Bordères-Louron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Vielle-Louron.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bordères.

Bordères-Louron
Bordères-Louron
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption.
Blason de Bordères-Louron
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Canton Neste, Aure et Louron
Intercommunalité Communauté de communes Aure Louron
(siège)
Maire
Mandat
Alain Marsalle
2014-2020
Code postal 65590
Code commune 65099
Démographie
Population
municipale
176 hab. (2015 en augmentation de 11,39 % par rapport à 2010)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 52′ 21″ nord, 0° 23′ 46″ est
Altitude Min. 810 m
Max. 2 173 m
Superficie 17,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Bordères-Louron

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Bordères-Louron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bordères-Louron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bordères-Louron

Bordères-Louron est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Borderais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Neste du Louron à Bordères-Louron.

Cette commune est située en Bigorre, dans le Pays d'Aure, sur la Neste du Louron en vallée du Louron, à 42 km au sud-est de Bagnères-de-Bigorre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bordères-Louron est limitrophe de huit autres communes, dont une dans le département de la Haute-Garonne.

Carte de la commune de Bordères-Louron et des proches communes.
Communes limitrophes de Bordères-Louron[1]
Cazaux-Debat Ris Bareilles
Lançon Bordères-Louron[1] Bourg-d'Oueil
(Haute-Garonne)
Gouaux Avajan Cazaux-Fréchet-Anéran-Camors

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[2] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Bordères[modifier | modifier le code]

Dénominations historiques :

  • De Borderiis, latin (1387, pouillé du Comminges) ;
  • Bourderes, (1687, registres paroissiaux) ;
  • Bourderes en Louron, (1687, registres paroissiaux) ;
  • Borderes en Loron, (1767, Larcher, cartulaire du Comminges) ;
  • Bordères, (1790, Département 1).

Étymologie : du gascon bordèras : les petites maisons.

Nom occitan : Bordères.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune actuelle résulte du regroupement en 1972 des communes de Bordères-Louron et d'Ilhan, cette dernière ne comptant plus assez d'habitants pour rester autonome.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à la chaîne de montagne de sinople soutenue d'une terrasse éclatée isolée de sable, le tout mouvant des flancs et accompagné en chef à senestre d'une étoile à six rais d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Bordères-Louron fait partie de la communauté de communes Aure Louron, créée au 1er janvier 2017 et qui réunit 47 communes.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 1995 2004 Charles Ghirardi    
mars 2004 2008 Marc Fanès    
mars 2008 (réélu en mars 2014) en cours Alain Marsalle    

Démographie[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1972, les communes dde Bordères-Louron et d'Ilhan étaient indépendantes.

Démographie d'Ilhan[modifier | modifier le code]

Évolution démographique d'Ilhan
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7569899510111410110394
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
908885878374524839
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
444643423227242417
1962 1968 - - - - - - -
1411-------
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[3])

Démographie de Bordères, puis Bordères-près-Arreau, puis Bordères-Louron[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2015, la commune comptait 176 habitants[Note 1], en augmentation de 11,39 % par rapport à 2010 (Hautes-Pyrénées : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
404389389340495505501496472
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
476462450405396423381363403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
404403334262270243224200147
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
131134132132115148151152152
2013 2015 - - - - - - -
173176-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Germé d'Ilhan, inscrite à l'inventaire des monuments historiques[8],[9] : église romane datant des XIIe et XIIIe siècles, remaniée au XVIe siècle.
  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption, XIXe siècle[10].
  • Vestiges du mur d'enceinte du château fort, XIIIe siècle, détruit lors d'un incendie en 1740[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Michel Grosclaude et Jean-Francois Le Nail, intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes-Pyrénées, Tarbes, Conseil Général des Hautes-Pyrénées, , 348 p. (ISBN 2-9514810-1-2, notice BnF no FRBNF37213307).
  3. Site "Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui". Consulté le 22 juillet 2010
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. Notice no PA00095353, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 22 juillet 2010.
  9. Notice no IA65000043, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 22 juillet 2010.
  10. Notice no IA65000038, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 22 juillet 2010.
  11. Notice no IA65000058, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 22 juillet 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]