Jõhvi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la ville du comté de Viru-Est. Pour le village du même comté, voir Village de Jõhvi.
Jõhvi
Blason de Jõhvi
Héraldique
Drapeau de Jõhvi
Drapeau
Image illustrative de l'article Jõhvi
Administration
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie
Comté Viru-Est
Statut Municipalité urbaine
Démographie
Population 12 251 hab. (2012)
Densité 1 608 hab./km2
Géographie
Coordonnées 59° 21′ 00″ N 27° 25′ 00″ E / 59.35, 27.41666759° 21′ 00″ Nord 27° 25′ 00″ Est / 59.35, 27.416667  
Superficie 762 ha = 7,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Estonie

Voir la carte administrative d'Estonie
City locator 14.svg
Jõhvi

Géolocalisation sur la carte : Estonie

Voir la carte topographique d'Estonie
City locator 14.svg
Jõhvi
Liens
Site web http://www.johvi.ee/

Jõhvi (prononciation français : Yeurvi) est le chef-lieu de la région du Virumaa oriental, située à l'extrême est de l'Estonie le long de la frontière avec la Russie. La Ville de Jõhvi est le centre de la Commune de Jõhvi et elle est à une cinquantaine de kilomètres de la frontière russe.

Population[modifier | modifier le code]

La majorité des habitants de Jõhvi est d'origine russe (58 % de la population), les Estoniens constituant une forte minorité. La plupart des personnes d'origine russe (et leurs descendants) sont issues des vagues d'émigration durant l'époque de l'URSS entre 1944 et 1991.

Au recensement de 2005, la population s'élevait à 11 500 habitants et près de 70 000 personnes résident dans les environs de cette capitale régionale. En 2009, elle comptait 16 850 habitants. En 2011, la population s'élevait à 12 251 habitants(01.01.2011)[1] et près de 70 000 personnes résident dans les environs de cette capitale régionale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Église de Jõhvi

Le village fut mentionné pour la première fois en 1241 dans le Liber Census Daniæ quand le Danemark administraient cette région, dénommée Wierland, de la mer Baltique.

Au cours de ce XIIIe siècle, une église, dédiée à saint Michel, fut construite et la ville devint une paroisse connue sous les noms de Gewi, Jewi ou Jewe en allemand, qui sera langue administrative du pays jusqu'en 1918. Elle fut nommée Jewe jusqu'en 1938, en allemand.

Domaines agricoles[modifier | modifier le code]

La paroisse comportait au début du XXe siècle vingt-trois domaines agricoles, deux pastorats, dix-huit domaines seigneuriaux, et des fermes domaniales. Leurs propriétaires ont presque tous été expropriés après la Première Guerre mondiale. Parmi les domaines seigneuriaux, on peut citer le château d' Etz (aujourd'hui Edise), le manoir d' Illuck (actuellement Illuka), le manoir de Türpsal (actuellement Järve), le manoir de Kiekel (aujourd'hui Kiikla), le manoir de Kuckers (actuellement Kukruse), le manoir de Mehntack (actuellement Mäetaguse) qui appartint à la famille von Rosen, le manoir d'Ontika (dénomination inchangée), le manoir de Paggar (actuellement Paggari) qui appartint au comte Gustav Ernst von Stackelberg et que ses descendant ont reconstruit en 1877. Il s'agit d'un manoir de bois avec un portique, flanqué d'une longue grange de pierre à arcades. C'est aujourd'hui une propriété privée.

Au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le 1er mai 1938, le président estonien Konstantin Päts renomma Jewe en Jõhvi, comme la plupart des villes et villages estoniens.

Après la Première Guerre mondiale une industrie pétrolière se développe dans la région orientale de l'Estonie, autour de la ville voisine de Kohtla-Järve. Toutefois, ce n'est qu'en 1949 qu'un puits de pétrole est foré. Ce puits ferme en 1971.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (et) « Omavalitsusüksuste võrdlus », Statistikaameti piirkondlik portaal,‎ 1 janvier 2012 (consulté le 6 juillet 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]