Association des communes de France aux noms burlesques et chantants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mémorial des assises du groupement des communes de France aux noms burlesques et chantants en juillet 2011, à Corps-Nuds.

Le Groupement des communes de France aux noms burlesques et chantants a été fondé en 2003 par Patrick Lasseube, ancien maire (2001-2008) de Saint-Lys, pour regrouper des communes françaises ayant des particularités toponymiques, afin de valoriser leur image.

Rencontres[modifier | modifier le code]

Panneau placé à l'entrée du village de Saint-Arnac, dans les Pyrénées-Orientales

Le groupement organise chaque année des rencontres afin de promouvoir leurs communes et leurs patrimoines architecturaux, historiques ou gastronomiques. Seules sont admises à participer aux rencontres les communes ou les hameaux « dont le nom évocateur prête à sourire, à rire ou dont la musicalité est porteuse de pittoresque et de folklore ».

Communes membres[modifier | modifier le code]

En 2016, le groupement compte 39 membres ; communes et lieux-dits, mais certains quittent ensuite le groupement[4].

Communes ayant quitté le groupement ou ayant refusé :

  • Mariol (Allier) devait organiser l'édition 2014[5] mais a annulé à la suite de l'élection d'un nouveau maire[6] préférant garder une image sérieuse[7].
  • Nouvoitou
  • Simplé

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les communes aux « noms burlesques et chantants » veulent s'associer pour défendre leur image », sur Maire info, .
  2. « Rencontre 2013 à Vinsobres », sur le site de la commune de Mariol.
  3. a et b « Poil, Montcuq... Les communes aux noms cocasses se réunissent », sur Le Figaro, (consulté le 8 juillet 2016).
  4. Sylvain Cottin, « De Condom à Montcuq : ces villages aux noms burlesques qui ne font pas rire tout le monde », Sud Ouest,‎ (lire en ligne).
  5. « Mariol capitale burlesque en 2014 », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  6. Laurent Bernard, « Le burlesque ne fait plus rire à Mariol », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  7. Blandine Le Cain, « Corps-Nuds, Beaufou, Bouzillé : les noms de communes à la fête », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  8. « Villages de France aux noms burlesques », sur Éditions Ouest-France (consulté le 24 juin 2015).