La Diana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Diana
Image illustrative de l’article La Diana
Montbrison, façade de la salle de La Diana
Fondation 1863
Discipline Histoire, patrimoine, histoire de l'art
Ville Montbrison
Président Noël de Saint-Pulgent
Affiliation Comité des travaux historiques et scientifiques
Site web www.ladiana.comVoir et modifier les données sur Wikidata

La Diana est une société savante fondée en 1863 qui se définit comme la société historique et archéologique du Forez, une ancienne province de France, qui correspond approximativement au département de la Loire actuel à la fin de l'Ancien Régime. Son siège est situé à Montbrison (Loire) où elle gère notamment une bibliothèque ainsi qu'un musée archéologique (labellisé musée de France), actuellement fermé au public.

Historique de La Diana, société historique et archéologique du Forez[modifier | modifier le code]

Le nom de Diana vient de Doyenné, decanatus, qui s'est modifié au cours du temps. La tradition veut que la salle de La Diana ait été construite à la fin du XIIIe siècle pour servir de lieu de fête au comte de Forez Jean Ier à l'occasion de son mariage avec Alix de Viennois, en 1296. Récemment une étude des blasons de la voûte héraldique émet une hypothèse : la salle aurait été décorée pour recevoir Louis le Hutin, fils de Philippe le Bel, préparant le Concile de Vienne et le rattachement de la ville de Lyon au Royaume de France.

Fondée en 1863 par le duc Victor de Persigny, La Diana est l'une des plus anciennes sociétés savantes de France.

La société tient ses assemblées à Montbrison dans une salle héraldique du XIVe siècle, rénovée par Eugène Viollet-le-Duc appelée Salle de La Diana[1].

Objectifs et actions de La Diana[modifier | modifier le code]

La Diana en tant que société historique et archéologique du Forez mène des recherches sur l'histoire de cette ancienne province.

La Diana édite un bulletin trimestriel qui fait connaitre les recherches de ses membres sur l'histoire et l'archéologie de l'ancien comté de Forez. Elle possède plusieurs monuments historiques, dont deux châteaux. Elle conserve des archives et une bibliothèque, ainsi qu'un musée d'archéologie, ouverts au public[2].

La Diana anime différents ateliers ou chantiers dans les domaines de :

  • la calligraphie ;
  • la céramique ;
  • l'héraldique ;
  • le livre ;
  • les maquettes.

Elle dirige également des chantiers archéologiques ouverts en juillet aux plus de 18 ans.

La Diana organise des visite-découverte des monuments de la région[3].

En 2009, La Diana a fêté le centenaire de l'achat du château de la Bastie d'Urfé, qui fut réalisé grâce à une souscription auprès de ses membres. Cette demeure d'époque Renaissance unique en son genre fut bâtie pour Claude d'Urfé, proche d'Anne de Montmorency et compagnon de François Ier de France. Il fut notamment son ambassadeur au concile de Trente. Les décors intérieurs sont inspirés de l'Italie, notamment la grotte de fraîcheur.

Cette société savante est présidée par Noël de Saint-Pulgent. Jean Marc Ferret en est le secrétaire général.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Noël et Jacques-Philippe Thiollier, Montbrison - Salle de la Diana, p.  241-247, dans Congrès archéologique de France. 98e session. Lyon et Mâcon. 1935, Société française d'archéologie, Paris, 1936
  • La Diana, Christophe Mathevot, Salle héraldique de la Diana, Imprimerie Forézienne, Feurs, 2004 (ISBN 2-911623-19-3)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. « En direct de la Diana », sur En direct de la Diana (consulté le 20 mars 2018)