Grézian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grézian
Maison Rouys, XIXe siècle[1]
Maison Rouys, XIXe siècle[1]
Blason de Grézian
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Bagnères-de-Bigorre
Canton Neste, Aure et Louron
Intercommunalité Communauté de communes des Véziaux d'Aure
(siège)
Maire
Mandat
Maurice Petit
2014-2020
Code postal 65440
Code commune 65209
Démographie
Gentilé Grézianais
Population
municipale
91 hab. (2012)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 52′ 12″ N 0° 21′ 04″ E / 42.87, 0.351142° 52′ 12″ Nord 0° 21′ 04″ Est / 42.87, 0.3511
Altitude Min. 732 m – Max. 1 200 m
Superficie 1,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Grézian

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Grézian

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grézian

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grézian

Grézian est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Grézian et des proches communes.
Communes limitrophes de Grézian
Cadéac
Ancizan , Guchen Grézian Lançon , Gouaux
Bazus-Aure

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[2] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

  • Bernat Col de Grisigna, Bernard Col de Grizinga , (v. 1125, cartulaire de Bigorre).
  • Jordan de Grisigna, Grizigna , (v. 1180, ibid.).
  • De Gresinhano , latin (1387, pouillé de Tarbes).
  • de Gresilhano , latin (ibid.)

Étymologie : Domaine antique. Du nom de personnage latin Gratius ou Græcinius et suffixe anum (= domaine de Gratius ou Græcinius).

Nom occitan : Gredian.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Maurice Petit    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Grézian appartient à la communauté de communes des Véziaux d'Aure créée en décembre 1995 qui réunie 9 communes.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 91 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
116 179 159 158 220 204 180 203 210
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
200 192 166 167 160 143 144 144 113
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
118 108 125 117 115 100 98 86 107
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
101 100 94 60 64 78 89 92 91
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Just-et-Saint-Pasteur[5], datant de 1586, 1601 et 1856 ;
  • La fontaine-abreuvoir dite de Peyralade. La fontaine date de 1876 et les timbres (abreuvoirs), monolithiques, de 1878[6]. Sur l'un d'eux est gravé un blason ;
  • La maison Arbaye, 1745[7] ;
  • La maison Rouys[1], ferme du XIX ;
  • Une maison du XIXe siècle[8] ;
  • 14 maison et fermes, des XVIIIe et XIXe siècle, inventoriées[9] ;
  • Une croix monumentale (1805)[10] ;
  • 3 croix de chemin, des XIXe et XXe siècle[11].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à un bât, de front, d'argent clouté de sable, avec ses 2 corbeilles d'or ; à la bordure cousue de sable chargée de 8 besants d'or.
Commentaires : Blason officiel communiqué par la mairie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]