Mauro Baldi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baldi.
image illustrant l’endurance automobile image illustrant un pilote automobile image illustrant italien
image illustrant une personnalité image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant l’endurance automobile, un pilote automobile italien et une personnalité italienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Mauro Baldi
{{{alternative}}}

Mauro Baldi lors du Grand Prix des Pays-Bas 1982

Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Drapeau : Italie Reggio d'Émilie, Émilie-Romagne, Italie
Nationalité Drapeau : Italie italien
Années d'activité 1982-1985
Qualité Pilote automobile
Équipe Arrows Racing Team
Marlboro Team Alfa Romeo
Spirit Racing
Swedish Ekström F1
Nombre de courses 41 (36 départs)
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0
La Sauber-Mercedes C9 n°61 1988-89, double championne du monde, victorieuse à Jerez (1988), Suzuka, Brands Hatch, au Nürburgring et à Spa, toujours avec Baldi (les 3 dernières avec Acheson).
La Peugeot 905 Evo 1B n°2 1992-93, également championne du monde, troisième au Mans en 1992 et 1993,..
...à Suzuka en 1992, et victorieuse aux 500 kilomètres de Magny-Cours la même année, toujours avec Baldi (avec Philippe Alliot, ainsi que Jean-Pierre Jabouille les deux fois au Mans).

Mauro Baldi est un ancien pilote de Formule 1, né le 31 janvier 1954 à Reggio Emilia, Italie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il gagne la coupe d'Europe Renault 5 Alpine en 1977, avant de remporter le championnat d'Europe de Formule 3 en 1981.

Après quatre saisons en F1 entre 1982 et 1985, il s'engage définitivement dans les Sport-Prototypes (auxquels il a touché dès 1982, avec une septième place aux 6 Heures de Silverstone, après un premier essai à Monza). Il accomplit ainsi désormais vingt ans de saisons régulières auprès de Martini Lancia Racing (1984-1985, 1 victoire d'endurance pure), Britten-Lloyd Racing et Liqui Moly sur Porsche 962 (1986-1987, 1 victoire), Sauber-Mercedes (1988-1990, deux victoires, et dix sur 480 kilomètres), Peugeot-Talbot-Sport (1991-1993, 1 victoire, et cinq sur 430 à 500 kilomètres), Le Mans Joest Racing Porsche Team (1994, 1 victoire, au Mans après ses cinq échecs pour Sauber (2) et PSA (3)), Scandia Racing Team (1995-1996, sur Ferrari 333 SP), Franz Konrad Motorsport (1997, sur Porsche 911), et Doran Racing (1998-2002, sur Ferrari 333 SP, huit victoires, et cinq sur 500 kilomètres ou 400 à 500 miles), avant une ultime année pour de petites écuries italiennes.

Il remporte ainsi quatorze victoires sur longue durée[1], dont sept sur les principaux circuits d'endurance (le Nürburgring étant limité à moins de 500 kilomètres de 1989 à 1991), après avoir eu l'opportunité d'intégrer le team libanais Doran/Moretti en 1998 à 44 ans (deux victoires américaines majeures à sept semaines d'intervalle dès son arrivée, à Daytona puis Sebring, obtenant du même coup l'officieuse « triple couronne » anglo-saxonne d'endurance[2], avec Le Mans 1994), pour sa fin de carrière :

Europe
États-Unis
Autres victoires
  • 1 000 kilomètres de Brands Hatch 1986, sur Porsche 956 (avec Bob Wollek) ;
  • 800 kilomètres de Jerez 1988, sur Sauber C9 (avec Jean-Louis Schlesser et Jochen Mass) ;
  • 480 kilomètres de Suzuka 1989 et 1990, sur Sauber C9 (avec Jean-Louis Schlesser) ;
  • 480 kilomètres de Brands Hatch 1989, sur Sauber C9 (avec Kenny Acheson) ;
  • 480 kilomètres de Dijon 1990, sur Sauber C9 (avec Jean-Louis Schlesser) ;
  • 480 kilomètres de Donington 1990, sur Sauber C9 (avec Jean-Louis Schlesser) ;
  • 480 kilomètres de Montreal 1990, sur Sauber C9 (avec Jean-Louis Schlesser) ;
  • 430 kilomètres de Suzuka 1991, sur Peugeot 905 (avec Philippe Alliot) ;
  • 500 kilomètres de Donington 1992, sur Peugeot 905 (avec Philippe Alliot) ;
  • 500 kilomètres de Magny-Cours 1992, sur Peugeot 905 (avec Philippe Alliot) ;
  • Test du Mans 1993, sur Peugeot 905 (avec Philippe Alliot) ;
  • 6 Heures de Watkins Glen 1998, sur Ferrari 333 SP (avec Giampiero Moretti et Didier Theys) ;
  • Test de Daytona 1999 et 2000, sur Ferrari 333 SP (avec Fredy Lienhard et Didier Theys, puis Fredy Lienhard, Didier Theys et Ross Bentley) ;
  • 6 Heures de Watkins Glen 2001, sur Ferrari 333 SP (avec Didier Theys et Fredy Lienhard).

À partir de 1994, il délaisse plus souvent les courses longues pour le Grand Tourisme (notamment aux États-Unis), et il termine sa carrière prolongée en 2003 lors des 6 Heures de Vallelunga.

Résultats en championnat du monde Sport[modifier | modifier le code]

Comme pilote:

Équipes avec sa présence:

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Points inscrits Classement
1982 Arrows Racing Team A4 Cosworth V8 Pirelli 11 2 22e
1983 Marlboro Team Alfa Romeo 183T Alfa Romeo V8 turbo Michelin 15 3 16e
1984 Spirit Racing 101 Hart 4 en ligne turbo Pirelli 7 0 Nc.
1985 Spirit Enterprises Ltd 101 Hart 4 en ligne turbo Pirelli 3 0 Nc.

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
1984 Lancia LC2-Ferrari Martini Lancia Paolo Barilla / Hans Heyer Abandon
1985 Lancia LC2-Ferrari Martini Lancia Henri Pescarolo 7e
1986 Porsche 956 Richard Lloyd Racing Price Cobb / Rob Dyson 9e
1988 Sauber C9-Mercedes Team Sauber Mercedes Jochen Mass / James Weaver Non partant
1989 Sauber C9-Mercedes Team Sauber Mercedes Kenny Acheson / Gianfranco Brancatelli 2e
1991 Peugeot 905 Peugeot Talbot Sport Philippe Alliot / Jean-Pierre Jabouille Abandon
1992 Peugeot 905 Evo 1B Peugeot Talbot Sport Philippe Alliot / Jean-Pierre Jabouille 3e
1993 Peugeot 905 Evo 1B Peugeot Talbot Sport Philippe Alliot / Jean-Pierre Jabouille 3e
1994 Porsche Dauer 962 Le Mans Joest Racing Yannick Dalmas / Hurley Haywood Vainqueur
1997 Porsche 911 GT1 Konrad Motorsport Franz Konrad / Robert Nearn Abandon
1998 Ferrari 333 SP Moretti Racing Giampiero Moretti / Didier Theys 14e
1999 Ferrari 333 SP JB Racing Christian Pescatori / Jérôme Policand Abandon
2000 Panoz LMP-1 Roadster-S Team Den Blå Avis Klaus Graf / John Nielsen Non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Soit plus de 1 000 kilomètres, ou six heures.
  2. (en) Joey Hand goes for sports-car Triple Crown in Le Mans] - Nate Ryan, USA Today, 6 août 2011
  3. a et b 480 km en 1990

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]