Bard (Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bard.

Bard
Bard (Loire)
Le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Montbrison
Intercommunalité Communauté d'agglomération Loire Forez
Maire
Mandat
Quentin Paquet
2014-2020
Code postal 42600
Code commune 42012
Démographie
Gentilé Bardois
Population
municipale
654 hab. (2015 en augmentation de 7,21 % par rapport à 2010)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 18″ nord, 4° 00′ 44″ est
Altitude Min. 417 m
Max. 1 271 m
Superficie 13,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Bard

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Bard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bard

Bard est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village se situe dans les Monts du Forez à 765 m d'altitude et à 7,5 km à l'ouest de Montbrison.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bard Blason D'agent à huit croisettes de gueules, ordonnées 3, 2 et 3 ; au bar d'azur, allumé de gueules et brochant en bande[1].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001   Roger Vernet    
2014 en cours Quentin Paquet[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2015, la commune comptait 654 habitants[Note 1], en augmentation de 7,21 % par rapport à 2010 (Loire : +1,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
680594635647705682649649689
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
680665632640633615642647648
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
633615584546522498469448455
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
404335343418518578611619647
2015 - - - - - - - -
654--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Jean : elle date XVIe siècle et a été remaniée au XIXe siècle. Elle possède un clocher carré et une cloche du XVIIe siècle.

Cultes[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est rattaché à la paroisse catholique Sainte-Thérèse-des-Montagnes du-Soir[7], au sein du diocèse de Saint-Étienne. Son principal lieu de culte est l'église Saint-Jean, qui accueille occasionnellement des célébrations. La commune dispose également de nombreuses croix monumentales.

Le saint patron traditionnel de la commune est saint Jean l'Évangéliste.

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Contéol : "La ferme de Contéol est une reconstruction, suite à des incendies au 19e siècle, d'un château relevant du mandement de Châtelneuf et de la seigneurie de Chevalard. Le prieuré de Savigneux avait très anciennement des droits à Contéol, qu'il vendit en 1567, à noble Michel Trunel, seigneur du Poyet, époux de Sybille Papon, pour le prix de 400 livres. Les plus anciens seigneurs de Contéol paraissent être les Robertet, puis à la fin du 16e siècle Contéol passe aux mains des Henrys." [8]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Meunier, Il était une paroisse : Bard, Cahiers de Village de Forez n° 34, septembre 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :