Verrières-en-Forez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verrières.
Verrières-en-Forez
L'église de Verrières et le village.
L'église de Verrières et le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Montbrison
Intercommunalité Communauté d'agglomération Loire Forez
Maire
Mandat
Hervé Peyronnet
2014-2020
Code postal 42600
Code commune 42328
Démographie
Gentilé Verrièrois, Verrièroise
Population
municipale
680 hab. (2014)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 18″ nord, 3° 59′ 51″ est
Altitude Min. 540 m
Max. 1 272 m
Superficie 21,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Verrières-en-Forez

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Verrières-en-Forez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Verrières-en-Forez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Verrières-en-Forez

Verrières-en-Forez est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de la Communauté d'agglomération Loire Forez.

Les habitants et habitantes de la commune de Verrières-en-Forez sont appelés les Verriérois et les Verriéroises.


Géographie[modifier | modifier le code]

Situé dans le canton de Montbrison, le petit village de Verrières-en-Forez est situé dans ces montagnes foréziennes dites du « soir ».

Les 730 habitants du village de Verrières-en-Forez vivent sur une superficie totale de 21 km2 avec une densité de 35 habitants par km2 et une moyenne d’altitude de 833 m.

Le point le plus bas est à 540 mètres et le point le plus haut à 1272 mètres.

Les villages voisins sont Bard, Chazelles-sur-Lavieu, Gumières, Lérigneux, Essertines-en-Châtelneuf.

La grande ville la plus proche de Verrières-en-Forez est Saint-Étienne et se trouve à 34,06 kilomètres à l'est à vol d'oiseau.

Les gares les plus proches de Verrières-en-Forez se trouvent à Montbrison (7,57 kilomètres), Saint-Romain-le-Puy (9,99 kilomètres), Boën-sur-Lignon (19,05 kilomètres), Sury-le-Comtal (15,37 kilomètres), Montrond-les-Bains (21,48 kilomètres).


Histoire[modifier | modifier le code]

Lieu très anciennement habité, Verrières a été une terre noble dépendant de la baronnie d'Écotay.

Sur son territoire, se trouvent les fiefs de Beauvoir et du Soleillant.

L´église est citée dès 984 dans les possessions de l´église de Lyon[1]; elle est alors dédiée à la Vierge. Plusieurs auteurs mentionnent sa reconstruction en 1223 par Guy IV (Thiollier, Ogier, Faure). Cet édifice est entièrement reconstruit au début du XVIe siècle : la date portée sur la pietà du trumeau et l´identification et l´analyse des armoiries de la clef de voûte de la chapelle de la Vierge (fonds Brassart, cote 5102) laissent supposer une reconstruction entre les dernières années du XVe siècle et 1541, grâce au financement de la famille de Chalmazel, en particulier Gaspard de Talaru-Chalmazel et sa femme Marguerite de Rolin de Beauchamp, puis leur fils Louis de Chalmazel, qui obtient en 1541 la tenue de foires à Verrières. Les armes de France sont présentes dans la travée est de la nef et dans la travée ouest du bas-côté sud (le Forez a été réuni au domaine royal après 1531). Lors de la visite pastorale du 16 juin 1662, l´église est citée sous le double patronage de Notre-Dame et de saint Ennemond (ou saint Chamond), évêque de Lyon au VIIe siècle. Elle est alors 'grande, belle, voûtée', avec une 'chapelle Sainte-Anne à côté du chœur, où un nommé Soleillant a fondé une messe', et une 'chapelle Saint-Georges côté est'. Il y a plusieurs prébendes, dont une de Beauvoir.

Un petit séminaire a fonctionné à Verrières de 1805 à 1906 et a connu une grande notoriété[2].

Aujourd'hui, le lycée professionnel du Haut-Forez est installé sur le même site.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1904 mai 1908 Claude DURAND    
mai 1908 mai 1912 Claude DURAND    
mai 1912 décembre 1919 Mathieu VIAL    
         
mars 1971 mars 1977 René BONNEFOUX    
mars 1977 mars 1983 Alain FULCHIRON    
mars 1983 mars 1989 René BONNEFOUX    
mars 1989 juin 1995 Michelle GRANET    
juin 1995 mars 2001 Michelle GRANET    
mars 2001 mars 2008 Michelle GRANET    
mars 2008 mars 2014 Michelle GRANET    
mars 2014 Décembre 2016 Christiane MOULIN    
Janvier 2017 en cours Hervé PEYRONNET    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 680 habitants, en augmentation de 8,97 % par rapport à 2009 (Loire : 1,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
900 839 928 1 006 1 175 1 013 1 325 1 238 1 036
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
984 1 277 1 308 1 231 1 332 1 365 1 296 1 270 1 254
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 255 1 084 1 035 988 830 851 841 720 710
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
587 512 445 445 481 540 629 664 680
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église du XVIe siècle est placée sous le patronage de saint Ennemond. Elle est classée monument historique. Le portail est décoré d'une statue de la Vierge. Elle possède de belles boiseries au maître autel. La chaire de style gothique a été réalisée sur les plans des curés Fond et Rival. L'orgue est celui de la chapelle du petit séminaire.
  • Des vestiges du séminaire ainsi que de la chapelle sont visibles à l'intérieur du lycée.
  • Le lycée professionnel du Haut-Forez qui se trouve au bourg du village.
  • Un centre permanent de vacances et de loisirs

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Vianney (1786-1859), curé d'Ars, entra en 1812 au petit séminaire de Verrières.
  • Jean-Claude Courveille (1787-1866), prêtre catholique qui passa par le petit séminaire de Verrières et fut le vicaire de cette commune en 1817.
  • Marcellin Champagnat (1789-1840), homme d'église et pédagogue, entra au petit séminaire de Verrières en 1805.
  • Marcel Besson (1901-1966), joueur de rugby à XV né à Verrières.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Ecclesia de Vareriis", Claude-François Menestrier, Hist. civile et consulaire de Lyon, preuve III. Lire en ligne
  2. Forez Histoire : Verrières
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :