Saint-Romain-le-Puy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Romain et Le Puy.
Ne doit pas être confondu avec Puy Saint-Romain.

Saint-Romain-le-Puy
Saint-Romain-le-Puy
L'église prieurale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Montbrison
Intercommunalité Communauté d'agglomération Loire Forez
Maire
Mandat
Annick Brunel
2014-2020
Code postal 42610
Code commune 42285
Démographie
Gentilé Saint-Romanais
Population
municipale
3 882 hab. (2015 en augmentation de 7,62 % par rapport à 2010)
Densité 184 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 22″ nord, 4° 07′ 26″ est
Altitude Min. 366 m
Max. 524 m
Superficie 21,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Romain-le-Puy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Romain-le-Puy
Liens
Site web mairie-saintromainlepuy.fr

Saint-Romain-le-Puy est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Romain-le-Puy est située au bord du canal du Forez, à 7 km au SE de Montbrison et 26 km à l'O-NO de Saint-Étienne.

Sa caractéristique la plus remarquable est que le village est dominé au nord par un cône basaltique de 80 m de hauteur, au sommet duquel est construit le prieuré. De ce belvédère on bénéficie d'une belle vue sur la plaine du Forez, et d'une flore méditerranéenne discrète (figuiers, anis, amandiers...).

- Altitude : 366 à 524 m.
- Superficie : 21,14 km2 (2 114 hectares).
- Coordonnées de la mairie : 45° 33' 20 N, 4° 07' 23 E.
- Communes limitrophes : Saint-Georges-Haute-Ville à 1,82 km, Saint-Thomas-la-Garde à 3,48 km, Précieux à 4,06 km, Lézigneux à 4,89 km, Boisset-Saint-Priest à 5,15 km.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Puy : du latin podium « hauteur, lieu élevé ».

Histoire[modifier | modifier le code]

L'agglomération gallo-romaine de Chésieu a été l'objet de plusieurs campagnes de fouilles (habitat de plaine datant de la Tène Finale située en bordure de la voie Bolène, peut-être au carrefour de deux voies)[1].

Le château de Saint-Romain-Le-Puy dans l'armorial de Guillaume Revel.

Les bénédictins s'installent à Saint-Romain-le-Puy probablement vers 550-600.

En 1167, Guy II de Forez, alors en conflit avec l'archevêque de Lyon, obtient de Louis VII les droits régaliens pour le château de Saint-Romain[2].

En 1173, la permutation entre le comte de Forez et l'Église de Lyon indique que l'archevêque de Lyon cède ses droits sur le château de Saint-Romain-Le-Puy au comte[3]

En 1431, les troupes de Rodrigue de Villandrando sont utilisées pour réprimer une révolte populaire. Les rebelles se sont réfugiés à Saint-Romain-le-Puy. La ville est mise à feu et à sang. Elle ne sera pas réoccupée avant 1434.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Romain-le-Puy (Loire).svg

Les armoiries de Saint-Romain-le-Puy se blasonnent ainsi :

D’azur au prieuré du lieu terrassé d’or, à la grappe de raisin de gueules feuillée de sinople mouvant de la pointe et brochant ; au chef de gueules chargé de treize vergettes d’argent et à deux abeilles d’or brochant sur les vergettes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1897 1904 Antoine Mure    
1904 1906 Émile Populus    
1906 1908 Gaspard Cotin    
1908 1919 Léon Portier    
1919 1922 Mathieu Marcoux    
1922 1925 Pierre Pouillon    
1925 1940 Jean Pinturier    
1940 1944 Jules Louis Lecocq    
1944 1944 Antoine Sessiecq    
1944 1966 Joseph Goure    
1966 1983 François Moritel    
1983 1989 André Largeron    
1989 1995 Jacques Frery    
1995 2001 Serge Berard    
2001 2008 Gabriel Ronze    
2008 2014 Serge Berard    
2014 en cours Annick Brunel[4] DVD Conseillère départementale (depuis 2015)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 3 882 habitants[Note 1], en augmentation de 7,62 % par rapport à 2010 (Loire : +1,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550561565662599610686765781
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7577948939441 0301 0321 2051 2071 750
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9982 1052 3202 2692 7422 5672 2492 1212 095
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 3342 4592 4752 4232 6162 8033 3423 4193 496
2013 2015 - - - - - - -
3 8153 882-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Avec une croissance de sa population d'environ + 22 % entre 1999 et 2007, Saint-Romain-le-Puy est une des communes de la Loire qui croit le plus vite. En comparaison le département affiche une croissance de + 1,7 %.

Économie[modifier | modifier le code]

Gare ferroviaire de Saint-Romain-le-Puy.
Centre commercial au-dessous du prieuré.

Saint-Romain-le-Puy est le siège de la société d'eau minérale Parot ainsi que de la marque de vélos Olympique Cycles[9].

La commune accueille aussi une verrerie qui compte parmi les plus importantes d'Europe[9].

Sports[modifier | modifier le code]

  • Avenir de Saint-Romain-le-Puy (Basket) ;
  • Football Club ;
  • Superflu Golf Club ;
  • Tennis Club du Pic ;
  • Judo Club ;
  • La boule forézienne ;
  • La pétanque du Pic ;
  • Académie Saint-romanaise d'Aïkido Kobayashi ;
  • Billard Club de Saint-Romain ;
  • Dynam Contact ;
  • Pic'Gym ;
  • Ski Club des Verriers ;
  • Club Alpin Français.

Un tournoi International de basket-ball dans la catégorie des benjamins y a lieu chaque année le week-end de Pentecôte. Outre des équipes venant du monde entier, l'on peut également y voir quelques VIP, tels que Zinedine Zidane parrain de l'édition 2008 et Tony Parker de l'édition 2009.[réf. nécessaire]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

131 odonymes recensés à Saint-Romain-le-Puy
au 13 septembre 2014
Allée Ave. Berge Bld Chemin Clos Esp. Imp. Montée Pass. Place Pont Promenade Route Rue Ruelle Traverse Autres Total
6 [N 1] 9 1 [N 2] 0 24 1 [N 3] 0 12 6 [N 4] 1 [N 5] 9 1 [N 6] 2 [N 7] 4 [N 8] 31 [N 9] 0 1 [N 10] 23 [N 11] 131
Notes « N »
  1. Allée des Chênes, Allée des Cités, Allée des Jardins, Allée des Lilas, Allée des Muguets et Allée des Roses.
  2. Berge des Acacias.
  3. Clos Maillon.
  4. Montée Balthazar de Rivoire, Montée de Bouchetal, Montée de Leyniec, Montée de Maubec, Montée des Trancises et Montée Dom Renevier.
  5. Passage François Parot.
  6. Pont Chapuis.
  7. Promenade des Bergeset Promenade du Canal.
  8. Route de Chézieux, Route de Précieux, Route de Saint-Marcellin et Route de Saint-Thomas-la-Garde.
  9. Dont Rue du 19-Mars-1962, Rue du 8-Mai-1945 et Rue du 11-Novembre.
  10. Traverse des Narces.
  11. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

Vue sur Saint-Romain-le-Puy.

Son architecture témoigne de l'intensité artistique des environs de l'an mil, à la charnière de l'art carolingien et de l'art roman. Singulier et énigmatique, le prieuré couronne le sommet d'un cône basaltique de 80 mètres. Dominant la plaine et ses hommes par un panorama exceptionnel, il arbore avec fière allure les empreintes de sa splendeur passée.

  • Le canal du Forez passe sur la commune, où il traverse les cours de la Fumouse, du Merderet, du ruisseau de Montclaret et de la Curraize.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Monte San Biagio (Italie).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. archeogral-loire.asso.fr
  2. Louis VII, roi des Francs (1137-1180), accorde à son ami Gui II, comte de Lyon et de Forez (ap. 1136 et av. 1158 -1206), lors de la visite faite à sa cour à Bourges, les châteaux qu'il tenait en seigneur de lui à Montbrison et à Monsupt, pour lesquels il fait hommage et foi. Le comte fait enregistrer au roi les autres châteaux de Montarcher, Saint-Chamond, de La Tour-en-Jarez, de Chamousset pour les lui remettre. Enfin le comte demande au roi, pour accroître son fief, les droits régalien au sein des châteaux de Marcily, de Donzy et de ses dépendances, de Cleppé, de Saint-Priest-en-Jarez, de Lavieu et de Saint-Romain-le-Puy, https://sites.google.com/site/agerjarensis/
  3. « Ils ont aussi cédé tout ce qu'ils avaient de droit au château de Saint-Romain-du-Puy, et de là jusqu'au Puy et l'Auvergne » Bulle du pape Alexandre III confirmant la permutation de 1173-1174 museedudiocesedelyon.com.
  4. Saint-Romain-le-Puy sur le site de l'association des maires de France, consulté le 30 juin 2015.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. a et b forezhistoire.free.fr Saint-Romain-le-Puy sur un site d'histoire du Forez
  10. Olivier Beigbeder - Forez-Velay romain - p. 135-163 - Éditions Zodiaque (collection "la nuit des temps" no 15) - La Pierre-qui-Vire - 1962

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]