Berazino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une ville de Biélorussie
Cet article est une ébauche concernant une ville de Biélorussie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Berazino
Беразіно
Blason de Berazino
Héraldique
Drapeau de Berazino
Drapeau
La place centrale de Berazino
La place centrale de Berazino
Administration
Pays Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Subdivision Voblast de Minsk
Raïon Berazino
Code postal BY 223310
Indicatif téléphonique +375 1715
Démographie
Population 11 832 hab. (2016)
Géographie
Coordonnées 53° 49′ 59″ Nord 28° 58′ 59″ Est / 53.833, 28.983
Altitude 147 m
Divers
Première mention 1501
Statut Ville depuis 1968
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte administrative de Biélorussie
City locator 14.svg
Berazino

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte topographique de Biélorussie
City locator 14.svg
Berazino
Sources
Liste des villes de Biélorussie

Berazino (en biélorusse : Беразіно, en alphabet lacinka : Bierazino ; aussi connue sous le nom de Biarezan, en biélorusse : Бярэзань) ou Berezino (en russe : Березино) est une ville de la voblast de Minsk, en Biélorussie, et le centre administratif du raïon de Berazino. Sa population s'élevait à 11 832 habitants en 2016[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Berazino se trouve sur la rivière Bérézina, à 94 km à l'est de Minsk[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de Berazino remonte à l'année 1501. La localité faisait alors partie du grand-duché de Lituanie. Dès le milieu du xvie siècle, les maîtres de Berazino sont les Sapieha. En 1641, Kazimierz Léon Sapieha y fonde l'église catholique de l'Assomption de Marie[3].

En 1655, les troupes russes s'emparent de la ville lors de la guerre russo-polonaise. En 1671, Berazino passe aux mains des Tyszkiewicz. En 1708, Charles XII de Suède et son armée traversent la ville lors de la Grande guerre du Nord. Après le deuxième partage de la Pologne, en 1793, Berazino fait partie de l'Empire russe et devient la propriété des Potocki. En 1812, les alentours de la ville sont le théâtre d'âpres combats dans le cadre de la guerre patriotique.

De février à décembre 1918, Berazino est occupé par l'armée allemande et d'août à juillet 1920, par les Polonais. En mars 1918, la ville fait partie de la République populaire biélorusse, puis à partir de 1919, de la République socialiste soviétique de Biélorussie.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, les troupes allemandes occupent la ville du 3 juillet 1941 au 3 juillet 1944[4].

Berazino accède au statut de ville en 1968.

Les Juifs de Berazino[modifier | modifier le code]

Stèle commémorative à l'emplacement d'un massacre de 250 Juifs.

La ville comptait une importante communauté juive depuis le xvie siècle. Lors du recensement de 1897, sur 4 871 habitants, 3 377 étaient membres de cette communauté. Suite à la campagne de pogroms antisémites en Russie et aux mesures anti-religieuses des soviétiques dans les années 1929-1930 (fermetures de synagogues), ils ne sont plus que 1 530 en 1939[5]. Lors de la Seconde Guerre mondiale, les Allemands les enferment dans un ghetto[6]. En août 1941, les troupes allemandes tuent 250 Juifs, pour la plupart des hommes jeunes. Fin décembre 1941, un bataillon de miliciens lituaniens aidés par des collaborateurs biélorusses exécutent 940 Juifs[7]. Fin janvier 1942, 940 personnes sont tuées dans un fossé à coups de bâton sur la tête. Enfin, en juillet 1942, une dernière exécution de masse (environ 1 000 personnes) a lieu, à la suite de quoi le ghetto est détruit[8]. Deux stèles commémoratives célèbrent aujourd'hui la mémoire des victimes[9].

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[10] :

Évolution démographique
1858 1880 1897* 1923* 1926* 1930
1 086 3 181 4 987 2 270 2 969 2 968
1939* 1959* 1970* 1979* 1989* 1999*
4 800 4 849 6 857 9 274 12 665 13 300
2009* 2012 2013 2014 2015 2016
12 020 11 943 11 984 11 907 11 914 11 832

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Cimetière juif et monuments en hommage aux victimes de la Seconde Guerre mondiale
  • Résidence des Potocki (xixe siècle)
  • Église de la Transfiguration (1805)[11],[12]
  • Église Saint-Nicolas[13]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville est jumelée à :

Personnalité liée à la ville[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Estimation officielle de la population au 1er janvier 2016, sur pop-stat.mashke.org.
  2. Distance à vol d'oiseau ou distance orthodromique.
  3. (ru) А. Варивончик, Путеводитель по городам и районным центрам Республики Беларусь, Minsk, ООО «Харвест», 2004.
  4. (ru) « Периоды оккупации населенных пунктов Беларуси », sur archives.gov.by (consulté le 10 mai 2016)
  5. (ru) Leonid Smilovitsky, Ph. D., « Свидетели нацистского геноцида евреев на территории Белоруссии в 1941-1944 гг », sur www.souz.co.il (consulté le 10 mai 2016)
  6. (en) « The Untold Stories. The Murder Sites of the Jews in the Occupied Territories of the Former USSR », sur www.yadvashem.org (consulté le 10 mai 2016)
  7. (ru) « Оккупация Березина и расстрел 940 евреев в березинском гетто », sur www.jewage.org (consulté le 10 mai 2016)
  8. (ru) « Город с названием реки », sur respublika.sb.by (consulté le 10 mai 2016)
  9. (en) « Jewish Heritage Research Group in Belarus », sur jhrgbelarus.org (consulté le 10 mai 2016)
  10. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Recensements de 1959, 1970, 1979 », sur www.webgeo.ru(en) « Recensements ou estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org/belarus-cities.htm
  11. (be) « Праабражэнская царква Беразіно », sur www.hram.by (consulté le 10 mai 2016)
  12. (ru) « г. Березино. Храм в честь Преображения Господня (1805) », sur www.pravoslavie.by (consulté le 10 mai 2016)
  13. (be) « Мікалаеўская царква Беразіно », sur www.hram.by (consulté le 10 mai 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]