24 Heures du Mans 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
24 Heures du Mans 2018
Description de l'image 24 heures du mans_2014_logo.png.
Généralités
Sport Endurance
Organisateur(s) Automobile Club de l'Ouest
Édition 86e
Lieu(x) Drapeau : France Le Mans
Date du au
Affluence 256 900 spectateurs[1]
Site(s) Circuit des 24 Heures
Site web officiel www.24h-lemans.com

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Allemagne Porsche
Vainqueur Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Deuxième Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Troisième Drapeau : Suisse Rebellion Racing

Navigation

Les 24 Heures du Mans 2018 sont la 86e édition des 24 Heures du Mans et la 2e manche du calendrier du Championnat du monde d'endurance FIA 2018-2019 et auront lieu du au . Le calendrier[2] du championnat a la particularité d'accueillir deux éditions des 24 Heures du Mans, les éditions de 2018 et de 2019.

Contexte avant la course[modifier | modifier le code]

Le , Porsche annonce son retrait du championnat du monde d'endurance FIA et ne se représentera donc pas à sa propre succession, la marque allemande préférant se tourner vers un engagement en Formule E[3].

Audi ayant mis un terme à son implication en endurance à la fin du championnat 2016, Toyota reste le seul constructeur officiellement engagé en LPM1 pour cette édition.

La longueur du circuit a été réduite de 3 mètres à la suite de travaux dans les virages Porsche[4].

La course, dont la liste des engagés a été révélée le 9 février, fait partie de la Super Saison 2018-2019 qui comporte deux fois la course des 24 Heures puisque incluant aussi l'édition de 2019. À cet effet, l'attribution du nombre de point est modifiée. L'affiche est quant à elle officiellement dévoilée le 22 novembre 2017[5].

À la suite de la suppression des Grid Girls au départ des courses de F1 et de la polémique qui s'en ensuit, l’ACO a déclaré vouloir maintenir celles-ci pour les 24 Heures du Mans. Depuis 2015, des grid Boys ont été intégrés.

Jacky Ickx est nommé Grand Marshall de cette 86e édition par le président de l'ACO Pierre Fillon[6], tandis que le départ sera donné par le tennisman Rafael Nadal[7]. Ce dernier déclare que « lorsque j’agiterai le drapeau pour donner le départ, ce sera avec la plus grande fierté et une immense émotion »[8].

Engagés[modifier | modifier le code]

Invités[modifier | modifier le code]

56e stand
Cette année, le « stand 56 », réservé aux innovations, n'est pas occupé.

Invitations automatiques

L'équipe United Autosports est invitée en tant que champion en ELMS en 2017.

Des invitations automatiques sont attribuées aux écuries qui ont gagnées leur classe lors des précédents 24 Heures du Mans, ou qui ont remporté le championnat d'European Le Mans Series, d'Asian Le Mans Series ou Michelin Le Mans Cup. La deuxième place du championnat LM GTE de l'European Le Mans Series remporte également une invitation automatique. Deux participants du WeatherTech SportsCar Championship sont sélectionnés par l'IMSA pour être automatiquement inscrits auprès de l'ACO indépendamment de leurs performances ou de leurs catégories. Comme les invitations sont accordées aux écuries, elles ont été libre de changer leur voiture de l'année précédente à la suivante, mais pas de changer de catégorie. Les invitations LM GTE des championnats European Le Mans Series et Asian Le Mans Series peuvent choisir entre les catégories LM GTE Pro et LM GTE Am. Le champion d'Europe LMP3 de l'European Le Mans Series doit se présenter en catégorie LMP2, tandis que le champion d'Asie LMP3 de l'Asian Le Mans Series peut choisir entre les catégories LMP2 ou LM GTE Am. Le champion LMP3 du championnat Michelin Le Mans Cup ne reçoit pas automatiquement une invitations tandis que le champion GT3 du championnat Michelin Le Mans Cup est limité à la catégorie LMG TE Am.

Raison de l'invitation LMP1 LMP2 LMGTE Pro LMGTE Am
Vainqueur des 24 Heures du Mans 2017 Drapeau : Allemagne Porsche Team Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau : Royaume-Uni JMW Motorsport
Champions ELMS 2017 (LMP2 et GTE) Drapeau : Russie G-Drive Racing Drapeau : Royaume-Uni JMW Motorsport
Deuxième ELMS 2017 (GTE) Drapeau : Royaume-Uni TF Sport
Champion ELMS 2017 (LMP3) Drapeau : États-Unis United Autosports
WeatherTech SportsCar Championship Drapeau : États-Unis JDC Miller Motorsports Drapeau : États-Unis Keating Motorsports
Champions Asian Le Mans Series 2016-2017 (LMP2 et GT) Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau : Taïwan FIST-Team AAI
Deuxième ELMS 2017 (GTE) Drapeau : Taïwan FIST-Team AAI
Champion Asian Le Mans Series 2016-2017 (LMP3) Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing
Champion Michelin Le Mans Cup 2017 (GT3) Drapeau : Italie Ebimotors

Chaque invitation ne pourra être accordée que si la voiture concernée est engagée en 2018 dans l’un des trois championnats suivants : l'Asian Le Mans Series, l'European Le Mans Series ou l'IMSA WeatherTech SportsCar Championship.

Porsche, du fait de son retrait de la catégorie LMP1[9] ne bénéficiera pas de son invitation. Le FIST-Team AAI, à cause d'un manque de temps pour préparer le dossier a également décliné ses deux invitations[10].

Liste officielle[modifier | modifier le code]

No. Pays Écurie Voiture Pneu Pilote 1 Pilote 2 Pilote 3
LMP1
1 Drapeau : Suisse Rebellion Racing[11] Rebellion R13-Gibson M Drapeau : Allemagne André Lotterer[11] Drapeau : Brésil Bruno Senna[11] Drapeau : Suisse Neel Jani[11]
3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing[11] Rebellion R13-Gibson M Drapeau : Suisse Mathias Beche[11] Drapeau : États-Unis Gustavo Menezes[11] Drapeau : France Thomas Laurent[11]
4 Drapeau : Autriche ByKolles Racing Enso CLM P1/01-Nismo M Drapeau : Royaume-Uni Oliver Webb[12] Drapeau : France Tom Dillmann Drapeau : Autriche Dominik Kraihamer
5 Drapeau : République populaire de Chine CEFC Manor TRS Racing[13] Ginetta G60-LT-P1-Mecachrome M Drapeau : Royaume-Uni Charlie Robertson[14] Drapeau : Royaume-Uni Michael Simpson Drapeau : France Léo Roussel
6 Drapeau : République populaire de Chine CEFC Manor TRS Racing[13] Ginetta G60-LT-P1-Mecachrome M Drapeau : Royaume-Uni Oliver Rowland[14] Drapeau : Royaume-Uni Alex Brundle[15] Drapeau : Royaume-Uni Oliver Turvey
7 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing[16] Toyota TS050 Hybrid M Drapeau : Royaume-Uni Mike Conway[17] Drapeau : Japon Kamui Kobayashi[17] Drapeau : Argentine José María López[17]
8 Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing[16] Toyota TS050 Hybrid M Drapeau : Suisse Sébastien Buemi[17] Drapeau : Japon Kazuki Nakajima[17] Drapeau : Espagne Fernando Alonso[17],[18]
10 Drapeau : États-Unis DragonSpeed[19] BR Engineering BR1-Gibson M Drapeau : Royaume-Uni Ben Hanley[20] Drapeau : Suède Henrik Hedman[20] Drapeau : Pays-Bas Renger Van der Zande[20]
11 Drapeau : Russie SMP Racing[21] BR Engineering BR1-AER M Drapeau : Russie Mikhaïl Aleshin[12] Drapeau : Russie Vitaly Petrov[12] Drapeau : Royaume-Uni Jenson Button
17 Drapeau : Russie SMP Racing[21] BR Engineering BR1-AER M Drapeau : France Stéphane Sarrazin Drapeau : Russie Egor Orudzhev Drapeau : Russie Matevos Isaakyan
LMP2
22 Drapeau des États-Unis United Autosports Ligier JS P217-Gibson D Drapeau : Royaume-Uni Phil Hanson[22] Drapeau : Portugal Filipe Albuquerque Drapeau : Royaume-Uni Paul di Resta[23]
23 Drapeau de la France Panis-Barthez Compétition Ligier JS P217-Gibson M Drapeau : France Timothé Buret[22] Drapeau : France Julien Canal Drapeau : Royaume-Uni Will Stevens
25 Drapeau du Portugal Algarve Pro Racing Ligier JS P217-Gibson D Drapeau : États-Unis Mark Patterson (en)[22] Drapeau : Pays-Bas Ate de Jong Drapeau : Corée du Sud Tacksung Kim
26 Drapeau de la Russie G-Drive Racing Oreca 07-Gibson D Drapeau : Russie Roman Rusinov[22] Drapeau : France Jean-Éric Vergne Drapeau : France Andrea Pizzitola
28 Drapeau : France TDS Racing[24] Oreca 07-Gibson D Drapeau : France François Perrodo[24] Drapeau : France Loïc Duval[24] Drapeau : France Matthieu Vaxiviere[24]
29 Drapeau : Pays-Bas Racing Team Nederland[25] Dallara P217-Gibson M Drapeau : Pays-Bas Giedo Van der Garde[26] Drapeau : Pays-Bas Frits van Eerd[12] Drapeau : Pays-Bas Jan Lammers[12]
31 Drapeau : États-Unis DragonSpeed Oreca 07-Gibson M Drapeau : Mexique Roberto González (en)[12] Drapeau : Venezuela Pastor Maldonado[27] Drapeau : France Nathanaël Berthon
32 Drapeau des États-Unis United Autosports Ligier JS P217-Gibson D Drapeau : Suisse Hugo de Sadeleer (en)[22] Drapeau : États-Unis William Owen Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya[28]
33 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Ligier JS P217-Gibson D Drapeau : République populaire de Chine David Cheng (en)[22] Drapeau : États-Unis Nicholas Boulle Drapeau : France Pierre Nicolet
34 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Ligier JS P217-Gibson D Drapeau : États-Unis Ricky Taylor Drapeau : France Côme Ledogar (en) Drapeau : Danemark David Heinemeier Hansson
35 Drapeau de la Russie SMP Racing Dallara P217-Gibson D Drapeau : Russie Viktor Shaytar (en)[22] Drapeau : Royaume-Uni Harrison Newey (en) Drapeau : France Norman Nato
36 Drapeau : France Signatech Alpine Matmut Alpine A470-Gibson D Drapeau : France Nicolas Lapierre[29] Drapeau : Brésil André Negrão[29] Drapeau : France Pierre Thiriet[29]
37 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Oreca 07-Gibson D Drapeau : Malaya Jazeman Jaafar[12] Drapeau : Malaya Weiron Tan (en)[30] Drapeau : Malaya Nabil Jeffri
38 Drapeau : République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Oreca 07-Gibson D Drapeau : République populaire de Chine Ho-Pin Tung[12] Drapeau : France Gabriel Aubry (en)[30] Drapeau : Monaco Stéphane Richelmi[31]
39 Drapeau : France Graff Racing Oreca 07-Gibson D Drapeau : France Vincent Capillaire[22] Drapeau : Suisse Jonathan Hirschi Drapeau : France Tristan Gommendy
40 Drapeau : Russie G-Drive Racing Oreca 07-Gibson D Drapeau : Nouvelle-Zélande James Allen[22] Drapeau de la France Enzo Guibbert Drapeau du Mexique Jose Gutiérrez
44 Drapeau : Philippines Eurasia Motorsport Ligier JS P217-Gibson D Drapeau : États-Unis Tracy Krohn[32] Drapeau : Italie Andrea Bertolini[32] Drapeau : Suède Niclas Jönsson[32]
47 Drapeau : Italie Cetilar Villorba Corse Dallara P217-Gibson D Drapeau : Italie Roberto Lacorte[22] Drapeau : Italie Giorgio Sernagiotto (it) Drapeau : Brésil Felipe Nasr[33]
48 Drapeau : France IDEC Sport Racing Oreca 07-Gibson M Drapeau : France Paul Lafargue[22] Drapeau de la France Paul-Loup Chatin Drapeau : Mexique Memo Rojas[34]
50 Drapeau : France Larbre Compétition Ligier JS P217-Gibson M Drapeau : France Erwin Creed[35] Drapeau : France Romano Ricci[35] Drapeau : France Thomas Dagoneau[36]
LMGTE Pro
51 Drapeau : Italie AF Corse Ferrari 488 GTE Evo[37] M Drapeau : Royaume-Uni James Calado[38] Drapeau : Italie Alessandro Pier Guidi[38] Drapeau : Brésil Daniel Serra (en)[39]
52 Drapeau : Italie AF Corse Ferrari 488 GTE Evo M Drapeau : Finlande Toni Vilander [22] Drapeau : Italie Antonio Giovinazzi[39] Drapeau : Brésil Pipo Derani (en) [39]
63 Drapeau : États-Unis Corvette Racing - GM Chevrolet Corvette C7.R M Drapeau : Danemark Jan Magnussen[22] Drapeau : Espagne Antonio García Drapeau : Allemagne Mike Rockenfeller
64 Drapeau : États-Unis Corvette Racing - GM Chevrolet Corvette C7.R M Drapeau : Royaume-Uni Oliver Gavin[22] Drapeau : Suisse Marcel Fässler Drapeau : États-Unis Tommy Milner
66 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Ford GT GTE Ecoboost M Drapeau : Allemagne Stefan Mücke[40] Drapeau : France Olivier Pla[40] Drapeau : États-Unis Billy Johnson[41]
67 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Ford GT GTE Ecoboost M Drapeau : Royaume-Uni Andy Priaulx[40] Drapeau : Royaume-Uni Harry Tincknell[40] Drapeau : Brésil Tony Kanaan[41]
68 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team USA Ford GT GTE Ecoboost M Drapeau : États-Unis Joey Hand[22] Drapeau : Allemagne Dirk Müller[41] Drapeau : France Sébastien Bourdais[41]
69 Drapeau : États-Unis Ford Chip Ganassi Team USA Ford GT GTE Ecoboost M Drapeau : Australie Ryan Briscoe[22] Drapeau : Royaume-Uni Richard Westbrook[41] Drapeau : Nouvelle-Zélande Scott Dixon[41]
71 Drapeau : Italie AF Corse[37] Ferrari 488 GTE Evo M Drapeau : Royaume-Uni Sam Bird[38] Drapeau : Italie Davide Rigon[38] Drapeau : Espagne Miguel Molina[39]
81 Drapeau : Allemagne BMW Team MTEK[42] BMW M8 GTE M Drapeau : Allemagne Martin Tomczyk[42] Drapeau : Pays-Bas Nick Catsburg[42] Drapeau : Autriche Philipp Eng[12]
82 Drapeau : Allemagne BMW Team MTEK[42] BMW M8 GTE M Drapeau : Brésil Augusto Farfus[42] Drapeau : Portugal António Félix da Costa[42] Drapeau : Royaume-Uni Alexander Sims[12]
91 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team[43] Porsche 911 RSR M Drapeau : Autriche Richard Lietz[43] Drapeau : Italie Gianmaria Bruni[43] Drapeau : France Frédéric Makowiecki
92 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team[43] Porsche 911 RSR M Drapeau : Danemark Michael Christensen[43] Drapeau : France Kévin Estre[43] Drapeau : Belgique Laurens Vanthoor
93 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Porsche 911 RSR M Drapeau : France Patrick Pilet[22] Drapeau : Royaume-Uni Nick Tandy Drapeau : Nouvelle-Zélande Earl Bamber
94 Drapeau : Allemagne Porsche GT Team Porsche 911 RSR M Drapeau : France Romain Dumas[22] Drapeau : Allemagne Timo Bernhard Drapeau : Allemagne Sven Müller
95 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing[44] Aston Martin Vantage GTE M Drapeau : Danemark Nicki Thiim[44] Drapeau : Danemark Marco Sørensen[44] Drapeau : Royaume-Uni Darren Turner
97 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing[44] Aston Martin Vantage GTE M Drapeau : Royaume-Uni Alex Lynn[44] Drapeau : Belgique Maxime Martin[45] Drapeau : Royaume-Uni Jonathan Adam
LMGTE Am
54 Drapeau : Suisse Spirit of Race Ferrari 488 GTE M Drapeau : Suisse Thomas Flohr (en)[12] Drapeau : Italie Francesco Castellacci[12] Drapeau : Italie Giancarlo Fisichella[46]
56 Drapeau : Allemagne Team Project 1 Porsche 911 RSR M Drapeau : Allemagne Jörg Bergmeister[47] Drapeau : États-Unis Patrick Lindsey[47] Drapeau : Norvège Egidio Perfetti[47]
61 Drapeau : Singapour Clearwater Racing Ferrari 488 GTE M Drapeau : Irlande Matthew Griffin[12] Drapeau : Singapour Weng Sun Mok[12] Drapeau : Japon Keita Sawa[12]
70 Drapeau : Japon MR Racing[48] Ferrari 488 GTE M Drapeau : Japon Motoaki Ishikawa[48] Drapeau : Italie Drapeau : États-Unis Eddie Cheever III (en)[48] Drapeau : Monaco Olivier Beretta[48]
77 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing Porsche 911 RSR M Drapeau : Australie Matt Campbell (en) Drapeau : France Julien Andlauer[49] Drapeau : Allemagne Christian Ried
80 Drapeau : Italie Ebimotors Porsche 911 RSR D Drapeau : Italie Fabio Babini[22] Drapeau : Danemark Christina Nielsen[50] Drapeau : France Erik Maris
84 Drapeau : Royaume-Uni JMW Motorsport Ferrari 488 GTE M Drapeau : Royaume-Uni Liam Griffin (en)[22] Drapeau : États-Unis Cooper MacNeil (en)[51] Drapeau : États-Unis Jeff Segal (en)[51]
85 Drapeau : États-Unis Keating Motorsports Ferrari 488 GTE M Drapeau : États-Unis Ben Keating (en)[22] Drapeau : Pays-Bas Jeroen Bleekemolen[52] Drapeau : Allemagne Luca Stolz[52]
86 Drapeau : Royaume-Uni Gulf Racing UK Porsche 911 RSR M Drapeau : Royaume-Uni Michael Wainwright[12] Drapeau : Royaume-Uni Ben Barker (en)[53] Drapeau : Australie Alex Davison[53]
88 Drapeau : Allemagne Dempsey-Proton Racing Porsche 911 RSR M Drapeau : Italie Matteo Cairoli Drapeau : Émirats arabes unis Khaled Al Qubaisi Drapeau : Italie Giorgio Roda
90 Drapeau : Royaume-Uni TF Sport[54] Aston Martin Vantage GTE M Drapeau : Royaume-Uni Euan Hankey [54] Drapeau : Turquie Salih Yoluç (en)[54] Drapeau : Royaume-Uni Charlie Eastwood (en)[54]
98 Drapeau : Royaume-Uni Aston Martin Racing Aston Martin Vantage GTE M Drapeau : Canada Paul Dalla Lana[12] Drapeau : Portugal Pedro Lamy[12] Drapeau : Autriche Mathias Lauda[12]
99 Drapeau : Allemagne Proton Racing Porsche 911 RSR M Drapeau : États-Unis Patrick Long[22] Drapeau : États-Unis Timothy Pappas Drapeau : États-Unis Spencer Pumpelly (en)
Photographie de l'ensemble des pilotes participant à cette édition.

Réservistes[modifier | modifier le code]

Réservistes
Ordre Classe No. Pays Équipe Voiture Pneu Pilote 1 Pilote 2 Pilote 3
1 LMP2 41 Drapeau : Hong Kong APM Monaco Team KCMG Dallara P217-Gibson D Drapeau : Italie Louis Prette
2 LM GTE Am 55 Drapeau : Suisse Spirit of Race Ferrari 488 GTE M Drapeau : Royaume-Uni Duncan Cameron Drapeau : Royaume-Uni Aaron Scott Drapeau : Italie Marco Cioci
3 LMP2 49 Drapeau : Danemark High Class Racing Dallara P217-Gibson D Drapeau : Danemark Anders Fjordback Drapeau : Danemark Dennis Andersen
4 LMP2 24 Drapeau : Espagne Repsol Racing Engineering Oreca 07-Gibson D Drapeau : France Norman Nato
5 LM GTE Am 62 Drapeau : États-Unis Scuderia Corsa Ferrari 488 GTE M Drapeau : États-Unis Cooper MacNeil
6 LM GTE Am 63 Drapeau : États-Unis Krohn Racing Ferrari 488 GTE M Drapeau : États-Unis Tracy Krohn
7 LMP2 42 Drapeau : États-Unis Brian Alder Riley Mk. 30-Gibson Drapeau : États-Unis Mark Kvamme

ARC Bratislava faisait originellement à la 8e place de la liste des réservistes pour les 24 Heures du Mans 2018. Miro Konôpka, directeur de l'écurie, étant déçu de cette position malgré leur troisième place en Asian Le Mans Series a annoncé qu'il mettait un terme à son engagement en LMP2[55]. De ce fait, il s'agit de la première écurie à se désister des 24 Heures du Mans 2018.

IDEC Sport Racing faisait de même pour sa seconde Ligier JS P217 afin de se concentrer sur une seule voiture[56].

Journée test[modifier | modifier le code]

La journée test s'est déroulée le dimanche 3 juin en deux parties de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00.


Pos. Classe No. Équipe Pilote le plus rapide Temps Écart
1 LMP1 (H) 8 Toyota Gazoo Racing Drapeau : Espagne Fernando Alonso 3:19.066
2 LMP1 3 Rebellion Racing Drapeau : Suisse Mathias Beche 3:19.680 +0.614
3 LMP1 (H) 7 Toyota Gazoo Racing Drapeau : Japon Kamui Kobayashi 3:20.008 +0.942
4 LMP1 1 Rebellion Racing Drapeau : Allemagne André Lotterer 3:21.344 +2.278
5 LMP 11 SMP Racing Drapeau : Russie Vitaly Petrov 3:21.603 +2.537
6 LMP1 17 SMP Racing Drapeau : France Stéphane Sarrazin 3:21.761 +2.695
7 LMP1 4 ByKolles Racing Team Drapeau : Autriche Dominik Kraihamer 3:23.644 +4.578
8 LMP1 10 DragonSpeed Drapeau : Pays-Bas Renger Van der Zande 3:26.951 +7.885
9 LMP2 31 DragonSpeed Drapeau : France Nathanaël Berthon 3:27.228 +8.162
10 LMP2 48 IDEC Sport Drapeau de la France Paul-Loup Chatin 3:27.252 +8.186
11 LMP1 6 CEFC TRSM Racing Drapeau : Royaume-Uni Oliver Rowland 3:27.748 +8.682
12 LMP1 5 CEFC TRSM Racing Drapeau : France Léo Roussel 3:28.180 +9.114
13 LM2 26 G-Drive Racing Drapeau : France Jean-Éric Vergne 3:28.394 +9.328
14 LMP2 28 TDS Racing Drapeau : France Matthieu Vaxiviere 3:28.795 +9.729
15 LMP2 36 Signatech Alpine Matmut Drapeau : France Nicolas Lapierre 3:29.205 +10.139
16 LMP2 22 United Autosports Drapeau : Portugal Filipe Albuquerque 3:29.281 +10.215
17 LMP2 39 Graff - SO24 Drapeau : France Tristan Gommendy 3:29.492 +10.426
18 LMP2 47 Cetilar Villorba Corse Drapeau : Brésil Felipe Nasr 3:29.968 +10.902
19 LMP2 40 G-Drive Racing Drapeau de la France Enzo Guibbert 3:30.015 +10.949
20 LMP2 38 Jackie Chan DC Racing Drapeau : République populaire de Chine Ho-Pin Tung 3:30.475 +11.409
21 LMP2 37 Jackie Chan DC Racing Drapeau : Malaya Jazeman Jaafar 3:31.034 +11.968
22 LMP2 35 SMP Racing Drapeau : France Norman Nato 3:31.646 +12.580
23 LMP2 23 Panis-Barthez Compétition Drapeau : Royaume-Uni William Stevens 3:31.673 +12.607
24 LM2 32 United Autosports Drapeau : Colombie Juan Pablo Montoya 3:32.363 +13.297
25 LMP2 44 Eurasia Motorsport Drapeau : Suède Niclas Jönsson 3:32.532 +13.466
26 LMP2 29 Racing Team Nederland Drapeau : Pays-Bas Giedo Van der Garde 3:32.723 +13.657
27 LMP2 25 Algarve Pro Racing Drapeau : États-Unis Matthew McMurry 3:32.752 +13.686
28 LMP2 34 Jackie Chan DC Racing Drapeau : États-Unis Ricky Taylor 3:33.037 +13.971
29 LMP2 33 Jackie Chan DC Racing Drapeau : États-Unis Nicholas Boulle 3:38.657 +19.591
30 LMP2 50 Larbre Compétition Drapeau : France Romano Ricci 3:40.926 +21.860
31 GTE Pro 93 Porsche GT Team Drapeau : France Patrick Pilet 3:52.551 +33.485
32 GTE Pro 91 Porsche GT Team Drapeau : Italie Gianmaria Bruni 3:52.647 +33.581
33 GTE Pro 67 Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : Royaume-Uni Andy Priaulx 3:53.008 +33.942
34 GTE Pro 66 Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau : France Olivier Pla 3:53.052 +33.986
35 GTE Pro 68 Ford Chip Ganassi Team USA Drapeau : Allemagne Dirk Müller 3:53.064 +33.998
36 GTE Pro 69 Ford Chip Ganassi Team USA Drapeau : Royaume-Uni Richard Westbrook 3:53.476 +34.410
37 GTE PRo 92 Porsche GT Team Drapeau : Danemark Michael Christensen 3:53.877 +34.811
38 GTE Pro 81 BMW Team MTEK Drapeau : Pays-Bas Nick Catsburg 3:53.946 +34.880
39 GTE Pro 71 AF Corse Drapeau : Royaume-Uni Sam Bird 3:54.137 +35.071
40 GTE Pro 64 Corvette Racing - GM Drapeau : Royaume-Uni Oliver Gavin 3:54.179 +35.113
41 GTE Pro 63 Corvette Racing - GM Drapeau : Espagne Antonio García 3:54.217 +35.151
42 GTE Pro 52 AF Corse Drapeau : Italie Antonio Giovinazzi 3:54.278 +35.212
43 GTE Pro 51 AF Corse Drapeau : Royaume-Uni James Calado 3:54.672 +35.606
44 GTE Pro 94 Porsche GT Team Drapeau : Allemagne Sven Müller 3:54.782 +35.716
45 GTE Pro 82 BMW Team MTEK Drapeau : Portugal António Félix da Costa 3:55.910 +36.844
46 GTE Am 77 Dempsey-Proton Racing Drapeau : France Julien Andlauer 3:55.970 +36.904
47 GTE Am 54 Spirit of Race Drapeau : Italie Giancarlo Fisichella 3:56.269 +37.203
48 GTE Am 61 Clearwater Racing Drapeau : Irlande Matthew Griffin 3:56.672 +37.606
49 GTE Am 88 Dempsey-Proton Racing Drapeau : Italie Matteo Cairoli 3:56.946 +37.880
50 GTE Pro 97 Aston Martin Racing Drapeau : Royaume-Uni Alex Lynn 3:57.488 +38.422
51 GTE Am 99 Proton Competition Drapeau : États-Unis Patrick Long 3:57.515 +38.449
52 GTE Am 85 Keating Motorsports Drapeau : Pays-Bas Jeroen Bleekemolen 3:57.572 +38.506
53 GTE Am 84 JMW Motorsport Drapeau : États-Unis Jeffrey Segal 3:57.781 +38.715
54 GTE Am 86 Gulf Racing UK Drapeau : Australie Alexander Davison 3:58.904 +39.838
55 GTE Am 70 MR Racing Drapeau : Monaco Olivier Beretta 3:58.925 +39.859
56 GTE Am 56 Team Project 1 Drapeau : Allemagne Jörg Bergmeister 3:59.233 +40.167
57 GTE Am 90 TF Sport Drapeau : Royaume-Uni Euan Hankey 3:59.566 +40.500
58 GTE Pro 95 Aston Martin Racing Drapeau : Danemark Marco Sørensen 3:59.614 +40.548
59 GTE Am 80 Ebimotors Drapeau : Italie Fabio Babini 4:00.673 +41.607
60 GTE Am 98 Aston Martin Racing Drapeau : Canada Paul Dalla Lana 4:01.224 +42.158

Pesage[modifier | modifier le code]

Le pesage se fait dans le centre-ville du Mans.

Essais Libres[modifier | modifier le code]

La luminosité se réduit à la fin de la session.

Les essais libres ont lieu le mercredi 13 juin de 16 h à 20 h, soit une durée de h. Ils sont marqués par de nombreux incidents impliquant des dizaines de drapeaux jaunes et de zones ralenties (slow zones).

Le meilleur temps est signé par le détenteur du record du circuit Kamui Kobayashi, à bord de la Toyota no 7 en min 18 s 718. La deuxième place revient à l'autre Toyota en min 19 s 275, chrono obtenu par Sébastien Buemi, tandis que la troisième place est accrochée par Thomas Laurent sur la Rebellion no 3 grâce à un temps de min 19 s 426. Les autres LMP1 suivent, ByKolles étant un peu en retrait en min 23 s, tandis que Manor et ses deux Ginetta sont très en retrait car non seulement elles ne sont pas descendues sous les min 25 s mais elles n'ont de plus bouclé que 22 tours à cause de problèmes électriques. Ainsi, la no 6, qui n'a pu effectuer que sept tours et qui n'est pas descendue sous les 4 minutes, a dû changer de moteur.

Du côté du LMP2, Oreca continue de dominer la catégorie avec cinq prototypes en haut de la feuille des temps, le meilleur chrono revenant à Jean-Éric Vergne au volant de la G-Drive no 26 en min 26 s 529. Suivent la no 48 d'IDEC Sport et la no 28 du TDS Racing. Toutes les LMP2 ont fait au moins 24 tours, sauf deux Oreca moins en verve puisque la no 39 du Graff Racing n'a procédé qu'à dix tours et la no 37 du Jackie Chan DC Racing, seule voiture à être pilotée par trois débutants, a connu plusieurs sorties de piste et des problèmes électriques.

En ce concerne le GTE Pro, les trois voitures les plus rapides sont des Porsche, Patrick Pilet à bord de la no 93 à leur tête avec un min 50 s 121. Ford et Ferrari ne sont pas loin, suivies des Corvette, mais Aston Martin et BMW sont eux cantonnés à plus de trois secondes. La Ford no 67 et l'Aston Martin no 97 ont chacune fait une excursion dans les graviers.

En GTE Am, c'est la Porsche no 88 du Dempsey-Proton Racing qui termine première de la catégorie avec un temps de min 52 s 903 signé par Giorgio Roda, reléguant ainsi les autres concurrents à quasiment une seconde.

Séances de qualifications[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

Pos. Classe No. Équipe Séance 1[57] Séance 2[58] Séance 3[59] Écart Grille
1 LMP1 8 Toyota Gazoo Racing 3:17.270 3:18.021 3:15.377 1
2 LMP1 7 Toyota Gazoo Racing 3:17.377 3:19.860 3:17.523 +2.000 2
3 LMP1 1 Rebellion Racing 3:19.662 3:23.261 3:19.449 +4.072 3
4 LMP1 17 SMP Racing 3:19.483 3:27.288 3:22.121 +4.106 4
5 LMP1 3 Rebellion Racing 3:19.945 3:22.000 3:24.156 +4.568 5
6 LMP1 10 DragonSpeed 3:21.110 4:05.947 3:23.413 +5.733 6
7 LMP1 11 SMP Racing 3:21.408 3:22.548 Pas de temps +6.031 7
8 LMP1 4 ByKolles Racing Team 3:22.505 3:25.330 3:42.221 +7.128 8
9 LMP1 6 CEFC TRSM Racing 3:30.339 3:24.343 3:23.757 +8.380 9
10 LMP2 48 IDEC Sport Racing 3:24.956 3:29.270 3:24.842[note 1] +9.465 10
11 LMP2 31 DragonSpeed 3:26.508 3:30.168 3:24.883 +9.506 11
12 LMP2 26 G-Drive Racing 3:26.447 3:27.975 3:25.160 +9.780 12
13 LMP2 28 TDS Racing 3:25.240 3:25.291 3:38.752[note 2] +9.863 13
14 LMP1 5 CEFC TRSM Racing 3:30.481[note 2] 3:25.268 3:32.100 +9.891 14
15 LMP2 23 Panis Barthez Competition 3:29.421 3:28.008 3:25.376 +9.999 15
16 LMP2 36 Signatech Alpine Matmut 3:26.681 3:28.069 3:27.297 +11.304 16
17 LMP2 39 Graff-SO24 3:29.860 3:26.701 3:29.696 +11.324 17
18 LMP2 22 United Autosports 3:26.772 3:32.989 3:27.646 +11.395 18
19 LMP2 38 Jackie Chan DC Racing 3:27.999 3:31.581 3:27.120 +11.743 19
20 LMP2 37 Jackie Chan DC Racing 3:27.468 3:40.074 3:27.226 +11.849 20
21 LMP2 40 G-Drive Racing 3:31.291 3:27.280 3:27.503 +11.903 21
22 LMP2 47 Cetilar Villorba Corse 3:27.993 3:28.292 Pas de temps +12.616 22
23 LMP2 29 Racing Team Nederland 3:28.556 3:32.343 3:28.111 +12.734 23
24 LMP2 32 United Autosports 3:30.347 3:28.159 3:29.299 +12.782 24
25 LMP2 35 SMP Racing 3:28.629 3:32.178 3:32.432 +13.252 25
26 LMP2 34 Jackie Chan DC Racing 3:33.755 3:36.004 3:29.474 +14.097 26
27 LMP2 44 Eurasia Motorsport 3:35.385[note 2] 3:39.949 3:33.585 +18.208 27
28 LMP2 33 Jackie Chan DC Racing 3:35.237 3:36.604 3:36.517[note 1] +19.860 28
29 LMP2 50 Larbre Compétition 3:38.206 3:39.569 3:39.401 +22.829 29
30 LMP2 25 Algarve Pro Racing 3:44.177 3:46.772 3:39.518 +24.141 30
31 LMGTE Pro 91 Porsche GT Team 3:47.504 3:51.150 3:50.141 +32.127 31
32 LMGTE Pro 92 Porsche GT Team 3:49.097 3:51.101 3:51.631 +33.720 32
33 LMGTE Pro 66 Ford Chip Ganassi Team UK 3:49.181 3:52.849 3:50.166 +33.804 33
34 LMGTE Pro 51 AF Corse 3:49.854 3:53.032 3:49.494 +34.117 34
35 LMGTE Pro 68 Ford Chip Ganassi Team USA 3:49.582 3:53.352 3:50.706 +34.205 35
36 LMGTE Pro 93 Porsche GT Team 3:50.261 3:49.621 3:49.589 +34.212 36
37 LMGTE Pro 69 Ford Chip Ganassi Team USA 3:50.593 3:52.298 3:49.761 +34.384 37
38 LMGTE Pro 94 Porsche GT Team 3:50.089 Pas de temps Pas de temps +34.712 38
39 LMGTE Pro 63 Corvette Racing - GM 3:50.789 3:52.994 3:50.242 +34.865 39
40 LMGTE Pro 71 AF Corse 3:50.669 3:53.998 3:50.246 +34.869 40
41 LMGTE Pro 67 Ford Chip Ganassi Team UK 3:50.429 3:53.883 3:52.292 +35.052 41
42 LMGTE Pro 82 BMW Team MTEK 3:50.579 3:53.999 3:52.123 +35.202 42
43 LMGTE Pro 81 BMW Team MTEK 3:50.596 3:55.150 3:53.078 +35.219 43
44 LMGTE Am 88 Dempsey-Proton Racing 3:50.728 4:09.946 3:56.232 +35.351 44
45 LMGTE Pro 64 Corvette Racing - GM 3:50.952 3:52.923 3:51.124 +35.575 45
46 LMGTE Pro 52 AF Corse 3:52.112 3:52.572 3:50.957 +35.580 46
47 LMGTE Am 86 Gulf Racing UK 3:52.517 4:03.603 3:51.391 +36.014 47
48 LMGTE Am 77 Dempsey-Proton Racing 3:51.930 4:09.835 Pas de temps +36.553 48
49 LMGTE Am 54 Spirit of Race 3:52.756 3:51.956 3:56.496 +36.579 49
50 LMGTE Pro 97 Aston Martin Racing 3:52.486 3:55.424 3:53.534 +37.109 50
51 LMGTE Am 56 Team Project 1 3:52.985 3:58.235 3:54.406 +37.608 51
52 LMGTE Am 90 TF Sport 3:55.661 4:01.710 3:53.070 +37.693 52
53 LMGTE Am 80 Ebimotors 3:55.569 3:58.072 3:53.402 +38.025 53
54 LMGTE Am 61 Clearwater Racing 3:55.076 3:55.727 3:53.409 +38.032 54
55 LMGTE Am 84 JMW Motorsport 3:54.384 3:53.439 3:58.615 +38.062 55
56 LMGTE Pro 95 Aston Martin Racing 3:54.780 3:56.630 3:53.523 +38.146 56
57 LMGTE Am 98 Aston Martin Racing 3:54.307 3:58.707 3:53.817 +38.440 57
58 LMGTE Am 85 Keating Motorsport 3:54.000 3:58.661 3:54.668 +38.623 58
59 LMGTE Am 99 Proton Competition 4:03.107 3:54.720 3:54.953 +39.343 59
60 LMGTE Am 70 MR Racing 3:54.951 4:02.540 3:55.343 +39.574 60

Warm-up[modifier | modifier le code]

Le warm-up est une séance d’entraînement destinée à vérifier le bon fonctionnement des autos avant la course. Il a lieu le samedi matin, de h à h 45. Toyota arrive en tête de la feuille des temps avec la no 7 et la no 8[64]. Ford fait de même en ce qui concerne les GT.

Course[modifier | modifier le code]

Classements intermédiaires[modifier | modifier le code]

Pos. Après la 1re heure[65] Après 6 heures[66] Après 12 heures[67] Après 18 heures[68]
Voiture / Pilotes Voiture / Pilotes Voiture / Pilotes Voiture / Pilotes
1
8
Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Buemi - Nakajima - Alonso
8
Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Buemi - Nakajima - Alonso
7
Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Conway - Kobayashi - Lopez
8
Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Buemi - Nakajima - Alonso
2
7
Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Conway - Kobayashi - Lopez
7
Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Conway - Kobayashi - Lopez
8
Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Buemi - Nakajima - Alonso
7
Drapeau : Japon Toyota Gazoo Racing
Toyota TS050 Hybrid (LMP1)
Conway - Kobayashi - Lopez
3
17
Drapeau : Russie SMP Racing
BR Engineering BR1 (LMP1)
Sarrazin - Orudzhev - Isaakyan
17
Drapeau : Russie SMP Racing
BR Engineering BR1 (LMP1)
Sarrazin - Orudzhev - Isaakyan
3
Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Laurent - Beche - Menezes
3
Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Laurent - Beche - Menezes
4
3
Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Laurent - Beche - Menezes
3
Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Laurent - Beche - Menezes
1
Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Lotterer - Jani - Senna
1
Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Lotterer - Jani - Senna
5
10
Drapeau : États-Unis DragonSpeed
BR Engineering BR1 (LMP1)
Hedman - Hanley - van der Zande
1
Drapeau : Suisse Rebellion Racing
Rebellion R13 (LMP1)
Lotterer - Jani - Senna
26
Drapeau : Russie G-Drive Racing
Oreca 07-Gibson (LMP2)
Rusinov - Vergne - Pizzitola
26
Drapeau : Russie G-Drive Racing
Oreca 07-Gibson (LMP2)
Rusinov - Vergne - Pizzitola

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Le départ a lieu à 15 h et est donné par le tennisman Rafael Nadal, récent vainqueur des Internationaux de France de tennis 2018.

La course se déroule sans que la pluie ne fasse son apparition, contrairement à ce qui a été le cas en qualifications.

Durant les premières heures de course, les deux Toyota prennent rapidement le large. Au cours de la nuit, Sébastien Buemi, sur la Toyota no 8, est pénalisé d'un Stop-and-go d'une minute pour ne pas avoir respecté la vitesse limite sous zones ralenties (slow zones). La Toyota no 7 est ainsi en avance sur la no 8. Cependant, cette dernière, notamment sous la conduite de Fernando Alonso, va progressivement rattraper son retard puis dépasser sa consœur. La no 7 justement est d'ailleurs affectée en début d'après-midi par une quasi panne d'essence lui faisant perdre du temps.

À l'arrivée, la Toyota no 8 remporte cette 86e édition avec deux tours d'avance sur la no 7, la Rebellion no 3 complétant le podium.

La course en GTE Pro est dominée par Porsche qui signe un doublé avec respectivement la no 92 et la no 91.

Classement final de la course[modifier | modifier le code]

Voici le classement officiel au terme de la course. Les premiers de chaque catégorie sont signalés par un fond jauni[69].

Pos Classe no  Équipe Pilotes Châssis Pneus Tours Temps/
Abandon
Moteur
1 LMP1 8 Drapeau du Japon Toyota Gazoo Racing Drapeau : Suisse Sébastien Buemi
Drapeau du Japon Kazuki Nakajima
Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso
Toyota TS050 Hybrid M 388 24:00:52.247
Toyota 2.4 L Turbo V6
2 LMP1 7 Drapeau du Japon Toyota Gazoo Racing Drapeau du Royaume-Uni Mike Conway
Drapeau du Japon Kamui Kobayashi
Drapeau de l'Argentine José María López
Toyota TS050 Hybrid M 386 + 2 tours
Toyota 2.4 L Turbo V6
3 LMP1 3 Drapeau : Suisse Rebellion Racing Drapeau de la France Thomas Laurent
Drapeau des États-Unis Gustavo Menezes
Drapeau : Suisse Mathias Beche
Rebellion R13 M 376 + 12 tours
Gibson GL458 4.5 L V8
4 LMP1 1 Drapeau : Suisse Rebellion Racing Drapeau du Brésil Bruno Senna
Drapeau de l'Allemagne André Lotterer
Drapeau : Suisse Neel Jani
Rebellion R13 M 375 + 13 tours
Gibson GL458 4.5 L V8
5 LMP2 36 Drapeau de la France Signatech Alpine Matmut Drapeau de la France Nicolas Lapierre
Drapeau de la France Pierre Thiriet
Drapeau du Brésil André Negrão
Alpine A470 D 367 + 21 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
6 LMP2 39 Drapeau de la France Graff-SO24 Drapeau de la France Vincent Capillaire
Drapeau : Suisse Jonathan Hirschi
Drapeau de la France Tristan Gommendy
Oreca 07 D 366 + 22 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
7 LMP2 32 Drapeau des États-Unis United Autosports Drapeau : Suisse Hugo de Sadeleer (en)
Drapeau des États-Unis Will Owen
Drapeau de la Colombie Juan Pablo Montoya
Ligier JS P217 D 365 + 23 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
8 LMP2 37 Drapeau de la République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau de la Malaisie Jazeman Jaafar
Drapeau de la Malaisie Nabil Jeffri
Drapeau de la Malaisie Weiron Tan (en)
Oreca 07 D 361 + 27 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
9 LMP2 31 Drapeau des États-Unis DragonSpeed Drapeau du Mexique Roberto González (en)
Drapeau du Venezuela Pastor Maldonado
Drapeau de la France Nathanaël Berthon
Oreca 07 M 360 + 28 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
10 LMP2 38 Drapeau de la République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau de la République populaire de Chine Ho-Pin Tung
Drapeau de la France Gabriel Aubry (en)
Drapeau de Monaco Stéphane Richelmi
Oreca 07 D 356 + 32 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
11 LMP2 29 Drapeau des Pays-Bas Racing Team Nederland Drapeau des Pays-Bas Giedo van der Garde
Drapeau des Pays-Bas Jan Lammers
Drapeau des Pays-Bas Frits van Eerd
Dallara P217 M 356 + 32 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
12 LMP2 33 Drapeau de la République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau de la République populaire de Chine David Cheng (en)
Drapeau des États-Unis Nicholas Boulle
Drapeau de la France Pierre Nicolet
Ligier JS P217 D 355 + 33 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
13 LMP2 23 Drapeau de la France Panis-Barthez Compétition Drapeau de la France Julien Canal
Drapeau de la France Timothé Buret
Drapeau du Royaume-Uni Will Stevens
Ligier JS P217 M 352 + 36 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
14 LMP2 35 Drapeau de la Russie SMP Racing Drapeau de la Russie Viktor Shaytar (en)
Drapeau du Royaume-Uni Harrison Newey (en)
Drapeau de la France Norman Nato
Dallara P217 D 345 + 43 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
15 LMGTE
Pro
92 Drapeau de l'Allemagne Porsche GT Team Drapeau du Danemark Michael Christensen
Drapeau de la France Kévin Estre
Drapeau de la Belgique Laurens Vanthoor
Porsche 911 RSR M 344 + 44 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
16 LMGTE
Pro
91 Drapeau de l'Allemagne Porsche GT Team Drapeau de l'Autriche Richard Lietz
Drapeau de l'Italie Gianmaria Bruni
Drapeau de la France Frédéric Makowiecki
Porsche 911 RSR M 343 + 45 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
17 LMGTE
Pro
68 Drapeau des États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau des États-Unis Joey Hand
Drapeau de l'Allemagne Dirk Müller
Drapeau de la France Sébastien Bourdais
Ford GT M 343 + 45 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
18 LMGTE
Pro
63 Drapeau des États-Unis Corvette Racing - GM Drapeau du Danemark Jan Magnussen
Drapeau de l'Espagne Antonio García
Drapeau de l'Allemagne Mike Rockenfeller
Chevrolet Corvette C7.R M 342 + 46 tours
Chevrolet 5.5 L V8
19 LMP2 47 Drapeau de l'Italie Cetilar Villorba Corse Drapeau de l'Italie Roberto Lacorte
Drapeau de l'Italie Giorgio Sernagiotto (it)
Drapeau du Brésil Felipe Nasr
Dallara P217 D 342 + 46 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
20 LMGTE
Pro
52 Drapeau de l'Italie AF Corse Drapeau de la Finlande Toni Vilander
Drapeau du Brésil Pipo Derani (en)
Drapeau de l'Italie Antonio Giovinazzi
Ferrari 488 GTE Evo M 341 + 47 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
21 LMGTE
Pro
66 Drapeau des États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau de l'Allemagne Stefan Mücke
Drapeau de la France Olivier Pla
Drapeau des États-Unis Billy Johnson
Ford GT M 340 + 48 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
22 LMGTE
Pro
51 Drapeau de l'Italie AF Corse Drapeau du Royaume-Uni James Calado
Drapeau de l'Italie Alessandro Pier Guidi
Drapeau du Brésil Daniel Serra (en)
Ferrari 488 GTE Evo M 339 + 49 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
23 LMGTE
Pro
95 Drapeau du Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau du Danemark Nicki Thiim
Drapeau du Danemark Marco Sørensen
Drapeau du Royaume-Uni Darren Turner
Aston Martin Vantage GTE M 339 + 49 tours
Aston Martin 4.0 L Turbo V8
24 LMGTE
Pro
71 Drapeau de l'Italie AF Corse Drapeau de l'Italie Davide Rigon
Drapeau du Royaume-Uni Sam Bird
Drapeau de l'Espagne Miguel Molina
Ferrari 488 GTE Evo M 338 + 50 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
25 LMGTE
Am
77 Drapeau de l'Allemagne Dempsey-Proton Racing Drapeau de l'Australie Matt Campbell (en)
Drapeau de l'Allemagne Christian Ried
Drapeau de la France Julien Andlauer
Porsche 911 RSR M 335 + 53 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
26 LMGTE
Am
54 Drapeau : Suisse Spirit of Race Drapeau : Suisse Thomas Flöhr (en)
Drapeau de l'Italie Francesco Castellacci
Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella
Ferrari 488 GTE M 335 + 53 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
27 LMGTE
Pro
93 Drapeau de l'Allemagne Porsche GT Team Drapeau de la France Patrick Pilet
Drapeau du Royaume-Uni Nick Tandy
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Earl Bamber
Porsche 911 RSR M 334 + 54 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
28 LMGTE
Am
85 Drapeau des États-Unis Keating Motorsports Drapeau des États-Unis Ben Keating (en)
Drapeau des Pays-Bas Jeroen Bleekemolen
Drapeau de l'Allemagne Luca Stolz
Ferrari 488 GTE M 334 + 54 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
29 LMGTE
Am
99 Drapeau de l'Allemagne Proton Racing Drapeau des États-Unis Patrick Long
Drapeau des États-Unis Timothy Pappas
Drapeau des États-Unis Spencer Pumpelly (en)
Porsche 911 RSR M 334 + 54 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
30 LMGTE
Am
84 Drapeau du Royaume-Uni JMW Motorsport Drapeau du Royaume-Uni Liam Griffin (en)
Drapeau des États-Unis Cooper MacNeil (en)
Drapeau des États-Unis Jeff Segal (en)
Ferrari 488 GTE M 332 + 56 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
31 LMGTE
Am
80 Drapeau de l'Italie Ebimotors Drapeau de l'Italie Fabio Babini
Drapeau du Danemark Christina Nielsen
Drapeau de la France Érik Maris
Porsche 911 RSR M 332 + 56 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
32 LMP2 50 Drapeau de la France Larbre Compétition Drapeau de la France Erwin Creed
Drapeau de la France Romano Ricci
Drapeau de la France Thomas Dagoneau
Ligier JS P217 M 332 + 56 tours
Gibson GK428 4.2 L V8
33 LMGTE
Pro
81 Drapeau de l'Allemagne BMW Team MTEK Drapeau des Pays-Bas Nick Catsburg
Drapeau de l'Allemagne Martin Tomczyk
Drapeau de l'Autriche Philipp Eng
BMW M8 GTE M 332 + 56 tours
BMW S63 4.0 L Turbo V8
34 LMGTE
Am
56 Drapeau de l'Allemagne Team Project 1 Drapeau de l'Allemagne Jörg Bergmeister
Drapeau des États-Unis Patrick Lindsey
Drapeau de la Norvège Egidio Perfetti
Porsche 911 RSR M 332 + 56 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
35 LMGTE
Am
61 Drapeau de Singapour Clearwater Racing Drapeau de l'Irlande Matthew Griffin
Drapeau de la Malaisie Weng Sun Mok
Drapeau du Japon Keita Sawa
Ferrari 488 GTE M 332 + 56 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
36 LMGTE
Pro
67 Drapeau des États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau du Royaume-Uni Harry Tincknell
Drapeau du Royaume-Uni Andy Priaulx
Drapeau du Brésil Tony Kanaan
Ford GT M 332
[note 3]
+ 56 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
37 LMGTE
Pro
97 Drapeau du Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau du Royaume-Uni Alex Lynn
Drapeau du Royaume-Uni Jonathan Adam
Drapeau de la Belgique Maxime Martin
Aston Martin Vantage GTE M 327 + 61 tours
Aston Martin 4.0 L Turbo V8
38 LMGTE
Am
70 Drapeau du Japon MR Racing Drapeau de Monaco Olivier Beretta
Drapeau de l'Italie Drapeau des États-Unis Eddie Cheever III (en)
Drapeau du Japon Motoaki Ishikawa
Ferrari 488 GTE M 324 + 64 tours
Ferrari F154CB 3.9 L Turbo V8
39 LMGTE
Pro
69 Drapeau des États-Unis Ford Chip Ganassi Team UK Drapeau de l'Australie Ryan Briscoe
Drapeau du Royaume-Uni Richard Westbrook
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Scott Dixon
Ford GT M 309
[note 4]
+ 79 tours
Ford EcoBoost 3.5 L Turbo V6
40 LMGTE
Am
86 Drapeau du Royaume-Uni Gulf Racing Drapeau du Royaume-Uni Mike Wainwright
Drapeau du Royaume-Uni Ben Barker (en)
Drapeau de l'Australie Alex Davison
Porsche 911 RSR M 283 + 105 tours
Porsche 4.0 L Flat-6
41 LMP1 5 Drapeau de la République populaire de Chine CEFC TRSM Racing Drapeau du Royaume-Uni Charlie Robertson
Drapeau du Royaume-Uni Michael Simpson
Drapeau de la France Léo Roussel
Ginetta G60-LT-P1 M 283
[note 5]
+ 105 tours
Mecachrome V634P1 3.4 L Turbo V6
Nc.
[note 6]
LMP2 44 Drapeau des Philippines Eurasia Motorsport Drapeau de l'Italie Andrea Bertolini
Drapeau de la Suède Niclas Jönsson
Drapeau des États-Unis Tracy Krohn
Ligier JS P217 D 334 Non-classée
Gibson GK428 4.2 L V8
Abd. LMP1 11 Drapeau de la Russie SMP Racing Drapeau de la Russie Mikhail Aleshin
Drapeau de la Russie Vitaly Petrov
Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button
BR Engineering BR1 M 315 Moteur
AER P60B 2.4 L Turbo V6
Abd. LMP2 48 Drapeau de la France IDEC Sport Racing Drapeau de la France Paul Lafargue
Drapeau de la France Paul-Loup Chatin
Drapeau du Mexique Memo Rojas
Oreca 07 M 312 Boîte de vitesses
Gibson GK428 4.2 L V8
Abd. LMGTE
Am
90 Drapeau du Royaume-Uni TF Sport Drapeau du Royaume-Uni Euan Hankey
Drapeau du Royaume-Uni Charlie Eastwood (en)
Drapeau de la Turquie Salih Yoluç (en)
Aston Martin Vantage GTE M 304 Arbre de
transmission
Aston Martin 4.5 L V8
Abd. LMP2 22 Drapeau des États-Unis United Autosports Drapeau du Royaume-Uni Phil Hanson
Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta
Drapeau du Portugal Filipe Albuquerque
Ligier JS P217 D 288 Accident
Gibson GK428 4.2 L V8
Abd. LMGTE
Pro
64 Drapeau des États-Unis Corvette Racing - GM Drapeau du Royaume-Uni Oliver Gavin
Drapeau des États-Unis Tommy Milner
Drapeau : Suisse Marcel Fässler
Chevrolet Corvette C7.R M 259 Surchauffe
Chevrolet 5.5 L V8
Abd. LMP1 10 Drapeau des États-Unis DragonSpeed Drapeau du Royaume-Uni Ben Hanley
Drapeau de la Suède Henrik Hedman
Drapeau des Pays-Bas Renger van der Zande
BR Engineering BR1 M 244 Accident
Gibson GL458 4.5 L V8
Abd. LMP2 25 Drapeau du Portugal Algarve Pro Racing Drapeau des États-Unis Mark Patterson (en)
Drapeau des Pays-Bas Ate de Jong
Drapeau de la Corée du Sud Tacksung Kim
Ligier JS P217 D 237 Boîte de
vitesses
Gibson GK428 4.2 L V8
Abd. LMGTE
Am
88 Drapeau de l'Allemagne Dempsey-Proton Racing Drapeau des Émirats arabes unis Khaled Al Qubaisi
Drapeau de l'Italie Matteo Cairoli
Drapeau de l'Italie Giorgio Roda
Porsche 911 RSR M 225 Suspension
Porsche 4.0 L Flat-6
Abd. LMGTE
Pro
82 Drapeau de l'Allemagne BMW Team MTEK Drapeau du Portugal António Félix da Costa
Drapeau du Royaume-Uni Alexander Sims
Drapeau du Brésil Augusto Farfus
BMW M8 GTE M 223 Dégâts
BMW S63 4.0 L Turbo V8
Abd. LMP2 40 Drapeau de la Russie G-Drive Racing Drapeau de l'Australie James Allen
Drapeau du Mexique José Gutiérrez
Drapeau de la France Enzo Guibbert
Oreca 07 D 197 Accident
Gibson GK428 4.2 L V8
Abd. LMP2 34 Drapeau de la République populaire de Chine Jackie Chan DC Racing Drapeau des États-Unis Ricky Taylor
Drapeau de la France Côme Ledogar (en)
Drapeau du Danemark David Heinemeier Hansson
Ligier JS P217 D 195 Moteur
Gibson GK428 4.2 L V8
Abd. LMP1 6 Drapeau de la République populaire de Chine CEFC TRSM Racing Drapeau du Royaume-Uni Oliver Rowland
Drapeau du Royaume-Uni Alex Brundle
Drapeau du Royaume-Uni Oliver Turvey
Ginetta G60-LT-P1 M 137 Électrique
Mecachrome V634P1 3.4 L Turbo V6
Abd. LMP1 17 Drapeau de la Russie SMP Racing Drapeau de la France Stéphane Sarrazin
Drapeau de la Russie Matevos Isaakyan
Drapeau de la Russie Egor Orudzhev
BR Engineering BR1 M 123 Accident
AER P60B 2.4 L Turbo V6
Abd. LMGTE
Pro
94 Drapeau de l'Allemagne Porsche GT Team Drapeau de la France Romain Dumas
Drapeau de l'Allemagne Timo Bernhard
Drapeau de l'Allemagne Sven Müller
Porsche 911 RSR M 92 Suspension
Porsche 4.0 L Flat-6
Abd. LMGTE
Am
98 Drapeau du Royaume-Uni Aston Martin Racing Drapeau du Canada Paul Dalla Lana
Drapeau du Portugal Pedro Lamy
Drapeau de l'Autriche Mathias Lauda
Aston Martin Vantage GTE M 92 Accident
Aston Martin 4.5 L V8
Abd. LMP1 4 Drapeau de l'Autriche ByKolles Racing Drapeau du Royaume-Uni Oliver Webb
Drapeau de la France Tom Dillmann
Drapeau de l'Autriche Dominik Kraihamer
ENSO CLM P1/01 M 65 Accrochage
Nismo VRX30A 3.0 L Turbo V6
Dsq.
[note 7]
LMP2 26 Drapeau de la Russie G-Drive Racing Drapeau de la Russie Roman Rusinov
Drapeau de la France Andrea Pizzitola
Drapeau de la France Jean-Éric Vergne
Oreca 07 D 369 Disqualifiée
Gibson GK428 4.2 L V8
Dsq.
[note 8]
LMP2 28 Drapeau de la France TDS Racing Drapeau de la France François Perrodo
Drapeau de la France Loïc Duval
Drapeau de la France Matthieu Vaxivière
Oreca 07 D 366
[note 9]
Disqualifiée
Gibson GK428 4.2 L V8

Records du tour[modifier | modifier le code]

  • Meilleur tour en course absolu : Sébastien Buemi sur Toyota TS050 Hybrid en 3 min 17 s 658 (soit 248.174km/h) au tour 5, le 16 juin 2018 à 15h17[69],[72].
  • Meilleur tour en course catégorie LMP1 : Sébastien Buemi sur Toyota TS050 Hybrid en 3 min 17 s 658 (soit 248.174km/h) au tour 5, le 16 juin 2018 à 15h17[69],[72].
  • Meilleur tour en course catégorie LMP2 : Nathanaël Berthon sur DragonSpeed Oreca 07-Gibson en 3 min 27 s 200 (soit 236.745km/h) au tour 238, le 17 juin 2018 à 06h54[69],[72].
  • Meilleur tour en course catégorie GTE Pro : Jan Magnussen sur Chevrolet Corvette C7.R en 3 min 49 s 448 (soit 213.790km/h) au tour 296, le 17 juin 2018 à 11h56[69],[72].
  • Meilleur tour en course catégorie GTE Am : Ben Barker (en) sur Porsche 911 RSR (991) en 3 min 52 s 600 (soit 210.893km/h) au tour 3, le 16 juin 2018 à 15h13[69],[72].

Tours en tête[73][modifier | modifier le code]

  • #7 Toyota TS050 Hybrid - Toyota Gazoo Racing : 205 (1-4 / 9-10 / 20-21 / 30-55 / 65-74 / 81-82 / 92-93 / 102-253 / 257-258 / 269-269 / 280-280 / 291-291 / 302-302)
  • #8 Toyota TS050 Hybrid - Toyota Gazoo Racing : 183 (5-8 / 11-19 / 22-29 / 56-64 / 75-80 / 83-92 / 94-101 / 254-256 / 259-268 / 270-279 / 281-290 / 292-301 / 303-388)

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b La Ligier No. 33 du DC Racing Ligier et l'Oreca No. 48 d'IDEC Oreca ont vu leurs meilleurs temps annulés pour ne pas avoir respecté les 80 km/h dans une zones ralenties (slow zones)[60].
  2. a, b et c L'Oreca No. 28 de TDS, la Ligier No. 44 d'Eurasia et la Ginetta-Mechachrome No. 6 de TRSM ont vu certain de leur temps annulés pour ne pas s'être arrêté à la pesée[61],[62],[63].
  3. La Ford GT no 67 a été pénalisée de 11 tours et min 23 s 499 par les commissaires à l'issue de la course, car Tony Kanaan a insuffisamment roulé par rapport à la limite minimum de six heures fixée par le règlement[70].
  4. La Ford GT no 69 a été pénalisée de 2 tours et min 42 s 968 par les commissaires à l'issue de la course, car Scott Dixon a insuffisamment roulé par rapport à la limite minimum de six heures fixée par le règlement[70].
  5. La Ginetta no 5 a été pénalisée de 6 tours et min 45 s 613 par les commissaires à l'issue de la course, car Léo Roussel a insuffisamment roulé par rapport à la limite minimum de six heures fixée par le règlement[70].
  6. La Ligier no 44 n'a pas été classée car elle n'a pas réussi à compléter le dernier tour de la course[69].
  7. L'Oreca 07 no 28 a été disqualifiée par les commissaires à l'issue des vérifications techniques menées après la course, car il a été remarqué l'installation non-conforme par l'équipe d'une pièce illégale qui permettrait d'accélérer les ravitaillements lors des arrêts au stand[71].
  8. L'Oreca 07 no 28 a été disqualifiée par les commissaires à l'issue des vérifications techniques menées après la course, car il a été remarqué l'installation non-conforme par l'équipe d'une pièce illégale qui permettrait d'accélérer les ravitaillements lors des arrêts au stand[71].
  9. L'Oreca 07 no 28 a été pénalisée de 1 tour et min 18 s 188 par les commissaires à l'issue de la course et avant sa disqualification, car François Perrodo a trop roulé par rapport à la limite maximum de quatre heures sur une période de six heures fixée par le règlement[70].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 24 Heures du Mans 256 900 spectateurs sur le circuit », sur Le Maine Libre, (consulté le 17 juin 2018).
  2. AFP, « WEC : le calendrier bouleversé, les 24 Heures du Mans programmé en fin de saison », sur lequipe.fr, (consulté le 10 mars 2018)
  3. « Porsche arrête son engagement en endurance »
  4. https://www.lemans.org/fr/news/24-heures-du-mans-la-2e-phase-des-travaux-de-securisation-des-virages-porsche-terminee/47789
  5. Gaël Angleviel, « L'affiche officielle des 24 Heures du Mans 2018 », sur franceracing.fr
  6. « Jacky Ickx grand marshall de la 86 édition », Maine Libre,‎ (lire en ligne)
  7. « Rafael Nadal donnera le départ des 24 Heures du Mans », sur autohebdo.fr, (consulté le 14 mai 2018).
  8. Basile Davoine, « Rafael Nadal donnera le départ des 24 Heures du Mans ! », sur fr.motorsport.com, (consulté le 14 mai 2018).
  9. Laurent Mercier, « Porsche met un terme à son programme LM P1 en fin d’année pour la…Formula E », sur endurance-info.com, (consulté le 10 mars 2018)
  10. Laurent Mercier, « AAI justifie son absence au Mans d’une façon maladroite », sur endurance-info.com, (consulté le 12 mars 2018)
  11. a, b, c, d, e, f, g et h « Rebellion Racing confirme son engagement en LMP1 », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  12. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r et s (en) « 2018-2019 FIA World Endurance Championship - Super Season Entry List » [PDF], sur fiawec.com, (consulté le 9 février 2018).
  13. a et b Laurent Mercier, « Manor TRS Racing confirme son arrivée en LMP1 avec Ginetta », sur endurance-info.com, 1 novembre 2017 2017 (consulté le 19 janvier 2018)
  14. a et b Laurent Mercier, « Deux Ginetta G60-LT P1 pour CEFC TRSM Racing avec Robertson et Rowland », sur endurance-info.com, (consulté le 9 février 2018)
  15. Samuel Gremaud, « FIA WEC : CEFC TRSM Racing recrute Alex Brundle », sur fanswec.org, (consulté le 4 avril 2018)
  16. a et b Laurent Mercier, « Toyota Gazoo Racing confirme sa présence sur la ‘Super Saison’ », sur endurance-info.com, 19 novembre 2017 2017 (consulté le 19 janvier 2018)
  17. a, b, c, d, e et f Laurent Mercier, « Toyota Gazoo Racing confirme ses équipages 2018/2019 », sur endurance-info.com, (consulté le 7 février 2018)
  18. Emmanuel Touzot, « F1 - Officiel : Alonso avec Toyota pour les 24 heures du Mans », sur nextgen-auto.com, (consulté le 30 janvier 2018)
  19. Laurent Mercier, « DragonSpeed choisit la BR1 pour son programme LMP1 », sur endurance-info.com, 17 novembre 2017 2017 (consulté le 19 janvier 2018)
  20. a, b et c Jacques-Armand Dupuis, « Renger van der Zande rejoint Dragonspeed », sur autohebdo.fr, (consulté le 4 février 2018)
  21. a et b Emmanuel Rolland, « Un nouveau proto LMP1 BR Engineering/Dallara en 2018 », sur fr.motorsport.com, 17 novembre 2016 2017 (consulté le 19 janvier 2018)
  22. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v (en) « 24 Hours of Le Mans 2018 Entry List » [PDF], sur lemans.org, (consulté le 9 février 2018)
  23. Medhi Casaurang-Vergez, « 24h du Mans - Di Resta confirmé chez United Autosports », sur autohebdo.fr, (consulté le 30 mars 2018)
  24. a, b, c et d Laurent Mercier, « TDS Racing rempile sur la Super Saison », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  25. Laurent Mercier, « Racing Team Nederland prend la direction du FIA WEC en 2018/2019 », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  26. Laurent Mercier, « Giedo van der Garde sur la Dallara P217 du Racing Team Nederland », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  27. Laurent Mercier, « Pastor Maldonado signe chez DragonSpeed », sur endurance-info.com, (consulté le 24 mars 2018).
  28. « 24 Heures du Mans. Juan Pablo Montoya au départ avec United Autosports », Ouest-France.fr (consulté le 28 mars 2018)
  29. a, b et c (en) Conférence de Presse, « Signatech-Alpine confirme son équipage avec Pierre Thiriet », sur endurance-info.com, (consulté le 9 février 2018)
  30. a et b Laurent Mercier, « Les deux équipages du Jackie Chan DC Racing au complet », sur endurance-info.com, (consulté le 21 mars 2018)
  31. Medhi Casaurang-Vergez, « Richelmi confirmé chez Jackie Chan DC Racing pour la Super-Saison », sur autohebdo.fr, (consulté le 3 avril 2018)
  32. a, b et c (en) Laurent Mercier, « Krohn/Jönsson/Bertolini sur la Ligier JS P217/Eurasia Motorsport », sur endurance-info.com, (consulté le 19 mars 2018)
  33. Florian Defet, « Felipe Nasr sur la Dallara P217 du Cetilar Villorba Corse en ELMS », sur fanswec.org, (consulté le 28 avril 2018)
  34. Déclaration officielle, « ELMS 2018 : MEMO ROJAS REJOINT IDEC SPORT : Memo Rojas aligné sur les 24H du Mans », sur www.idecsport-racing.com, (consulté le 21 avril 2018)
  35. a et b (en) Conférence de Presse, « Larbre Compétition revient en FIA WEC avec un équipage inédit », sur endurance-info.com, (consulté le 9 février 2018)
  36. Pierre-Louis Le Mouëllic, « Thomas Dagoneau aux 24 Heures du Mans chez Larbre Compétition », sur fanswec.org, (consulté le 2 avril 2018)
  37. a et b Laurent Mercier, « Une saison 2018 bien chargée pour AF Corse », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  38. a, b, c et d Théo Guerin, « Statu quo au niveau des équipages AF Corse », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  39. a, b, c et d Théo Guerin, « Ferrari annonce les équipages de ses trois Ferrari 488 GTE pour les 24 Heures du Mans », sur fanswec.org, (consulté le 4 avril 2018)
  40. a, b, c et d Théo Guerin, « Ford reconduit ses équipages pour la Super Saison 2018 – 2019 », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  41. a, b, c, d, e et f Pierre Tassel, « 24H du Mans - Ford confirme ses équipages, Kanaan de la partie », sur autohebdo.fr, (consulté le 24 février 2018)
  42. a, b, c, d, e et f Laurent Mercier, « BMW Motorsport dévoile les pilotes de la M8 GTE », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  43. a, b, c, d, e et f Laurent Mercier, « Porsche présente ses programmes 2018, quatre 911 RSR officielles attendues au Mans », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  44. a, b, c, d et e Laurent Mercier, « Aston Martin Racing présente sa nouvelle Vantage GTE », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  45. Laurent Mercier, « Maxime Martin confirmé pilote officiel Aston Martin Racing », sur endurance-info.com, (consulté le 19 décembre 2017)
  46. Laurent Mercier, « Giancarlo Fisichella rejoint Spirit of Race », sur endurance-info.com, (consulté le 7 février 2018)
  47. a, b et c Conférence de presse, « Project 1 Motorsport dévoile l’équipage de sa Porsche 911 RSR », sur endurance-info.com, (consulté le 9 février 2018)
  48. a, b, c et d Laurent Mercier, « Une Ferrari 488 GTE pour MR Racing », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  49. Thibaut Villemant, « Julien Andlauer en WEC avec Dempsey-Proton », sur autohebdo.fr, (consulté le 3 avril 2018)
  50. Laurent Mercier, « Christina Nielsen rejoint la Porsche 911 RSR/Ebimotors », sur endurance-info.com, (consulté le 12 mars 2018)
  51. a et b Laurent Mercier, « Un nouveau trio et de nouvelles couleurs pour JMW Motorsport », sur endurance-info.com, (consulté le 21 avril 2018)
  52. a et b Florian Defet, « Luca Stolz sur la Ferrari 488 GTE #85 du Keating Motorsports au Mans », sur endurance-info.com, (consulté le 12 mars 2018)
  53. a et b Christopher Hubert, « Gulf Racing complète son équipage pour la Super Saison FIA WEC 2018/2019 », sur autohebdo.fr, (consulté le 4 avril 2018)
  54. a, b, c et d Laurent Mercier, « TF Sport confirme son engagement en FIA WEC et son équipage », sur endurance-info.com, (consulté le 19 janvier 2018)
  55. Laurent Mercier, « ARC Bratislava met un terme à son engagement en LMP2 », sur endurance-info.com, (consulté le 10 mars 2018)
  56. Laurent Mercier, « IDEC Sport Racing retire sa Ligier suppléante, Chatin/Lafargue confirmés », sur endurance-info.com, (consulté le 10 mars 2018)
  57. (en) « FIA WEC 86º Edition des 24 Heures du Mans Qualifying Practice 1 Final Classification » [PDF], FIA WEC, (consulté le 15 juin 2018).
  58. (en) « FIA WEC 86º Edition des 24 Heures du Mans Qualifying Practice 2 Final Classification » [PDF], FIA WEC, (consulté le 15 juin 2018).
  59. (en) « FIA WEC 86º Edition des 24 Heures du Mans Qualifying Practice 3 Final Classification » [PDF], FIA WEC, (consulté le 15 juin 2018).
  60. « Decision No. 20 » [PDF], Automobile Club de l'Ouest, (consulté le 14 juin 2018)
  61. « Decision No. 17 » [PDF], Automobile Club de l'Ouest, (consulté le 14 juin 2018)
  62. « Decision No. 18 » [PDF], Automobile Club de l'Ouest, (consulté le 14 juin 2018)
  63. « Decision No. 23 » [PDF], Automobile Club de l'Ouest, (consulté le 14 juin 2018)
  64. Jacques-Armand Dupuis, « 24h du Mans - Toyota garde le rythme au warm up », sur autohebdo.fr, (consulté le 16 juin 2018)
  65. FIA, « Race 86º Edition des 24 Heures du Mans FIA WEC Classification (Hour 1) », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 16 juin 2018)
  66. FIA, « Race 86º Edition des 24 Heures du Mans FIA WEC Classification (Hour 6) », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 16 juin 2018)
  67. FIA, « Race 86º Edition des 24 Heures du Mans FIA WEC Classification (Hour 12) », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 17 juin 2018)
  68. FIA, « Race 86º Edition des 24 Heures du Mans FIA WEC Classification (Hour 18) », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 17 juin 2018)
  69. a, b, c, d, e, f et g (en) FIA, « Race 86º Edition des 24 Heures du Mans FIA WEC Provisional Classification » [PDF], sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 19 juin 2018)
  70. a, b, c et d Basile Davoine, « Quatre équipages pénalisés après les 24 Heures du Mans », sur fr.motorsport.com, (consulté le 19 juin 2018).
  71. a et b Basile Davoine, « G-Drive Racing disqualifié des 24 Heures du Mans ! », sur fr.motorsport.com, (consulté le 19 juin 2018).
  72. a, b, c, d et e https://assets.lemans.org/explorer/pdf/courses/2018/24-heures-du-mans/classification/race/24-heures-du-mans-2018-statistics-after-24h.pdf - 18 juin 2018
  73. FIA, « FIA WEC 86º Edition des 24 Heures du Mans Race Leader Sequence », sur fiawec.alkamelsystems.com, (consulté le 19 juin 2018)
  74. a et b Basile Davoine, « Ce qui change en WEC et au Mans pour la Super Saison », sur fr.motorsport.com, (consulté le 9 mai 2018).
  75. a et b Jacques-Armand Dupuis, « LA FIA valide le nouveau barème de points », sur autohebdo.fr, (consulté le 9 mai 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]