Personnel navigant commercial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PNC.
Hôtesses de l'air de Garuda Indonesia.
Un steward de Austrian Airlines.

Le Personnel Navigant Commercial (abrévié PNC) a pour fonction première d'assurer la sécurité des passagers à bord d'un aéronef. Par ailleurs, le PNC possède également une casquette commerciale: il est en charge du bien-être et de la fidélisation de la clientèle.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'idée de recruter des hôtesses de l'air vient des États-Unis, le personnel navigant étant jusqu'alors exclusivement masculin. La première hôtesse de l'air de l'histoire est Ellen Church, en 1930 ; en Europe, il s'agit de Nelly Diener, en 1934.

Cette avancée visait à rassurer les passagers tout en contribuant à leur bien-être. À l'époque, le voyage par les airs était en effet relativement nouveau et les conditions de voyages plutôt médiocres (turbulences, mal de l'air, angoisse etc.) Certains ont alors jugé bon de recruter du personnel de bord féminin possédant une expérience préalable en tant qu'infirmière.

Ces dernières étaient recrutées pour leur intelligence mais également pour leur extrême beauté. Les critères d'entrée étaient extrêmement stricts: notamment concernant le poids, la taille, l'âge et le statut marital. Ces jeunes femmes se devaient d'être intelligentes, sveltes, élancées, fraîches et célibataires. Certaines compagnies comme la Pan American World Airways allaient même jusqu'à peser leurs hôtesses avant chaque vol.

Fonction[modifier | modifier le code]

Présentation des consignes de sécurité

À chaque vol, le PNC accueille les passagers à bord de l'avion, les aide à s'installer, leur explique les consignes de sécurité et veille à ce qu'elles soient bien respectées. Pendant le trajet, il s'occupe du confort des passagers (il distribue boissons, repas, en-cas, revue, etc.) et de leur sécurité, ainsi que de la sûreté à bord (lutte contre les interventions illicites).

Ils sont entraînés à la lutte contre les incendies, aux évacuations d'urgence, au secourisme et à la survie. En France, ils sont titulaires du « Certificat sécurité sauvetage » (CSS), devenu « Certificat formation sécurité » (CFS) le 1er juillet 2008 puis « Cabin Crew Attestation » (CCA) depuis 2014. Leur autorisation de vol est tributaire de leur aptitude médicale (visite médicale complète tous les deux ans jusqu'à 40 ans et tous les ans ensuite). Un maintien des compétences est programmé chaque année.

La hiérarchie comprend le (ou la) chef de cabine et le (ou la) chef de cabine principal sur gros porteurs (par exemple, les Boeing 747), le chef-steward ou chef-hôtesse et enfin le chef-PNC. Il est également possible de devenir instructeur.

Chez Air France, les premiers recrutements commencèrent en 1943. Il fallut attendre 2005 pour que la société autorise son personnel navigant féminin à porter le pantalon.

Les appellations françaises[modifier | modifier le code]

L'appellation officielle[modifier | modifier le code]

En France, la DGAC emploie l'expression membre d'équipage de cabine afin de faire référence aux PNC. Cette appellation officielle résulte sûrement du calque anglais, cabin crew.

L'appellation technique[modifier | modifier le code]

Dans le monde de l'aérien, l'acronyme PNC est le plus courant. C'est cette appellation qui est principalement utilisée dans les échanges techniques entre personnels navigants et parfois, au sein de la documentation officielle des compagnies aériennes.

L'appellation au sein du grand public[modifier | modifier le code]

Dans le grand public, ce sont les termes hôtesse de l'air (au féminin) ou steward (au masculin) qui sont couramment utilisés afin de désigner la fonction de PNC.

Description du métier[modifier | modifier le code]

Les escales étant souvent de courte durée, il faut en profiter pour se reposer. C’est au mieux de leur forme physique et mentale que les personnels navigants doivent réintégrer l’appareil pour vérifier les équipements de sécurité, l’approvisionnement des repas, gérer les stocks des produits vendus à bord, veiller ensuite au confort des passagers, servir les repas, effectuer les ventes hors taxes et intervenir en cas de premiers soins.

Une très bonne résistance physique et nerveuse sont indispensables pour ces fonctions. Outre ces qualités, élocution, présentation, courtoisie, sens du service, contact, sens des responsabilités sont aussi nécessaires, sans oublier la pratique d'une ou plusieurs langues étrangères.

Enfin, il faut intégrer d’autres paramètres : horaires de travail décalés et irréguliers, décalages horaires, changements brusques de climat, station debout prolongée et une vie personnelle peu stable.

L'accès à la profession en France[modifier | modifier le code]

Les pré-requis[modifier | modifier le code]

  • L'obtention du baccalauréat, ou tout du moins du niveau bac, est à prouver lors d'un recrutement en compagnie aérienne. Cependant, certaines compagnies aériennes peuvent se permettre d'être plus restrictives à ce sujet, en exigeant de justifier de deux années d'études supérieures.
  • La maîtrise de la langue anglaise est impérative, et doit être appuyée par une attestation de niveau d'anglais (TOEIC, BULATS, TOEFL). Toute autre langue étrangère supplémentaire est fortement appréciée, et permet notamment de se démarquer des autres candidats (surtout s'il s'agit d'une langue rare).

Pour exercer le métier d'hôtesse de l'air dans une compagnie aérienne française, il faut être titulaire du CCA (Cabin Crew Attestation). Le CCA comporte 105 heures de formation théorique et 36 heures de formation pratique mais contrairement à l'ancien CSS, il n'y a plus de stage à effectuer.

Avant de préparer le CCA, les futurs candidats doivent obtenir une attestation d'aptitude médicale. Elle est payante et délivrée par l'un des centres d'expertise médicale du personnel navigant (CEMPN), avec obligation de reconduction tous les deux ans. La réglementation étant en cours de changement, la visite médicale sera très bientôt à renouveler tous les cinq ans.

Le CCA est un diplôme délivré par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC). Pour exercer le métier d'hôtesse ou de steward il faut être majeur.

Évolutions de carrière et hiérarchie[modifier | modifier le code]

Hôtesse de l'air de la Pan Am en 1970.
Hôtesses de l'air de Japan Airlines en 1951.
Hôtesse de l'air, vers 1949–1950 (American Overseas Airlines, Danemark, Boeing 377 Stratocruiser).

Un PNC peut évoluer et devenir selon les compagnies : chef de cabine, chef de cabine principal, instructeur ou même chef PNC qui est le poste le plus élevé. Bien entendu, les places pour ces postes ne sont pas nombreuses. interne

Chef de cabine (CC)[modifier | modifier le code]

Le chef de cabine comme son nom l'indique, est le responsable de cabine: il possède le statut d'agent de maîtrise. Il est garant de la sécurité des occupants de l'appareil et s'assure du respect des standards commerciaux par les PNC.

C'est l'évolution de carrière directe pour une hôtesse ou un steward, même si le chemin à parcourir pour y arriver est plus ou moins long. Dans certaines compagnies, il n'est pas rare de mettre plus de 15 ans avant d'obtenir une promotion en tant que chef de cabine titulaire.

Sur gros-porteur, l'équipage peut parfois être composé de deux chefs de cabine, qui rendent compte à un chef de cabine principal (CCP). Chaque CC est alors responsable d'une zone définie de l'avion.

Chef de cabine principal (CCP)[modifier | modifier le code]

Le poste de chef de cabine principal n'existe que sur gros-porteur. Au même titre que les chefs de cabine, il est garant du respect des règles de sécurité et des aspects commerciaux à bord. Sous sa responsabilité on trouve souvent un voire deux chefs de cabine, et l'ensemble des hôtesses et steward du vol. Ce dernier sert souvent dans les classes dites "premium", son poste se trouvant à l'avant de l'appareil. C'est l'évolution de carrière directe pour un chef de cabine.

Instructeur (IPNC)[modifier | modifier le code]

Un instructeur possède le statut de cadre: il est rattaché à une division ou un pôle (sécurité, commercial...) qui détermine son champ d'action. En règle générale, celui-ci vole moins pour se consacrer à ses tâches au sol. Il est également en charge des contrôles et des formations des PNC.

Salaires[modifier | modifier le code]

Selon les compagnies aériennes, le salaire mensuel brut moyen de début de carrière est environ de 1 700  (somme à laquelle s'ajoutent les éventuelles primes de vol sur long-courrier ainsi que les indemnités de transport et de repas). En fin de carrière une hôtesse peut toucher 3 500 .

Hôtesses de l'air et stewards renommés[modifier | modifier le code]

Hôtesses de l'air et stewards de fiction[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma et télévision[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

  • L'Hôtesse de l'air (1969), paroles de Jacques Lanzmann, musique de Jacques Dutronc, interprétée par ce dernier ;
  • Les Hauts et les Bas d'une hôtesse de l'air (1975), interprétée par Diane Dufresne.
  • Toxic (2004), interprétée par Britney Spears ;
  • Ella, elle l'a (2008), interprétée par Kate Ryan (elle y interprète une hôtesse de l'air, une passagère et une pilote).

Divers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bien que dans ce dernier, elle soit élevée au rang de commandant de bord.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Tronquet, Attachez vos ceintures... décollage immédiat ! Perles de passagers, L'Opportun éditions, , 316 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]