Chambles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chambles
La tour médiévale (XIe siècle). L'escalier qui mène au parvis de l'église a été rajouté au XVIIe siècle.
La tour médiévale (XIe siècle). L'escalier qui mène au parvis de l'église a été rajouté au XVIIe siècle.
Blason de Chambles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Saint-Just-Saint-Rambert
Intercommunalité Communauté d'agglomération Loire Forez
Maire
Mandat
Pierre Giraud
2014-2020
Code postal 42170
Code commune 42042
Démographie
Population
municipale
967 hab. (2012)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 26′ 34″ N 4° 14′ 20″ E / 45.4427777778, 4.2388888888945° 26′ 34″ Nord 4° 14′ 20″ Est / 45.4427777778, 4.23888888889
Altitude Min. 360 m – Max. 741 m
Superficie 18,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire (département)

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Chambles

Géolocalisation sur la carte : Loire (département)

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Chambles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chambles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chambles

Chambles est une commune française située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au milieu des gorges de la Loire, sur la rive gauche du fleuve, la commune de Chambles est un des sites les plus connus et attirants du département. Ce petit bourg a su préserver son caractère féodal qui lui donne toute son originalité. Surplombant les gorges de la Loire, le village de Chambles jouit d'une situation géographique remarquable et d'un panorama exceptionnel. Chambles est constitué de nombreux hameaux où se côtoient exploitations agricoles et résidences principales de citadins à la recherche d'air pur et d'espace.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour certains étymologistes le nom de Chambles viendrait du latin « Calma ». Pour d'autres, il viendrait de « Campus Belli » qui signifie champs de guerre.

Après la déroute nazie de 1944, un maquis blanc, aurait fonctionné et causé des incidents jusqu’en 1947[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Pierre Giraud[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 967 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700 700 698 715 702 782 791 897 975
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 020 803 912 685 696 724 707 655 647
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
580 550 516 467 465 424 380 290 279
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
288 295 356 545 624 762 870 877 969
2012 - - - - - - - -
967 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château d'Essalois : façade ouest portant les armoiries des Vassalieu.
  • Château d'Essalois, château datant de 1580, et restauré au XIXe siècle.
  • La tour de Chambles.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Chambles (Loire).svg

Les armoiries de Chambles se blasonnent ainsi :

Échiqueté ; au chef chargé d’un lambel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • François Koënigstein, dit Ravachol, qui le 18 juin 1891 y assassina l'ermite Jacques Brunet pour le dévaliser.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Forez sous la botte allemande
  2. Chambles sur le site de l'association des maires de France, consulté le 13 mars 2015
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.


Liens externes[modifier | modifier le code]