Ternopil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ternopil
(uk) Тернопіль
Blason de Ternopil
Héraldique
Drapeau de Ternopil
Drapeau
UA-TE Ternopil Buran 18-06-16.JPG
Тернопіль - День Державного прапора України - 13084501.jpg Faine misto-11.jpg
Valova-8-14103710.jpg Kaplytsia-Mykul-tsvyntar-14071240.jpg
Церква над ставом.jpg
Bateau-mouche sur le Seret et principaux monuments de la ville
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Oblast Flag of Ternopil Oblast (2001-2003).svg Oblast de Ternopil
Maire Serhiy Nadal
Code postal 46000 — 46499
Indicatif tél. +380 352
Démographie
Population 224 565 hab. (2021)
Densité 3 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ nord, 25° 36′ est
Altitude 320 m
Superficie 7 200 ha = 72,0 km2
Divers
Fondation 1540
Statut Ville depuis 1548
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Voir sur la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Ternopil
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Voir sur la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Ternopil
Géolocalisation sur la carte : oblast de Ternopil
Voir sur la carte topographique de l'oblast de Ternopil
City locator 14.svg
Ternopil

Ternopil (en ukrainien : Тернопіль) (Tarnopol en polonais, Ternopol en russe : Тернополь) est une ville de l'Ukraine occidentale et la capitale administrative de l'oblast de Ternopil. Sa population s'élevait à 224 565 habitants en 2021.

Fondée en 1540 dans le cadre du royaume de Pologne sous le nom de Tarnopol, la ville fait partie de la République des Deux Nations (Pologne et Lituanie) à partir de 1569. De 1772 à 1918, elle fait partie des territoires des Habsbourg d'Autriche, puis de l'empire d'Autriche, enfin de l'empire d'Autriche-Hongrie.

De 1919 à 1939, elle est de nouveau polonaise. Occupée par l'URSS de 1939 à 1941, puis par l'Allemagne de 1941 à 1944, elle fait partie l'Ukraine soviétique de 1944 à 1991 et de l'Ukraine indépendante depuis cette date.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ternopil est arrosée par la rivière Seret et se trouve à 118 km à l'est-sud-est de Lviv et à 468 km à l'ouest-sud-ouest de Kiev[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1540 à 1772 : une ville polonaise[modifier | modifier le code]

En 1540, Jean Tarnowski fonde la ville fortifiée de Tarnopol (« la ville de Tarnowski »), qui fait partie du royaume de Pologne (réuni en 1569 avec le grand-duché de Lituanie au sein de la République des Deux Nations).

En 1549, le roi Sigismond Ier accorde à la ville des privilèges (une certaine autonomie, exemptions de taxes, assemblée, etc.).

En 1653, la ville est détruite par Bogdan Khmelnitski.

De 1772 à 1914 : une ville autrichienne[modifier | modifier le code]

Après le premier partage de la Pologne (1772), la ville fait partie des territoires annexés par l'Autriche.

De 1809 à 1815, elle est occupée par l'armée russe. Elle redevient autrichienne à la suite du congrès de Vienne (1815).

L'ouverture d'une ligne de chemin de fer en direction de Lviv, et un an plus tard[Quand ?] vers Podwołoczysk contribuent au développement de la ville.

En 1880, la ville compte près de 26 000 habitants, dont la moitié est de religion juive.

En 1901, la ville est équipée d'un réseau électrique et de canalisations pour l'alimentation en eau.

La Première Guerre mondiale et le retour à la Pologne (1914-1939)[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, la ville est occupée par l'armée russe de 1914 à 1917. Elle est pillée, brûlée ainsi que son château. Des exactions sont commises par l'armée russe lors de sa retraite en 1917.

À la suite du soulèvement national ukrainien, Ternopil est le siège du gouvernement de la république populaire d'Ukraine occidentale, réunie à la République populaire ukrainienne en .

Mais en , la ville est reprise par l'armée polonaise.

En 1921, elle redevient Tarnopol, préfecture de la province (voïvodie) de Tarnopol.

En 1939, la ville compte près de 40 000 habitants.

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'occupation soviétique (1939), puis allemande (1941)[modifier | modifier le code]

Au tout début de la Seconde Guerre mondiale (en septembre 1939), Tarnopol est d'abord occupée par les Soviétiques, envahisseurs de l'Est de la Pologne conformément au Pacte germano-soviétique de 1939.

Le , la ville est occupée par l'Allemagne hitlérienne : elle est alors rattachée au Gouvernement général de Pologne.

La persécution des Juifs par les nazis (1941-1944)[modifier | modifier le code]

Des Juifs de la Voïvodie de Tarnopol abattus par balles, dans un charnier à ciel ouvert près de Złoczów en Galicie, dans l'oblast de Lviv. Photographie présentée lors du procès de Nuremberg

La découverte de trois soldats allemands tués provoque des représailles, au cours desquelles les nazis tuent 127 Juifs mais les nationalistes ukrainiens de Stepan Bandera massacrent en complément 600 Juifs, femmes et enfants compris[2]. Les violences s'étendent aux villages voisins.

Les Allemands, qui avaient eux-mêmes assassiné la plupart des notables et intellectuels juifs, mettent en place un ghetto en , le ghetto de Tarnopol. Une partie de sa population y meurt de faim, de froid ou de maladie, tandis que les autres travaillent dans plusieurs camps dans la ville et ses environs.

Entre mars et , de 7 000 à 8 000 Juifs sont exterminés au cours d'exécutions de masse dans les forêts environnantes ou bien dans le camp d'extermination de Bełżec. Les Juifs survivants sont finalement éliminés en totalité entre avril et [3].

La défaite allemande (1944)[modifier | modifier le code]

En 1944, Hitler ayant donné l'ordre de défendre la ville jusqu'au bout face à l'Armée rouge, Ternopil est presque entièrement détruite par l'artillerie soviétique. L'Armée rouge entre finalement dans la ville le .

L'après-guerre[modifier | modifier le code]

La période soviétique[modifier | modifier le code]

Après la défaite de l'Allemagne nazie, la population polonaise est expulsée vers des régions anciennement allemandes de Silésie autour de Wrocław (Breslau).

La ville est entièrement reconstruite suivant les règles de l'urbanisme soviétique et très peu d'immeubles anciens sont restaurés.

Après la chute du communisme[modifier | modifier le code]

À la veille de la dislocation de l'Union soviétique, les habitants de la ville de Ternopil soutiennent activement les revendications d'indépendance de l'Ukraine.

Depuis 1991, Ternopil est un centre administratif régional au sein de l'État ukrainien devenu indépendant.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[4] :

Évolution démographique
1857 1873 1890 1911 1926* 1939*
17 21027 40530 40033 90030 90037 500
1959* 1970* 1979* 1989* 2001* 2011
52 24584 663143 625204 845227 755217 446
2012 2013 2014 2015 2016 2017
217 300217 118217 110217 773218 228217 866
2021 - - - - -
224 565-----

Éducation[modifier | modifier le code]

Rue piétonne dans le centre de Ternopil.

Il y a 29 écoles secondaires à Ternopil, 4 écoles, 2 gymnases, 4 collèges, 9 établissements d'enseignement supérieur.

Établissements d'enseignement supérieur :

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Ternopil se trouve à 486 km à l'ouest de Kiev par le chemin de fer, possède sa gare et à 418 km par la route.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  2. Guerres et génocides de Yves Ternon page 233.
  3. Ray Brandon, Wendy Lower, The Shoah in Ukraine : history, testimony, memorialization, Bloomington, Indiana University Press, 2008, pp. 337-339.
  4. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2010, 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua« Office des statistiques d'Ukraine : population au 1er janvier 2011, 2012 et 2013 », sur database.ukrcensus.gov.ua

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :