Marcilly-le-Châtel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marcilly-le-Châtel
Marcilly-le-Châtel
Vue de Marcilly-le-Châtel depuis le château Sainte-Anne.
Blason de Marcilly-le-Châtel
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Intercommunalité Loire Forez Agglomération
Maire
Mandat
Thierry Gouby
2020-2026
Code postal 42130
Code commune 42134
Démographie
Gentilé Marcillois, Marcilloises [1]
Population
municipale
1 391 hab. (2018 en augmentation de 3,42 % par rapport à 2013)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 41′ 44″ nord, 4° 02′ 17″ est
Altitude Min. 377 m
Max. 708 m
Superficie 16,32 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Marcilly-le-Châtel
(ville-centre)
Aire d'attraction Montbrison
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Boën-sur-Lignon
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Marcilly-le-Châtel
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Marcilly-le-Châtel
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marcilly-le-Châtel
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marcilly-le-Châtel
Liens
Site web marcillylechatel.eu

Marcilly-le-Châtel (anciennement appelé Marcilly-le-Pavé) est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes, et faisant partie de Loire Forez Agglomération.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation du village et des communes aux alentours

Marcilly-le-Châtel fait partie du Forez. La commune est distante de 11 km de Montbrison[2], sa sous-préfecture, et 52 km de sa préfecture, Saint-Étienne[3].

Petit village situé en bordure de la plaine du Forez dans la Loire, sur un ancien site volcanique, il est réputé pour ses vignes qui font partie de l'AOC Côtes du Forez ainsi que pour sa volerie située au sommet d'un château médiéval du XIIe siècle détruit et reconstruit au XIXe siècle. La ville et son château apparaissent dans des passages de L'Astrée, roman-fleuve d'Honoré d'Urfé.

Communes limitrophes de Marcilly-le-Châtel
Marcoux Montverdun
Marcilly-le-Châtel
Saint-Bonnet-le-Courreau Pralong Chalain-d'Uzore

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Marcilly-le-Châtel est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Marcilly-le-Châtel, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[7] et 2 237 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montbrison, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 27 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (64,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (66 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (32,7 %), prairies (26,2 %), forêts (25,6 %), zones urbanisées (8 %), zones agricoles hétérogènes (6 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (1,6 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Bâti sur un piton basaltique, Marcilly fut occupé par les gaulois et les romains, une sépulture gauloise à crémation et des tuiles à rebord y ont été découvertes[14].

Une première mention de Marcilly apparaît dans le cartulaire de l'abbaye de Savigny en 970[15]. Le château est mentionné en 1010[16] et 1060[17].

L'église Saint-Cyr dépendant du prieuré de Marcilly est mentionnée à de multiples reprises à partir de 1080[18].

En 1167, Guy II de Forez, alors en conflit avec l'archevêque de Lyon, obtient de Louis VII les droits régaliens pour le château de Marcilly[19].

Un hôpital, vraisemblablement situé à la Brandisse, est mentionné au début du XIIIe siècle[20].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1791 1792 François Couturier    
1792 1794 Jean Chassain    
1794 1796 François Couturier    
1796 1797 Antoine Roche    
1797 1800 Pierre Dupuy    
1800 1804 Jean Couturier    
1804 1808 Jean Thevenon    
1808 1830 Simon de Quirielle    
1830 1848 François Salomon Charles Mondon    
1848 1852 Jean Pangaud    
1852 1853 Xavier de Quirielle (fils)    
1853 1860 Claude François Marie de Quirielle (père)    
1860 1865 Paul de Quirielle    
1865 1868 Ernest Jean Baptiste Mondon    
1868 1900 François Geneyton    
1900 1912 Georges Morel    
1912 1932 Barthélémy Guillot    
1932 1943 Michel Bauvais    
1943 1944 Claudius Cornet   Président de la délégation spéciale
1944 1947 Marius Morel    
1947 1959 Jean Pangaud    
1959 1971 André Magnan    
1971 1987 Pierre Coiffet    
1987 1987 Maurice Bondetti    
1987 1989 Paul Pailler    
1989 2001 Jacques Chazal    
2001 2014 Louis Bouchet SE  
mars 2014 En cours Thierry Gouby SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Marcilly-le-Châtel faisait partie de la communauté de communes du Pays d'Astrée de 1995 à 2016 puis a intégré Loire Forez Agglomération.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2018, la commune comptait 1 391 habitants[Note 3], en augmentation de 3,42 % par rapport à 2013 (Loire : +0,89 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
603629698737791845852883979
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0389239689051 0071 0711 1471 1161 118
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0771 059977914888789764740674
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
6346666877608569741 1321 2561 375
2018 - - - - - - - -
1 391--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château.
Église Saint Cyr de Marcilly-le-Châtel.
  • Le château Sainte-Anne, château médiéval du XIIe siècle situé au sommet d'un volcan. Depuis 1987, il est loué à la Volerie du Forez[25], qui présente une quarantaine de rapaces de douze espèces différentes et quelques autres animaux, et propose un spectacle de présentation des volatiles.
  • L’église Saint-Cyr.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Marcilly-le-Châtel (Loire).svg

Les armoiries de Marcilly-le-Châtel se blasonnent ainsi :

Parti d'or et d'azur; au filet en bande de gueules brochant[26]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/loire-42
  2. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Marcilly-le-Châtel et Montbrison », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  3. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre Marcilly-le-Châtel et Saint-Étienne », sur le site OpenStreetMap (consulté le ).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 de Marcilly-le-Châtel », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. J.-E. DUFOUR, Dict. toponymique du départ. de la Loire, 1946 (réed. PUSE 2006), p. 534.
  15. "In Marcil(l)iego villa", Cart. de Savigny, n° 78, p. 64. Lire en ligne
  16. "Castrum Marcilliaci", Cart. de Savigny, n° 632, p. 307. Lire en ligne
  17. "Castrum de Marceliago", Cart. de Savigny, n° 747, p. 384. Lire en ligne
  18. "Ecclesia Sancti Cirici". Cart. de Savigny, n° 765, p. 400. Lire en ligne
  19. Louis VII, roi des Francs (1137-1180), accorde à son ami Gui II, comte de Lyon et de Forez (ap. 1136 et av. 1158 -1206), lors de la visite faite à sa cour à Bourges, les châteaux qu'il tenait en seigneur de lui à Montbrison et à Monsupt, pour lesquels il fait hommage et foi. Le comte fait enregistrer au roi les autres châteaux de Montarcher, Saint-Chamond, de La Tour-en-Jarez, de Chamousset pour les lui remettre. Enfin le comte demande au roi, pour accroître son fief, les droits régalien au sein des châteaux de Marcily, de Donzy et de ses dépendances, de Cleppé, de Saint-Priest-en-Jarez, de Lavieu et de Saint-Romain-le-Puy, https://sites.google.com/site/agerjarensis/
  20. "Hospitale de Marcilleu", 1203-1215, Chart. du Forez, n° 605, ps. 6 et 12.
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. Historique de Marcilly-le-Châtel sur marcilly-le-chatel.fr
  26. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=13832.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]