Association des communes de France aux noms burlesques et chantants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Association des communes de France aux noms burlesques et chantants
Image dans Infobox.
Mémorial des assises du groupement des communes de France aux noms burlesques et chantants en juillet 2011, à Corps-Nuds.
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège
Saint-Lys (31470)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Organisation
Site web

Le Groupement des communes de France aux noms burlesques et chantants a été fondé en 2003 par Patrick Lasseube, ancien maire (2001-2008) de Saint-Lys, pour regrouper des communes françaises ayant des particularités toponymiques, afin de valoriser leur image.

Rencontres[modifier | modifier le code]

Panneau placé à l'entrée du village de Saint-Arnac, dans les Pyrénées-Orientales

Le groupement organise chaque année des rencontres afin de promouvoir leurs communes et leurs patrimoines architecturaux, historiques ou gastronomiques. Seules sont admises à participer aux rencontres les communes ou les hameaux « dont le nom évocateur prête à sourire, à rire ou dont la musicalité est porteuse de pittoresque et de folklore ».

Communes membres[modifier | modifier le code]

En 2018, le groupement compte 41 membres ; communes et lieux-dits, mais certains quittent ensuite le groupement[4].

Localisation des villes adhérentes.

Communes ayant quitté le groupement ou ayant refusé :

  • Mariol (Allier) devait organiser l'édition 2014[5] mais a annulé à la suite de l'élection d'un nouveau maire[6] préférant garder une image sérieuse[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les communes aux « noms burlesques et chantants » veulent s'associer pour défendre leur image », sur Maire info, .
  2. « Rencontre 2013 à Vinsobres », sur le site de la commune de Mariol.
  3. a et b « Poil, Montcuq... Les communes aux noms cocasses se réunissent », sur Le Figaro, (consulté le ).
  4. Sylvain Cottin, « De Condom à Montcuq : ces villages aux noms burlesques qui ne font pas rire tout le monde », Sud Ouest,‎ (lire en ligne).
  5. « Mariol capitale burlesque en 2014 », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  6. Laurent Bernard, « Le burlesque ne fait plus rire à Mariol », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  7. Blandine Le Cain, « Corps-Nuds, Beaufou, Bouzillé : les noms de communes à la fête », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  8. « Villages de France aux noms burlesques », sur Éditions Ouest-France (consulté le ).