Place de la Liberté (Tbilissi)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Place de la Liberté
Image illustrative de l’article Place de la Liberté (Tbilissi)
La place avec le monument de la Liberté et l'hôtel de ville au fond.
Situation
Coordonnées 41° 41′ 36″ nord, 44° 48′ 05″ est
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Ville Tbilissi
Morphologie
Type Place


La place de la Liberté (en géorgien : თავისუფლების მოედანი, Tavisuplebis moedani) est une place publique située au centre de Tbilissi, la capitale de la Géorgie.

Situation[modifier | modifier le code]

Elle est située dans le centre de Tbilissi à l'extrémité sud de l'avenue Rustaveli. De forme rectangulaire, elle est bordée au sud par l'hôtel de ville et au nord par le parc Pouchkine.

Dénomination[modifier | modifier le code]

La place est d'abord baptisée en l'honneur du général Ivan Paskevitch, qui conquiert Erevan en 1827. La place porte également le nom de cette ville à l'époque impériale. Elle devient une première fois place de la Liberté lors de la première indépendance du pays entre 1918 et 1921. Durant la période soviétique, la place est nommée une première fois en l'honneur de Lavrenti Beria puis rebaptisée place Lénine en 1956. Avec l'indépendance proclamée en 1991, elle prend son non actuel[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée au début du XIXe siècle, la place est le théâtre en 1907 du braquage de la banque de Tiflis par les révolutionnaires bolchéviques. Tout au long de son histoire, elle est un lieu de rassemblement prisé des manifestants géorgiens. Durant l'ère soviétique, une importante statue de Lénine y est érigée en 1956, avant d'être symboliquement démolie en [1].

En 2005, les présidents géorgien Mikheil Saakachvili et américain George W. Bush (qui sera victime d'une tentative d'assassinat à la grenade) s'adressent sur la place à une foule de 100 000 personnes à l'occasion du 60e anniversaire marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale[2].

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

La place est bordée d'immeubles d'architecture néoclassique et moderne. L'hôtel de ville est un bâtiment construit à partir de 1830, remanié en 1879 pour en faire le siège de la municipalité et agrandi en 1910-1912.

Le , le monument à la Liberté représentant Saint Georges de Lydda terrassant le dragon, sculpté par Zourab Tsereteli est inauguré au centre.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :