Centrale des syndicats du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Centrale syndicale
Zone d’influence Drapeau : Québec Québec
Fondation
Fondation 1946
Identité
Siège Montréal, Québec
Présidente Louise Chabot
Vice-présidents Sonia Éthier
Line Camerlain
Mario Beauchemin
Secrétaire général Danielle Casavant
Secrétaire Daniel B. Lafrenière
Trésorier Daniel B. Lafrenière
Affiliation internationale Internationale de l'éducation,
Financement Cotisation syndicale
Membres 245 associations (2010)
200 000 membres
Employés 200
Représentativité Éducation, enseignement supérieur, santé et services sociaux, petite enfance, communications, loisirs
Slogan Au service des personnes.
En mouvement avec son temps
Site web [1]

Notes

Nom natif : Corporation générale des instituteurs et institutrices catholiques de la province de Québec (CIC) (1946-1967)
Devenu : Corporation des enseignants du Québec (CEQ) (1967-1974)
Devenu : Centrale de l'enseignement du Québec (CEQ) (1974-2000)

La Centrale des syndicats du Québec, abrégé en CSQ, est un syndicat québécois surtout présent dans le domaine de l'éducation, mais aussi présent dans les domaines de la santé, des services sociaux, des loisirs et des communications. Elle s'appelait auparavant la Centrale de l'enseignement du Québec (CEQ). En 2012, elle représente 193 000 employés, dont 100 000 travaillant dans le domaine de l'éducation[1].

Profil[modifier | modifier le code]

En juin 2000, naissait la Centrale des syndicats du Québec. La CSQ succédait ainsi à la CEQ afin de mieux rendre compte de son évolution, de sa diversité. La CSQ regroupe du personnel enseignant, professionnel et de soutien des commissions scolaires, des cégeps et des universités, des intervenantes en garderie, des infirmières et du personnel du secteur de la santé et des services sociaux ainsi que des travailleur(se)s des communications, du communautaire et du loisir. Elle compte également en ses rangs une association de retraité(e)s, l'AREQ avec ses 55 000 membres, qui ajoute une autre dimension à sa force représentative.

Le 7 juin 2006, la CSQ connaît une scission importante. 27 000 membres, soit 33 % des effectifs enseignants répartit dans 9 syndicats, ont tenu un référendum sur leur désafilliation de la centrale. Ils nommèrent leur groupe « On repart à 9 ». Au terme du recomptage, les neuf syndicats quittèrent la centrale pour former la Fédération autonome de l'enseignement. La CSQ a répliqué en poursuivant sept des neuf syndicats, contestant la procédure utilisée pour tenir ces votes. Les poursuites ont été abandonnées par la suite, et un règlement a été conclu entre la CSQ et FAE qui inclut remboursements pour cotisations contestées et engagements faits avant la scission[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Fédérations[modifier | modifier le code]

La CSQ compte 11 fédérations[3] qui regroupent environ 245 syndicats affiliés en fonction des secteurs d’activité de leurs membres. Ces dernières sont :

Éducation primaire et secondaire[modifier | modifier le code]

Éducation - Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Santé et services sociaux[modifier | modifier le code]

Loisir, culture et communautaire[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

La CSQ est également composée d'une association :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]