Oujhorod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oujhorod
Ужгород
Blason de Oujhorod
Héraldique
Drapeau de Oujhorod
Drapeau
Panorama d'Oujhorod.
Panorama d'Oujhorod.
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Transcarpathian Oblast.svg Oblast de Transcarpatie
Maire Serhiï Ratouchniak
Code postal 88000 — 88499
Indicatif tél. +380 312
Démographie
Population 115 163 hab. (2016)
Densité 1 772 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ nord, 22° 18′ est
Altitude 120 m
Superficie 6 500 ha = 65 km2
Divers
Fondation IXe siècle
Statut Ville depuis 1946
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast de Transcarpatie

Voir sur la carte administrative de l'Oblast de Transcarpatie
City locator 14.svg
Oujhorod

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Oujhorod

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Oujhorod
Liens
Site web uzhgorod-city.org.ua
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Oujhorod (en ruthène et ukrainien : Ужгород) ou Oujgorod (en russe : Ужгород ; en hongrois : Ungvár ; en roumain : Ujgorod, en slovaque : Užhorod) est une ville d'Ukraine et la capitale administrative de l'oblast de Transcarpatie. Sa population s'élevait à 115 163 habitants en 2016.

Géographie[modifier | modifier le code]

Oujhorod se trouve dans l'ouest de l'Ukraine, dans la région historique de Ruthénie subcarpathique, près de la frontière slovaque et à 620 km au sud-ouest de Kiev. Oujgorod tient son nom de la rivière Ouj qui l'arrose (et dont le nom signifie « serpentante ») et de gorod (slave : gorod, grod, grad ; slovaque : hrad qui signifie « ville »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Oujgorod et la Transcarpathie ont fait au cours du XXe siècle partie de divers États, et leurs habitants exposés à de nombreux déplacements de frontières et changements de citoyenneté.

Des recherches archéologiques ont montré que le château d'Oujgorod, bâti au tournant des VIIIe au IXe siècles, est ensuite devenu une importante forteresse de la Grande-Moravie sous le règne de Svatopluk Ier. Des chroniques témoignent pour la première fois de l'existence du château en l'an 903 (une autre date plus controversée est l'année 872). Du Xe au XIe siècle, Oujgorod était l'avant-poste du sud-ouest de la Rus' de Kiev et de son héritière la principauté de Galicie.

Au milieu du XIe siècle, Oujhorod est conquise par la Hongrie. L'est de la Transcarpathie fait alors partie du voïvodat vassal de Marmatie, qui devient un comitat hongrois au XIVe siècle, tandis qu'Oujhorod (Ungvár en hongrois) est le chef-lieu du comitat d'Ung et le reste jusqu'en 1918-1919. À partir de 1526 le pays appartient à la monarchie autrichienne, puis à partir de 1867 à l'Autriche-Hongrie.

En 1646, 63 popes orthodoxes de Ruthénie subcarpatique, en signant l'Union d'Oujhorod décident de se placer dans la juridiction de Église de Rome, mais en gardant leur rite grec et l'ordination de prêtres mariés.

La république Houtsoule proclamée en 1918 à la dislocation de l'Autriche-Hongrie, ayant été conquise par la Hongrie communiste en 1919 puis libérée par les troupes tchécoslovaques, le traité de Trianon attribue la ville à la Tchécoslovaquie. Au sein de celle-ci, en 1938-1939, Oujhorod est la capitale de la région autonome de Ruthénie subcarpathique. Mais le , la première sentence arbitrale de Vienne attribue à la Hongrie une bande de territoire peuplée de Hongrois, le long de sa frontière, y compris la ville d'Oujhorod.

Dès l'annexion par la Hongrie, les autorités mettent en place une législation anti-juive contre la population juive[1], qui représente le tiers des habitants de la ville[2]. Un ghetto est créé dans la ville en , préalable à la déportation de 25 000 Juifs membres de la communauté juive d'Oujhorod et de ses environs vers Kamenetz-Podolsk où ils sont exterminés par les Einsatzgruppen.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le , la ville tombe aux mains de l'Armée rouge au cours de l'opération « Carpates orientales ». Le , la ville est cédée par la Tchécoslovaquie à l'Union soviétique et devient le centre administratif de la nouvelle oblast de Transcarpathie de la république socialiste soviétique d'Ukraine. Depuis , Oujhorod fait partie de l'Ukraine indépendante et l'église grecque-catholique ruthène, interdite pendant la période soviétique, retrouve la liberté de culte. En 2002, Oujhorod devient le siège de l'éparchie grecque-catholique ruthène de Transcarpathie, avec le titre épiscopal d'« évêque de Mukačeve des Ruthènes ». L'église orthodoxe ukrainienne y a également une éparchie avec le titre épiscopal d'« évêque de Khoust et de Zakarpathie ».

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[3] :

Évolution démographique
1866 1891 1900 1910 1926
11 000 11 800 14 700 17 000 20 600
1933 1959* 1970* 1979* 1989*
16 700 47 396 64 578 93 995 117 061
2001* 2013 2014 2015 2016
117 317 114 789 115 947 115 520 115 163

Le taux de natalité s'élevait à 12,3 pour mille (1 412 naissances) en 2012, contre 12 pour mille (1 385 naissances) en 2011. Le taux de mortalité s'élevait à 10,4 pour mille (1 199 décès) en 2012, contre 10,3 pour mille (1 187 décès) en 2011. Le solde naturel était donc positif et s'élevait à 1,7 pour mille en 2011 et 1,9 pour mille en 2012.

Structure par âge[modifier | modifier le code]

0-14 ans : 17,2 % en augmentation (10 054 hommes et 9 433 femmes)
15-64 ans : 71,0 % en diminution (37 923 hommes et 42 750 femmes)
65 ans et plus : 11,8 % en augmentation (4 757 hommes et 8 686 femmes) (2016, officiel)

Transports[modifier | modifier le code]

Oujhorod se trouve à 898 km de Kiev par le chemin de fer et à 788 km par la route.

Galerie[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Naissance à Oujhorod.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret du 12 juillet 1941 : Dictionnaire de la Shoah, p. 312
  2. (en) « Uzhorod » sur le site www.jewishvirtuallibrary.org.
  3. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010, 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011, 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]