Gumières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gumières
Gumières
L'église Saint-Barthélemy et le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Intercommunalité Loire Forez Agglomération
Maire
Mandat
Christian Cassulo
2020-2026
Code postal 42560
Code commune 42107
Démographie
Gentilé Gumièrois, Gumièroises [1]
Population
municipale
321 hab. (2018 en stagnation par rapport à 2013)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 31′ 55″ nord, 3° 59′ 17″ est
Altitude Min. 748 m
Max. 1 236 m
Superficie 16,12 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Montbrison
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Montbrison
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Gumières
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Gumières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gumières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gumières
Liens
Site web gumieres.fr

Gumières est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes, et faisant partie de Loire Forez Agglomération.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation du village et des communes aux alentours

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Gumières est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Montbrison, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 27 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prieuré de Gumières a été fondé d'une donation faite le par l'archevêque de Lyon, Amblard de Thiers, à l'abbaye de Cluny. Le prieuré a été placé sous la dépendance de celui de Ris, en Auvergne, qui relève de l'abbaye de Cluny.
L'église de Gumières était placée sous le vocable de Saint-Barthélemy. La plus grande partie de la paroisse dépendait de la châtellenie de Lavieu.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Gumières (Loire).svg

Les armoiries de Gumières se blasonnent ainsi :

D’argent au sapin de sinople posé sur une terrasse de même, au sanglier passant de sable, défendu du champ, brochant sur le tout.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008   Robert Harnois    
mars 2014 mai 2020 Bruno Jacquetin[7]    
mai 2020 En cours Christian Cassulo    

Gumières faisait partie de la communauté d'agglomération de Loire Forez de 2003 à 2016 puis a intégré Loire Forez Agglomération.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2018, la commune comptait 321 habitants[Note 3], en stagnation par rapport à 2013 (Loire : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1409801 1411 0861 4721 3101 3201 1191 229
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0529961 005950940934986953880
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
954881840738681625593548509
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
450387307250257253268312322
2018 - - - - - - - -
321--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Barthélemy et son porche.
  • la cascade du saut du diable est la plus grande d'une suite de cascades se trouvant sur la Mare, la rivière qui traverse le village. Cette cascade se trouve à environ 3 km du bourg.
  • l'église Saint-Barthélemy du village est classée monument historique. Elle fut construite au XVe siècle.
  • le col de la Croix de l'Homme Mort, emprunté par le Tour de France en 1959, 1971, 1986 et 1999.
  • Sur le territoire de la commune se trouvent 25 croix dont la plus ancienne est la croix de mission de 1829 située devant l'église[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/loire-42
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  7. Gumières, association des maires de France, consulté le 13 mars 2015
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. Forez Histoire : Les croix de Gumières

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J-E Dufour, Dictionnaire topographique du département de la Loire, 435-436, Presses de l'Université de Saint-Étienne, Saint-Étienne, 2006 (ISBN 978-2862724126)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]