Saint-Laurent-Rochefort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Laurent.

Saint-Laurent-Rochefort
Saint-Laurent-Rochefort
L'église Saint-Laurent.
Blason de Saint-Laurent-Rochefort
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Boën-sur-Lignon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Loire Forez
Maire
Mandat
Gilles Thomas
2014-2020
Code postal 42130
Code commune 42252
Démographie
Gentilé Saintlureins et les Saintlureines
Population
municipale
244 hab. (2016 en diminution de 1,21 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 28″ nord, 3° 55′ 27″ est
Altitude Min. 420 m
Max. 895 m
Superficie 15,6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Laurent-Rochefort

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Laurent-Rochefort

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-Rochefort

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-Rochefort
Liens
Site web http://www.saint-laurent-rochefort.com/

Saint-Laurent-Rochefort est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Laurent-Rochefort fait partie du Forez.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours Gilles Thomas[1]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2016, la commune comptait 244 habitants[Note 1], en diminution de 1,21 % par rapport à 2011 (Loire : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 000960866913853961848927895
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
872876841785826809816847781
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
743732677613589561543507502
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
442406312260279248256257243
2016 - - - - - - - -
244--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le village se caractérise par le bourg même de Saint-Laurent-Rochefort et par le lieu-dit de Rochefort, au nord-ouest du bourg. Saint-Laurent-Rochefort est au creux d'une vallée tandis que Rochefort, ancien village fortifié sis sur un piton rocheux, surplombe le bourg d'un dénivelé de 400 mètres. Saint-Laurent-Rochefort dispose d'une église gothique de 1470 tandis que Rochefort accueille une chapelle romane plus ancienne, puisque datée du XIIe siècle.
  • La chapelle de Rochefort était celle du village autrefois fortifié. Le château et les remparts de Rochefort, mentionnés comme la chapelle au XIIe siècle ont disparu en 1596. Rochefort fut une paroisse indépendante jusqu'à la Révolution. Depuis cette époque, le village de Rochefort est rattaché à Saint-Laurent-Rochefort. La chapelle est donc romane, avec nef unique et d'une voûte en berceau reposant sur des arcs formerets.
  • L'église de Saint-Laurent-Rochefort, inscrite monument historique le 28 juin 1972, date de 1470 comme l'atteste une pierre gravée dans la nef. La quittance d'achèvement des travaux en 1496 donne le nom du constructeur, Robin du Bost, « tailleur de pierre ». L'église de style gothique est remarquable par le fait qu'elle n'a subi aucune modification et qu'elle présente toutes les caractéristiques des églises du Forez soit une large nef unique et basse, voûtée d'ogives retombant sur des piles sans chapiteau, transept, abside à pans coupés éclairée de hautes baies à deux lancettes, ainsi qu'un décor sobre se limitant à des moulures sur la clef de voûte.
  • Le bourg du village dispose d'une croix de cimetière du premier quart du XVIe siècle, inscrite monument historique le 7 janvier 1926. Elle se situe au sud de l'église de Saint-Laurent-Rochefort et fut restaurée en 1990. Sculptée, on aperçoit au revers du Christ en croix, encadré de la Vierge et de saint Jean, une Vierge de Pitié. Les bras de la croix sont écotés et le fût de la croix dévoile la sculpture de saint Laurent, patron de l'église du village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Laurent-Rochefort (Loire).svg

Les armoiries de Saint-Laurent-Rochefort se blasonnent ainsi :

Écartelé : aux 1er et 4e de sable à trois étoiles d’or rangées en bande et accostées de deux cotices du même, aux 2e et 3e de sinople au chêne arraché d’or.
Adopté en conseil municipal le 15-10-2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Laurent-Rochefort sur le site de l'association des maires de France, consulté le 30 juin 2015.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Pays d'Astrée : canton de Boën, commune de Sail-sous-Couzan : Loire. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France / Rhône-Alpes, Direction régionale des affaires culturelles, Service régional de l'inventaire ; Marie Bardisa, Caroline Guibaud, Thierry Monnet ; photogr. Éric Dessert, Jean-Marie Refflé ; dess. Paul Cherblanc. - [Lyon] : Association pour le développement de l'inventaire Rhône-Alpes, 2003. - 96 p. : ill. - (Images du patrimoine, ISSN 0299-1020 ; 221).