Relations publiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les relations publiques sont l'ensemble des méthodes et des techniques utilisées par des groupements (entreprises, syndicats, partis politiques, États) et par des groupements d'intérêts, pour informer le public de leurs réalisations, promouvoir leur image de marque, susciter de la sympathie à leur égard à l'extérieur et favoriser les bonnes relations à l'intérieur[1].

Cette communication se fait en général de façon plus personnalisée en intervenant par le biais de relais (système ou organisation qui fait le lien entre deux ou plusieurs agents partageant le même objectif et qui est utilisé dans une large variété de domaines).

Formes possibles[modifier | modifier le code]

Les relations publiques désignent communément l'ensemble des activités de communication et d'information mises en œuvre :

  • à l'intérieur de l'entreprise (RP internes) pour instaurer et développer un climat de confiance, renforcer la cohésion entre ses différentes composantes, affirmer la culture d'entreprise, motiver les salariés, etc. ;
  • à l'extérieur de l'entreprise (RP externes) pour développer de bonnes relations entre l'entreprise et ses différents publics : clients, prescripteurs, fournisseurs, représentants des collectivités locales, presse, etc., pour créer un capital de sympathie et renforcer son image.

Elle peut par exemple prendre la forme :

  • de parrainages d'opérations culturelles, sportives ou caritatives, ou d'invitations à des fêtes ou à des opérations de prestige ;
  • de relations presse en entretenant des contacts réguliers avec les médias ;
  • d'information régulière du public ou de personnalités ciblées sous forme notamment de lettres d'information.

Les relations publiques peuvent ainsi intervenir en soutien des relations presse, ou les encadrer.

Outils[modifier | modifier le code]

Les relations publiques ont deux types de cibles distinctes, des cibles internes (employés, collaborateurs, partenaires, investisseurs) et des cibles externes à l'organisation. Les objectifs des relations publiques sont majoritairement cognitifs et affectifs. Il s'agit principalement pour les entreprises de communiquer autour de leurs activités, tant internes qu'externes, d'améliorer leur notoriété et de développer leur capital de sympathie.

Pour ce faire, différents outils sont à la disposition des chargés de relations publiques :

  • les outils internes : journal d'entreprise, livret d'accueil des nouveaux collaborateurs, événements de communication (organisations de cérémonies, de tournois sportifs), repas de fin d'année, arbre de Noël, etc. ;
  • les outils externes : lettres d'information, visites d'entreprises, journées portes ouvertes, relations avec la presse (communiqués, conférences de presse, media training), plaquettes de présentation de l'entreprise, relais d'opinion sur internet, journaux, affiches, films, spectacles, etc.

Les relations publiques interviennent dans :

Le barbarisme "relations publics"[modifier | modifier le code]

En France, les agences spécialisées dans les relations publiques sont regroupées (en partie) dans le syndicat Syntec, qui se présente depuis 2010 comme "Conseil en Relations Publics" (sic). Cette tournure grammaticalement fautive, sous l'influence sur des parataxes anglophones qui minent le français des affaires, se veut calquée sur le modèle d'autres expressions incorrectes telles que "relations investisseurs" (sic) ou "relation clients" (sic) au lieu de relations avec les investisseurs ou avec les clients. Il faut donc comprendre le barbarisme "relations publics" comme une parataxe de "relations avec les publics". La faute grammaticale se double ainsi d'une préciosité sémantique par ignorance de la notion de singulier de portée générale : le public, l'électorat, la magistrature, la presse sont autant de singuliers parfaitement aptes à désigner l'ensemble des composantes du public, de l'électorat, de la magistrature ou des organes de presse, sans qu'il soit besoin de les subdiviser en "les magistratures, les presses, les électorats, les publics".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Petit Robert Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi (Pour mieux comprendre):

Liens externes[modifier | modifier le code]