Laurent Redon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurent Redon
Biographie
Date de naissance (43 ans)
Lieu de naissance Saint-Chamond (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Carrière
Années d'activité 1993-2002
Qualité Pilote automobile
Dirigeant d'entreprise
Équipe Drapeau : États-Unis Conquest Racing
Statistiques
Numéro permanent 34
Nombre de courses 17
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 0
Podiums 1
Victoires 0

Laurent Redon, né le à Saint-Chamond, est un pilote automobile français. Il est notamment connu pour avoir été nommé « rookie of the year » (« débutant de l'année »), en Indy Racing League en 2002.

Laurent Redon fait ses débuts en karting en 1987 et passe en monoplace en 1994, dans le championnat de France de Formule 3. Il y est sacré champion dès sa deuxième saison, en 1995. Il monte ensuite en Formule 3000, l'antichambre de la Formule 1. Il y participe pendant deux saisons, terminant huitième en 1996 puis neuvième en 1997 avec un podium. Ces résultats lui permettent d'intégrer la Formule 1, en tant que pilote d'essais pour la Scuderia Minardi en 1998 puis pour Benetton Formula en 1999. Toutefois, il n'obtiendra jamais de volant de titulaire et ne roulera jamais en Grand Prix.

Dès 1999, il se réoriente vers l'endurance, en Championnat FIA des voitures de sport, remportant notamment sa première victoire à Spa-Francorchamps en mai 1999. Après une année sabbatique, il se montre très actif en 2001, où il remporte la victoire à Magny-Cours, dans le Championnat FIA des voitures de sport, la victoire à Estoril, dans les European Le Mans Series, et participe aux 24 Heures du Mans, dont il termine treizième.

En fin d'année 2001, il participe à deux courses de l'Indy Racing League, se classant notamment septième sur le Chicagoland Speedway pour sa première apparition. Il signe avec Conquest Racing pour participer à toutes les courses de la saison 2002. Il termine notamment trois fois dans les dix premiers, et inscrit son unique podium dans la discipline sur le California Speedway. Douzième du championnat, il est nommé « rookie of the year » (« débutant de l'année »), pour être le débutant le mieux classé du championnat. Il est le premier Français à recevoir cette distinction. Toutefois, il s'agira de sa dernière apparition en sport automobile, en tant que pilote.

En 2003, il rachète un circuit de karting vers Lyon et l'agrandit au fil du temps, pour ajouter un parc pour enfants et un laser game. Il devient également le propriétaire de LRS Formula, une société qui permet à ses clients d'essayer et de piloter plusieurs Formule 1 des années 1990, 2000 ou 2010. En 2010, il a une brève expérience en tant que directeur d'équipe de Laurent Redon Motorsport ou LRS Formula, engagé en Superleague Formula, sous les couleurs de l'Olympique lyonnais. Avec pour pilote Sébastien Bourdais, il remporte notamment une victoire sur le circuit de Silverstone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts en compétition automobile (1973-1999)[modifier | modifier le code]

Laurent Redon naît à Saint-Chamond et est le fils de Josette Redon (née Zannier), et donc, le neveu de Roger Zannier, grand industriel français à la tête du Groupe Zannier[1],[2]. Laurent Redon fait ses débuts en karting en 1987 en France[3]. Engagé dans des compétitions nationales, il participe même en 1993, à la Clio Cup France, composé d'un plateau de pilotes assez relevé[4]. Cette même année, il termine finaliste de l'École Winfield, programme pour former les jeunes pilotes[1].

Soutenu financièrement par son oncle et le Groupe Zannier, il passe ensuite en monoplace en 1994 dans le championnat de France de Formule 3, dont il se classe neuvième[5]. La saison suivante, il reste dans cette discipline et remporte sa première victoire en mai, sur le circuit de Dijon[6]. Durant les mois suivants, il remporte d'autres courses, comme au circuit Paul-Ricard en juillet, s'affirmant comme un candidat au titre[7]. Lors du dernier weekend en septembre, il est finalement sacré champion de France de Formule 3, devant son coéquipier Nicolas Minassian, vice-champion, et des pilotes tels que Soheil Ayari ou Stéphane Sarrazin[8],[9].

Soutenu par Zannier via la marque Kickers, il rejoint DAMS en Formule 3000, antichambre de la Formule 1, pour la saison 1996[1]. Dès sa première course sur le Nürburgring, il termine sixième et décroche son premier point dans la discipline[10]. Le reste de la saison sera plus compliqué pour le Français qui termine cependant quatrième à Magny-Cours[11], puis sur le Hockenheimring[12]. Il se classe finalement huitième du championnat avec sept points[13]. Pour la saison 1997, il rejoint Super Nova Racing toujours dans la même discipline, et est même pressenti pour devenir le futur pilote de réserve de Prost Grand Prix en Formule 1, du fait des liens très forts entre Roger Zannier et Alain Prost, amis d'enfance, et entre Prost GP et Total, l'un de ses partenaires, fournisseurs en carburant de l'équipe française[1]. Toutefois, cette saison est assez compliquée pour le Français, qui, malgré un podium sur le A1-Ring[14],[15], ne termine que neuvième du championnat, quand son coéquipier Ricardo Zonta est sacré champion[16].

Pourtant pressenti un temps pour rejoindre Prost Grand Prix en tant que pilote d'essais pour la saison 1998 de Formule 1[1], Laurent Redon signe finalement chez la Scuderia Minardi en tant que pilote de réserve, grâce à ses généreux partenaires[17]. Il rejoint Benetton en 1999.

Apogée et fin en sport automobile (2001-2002)[modifier | modifier le code]

Après un passage en endurance où il gagne quelques courses, il pilote ensuite pour le Mi-Jack Conquest Racing en Indy Racing League en 2001 et 2002, participant aux 500 miles d'Indianapolis où il finit « rookie of the year » (« débutant de l'année »), en se classant douzième en 2002, décrochant notamment un podium sur le California Speedway.

Reconversion (depuis 2003)[modifier | modifier le code]

Malgré ces bonnes performances, suite à la naissance de sa fille, il décide de retourner en France, où il arrête la compétition automobile pour y créer la société LRS Formula qui propose des stages de pilotage en Formule 1, en Ferrari et en Lamborghini et des baptêmes en GT et en F1 dans une voiture à deux ou trois places conçue pour l'occasion.

En 2003, il a repris un karting à Lyon pour le transformer quelques années après en Park Events, un parc de loisirs comprenant un karting, un laser game et un parc pour enfants.

En 2017, il est toujours gérant de LRS Formula, basé à Lyon, et de Kart in Lyon, situé à Vénissieux.

Résultats en compétition automobile[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats en Formule 3[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Laurent Redon en championnat de France de Formule 3
Saison Écurie Châssis Moteur Engagements Pole positions Victoires Podiums Meilleurs tours Points inscrits Classement
1994 Drapeau : France Winfield Dallara F393 Fiat 11 0 0 0 0 26 9e
1995 Drapeau : France Elf La Filière - Winfield Dallara F394 Fiat 13 2 4 9 2 131 Champion
Tableau synthétique des résultats de Laurent Redon au Grand Prix de Macao
Édition Écurie Châssis Moteur Classement
1995 Drapeau : Royaume-Uni Fortec Motorsport Dallara F395 Mugen-Honda 16e

Résultats en Formule 3000[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Laurent Redon en championnat international de Formule 3000
Saison Écurie Châssis Moteur Engagements Pole positions Victoires Podiums Meilleurs tours Points inscrits Classement
1996 Drapeau : France DAMS Lola T96/50 Zytek 9 0 0 0 0 7 8e
1997 Drapeau : Royaume-Uni Super Nova Racing Lola T96/50 Zytek 10 0 0 1 0 10 9e

Carrière en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique de la carrière de Laurent Redon en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Poste
1998 Drapeau : Italie Fondmetal Minardi Team Minardi M198 Ford-Cosworth V10 Bridgestone Pilote d'essais
1999 Drapeau : Italie Mild Seven Benetton Playlife Benetton B199 Playlife V10 Bridgestone Pilote d'essais

Résultats en endurance[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Laurent Redon en endurance
Saison Écurie Châssis Moteur Engagements Pole positions Victoires Podiums Meilleurs tours Points inscrits Classement
Coupe du monde des voitures de sport 1999 Drapeau : France JB Team Giesse Ferrari Ferrari 333 SP Ferrari F310E 4.0L V12 7 0 1 4 0 69 7e
Championnat FIA des voitures de sport 2001 Drapeau : France Pescarolo Sport Courage C60 Peugeot A32 3.2L Turbo V6 2 0 1 1 0 20 18e
American Le Mans Series 2001 Drapeau : France Pescarolo Sport Courage C60 Peugeot A32 3.2L Turbo V6 2 0 0 0 0 0 Non classé
European Le Mans Series 2001 Drapeau : France Pescarolo Sport Courage C60 Peugeot A32 3.2L Turbo V6 1 0 1 1 0 66 7e

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Laurent Redon aux 24 Heures du Mans
Saison Écurie Voiture Moteur Coéquipiers Classe Tours Pos. Class. Pos.
2001 Drapeau : France Pescarolo Sport Courage C60 Peugeot A32 3.2L Turbo V6 Drapeau : France Sébastien Bourdais
Drapeau : France Jean-Christophe Boullion
LMP 900 271 13e 4e

Résultats en Indy Racing League[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Laurent Redon en Indy Racing League
Saison Écurie Châssis Moteur Engagements Pole positions Victoires Podiums Meilleurs tours Points inscrits Classement
2001 Drapeau : États-Unis Mi-Jack Conquest Racing Dallara IR1 Aurora 2 0 0 0 0 45 29e
2002 Drapeau : États-Unis Mi-Jack Conquest Racing Dallara IR2 Infiniti 15 0 0 1 0 229 12e
Rookie of the year
Résultats détaillés des saisons de Laurent Redon en Indy Racing League
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Classement Points inscrits
2001 Mi-Jack Conquest Racing Dallara IR1 Aurora F PHX
MIA
ATL
INDY
TEX
PIK
RIC
KAN
NAS
KEN
GAT CHI
7
TEX2
Abd.
29e 45
2002 Mi-Jack Conquest Racing Dallara IR2 Infiniti F MIA
15
PHX
Abd.
FON
3
NAZ
15
INDY
Abd.
TEX
Abd.
PIK
7
RIC
Abd.
KAN
Abd.
NAS
16
MIC
11
KEN
Abd.
GAT
Abd.
CHI
Abd.
TEX2
10
12e
Rookie of the year
229

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Watch out for Redon », sur grandprix.com, (consulté le 13 avril 2017)
  2. (en) « Keep an eye on the Redon Family », sur grandprix.com, (consulté le 13 avril 2017)
  3. « Fiche de Laurent Redon », sur f1minardi.free.fr (consulté le 13 avril 2017)
  4. (en) « Laurent Redon - Career and Success: », sur speedsport-magazine.com (consulté le 13 avril 2017)
  5. (en) « Formula 3 France 1994 standings », sur driverdb.com (consulté le 13 avril 2017)
  6. (en) « The Month in Motorsport », Motorsport Magazine,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  7. (en) « The Month in Motorsport », Motorsport Magazine,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  8. (en) « Formula 3 France 1995 standings », sur driverdb.com (consulté le 13 avril 2017)
  9. (en) « The Month in Motorsport », Motorsport Magazine,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  10. « NUERBURGRING : BRACK DOMINATEUR », sur letelegramme.fr, (consulté le 15 avril 2017)
  11. (en) « 1996 Magny-Cours F3000 Results », sur motorsportmagazine.com (consulté le 15 avril 2017)
  12. (en) « 1996 Hockenheim F3000 Results », sur motorsportmagazine.com (consulté le 15 avril 2017)
  13. (en) « 1996 FIA International F3000 Championship », sur motorsportmagazine.com (consulté le 15 avril 2017)
  14. (en) « 1997 Spielberg F3000 », sur motorsportmagazine.com (consulté le 15 avril 2017)
  15. « ABANDON DE MOLLEKENS A ZELTWEG MONTOYA EN F3000,MERCEDES EN GT », sur lesoir.be, (consulté le 28 juin 2017)
  16. (en) « 1997 FIA International F3000 Championship », sur motorsportmagazine.com (consulté le 15 avril 2017)
  17. « Minardi 1998 : la fiche de l'écurie », sur zonef1.com

Liens externes[modifier | modifier le code]