Essertines-en-Châtelneuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Essertines.

Essertines-en-Châtelneuf
Essertines-en-Châtelneuf
Mairie
Blason de Essertines-en-Châtelneuf
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Boën-sur-Lignon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Loire Forez
Maire
Mandat
Henri Meunier
2014-2020
Code postal 42600
Code commune 42089
Démographie
Population
municipale
689 hab. (2016 en augmentation de 3,3 % par rapport à 2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 12″ nord, 3° 59′ 55″ est
Altitude Min. 444 m
Max. 1 010 m
Superficie 15,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Essertines-en-Châtelneuf

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Essertines-en-Châtelneuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Essertines-en-Châtelneuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Essertines-en-Châtelneuf

Essertines-en-Châtelneuf est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Essertines-en-Châtelneuf Blason Parti ondé: au 1er de gueules à la fasce crénelée haussée d’argent, maçonnée de sable et soutenue d’une croisette fleurdelisée d’argent, au 2e d’azur à la crosse d’argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Henri Meunier[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 689 habitants[Note 1], en augmentation de 3,3 % par rapport à 2011 (Loire : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
547593554627681564659644675
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
633621628618671642704702678
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
666670607590530515503468477
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
387357360454521587610664688
2016 - - - - - - - -
689--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Construite principalement dans la première moitié du xvie siècle, elle est constituée d'une nef sans transept à voutes d'ogive et chapiteaux sculptés, précédée d'un porche ajouté ultérieurement. Le clocher carré repose sur l'extrémité ouest de la nef. Elle figure à l'inventaire général du patrimoine culturel[6] mais n'est pas protégée.

Essertines-Basses et Chapelle Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

À l'origine, église paroissiale, la chapelle est située dans l'ancien village d'Essertines-Basses à côté des ruines du château. Elle est constituée d'une nef et d'un chœur vouté en berceau plein-cintre. Au-dessus de la liaison chœur-nef s'élève un clocher-mur. Sa construction est datée de la fin xie début xiie siècle[7]. Elle est inscrite comme monument historique depuis 1926.

Le Chevallard[modifier | modifier le code]

La bâtisse actuelle, avec ses tours qui lui confèrent l'allure d'un château, est édifiée au xviie et xviiie siècle et a probablement succédé à une demeure féodale[8]. Le domaine est une ferme d'élevage de vaches dont le lait sert à la fabrication de la fourme de Montbrison[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Essertines-en-Châtelneuf, association des maires de France, consulté le 13 mars 2015
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Église paroissiale Saint-Étienne », notice no IA42001482, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Chapelle Saint-Étienne », notice no IA42001483, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Marie-Pierre Souchon, « Un très vieux village Essertines-en-Châtelneuf (notes d'histoire) », Village de Forez, bulletin d'histoire locale du Montbrisonnais « Supplément au n° 94-95 »,‎ , p. 33 (ISSN 0241-6786, lire en ligne)
  9. « La ferme du Haut Forez | Fourme de montbrison », sur www.fourme-de-montbrison.fr (consulté le 8 mars 2017)


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Le site de la commune