Raymond Sommer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sommer.
Raymond Sommer
{{{alternative}}}
Raymond Sommer, 1932
Biographie
Surnom Le Sanglier des Ardennes
Date de naissance
Lieu de naissance Mouzon Drapeau de la France France
Date de décès (à 44 ans)
Lieu de décès Cadours Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de France Français
Carrière
Qualité Pilote automobile
Photo de deux hommes en tenue de pilote discutant au milieu de la foule
Raymond Sommer et Jean-Pierre Wimille, le visage noirci après leur victoire au Grand Prix de l'ACF 1936.

Raymond Sommer, surnommé le Sanglier des Ardennes, né le à Mouzon (Ardennes) et mort le à Cadours (Haute-Garonne), est un coureur automobile français. Il a participé à plus de 166 compétitions automobiles, comptant 22 victoires et 49 podiums dans quatre catégories : règlement d'avant-guerre (pré-Formule 1), Formule 1, Formule 2 et épreuves hors championnat. Il fut trois fois champion de France, en 1937, 1939 et 1946[1]. Une tribune du circuit de Reims-Gueux porte son nom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Roger Sommer, et frère de l'industriel Pierre Sommer et de l'explorateur François Sommer, Raymond Sommer débute en compétition automobile en 1932 en disputant les 24 Heures du Mans qu'il remporte. Il remporte de nouveau l'épreuve l'année suivante (avec le meilleur temps au tour en course), participant à dix reprises à l'épreuve mancelle entre 1931 et 1950.

Début juillet 1935, il participe au Spreckels Trophée du Yacht Moteur Club de France sur la Seine à Paris, une course internationale de hors-bord de 2 heures dont il termine deuxième, derrière Jean Dupuy premier, devant Louis Chiron troisième[2].

En 1935 toujours, il établit un partenariat avec Raph pour acheter une Alfa Romeo Tipo B pour la saison de course. Il s'ensuit un malentendu avec Enzo Ferrari qui, au lieu de comprendre que les deux pilotes se partagent une seule voiture, pense que les deux pilotes en souhaitent chacun une. Raph débourse 150 000 francs français pour l'achat de la seconde voiture. Il remporte le Grand Prix de France en 1936, année où il termine cinquième du Championnat d'Europe des pilotes. En 1937, il devient Champion de France des conducteurs, dès le mois d'août[3].

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est très actif dans les mouvements de la résistance et recevra la croix de guerre pour ses faits d'armes.

Tout de suite après la guerre, il remporte la victoire à Saint-Cloud devant les Alfa Romeo 158 et, de 1946 à 1950, il est le seul pilote à avoir battu les Alfa Romeo 158. En 1948 durant le grand prix d'Italie, il doit abandonner à la suite de problèmes de respirations. Ce sera la dernière fois qu'Enzo Ferrari lui confiera ses voitures de pointe, ce qui entraînera ses baisses de succès. Il participe au Grand Prix du circuit du lac d'Aix-les-Bains en 1950 sur une Ferrari 166.

L'accident tragique[modifier | modifier le code]

Le , alors qu'il domine la finale du deuxième Grand Prix de Cadours (épreuve de formule 2) au volant d'une Cooper-JAP 1 100 cm3, il est victime d'un accident mortel, éjecté de sa monoplace à la suite d'une série de tonneaux[4]. En hommage, une stèle monumentale, œuvre du sculpteur Lucien Pessey, lui est consacrée sur le circuit de Cadours, le 9 septembre 1951. Une copie grandeur nature de celle-ci se trouve à l'entrée du stade de Mouzon, patrie du champion, dans les Ardennes.

Il est évoqué dans le 58e des 480 souvenirs cités par Georges Perec, dans son texte Je me souviens. Il repose au Cimetière de Mouzon

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputé Qualification Classement
1950 Scuderia Ferrari Ferrari 125 Ferrari V12 compressé Pirelli Monaco 9e 4e
1950 Scuderia Ferrari Ferrari 166 Ferrari V12 Pirelli Suisse 13e Abd.
1950 Privé Talbot-Lago T26C Talbot l6 Dunlop Belgique 5e Abd.
1950 Talbot-Darracq Talbot-Lago T26C-GS Talbot l6 Dunlop France 17e Abd.
1950 Privé Talbot-Lago T26C Talbot l6 Dunlop Italie 8e Abd.

