Iochkar-Ola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Iochkar-Ola
Йошкар-Ола
Blason de Iochkar-Ola
Héraldique
Drapeau de Iochkar-Ola
Drapeau
Iochkar-Ola sur la Malaïa Kokchaga.
Iochkar-Ola sur la Malaïa Kokchaga.
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Volga-Viatka
District fédéral Volga
Sujet fédéral Flag of Mari El.svg République des Maris
Code postal 424000 – 424045
Code OKATO 88 401
Indicatif (+7) 8362
Démographie
Population 260 352 hab. (2014)
Géographie
Coordonnées 56° 38′ N 47° 52′ E / 56.633, 47.867 ()56° 38′ Nord 47° 52′ Est / 56.633, 47.867 ()  
Fuseau horaire UTC+04:00 (MSK)
Heure de Moscou
Divers
Fondation 1584
Statut Ville depuis 1781
Ancien(s) nom(s) Tsariovokokchaïsk (avant 1919)
Krasnokokchaïsk (1919-1927)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir sur la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Iochkar-Ola

Géolocalisation sur la carte : République des Maris

Voir sur la carte administrative de République des Maris
City locator 14.svg
Iochkar-Ola

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte administrative de Russie européenne
City locator 14.svg
Iochkar-Ola

Géolocalisation sur la carte : Russie européenne

Voir la carte topographique de Russie européenne
City locator 14.svg
Iochkar-Ola
Liens
Site web capital.mari-el.ru
Sources
Liste des villes de Russie

Iochkar-Ola (en russe : Йошкар-Ола) — on écrit parfois Yochkar-Ola et en anglais : Ioshkar-Ola ou Yoshkar-Ola — est une ville de Russie et la capitale de la république des Maris (Mari El). Sa population s'élevait à 260 352 habitants en 2014.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située à 850 km à l'est de Moscou et à 60 km de la Volga.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Son nom signifie « la ville rouge » dans la langue des Maris. La ville a précédemment reçu les noms de Tsariovokokchaïsk (Царёвококшайск), durant la période impériale, et Krasnokokchaïsk (Краснококшайск), durant quelques années, sous le régime soviétique, avant que la ville ne soit renommée Iochkar-Ola en 1927. Ces anciens noms étaient dérivés de celui de la rivière Malaïa Kokchaga, qui arrose la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant l'ère soviétique, et particulièrement après la Seconde Guerre mondiale, Iochkar-Ola était un centre régional dans les domaines de l'industrie et les transports, et s'est agrandie à sa taille actuelle. La dissolution de l'Union soviétique a conduit à la suppression du soutien aux entreprises d'État, et a conduit à l'effondrement immédiat de la plupart des activités de fabrication de la région. L'essentiel de l'activité économique de la ville a alors été soutenu par des marchands, qui faisaient la navette entre les marchés achalandés de Moscou et les bazars de Iochkar-Ola avec des marchandises souvent contrefaites.

Le chute brutale du niveau de vie a conduit à l'émigration des professionnels spécialisés vers les grandes villes de Russie. La ville a connu depuis une modeste croissance économique (la fraude fiscale, très répandue, constituant un moyen de mesure d'une activité économique pour le moins difficile), et a vu s'ouvrir quelques nouveaux commerces de détail.

Population[modifier | modifier le code]

La situation démographique de la ville s'est fortement dégradée depuis 1990. Le taux de natalité, qui était alors de 15,4 pour mille a chuté avant de remonter à 10,1 pour mille en 2005. En revanche, le taux de mortalité est passé de 8,7 à 14 pour mille, si bien que l'accroissement naturel est négatif (–3,9 pour mille en 2005), mais en légère amélioration[1].

La population de Iochkar-Ola s'accroît lentement grâce à l'arrivée de nouveaux habitants originaires des régions voisines.

Recensements (*) ou estimations de la population[2]

Évolution démographique
1856 1897* 1926* 1939* 1959* 1970*
1 200 1 658 4 267 27 129 88 744 166 073
1979* 1989* 2002* 2010* 2013 2014
201 371 241 601 256 719 248 782 257 015 260 352


Économie et culture[modifier | modifier le code]

Théâtre national du Mari El

La vie culturelle et sportive y est intense. La capitale possède cinq théâtres, une école des beaux arts, une école de musique, des salles multiplex, de nombreux musées, une patinoire et deux complexes sportifs.

On y trouve trois universités, une école polytechnique et trois instituts d'état fréquentés par plus de 20 000 étudiants.

Très grand centre d'industrie militaire jusqu'à la fin de l'Union soviétique, la ville s'est reconvertie dans la mécanique, l'industrie alimentaire, ou encore la transformation du bois. La zone industrielle comporte maintenant de nombreuses entreprises qui fabriquent des semi-conducteurs, du cuir artificiel, des vitamines, des vêtements...

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :