Woolf Barnato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Woolf Barnato
{{{alternative}}}
Woolf Barnato (1929 au Mans).
Biographie
Surnom Babe
Date de naissance
Lieu de naissance Drapeau : Royaume-Uni St. James's, Londres (Royaume-Uni)
Date de décès (à 52 ans)
Lieu de décès Drapeau : Royaume-Uni Marylebone, Londres (Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau de Grande-Bretagne Britannique
Carrière
Années d'activité 1928-1930
Qualité Pilote automobile
Équipe Bentley Motors Ltd.
Statistiques
Nombre de courses 10 (en 4 ans)
Victoires 5

Joel Woolf Barnato (né le et mort le ), surnommé « Babe », est un pilote automobile anglais et l'un des Bentley Boys. En 1926, il finance la société Bentley Motors à hauteur de 100 000 livres sterling, et en devient le chairman et le principal investisseur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commença sa carrière en sport automobile durant l'année 1924, sur Hispano-Suiza en battant à Brooklands les records de classe H des 2 et 3 heures, 200 et 300 miles, ainsi que des 250, 300, 400 et 500 kilomètres (à près de 150 km/h)[1].

Après avoir disputé les 6 Heures de Brooklands en 1927, il termina la même année troisième plus tard dans la saison cette fois des 150 miles de Brooklands, sur Bentley 3 Litre Speed.

Il fut surtout le premier pilote à remporter 3 fois consécutivement les 24 Heures du Mans à compter de 1928 (après une huitième place aux 6 Heures de Brooklands avec Frank Clement), de surcroit en 3 uniques participations à la classique mancelle. En 1929, il gagna aussi les 6 Heures de Brooklands avec Jack Dunfee, et en 1930 les 2x12 Heures de Brooklands avec Clement, les deux fois sur Bentley Speed Six.

Ayant arrêté la compétition après sa troisième couronne mancelle alors qu'il était capitaine de l'équipe Bentley, ce fils d'aventurier partit pour l'Afrique du Sud où il hérita d'une immense fortune provenant des mines de diamants de Kimberley. Il s'adonna à plusieurs activités : le diamant, le cricket, la boxe, le golf, l'élevage de chevaux, et le hors-bord. Il possédait également la nationalité zambienne.

Il fut conduit au cimetière avec une Bentley de la fin des années 1920.

Victoires aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roger Labric, Si la course vous était contée, Nouvelles Éditions Latine, (ISBN 978-2723310697, lire en ligne), « Hispano, Delage et Bugatti », p. 77

Liens externes[modifier | modifier le code]