Autres catégories[modifier | modifier le code]

Podiums avant-guerre[modifier | modifier le code]

Photo d'une foule avec des officiels de course, deux pilotes et des spectateurs.
Raymond Sommer et Luigi Chinetti buvant la coupe de champagne offerte aux vainqueurs.
Photo d'une homme en costume conduisant à vitesse modérée une monoplace.
Sommer à Montlhéry en 1933, sur Alfa Romeo 8C 2300 Monza.
Catégorie Date Épreuve Écurie Auto Position
Réglt A-G 4-5 juillet 1931 8e 24 heures de Spa-Francorchamps Privé Chrysler 3
Réglt A-G 18-19 juin 1932 10e Grand Prix des 24 heures du Mans Privé Alfa Romeo 8C 1
Réglt A-G 25 septembre 1932 1er Grand Prix de Marseille Privé Alfa Romeo 8C 1
Réglt A-G 21 mai 1933 9e Grand Prix de Picardie Privé Alfa Romeo 8C 2
Réglt A-G 17-18 juin 1933 11e Grand Prix des 24 heures du Mans Alfa Corse Alfa Romeo 8C MM 1
Réglt A-G 1er juillet 1933 8e Grand Prix de la Marne Privé Alfa Romeo 8C 3
Réglt A-G 1-2 juillet 1933 10e 24 heures de Spa-Francorchamps Privé Alfa Romeo 8C 2
Réglt A-G 27 mai 1934 10e Grand Prix de Picardie Privé Alfa Romeo 8C Monza 2
Réglt A-G 29 juillet 1934 5e Grand Prix de Belgique Privé Maserati 8CM 3
Réglt A-G 26 mai 1935 11e Grand Prix de Picardie Privé Alfa Romeo Tipo B 3
Réglt A-G 2 juin 1935 2e Grand Prix de l'UMF Monthlery Privé Alfa Romeo Tipo B 1
Réglt A-G 7 juillet 1935 10e Grand Prix de la Marne Reims Privé Alfa Romeo Tipo B 3
Réglt A-G 4 août 1935 10e Grand Prix du Comminges St Gaudens Privé Alfa Romeo Tipo B 1
Réglt A-G 16 août 1936 Course de côte d'Eymoutiers (Limoges, 3,6 km) Privé Alfa Romeo Typo B/P3 1
Réglt A-G 28 septembre 1936 Grand Prix de l'ACF des Voitures Monthlery Automobiles Ettore Bugatti Bugatti T57G 1
Réglt A-G 11-12 juillet 1936 13e 24 heures de Spa-Francorchamps Scuderia Ferrari Alfa Romeo 8C 1
Réglt A-G 21 février 1937 5e Grand Prix de Pau Automobiles Talbot Talbot T150C 2
Réglt A-G 16 mai 1937 9e Grand Prix de Tunisie Automobiles Talbot Talbot T150C 1
Réglt A-G 6 juin 1937 6e Grand Prix de Marseille Automobiles Talbot Talbot T150C 1
Réglt A-G 7 mai 1939 Coupe de Paris Monthlery Privé Alfa Romeo Tipo 308 2
Réglt A-G 21 mai 1939 2e Grand Prix d’Anvers Alfa Corse Alfa Romeo 8C 2
Réglt A-G 11 juin 1939 15e Grand Prix de Picardie Privé Maserati 6CM 2
Réglt A-G 6 août 1939 12e Grand Prix du Comminges St Gaudens Automobiles Talbot Talbot MD90 3

Note: Réglt A-G, règlement d'avant-guerre, ancêtre de la Formule 1 actuelle

Podiums après-guerre[modifier | modifier le code]

Catégorie Date Épreuve Écurie Auto Position
Réglt A-G 22-avr.-1946 5e Grand Prix de Nice Privé Alfa Romeo 308 2
Réglt A-G 12-mai-1946 1re Coupe de l'Entraide Française - Bois de Boulogne Privé BMW 328 3
Formule 2 13-mai-1946 5e Grand Prix de Marseille Privé BMW 328 3
Réglt A-G 13-mai-1946 5e Grand Prix Automobile de Marseille Privé Maserati 6CM 1
Réglt A-G 19-mai-1946 1er Grand Prix du Forez Privé Maserati 4CL 1
Réglt A-G 9-juin-1946 1re Coupe René Le Bègue - Circuit de St Cloud Privé Maserati 4CL 1
Réglt A-G 25-août-1946 1er Circuit des Trois Villes Privé Maserati 8CL 1
Réglt A-G 1-sept.-1946 3e Gran Premio del Valentino Privé Maserati 4CL 3
Réglt A-G 6-oct.-1946 3e Coupe du Salon Privé Maserati 4CL 1
Formule 2 1-juin-1947 1re Coupe Robert Benoist Écurie Lucy O'Reilly Schell Cisitalia D46 - Fiat 2
Formule 2 15-juin-1947 2e Circuit des Remparts Écurie Paris Cisitalia D46 - Fiat 3
Formule 2 13-juil.-1947 9e Grand Prix d'Albi Équipe Gordini Simca-Gordini T11 2
Réglt A-G 13-juil.-1947 9e Grand Prix d'Albi Équipe Gordini Simca-Gordini T11 2
Formule 2 8-oct.-1947 1er Prix de Léman Lausanne Équipe Gordini Simca-Gordini T11 2
Réglt A-G 29-mars-1948 8e Grand Prix Automobile de Pau Privé Maserati 4CL 2
Formule 2 25-avr.-1948 3e Grand Prix du Roussillon Grupo Inter Ferrari V12 3
Formule 2 2-mai-1948 2nd Grand Prix des Nations Genève Équipe Gordini Simca-Gordini T11 1
Réglt A-G 2-mai-1948 2nd Grand Prix des Nations Genève Privé Ferrari 166C 3
Formule 2 18-juil.-1948 2nde Coupe des Petites Cylindrées Reims Scuderia Ferrari Ferrari 166 1
Réglt A-G 9-mai-1948 19e Gran Premio d'Italia[5] Scuderia Ferrari Ferrari 125 3
Formule 2 26-sept.-1948 3e Circuito di Firenze Scuderia Ferrari Ferrari 125/166 1
Réglt A-G 3-juil.-1949 9e Grand Prix de Suisse Bremgarten Automobiles Talbot Darracq Talbot-Lago T26C 3
Formule 2 7-sept.-1949 3e Prix de Léman Lausanne Équipe Gordini Simca-Gordini T15 1
Réglt A-G 9-oct.-1949 6e Coupe du Salon Montlhéry Automobiles Talbot Darracq Talbot-Lago T26C 1
Formule 2 30-oct.-1949 Gran Premio de Madrid Équipe Gordini Simca-Gordini TMM 1
Formule 2 8-mai-1950 1er Grand Prix de Cinquantenaire Parc Barbieux Roubaix Scuderia Ferrari Ferrari 166F2 1
Formule 2 14-mai-1950 1er Circuit de Médoc Privé Ferrari 166F2 3
Formule 2 28-juin-1950 2e Circuit du Lac Privé Ferrari 166F2 1
Formule 2 4-juin-1950 7e Preis der Berne Scuderia Ferrari Ferrari 166F2/50 1

Note: Réglt A-G, règlement d'avant-guerre, ancêtre de la Formule 1 actuelle

Résultats aux 24 heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Écurie Voiture Équipier Classement Abandon
1931 Drapeau : France Raymond Sommer (Privée) Chrysler 80 Drapeau : France Jean Delemer Abandon Circuit de refroidissement
1932 Privée Alfa Romeo 8C 2300LM Drapeau : Italie Luigi Chinetti Vainqueur
1933 Drapeau de l'Italie Soc. Anon. Alfa Romeo Alfa Romeo 8C 2300MM Drapeau : Italie Tazio Nuvolari Vainqueur
1934 Privée Alfa Romeo 8C 2300 Drapeau : France Pierre Félix Abandon Incendie
1935 Privée Alfa Romeo 8C 2300 Drapeau : France Raymond de Saugé Desttrez Abandon Qualité essence
1937 Privée Alfa Romeo 8C 2900A Spider Drapeau : Italie Giovanni Battista Guidotti Abandon Moteur
1938 Privée Alfa Romeo 8C 2900B Touring Drapeau : Italie Clemente Biondetti Abandon Suspension pneumatiques + moteur
1939 Privée Alfa Romeo 6C 2500SS Drapeau : Thaïlande Prince Bira Abandon Moteur
1950 Drapeau : États-Unis Luigi Chinetti Ferrari 195 Sport Touring Berlinetta Le Mans Drapeau : Italie Dorino Serafini Abandon Circuit électrique

Remarque[modifier | modifier le code]

  • En janvier 1939, il termine deuxième de la course de ski du "Grand Prix des As du Volant", à Auron, derrière Kautz (3e de Graffenried, 4e Wimille, 5e Chiron)[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Automobile, no 54, octobre 1950
  2. Le Miroir des sports, 9 juillet 1935.
  3. L'Automobile sur la Côte d'azur, septembre 1937, p.27.
  4. Christian Huet, Gordini Un sorcier une équipe, Editions Christian Huet, , 485 p. (ISBN 2-9500432-0-8)
  5. « Ferrari 125 de Sommer au GP d'Italie »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [image]
  6. L'Automobile sur la Côte d'azur, février 1939, p.29.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :