisée par la seule administration, est officiellement remplacée par celle d'Azet (1898)[6].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Azet appartient à la communauté de communes Aure Louron créée au 1er janvier 2017 et qui réunit 47 communes.

Services publics[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9]. En 2016, la commune comptait 154 habitants[Note 1], en diminution de 2,53 % par rapport à 2011 (Hautes-Pyrénées : -0,61 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
406398430491480505471500505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
465476437438413412386411402
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
401416415275260243228198190
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
185174163146135146159161163
2013 2016 - - - - - - -
152154-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Population et société[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Toulouse. Elle ne dispose plus d'école en 2016[12].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Le lavoir.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village d'Azet.

La Maison pyrénéenne du pastoralisme[modifier | modifier le code]

Azet représente un village symbole de l'activité pastorale accueillant la Maison pyrénéenne du pastoralisme. Né du dynamisme des élus locaux et des techniciens du Centre des ressources pastorales et de gestion de l'espace des Hautes-Pyrénées, le projet a pour vocation de présenter les enjeux économiques, environnementaux et sociaux du pastoralisme. Cette Maison pyrénéenne du pastoralisme, consacrée à l'activité pastorale, sensibilise les visiteurs aux enjeux que représente cette activité et se veut un outil de développement pour ses professionnels.

La Maison est un centre d'accueil touristique, pédagogique et de communication sur le pastoralisme et la montagne qui produit… un lieu de promotion sur ce que la montagne donne à ceux qui n'y sont pas, espace consacré aux métiers liés au pastoralisme à l'échelle de l'espace pyrénéen.

Pierre angulaire de l'établissement, un musée retrace l'histoire et l'évolution du pastoralisme en France et dans le monde. Deux points Internet, un centre de documentation et des salles de réunion et de vidéoprojection complètent ce dispositif, qui est également ouvert à la coopération transfrontalière par le biais de projets communs, notamment avec le Mali, l'Espagne et le Portugal[14].

Lavoir[modifier | modifier le code]

Lavoir, cami de Labatch

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'or au sapin au naturel sur une terrasse de sinople, accosté de deux ânes arrêtés affrontés de sable, et surmonté d'une croisette de gueules.
Commentaires : Blason vérifié auprès de la mairie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées - Michel Grosclaude, Jean-François Le Nail intégrant les travaux de Jacques Boisgontier - Conseil Général des Hautes-Pyrénées - Mission culture occitane - 4e trimestre 2000
  • Les sobriquets des villages aurois - Frantz-E. Petiteau - Éditions Lacour - Cercle François Marsan - 3e trimestre 2003
  • Les vieilles inscriptions de la vallée d'Aure - Abbé François Marsan - Éditions Lacour

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Insee : Rapport statistique communal pour la ville d' Azet
  3. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2, notice BnF no FRBNF37213307).
  4. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées AZET
  5. Archives départementales des Hautes-Pyrénées : Plan cadastral d' Azet en 1833
  6. Archives départementales des Hautes-Pyrénées
  7. « Liste des juridictions compétentes pour Azet », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « Annuaire : Résultats de recherche », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 17 janvier 2017).
  13. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Mérimée
  14. Maison du pastoralisme