Bratsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bratsk
(ru) Братск
Blason de Bratsk
Héraldique
Drapeau de Bratsk
Drapeau
Bratsk
Vue de la ville de Bratsk.
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie de l'Est
District fédéral Sibérien
Sujet fédéral Drapeau de l'oblast d'Irkoutsk Oblast d'Irkoutsk
Maire Konstantin Klimov
Code postal 665700 — 665732
Code OKATO 25 414
Indicatif (+7) 3953
Démographie
Population 226 269 hab. (2020)
Densité 529 hab./km2
Géographie
Coordonnées 56° 10′ nord, 101° 37′ est
Altitude 450 m
Superficie 42 800 ha = 428 km2
Fuseau horaire UTC+09:00 (YAKT)
Heure de Iakoutsk
Divers
Fondation 1631
Statut Ville depuis 1955
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Oblast d'Irkoutsk
Voir sur la carte administrative de l'Oblast d'Irkoutsk
City locator 14.svg
Bratsk
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Bratsk
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Bratsk
Liens
Site web www.bratsk-city.ru
Sources

Bratsk (en russe : Братск) est une ville de l'oblast d'Irkoutsk, en Russie. Sa population s'élevait à 226 269 habitants en 2020.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bratsk est arrosée par l'Angara. Elle est située près du réservoir de Bratsk[1], à 485 km au nord-ouest d'Irkoutsk et à 3 839 km à l'est de Moscou[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Bratsk fut fondée par des pionniers russes en 1631 sous la forme d'une forteresse. La ville s'est rapidement développée à partir du milieu des années 1950 avec la construction d'une centrale hydroélectrique de 4 500 MW.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements ou estimations de la population[3]

Évolution démographique
1959 1970 1979 1989 2002
15 814155 362213 725255 705259 335
2010 2012 2013 2014 2015
246 319243 926241 273238 825236 313
2016 2017 2018 2019 2020
234 147231 602229 286227 467226 269

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Bratsk repose sur une puissante centrale hydroélectrique et l'exploitation industrielle des ressources naturelles de la région :

Centrale hydroélectrique de Bratsk.
  • Centrale hydroélectrique de Bratsk : c'est la deuxième de Russie par sa puissance de 4 500 MW et sa production de 22,6 milliards de kWh par an. La construction du barrage et de la centrale électrique a duré de 1954 à 1967. La centrale est exploitée par la société Irkoutskenergo.
  • Usine d'aluminium de Bratsk : 75 % de l'énergie électrique produite par la centrale hydroélectrique de Bratsk alimentent l'usine d'aluminium de Bratsk (en russe Братский алюминиевый завод, БрАЗ, ou Bratski aliouminievy zavod, BrAZ), qui appartient au groupe Rusal. Mise en service en 1966, cette fonderie est la première du monde avec une production de 984 000 tonnes d'aluminium de première fusion (2006), soit 30 pour cent de la production russe et 4 pour cent de la production mondiale. Elle emploie 5 000 personnes[4].
  • OAO Tsellioulozno-kartonny kombinat (ОАО "Целлюлозно-картонный комбинат") : combinat de cellulose et de carton. [3]

La ville est également desservie par un aéroport, l'aéroport de Bratsk.

Pollution[modifier | modifier le code]

Construction de la centrale
Photo Max Alpert

Bratsk est régulièrement cité parmi les « Dirty Thirty » du Blacksmith Institute, c'est-à-dire les trente lieux les plus pollués de la planète[5].

Jusqu'à récemment, le réservoir de Bratsk — un des plus grands du monde — était une source d'eau potable pour les villes avoisinantes. En 1998, après que des tonnes de mercure furent découvertes au fond du réservoir, des avertissements furent donnés aux habitants locaux. Le réservoir demeure néanmoins une source de pêche pour nombre d'habitants qui en dépendent. La région est la plus polluée au mercure de toute la Sibérie[6].

Bratsk a été déclarée zone de désastre écologique. L'usine d’aluminium de Bratsk est la cause d'une pollution de l'environnement à un degré tel que Tchekanovski a dû être évacuée en 2001 en raison d'une très haute fréquence des urgences médicales[5].

Sport[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :