Sailhan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sailhan
Le village de Sailhan.
Le village de Sailhan.
Blason de Sailhan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Canton Neste, Aure et Louron
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Vallée d'Aure
Maire
Mandat
Didier Brun
2014-2020
Code postal 65170
Code commune 65384
Démographie
Gentilé Sailhanais, Sailhanaises
Population
municipale
134 hab. (2014)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 49′ 09″ nord, 0° 20′ 03″ est
Altitude Min. 827 m – Max. 2 067 m
Superficie 2,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Sailhan

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Sailhan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sailhan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sailhan
Liens
Site web mairie-sailhan.fr

Sailhan est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sailhan est une commune française située au sud du département des Hautes-Pyrénées et arrosée par la Mousquère, un torrent de montagne affluent de la Neste. Ses habitants sont appelés les Sailhanais et les Sailhanaises. Elle est entourée par les communes de Bourisp, Estensan, Ens et Saint-Lary-Soulan.

Situé à 920 mètres d'altitude, le village de Sailhan se trouve, en distances orthodromiques, 34 km au sud de Lannemezan et 44 km au sud-est de Lourdes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Sailhan est limitrophe de cinq autres communes, dont Vielle-Aure au nord-ouest sur environ deux-cents mètres.

Carte de la commune de Sailhan et des proches communes.
Communes limitrophes de Sailhan
Vielle-Aure Bourisp
Saint-Lary-Soulan Sailhan Estensan
Ens

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[1] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

Étymologie : nom de domaine antique formé du nom de personnage latin Salius ou Sagillius et suffixe -anum (qui donne an en gascon).

Nom occitan : Salhan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Sailhan fait partie de la communauté de communes de la Haute Vallée d'Aure, créée en décembre 2003, qui réunit onze communes.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 2008 Berthe Cazala    
mars 2008 avril 2014 Jean-Pierre Turmo    
avril 2014 en cours Didier Brun    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 134 habitants, en augmentation de 2,29 % par rapport à 2009 (Hautes-Pyrénées : -0,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
266 231 249 297 371 376 344 309 316
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
321 334 349 312 278 257 240 245 250
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
247 244 242 187 172 171 166 152 162
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
147 128 101 90 106 105 132 123 134
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à un rocher d'or sommé d'une croisette latine du même et sommant un mont de sinople, au chef d'argent chargé de quatre pals du champ[6].
Commentaires : ce blason est officiel (vérifié auprès de la mairie).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Passion Bigorre