Petrozavodsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petrozavodsk
Петрозаводск
Blason de Petrozavodsk
Héraldique
Drapeau de Petrozavodsk
Drapeau
Rue Lénine à Petrozavodsk
Rue Lénine à Petrozavodsk
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Nord
District fédéral Nord-Ouest
Sujet fédéral Flag of Karelia.svg République de Carélie
Maire Galina Chirchina (depuis 2013)
Code OKATO 86 401
Indicatif (+7) 8142
Démographie
Population 268 946 hab. (2013)
Densité 2 380 hab./km2
Géographie
Coordonnées 61° 47′ N 34° 20′ E / 61.783, 34.3361° 47′ Nord 34° 20′ Est / 61.783, 34.33  
Altitude 33 m
Superficie 11 300 ha = 113 km2
Fuseau horaire UTC+04:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Fondation 1703
Statut Ville depuis 1777
Ancien(s) nom(s) Chouïski Zavod (1703-1704)
Petrovski Zavod (1704-1777)
Petrozavodsk (1777-1941)
Äänislinna (1941-1944)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Petrozavodsk

Géolocalisation sur la carte : République de Carélie

Voir sur la carte administrative de République de Carélie
City locator 14.svg
Petrozavodsk

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Petrozavodsk

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Petrozavodsk
Liens
Site web www.petrozavodsk-mo.ru
Sources
Liste des villes de Russie

Petrozavodsk (en russe : Петрозаводск, Petroskoi ou Äänislinna en carélien ou en finnois) est une ville de Russie et la capitale de la république de Carélie. Sa population s'élève à 268 946 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Petrozavodsk est située dans la baie de Petrozavodsk (ru) sur la rive occidentale du lac Onega, à 1 091 km au nord de Moscou.

Le point le plus élevé de la ville est le Mont Kukkovka (ru) qui culmine à 193 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Premiers peuplements[modifier | modifier le code]

Des découvertes archéologiques faites dans la zone urbaine indique la présence d'un foyer d'habitation il y a sept mille ans. Durant le moyen-âge des villages sur les rivages du lac Onega sont installés sur le site de la ville actuelle. Dans les limites de la ville la zone de Solomennoje est évoquée dans des traces écrites datant du XVIe siècle. Dans une carte géographique d'Abraham Ortelius imprimée en 1592 il est fait mention du centre de population nommé Onegaborg à peu près à l'endroit de l'actuel Petrozavodsk[1].

Pierre le Grand[modifier | modifier le code]

L'église St Pierre et Paul.

Le 11 septembre 1703, le Prince Menchikov fonde la colonie Petrovskaïa Sloboda à la demande de Pierre le Grand qui a besoin d’une nouvelle fonderie destinée à la fabrication de canons et d'ancres pour la flotte de la Baltique afin de fournir un effort de guerre conséquent durant la grande guerre du Nord. Au début la fonderie est nommée Chouysky zavod (littéralement, "fabrique de la Chouïa") mais une décennie plus tard elle devient la Petrovsky zavod (la fabrique de Pierre) en l'honneur du Tsar. Elle donne ensuite son nom à la ville. De 1801 à 1920 la ville est la capitale du gouvernement d'Olonets.

En 1717, Petrovskaïa Sloboda est devenu le centre de population le plus important de Carélie avec environ 3 500 habitants, avec un marché couvert. Le bâtiment le plus connu de la ville est alors l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, rebâtie en 1772 et rénovée en 1789. L'église garde son iconostase d'origine jusqu'à sa destruction dans un incendie le 30 octobre 1924.

Arès la mort de Pierre le Grand la ville se dépeuple et la fabrique décline pour fermer en 1734.

Catherine II[modifier | modifier le code]

Place ronde au centre de Petrozavodsk.

L'industrie revit en 1773 quand Catherine II établit une nouvelle fonderie d'acier le long de la rivière Lososinka. La fonderie, créée pour fournir des canons pour la guerre russo-turque de 1768-1774, est appelée Alexandrovsky, en mémoire d'Alexandre Nevsky considéré comme le saint patron de la région. L'usine est modernisée sous la direction de Charles Gascoigne en 1787–1796.

Pendant la réforme municipale de Catherine II en 1777, Petrovskaya Sloboda devient une ville est son nom devient Petrozavodsk Un nouveau centre ville d'architecture néo-classique est bâti autour de la nouvelle place centrale circulaire.

En 1784 Petrozavodsk est encore assez grande pour supplanter Olonets comme chef-lieu de la région. Bien que Paul Ier aboli le gouvernement d'Olonets, il redeviendar un Goubernia en 1801, avec Petrozavodsk comme center administratif.

L'époque soviétique[modifier | modifier le code]

Les soviets prennent possesion de la ville en janvier 1918. Petrozavodsk devient le centre de la Commune prolétaire de Carélie fondée le 7 juin 1920 qui deviendra la République socialiste soviétique autonome de Carélie[2],[1],[3]. À partir de 1940, comme partie des territoires cédés à l'URSS Petrozavodsk devient le centre de la République socialiste soviétique carélo-finnoise.

La langue finnoise est l'une des langues officielles de la RSS de Carélie et de Petrozavodsk. Ceci était justifié officiellement par l'absence de transcription de la langue Carélienne mais aussi officieusement par l'idée que la Finlande adhérerait prochainement à l'URSS[3]. Dans les années 1930 de nombreux émigrants finlandais communistes s'installe dans la RSS. Dans les années 1950, de nombreux Finnois d'Ingrie s'installent après leur expulsion de leur région. Ainsi Petroskoi devient le centre finnois de l'union soviétique. À la fin de l'époque soviétique Petrozavodsk comptait 15 000 finlandais[3].

La guerre de continuation[modifier | modifier le code]

Son nom en finnois est généralement Petroskoï, mais durant l'occupation finlandaise de la Carélie orientale pendant la guerre de Continuation de 1941 à 1944 entre l'URSS et la Finlande, la ville est renommée Äänislinna, un nom tiré du nom finnois du lac Onega, Ääninen.

Administration[modifier | modifier le code]

Statut[modifier | modifier le code]

Petrozavodsk est la capitale de la république de Carélie Dans le cadre des subdivision de la Russie elle est le centre administratif du Raïon des rives de l'Onega[4] bien qu'elle n'en fasse pas partie.

Elle fait partie des villes d'importance fédérale (en) qui lui confère un statut équivalent à celui des raïons[4].

Politique[modifier | modifier le code]

Le 8 septembre 2013, Galina Chirchina, une candidate soutenue par le petit parti Iabloko bat le candidat officiel de Russie unie, soutenu par Vladimir Poutine et devient maire. Cette victoire requinque l'opposition, dans le contexte de la défaite controversée d'Alexeï Navalny à Moscou[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution démographique selon les recensements (*) ou estimations de la population[6]

Évolution démographique
1801 1840 1863 1897* 1914
4 700 5 100 11 400 12 522 16 400
1926* 1939* 1959* 1970* 1979*
26 344 69 723 135 256 184 481 234 103
1989* 2002* 2010* 2012 2013
269 485 266 160 261 987 265 263 268 946


Répartition ethnique[modifier | modifier le code]

Nationalités 1926[7] 1933[8] 2002[9] 2010
Population % Population % Population % Population %
Total 27 105 100 47 502 100 244 760 100 248 494 100
Russes 23 112 85,27 39 858 83,91 218 182 81,8 215 549 86,7
Caréliens 2 193 8,09 3 771 7,94 13 527 5,1 9 889 4,0
Finnois 668 2,46 749 1,58 7 383 2,8 4 493 1,8
autres 1 132 4,18 3 124 6,64 5 668 10,3 18 563 7,5

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Petrozavodsk est de type subarctique (type : Dfc selon la classification de Koppen). Les températures hivernales sont froides avec une température moyenne de -9,3 °C pour le mois le plus froid et les étés courts et frais avec une température moyenne de +17,0 °C pour le mois le plus chaud. L'été est la saison la plus arrosée avec 82 mm de hauteur moyenne de pluie pour les mois de juillet et août.

Relevé météorologique de Petrozavodsk
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −12,6 −12,3 −7 −1,6 3,9 9 12,5 10,7 6,3 1,4 −5,2 −9,9 −0,4
Température moyenne (°C) −9,3 −9,1 −3,7 2,3 8,7 13,7 17 14,5 9,5 3,8 −2,8 −7 3,1
Température maximale moyenne (°C) −6,4 −5,9 −0,3 6,5 13,6 18,4 21,5 18,6 13,1 6,4 −0,5 −4,3 6,7
Record de froid (°C)
date du record
−41,6
1987
−39,3
1946
−30
1945
−19,3
1998
−9,8
1941
−2,6
1962
−0,1
1958
−1,7
1980
−5
1973
−13,4
1992
−27,5
1955
−36,8
1978
−41,6
1987
Record de chaleur (°C)
date du record
5,4
1971
7,3
1990
15,5
2007
24,2
2000
29,6
1958
31,9
1998
33,9
2010
32,4
2010
28,5
1938
21,3
2005
11,1
2005
9,4
2006
33,9
2010
Précipitations (mm) 36 26 32 30 48 64 82 82 60 59 50 42 611
Humidité relative (%) 87 85 80 70 66 71 75 80 84 87 89 89 80
Nombre de jours avec neige 26 24 20 10 3 0,3 0 0 1 8 20 27 139
Nombre de jours d'orage 0,03 0 0,1 0,2 2 4 6 3 1 0,1 0 0 16
Nombre de jours avec brouillard 1 1 3 3 2 2 2 2 3 3 2 1 25
Source : http://www.pogoda.ru.net/climate/22820.htm
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
−6,4
−12,6
36
 
 
 
−5,9
−12,3
26
 
 
 
−0,3
−7
32
 
 
 
6,5
−1,6
30
 
 
 
13,6
3,9
48
 
 
 
18,4
9
64
 
 
 
21,5
12,5
82
 
 
 
18,6
10,7
82
 
 
 
13,1
6,3
60
 
 
 
6,4
1,4
59
 
 
 
−0,5
−5,2
50
 
 
 
−4,3
−9,9
42
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Transports[modifier | modifier le code]

Transport routier[modifier | modifier le code]

Petrozavodsk est à 1 010 km de Moscou, 412 km de Saint-Pétersbourg et à 350 km de la Route Bleue. La ville est traversée par la route fédérale R21 ou "Kola" (Route européenne 105).

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Petrozavodsk (ru) est un carrefour de lignes de chemin de fer reliées aux grandes villes comme: Saint-Pétersbourg, Mourmansk, Sortavala, Kostomoukcha[10]. Ainsi la gare est sur la voie ferrée de Mourmansk.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Petrozavodsk (ru) est situé à 12 km au nord-ouest de de la ville. En 10 ans, l'aéroport a changé de propriétaires trois fois et a été deux fois en faillite. Aujourd'hui, l'aéroport est détenu par l’État. En 2020, l'aéroport sera reconstruit.

Galerie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Petrozavodsk est un des centre universitaires les plus importants du nord ouest de la Russie. Fondée en 1940, l'Université nationale de Petrozavodsk (fi) est la plus grande la ville avec environs 10 000 étudiants. Le conservatoire de Petrozavodsk est le centre pour la Carélie du Conservatoire Rimski-Korsakov de Saint-Pétersbourg[1],[11],[12]. Petrozavodsk héberge aussi un centre de recherche de l'Académie des sciences de Russie composé de 7 départements[13],[14].

Musées[modifier | modifier le code]

La ville gère trois musées nationaux :

Théâtres[modifier | modifier le code]

Petrozavodsk a cinq théâtres professionnels:

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Petrozavodsk est jumelée avec[15] :

Personnalités[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Petrozavodsk :

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (ru) « Петрозаводск (Petrozavodsk) », Geografitšeskaja entsiklopedija,‎
  2. (ru) « Petrozavodsk », dic.academic.ru,‎ 1969—1978 (consulté le 3 juillet 2015)
  3. a, b et c (fi) Markus Lehtipuu, Karjala : matkaopas, Keuruu, Otava,‎ (ISBN 952-9715-17-X), p. 32-33, 63, 492-511
  4. a et b Law #871-ZRK
  5. Pierre Avril, « Moscou : le bon score de Navalny requinque l'opposition », in Le Figaro, mardi 10 septembre 2013, p. 9.
  6. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 sur », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Office fédéral de statistiques, Recensement de la population russe de 2010 », sur www.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2012 » [rar], sur gks.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la Fédération de Russie au 1er janvier 2013 » [rar], sur gks.ru
  7. Bulletin de la Direction régionale de Leningrad de statistiques № 20. Avril - Juin 1928
  8. Recensement de 1933
  9. Recensement de toute la Russie en 2002
  10. (ru) Г. М. Лаппо., Города России: Энциклопедия, Научное издательство «Большая Российская энциклопедия»,‎ 2003
  11. (fi) « Petroskoin valtionyliopisto - Yleistä », Petroskoin valtionyliopisto, petrsu.ru (consulté le 3 juillet 2015)
  12. (fi) « Suomen kielen opetus saman katon alla », Karjalan Sanomat,‎
  13. (ru) « O KarNTs RAN », Karjalan tiedekeskus (KarNTs RAN), krc.karelia.ru (consulté le 3 juillet 2015)
  14. (fi) « Tiede ja koulutus (Petroskoissa) », ptzinvest.ru/fi/petroskoin_kaupunkipiiri (consulté le 3 juillet 2015)
  15. International and Inter-regional Relations

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]