Craintilleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Craintilleux
Craintilleux
La Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Andrézieux-Bouthéon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Loire Forez
Maire
Mandat
Georges Thomas
2014-2020
Code postal 42210
Code commune 42075
Démographie
Population
municipale
1 304 hab. (2016 en augmentation de 9,76 % par rapport à 2011)
Densité 159 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 03″ nord, 4° 14′ 07″ est
Altitude Min. 348 m
Max. 379 m
Superficie 8,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Craintilleux

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Craintilleux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Craintilleux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Craintilleux
Liens
Site web www.craintilleux.fr

Craintilleux est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les craintillois et les craintilloises. La commune s'étend sur 8,2 km².

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes :

Rose des vents L'Hôpital-le-Grand Unias Rivas Rose des vents
L'Hôpital-le-Grand N Rivas
O    Craintilleux    E
S
Sury-le-Comtal Saint-Cyprien Veauchette

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de craintilleux a un passé riche d'histoire. dès 1116 une église relié à La Chaise Dieu existe. En 1233, le prieuré saint Léger est construit. Le village se trouve sur la route de Lyon à La Chaise Dieu (de 2001 à 2014 ,la commune était un membre actif du réseau des sites casadéens). C'est à ce moment là que prend naissance l'essor du village. En 1629, le Comte de rostaing est seigneur de Craintilleux.

En 1863, le Maire lance une grande souscription pour permettre la construction d'un pont reliant craintilleux à Rivas. Le passage entre les deux rives était source de nombreuses noyades.[1]

En 1978, le toit de l'église est sérieusement endommagé par un violent orage. La mairie doit se résoudre à faire tout refaire.

En Décembre 1999, la tempête endommage les vitraux. ils seront tous rénovés à l'identique en 2002. La mairie de l'époque fera rénové la rosace laissée sans décor.

En 1998, le pont à double circulation est réalisé. Il est inauguré en octobre 1999. il a été financé par le conseil général de la Loire a hauteur de 16 millions de francs[2]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Aux élections municipales de 2014, la liste "craintilleux d'abord" conduite par Georges Thomas a obtenu 54,46 % des voix. Le taux de participation est de 77,82 %[3].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1967 2001 Jean-Pierre Forest Droite  
mars 2001 mars 2014 Pierre Rochette SE  
mars 2014 En cours Georges Thomas    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 1 304 habitants[Note 1], en augmentation de 9,76 % par rapport à 2011 (Loire : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
188214239312311330404420318
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
324356367402420483447480448
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
441417364348354354328298318
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3463224036687529001 0821 1081 134
2013 2016 - - - - - - -
1 2231 304-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Eglise Saint Léger : une église est attesté au XIIe siècle et un prieuré au XIIIe siècle. Clocher du XVIe siècle. Reconstruction de 1845 à 1867 dans un style néogothique. Cloche de 1727 classée Monument Historique.
  • Etang de la Ronze : étang privé de 12 hectares faisant l'objet d'un arrêté de protection du biotope. Accueil une des plus grandes colonies de mouettes rieuses d'Europe : 3000 à 5000 couples viennent nicher chaque année d'avril à juillet[8].
  • Monument aux morts : situé sur le parvis de l'église.
  • Fontaine Saint Maurice : source historique connue depuis le XVIe siècle.
  • Golf du Forez : Installé sur le domaine des Presles, ce golf de 18 trous est associatif. Jusqu'en 2014 une référence à ce golf existait sur le logo communal.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jacques Thion, né en 1940, fondateur de la Compagnie des archers de Craintilleux. Champion de France handisports à plusieurs reprises. Médaille olympique de bronze des Jeux paralympiques en tir à l'arc en 1980 à Arnhem (Pays-Bas) et 1984 à Stockmandville (Grande-Bretagne) [9]. Organisation à Craintilleux des championnats de France handisports de tir à l'arc en 1987.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Site de Loire-Forez », sur www.loireforez.fr (consulté le 9 avril 2018)
  2. « Le nouveau pont a été inauguré en octobre 1999 », Le progrès,‎ (lire en ligne, consulté le 9 avril 2018)
  3. Résultats des élections municipales de 2014
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable. "Etang de la Ronze : arrêté préfectoral de protection de biotope (APPB)" Lire en ligne
  9. Site www.handisport.org


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :