Liste de monuments dédiés à Lénine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un buste à l'effigie de Lénine à Oulan-Oude (Bouriatie, Russie).

Cet article recense des monuments à la mémoire de Lénine.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

En Union soviétique, ainsi que dans certains pays du bloc de l'Est, de nombreuses villes possédaient des monuments à la mémoire de Lénine.

Après la chute du bloc de l'Est en 1989 et la dissolution de l'Union soviétique en 1991, la plupart de ces statues furent détruites, parfois déplacées. Certaines restent cependant toujours en place.

En Ukraine, on compte deux premières vagues de retrait des statues de Lénine : après l'indépendance en 1991 et après la révolution orange de 2004. Une loi de « décommunisation » promulguée en mai 2015 interdit les symboles soviétiques au même titre que les symboles nazis et impose donc de détruire les statues de Lénine[1]. Fin 2016, la dernière des 5 500 statues est officiellement déboulonnée[2] ; on en compte cependant encore en Crimée, retournée à la Russie en 2014, et dans les territoires de Donetsk et de Lougansk, contrôlés par des pro-russes, ainsi que dans le village de Tchernobyl, déserté depuis l'accident nucléaire de 1986. Ces retraits se situent le plus souvent dans un cadre d'affirmation de l'indépendance de l'Ukraine à l'égard de l'ex-URSS, qui dominait le pays ; le devenir de ces statues est variable : elles sont souvent stockées dans des hangars et parfois réutilisées par des artistes[3].

Statues[modifier | modifier le code]

Statue de Lénine à Astrakhan, Russie.

Anciennes républiques soviétiques[modifier | modifier le code]

  • Estonie :
    • Jõhvi : 1953-1991, sculpture de E.Ross, A. et S. Molder ;
    • Kohtla-Järve : 1950-1992 ;
    • Kallaste ;
    • Narva : 1957-1993, sculpture d'O. Manni.
    • Pärnu : années 1950 - 1981, puis une deuxième en 1981-1990 (sculpture de M. Varik, réplique d'un monument construit à Kotka en 1979) ;
    • Tallinn : 1950-1991, sculpture de N. Tomsky ;
    • Tartu : 1952-1990, sculpture d'A. Vomm, G. Pommer, F. Sannamaes et E. Taniloo ;
    • Kazakhstan :
    • Almaty ;
    • Baïkonour ;
    • Karaganda;
    • Kirghizistan ;
    • Bichkek ;
Statue à Kotchkor (Kirghizistan).
  • Lettonie :
    • Cēsis (1959-1990, sculpture de Karlis Jansons)
    • Rēzekne : 1965-1991, sculpture d'Otto Kalējs.
    • Alūksne : 1970-1991, sculpture de Gaida Grundberga. Aujourd'hui la sculpture est exposée sur l'ancienne base militaire de Zeltiņi.
    • Gulbene : 1970-1991, sculpture de Jānis Zariņš.
    • Daugavpils : 1970-1991, sculpture d'A.Tschernitsky.
    • Jēkabpils : 1970-1990, sculpture d'A.Terpilovsky.
    • Liepāja : 1970-1991, sculpture d'A.Terpilovsky.
    • Balvi : 1973-1991, sculpture de Jānis Mauriņš.
    • Limbaži : 1973-1990, sculpture de Vladimirs Rapiķis.
    • Jelgava : 1974-1990, sculpture d'Otto Kalējs. Aujourd'hui la sculpture est exposée à Herning, au Danemark.
    • Valka : 1975-1991, sculpture d'O.Siliņš et A.Voitkāns.
    • Ventspils : 1975-1991, sculpture de Jānis Zariņš.
  • Lituanie :
    • Toutes les statues lituaniennes furent enlevées en 1990, la plupart se trouvant maintenant au parc Grūtas ;
    • Druskininkai : 1981-, sculpture de N.Petrulis ;
    • Jonava : 1984, sculpture de K.Bogdanas ;
    • Jurbarkas : désormais située dans l'Europos Parkas de Vilnius ;
    • Kaunas : 1970, sculpture de N.Petrulis ;
    • Klaipėda : 1976-1991, sculpture de G.Jokubonis ;
    • Palanga : 1977, sculpture de Ye.Vuchetich ;
    • Panevėžys : 1983, sculpture de G.Jokubonis ;
    • Šiauliai : 1970, sculpture de A.Toleikis and D.Lukosevicius ;
    • Vilnius :
      • 1952-1991, sculpture de N. Tomsky ;
      • 1979, « Lénine et Kapsukas à Poronin », sculpture de K. Bogdanas ;

Autres États ex-communistes[modifier | modifier le code]

  • Bulgarie :
    • Sofia : statue sur l'ancienne place Lénine (actuelle place Sainte-Nédélia), érigée en 1966 et abattue en 1991 ; une statue de Sainte-Sophie occupe actuellement le site.
  • Éthiopie :
    • Addis-Abeba : statue sur l'ancienne place Lénine (actuelle place Meskel), érigée en 1984 pour le 10e anniversaire de la révolution éthiopienne et renversée lors de la chute du régime marxiste en 1991.

Autres lieux[modifier | modifier le code]

  • France :
    • Montpellier : sur la Place du XXe siècle ;
    • Bobigny : médaillon à l'effigie de Lénine sur la façade du conservatoire municipal Jean Wiener, place de la libération.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Niels Ackermann et Sébastien Gobert, Looking for Lenin, éd. Noir sur blanc, 2017, 176 p.

Annexe[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Une statue de Lénine transformée en Dark Vador », parismatch.com, 23 octobre 2015.
  2. Stéphane Courtois, interviewé par Jean Sévillia, « Stéphane Courtois : "C'est bien Lénine qui a inventé le totalitarisme" », Le Figaro Magazine, semaine du 29 septembre 2017, pages 36-40.
  3. Thomas Guien, «  Centenaire de la révolution russe : à la recherche des statues de Lénine déboulonnées en Ukraine », lci.fr, 1er octobre 2017.
  4. a, b et c Adrien Jaulmes, « Le fantôme de Lénine », Le Figaro, vendredi 25 août 2017, page 16.
  5. (en) « Vandals damage monument to Lenin in downtown Kyiv », Interfax-Ukraine,
  6. (en) « Monument to Lenin was opened with scandal », UNIAN,
  7. (en) « Police detain two persons who threw bottle of paint at Lenin monument in Kyiv », Kyiv Post,
  8. Des manifestants font tomber la statue de Lénine à Kiev, FranceTVinfo
  9. Ukraine : des manifestant font tomber une statue de Lénine à Kiev, romandie.com
  10. « Une immense statue de Lénine détruite en Ukraine », France Info,
  11. (en) « UPHEAVAL IN THE EAST; Lenin Statue in Mothballs », The New York Times,
  12. (en) « Man Fights to Have Lenin Statue Removed From Casino », Fox News,