Norilsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Norilsk
Норильск
Blason de Norilsk
Héraldique
Le théâtre dramatique Maïakovski de Norilsk
Le théâtre dramatique Maïakovski de Norilsk
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie de l'Est
District fédéral Sibérien
Sujet fédéral KrasnoyarskKray-Flag.svg Kraï de Krasnoïarsk
Maire Oleg Kourilov
Code postal 663300 — 663341
Code OKATO 04 429
Indicatif (+7) 3919
Démographie
Population 176 251 hab. (2015)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 69° 21′ N 88° 12′ E / 69.35, 88.269° 21′ Nord 88° 12′ Est / 69.35, 88.2
Altitude Min. 350 m – Max. 370 m
Superficie 451 964 ha = 4 519,64 km2
Fuseau horaire UTC+08:00 (IRKT)
Heure d'Irkoutsk
Divers
Fondation 1935
Statut Ville depuis 1953
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kraï de Krasnoïarsk

Voir sur la carte administrative du Kraï de Krasnoïarsk
City locator 14.svg
Norilsk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Norilsk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Norilsk
Liens
Site web norilsk.net
Sources
Liste des villes de Russie

Norilsk (en russe : Норильск) est une ville industrielle du kraï de Krasnoïarsk, en Russie. Sa population s'élevait à 176 251 habitants en 2015. Située au nord du cercle polaire arctique, elle est considérée comme la ville de plus de 100 000 habitants la plus septentrionale et la plus froide du monde.

Norilsk a été fondée parallèlement au Norillag, une branche du Goulag. C'est aussi l'une des villes les plus polluées au monde.

Elle ne peut être atteinte que par avion ou par bateau, en été, par le fleuve Ienisseï. Une voie de chemin de fer de 80 km relie Norilsk au port de Doudinka, sur l'Ienisseï.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première maison en rondins de bois construite à Norilsk

Période pré-stalinienne[modifier | modifier le code]

Cette usine géante doit son existence au géologue Nikolaï Ourvantsev qui, au début des années 20, découvre de riches gisements de cuivre, de nickel et de platine au nord du plateau de Poutorana. Il découvre également des traces de campements de « métallurgistes » qui remontent à plus de 6 000 ans.

Il y décide de construire une isba, maison de rondins de bois, la première maison de ce qui va devenir Norilsk.

Période stalinienne[modifier | modifier le code]

Dans les années 1930, la décision de bâtir cette ville-usine fut prise par Staline afin d'exploiter les minerais non ferreux de la région, en particulier pour l'industrie de guerre et afin d'investir le Grand Nord russe. Staline signe alors le décret secret qui fonde le goulag de Norilsk sous le nom de Norillag.

Pendant les vingts années suivantes, 500 000 prisonniers, vivant dans des conditions extrêmes de froid et de faim, sont contraints d'extraire les matières premières de la région, tels le nickel, le cuivre, le cobalt et le charbon et d'édifier la ville, que Staline voulait aussi belle de Leningrad[1]. Des dizaines de milliers de déportés y ont laissé leur vie. Durant la Seconde Guerre mondiale, les minerais extrais par les prisonniers ont servi à l'industrie de guerre soviétique, et notamment à la fabrication de chars. C'est alors une ville secrète[2].

Norilsk accéda au statut de commune urbaine en 1939 et à celui de ville en 1953.

Période post-stalinienne[modifier | modifier le code]

À la mort de Staline, en 1953, le pouvoir soviétique renonce au travail forcé après avoir réprimé dans le sang les révoltes de déportés qui protestaient contre la dureté du système. Norilsk, gérée jusqu'en 1956 comme un goulag, devient alors une municipalité, même si elle reste une ville interdite. Comme l'URSS a démantelé le camp, ses dirigeants doivent trouver un moyen de remplacer les zeks (prisonniers soviétiques) qui exploitaient les richesses du sous-sol. Les autorités optèrent pour un système toujours basé sur la main-d'œuvre plutôt que d'investir dans la modernisation et l'automatisation. Afin d'attirer des travailleurs volontaires dans cette région, qui n'a rien d'attractif, on proposa des salaires nettement plus élevés que dans le reste du pays et des avantages en nature (billets d'avion gratuits, vacances plus longues...). De plus, les infrastructures offertes sont de bien meilleure qualité qu'ailleurs dans le pays, que ce soient les hôpitaux modernes, les garderies gratuites pour les enfants des travailleurs et des transports plus efficaces et fiables.

Après l'effondrement de l'URSS, au début des années 1990, le vieux combinat devient l'entreprise Norilsk Nickel, premier producteur mondial de nickel et de palladium.

Aujourd'hui, la logique n'est plus d'y fixer les populations, et l'entreprise principale, Norilsk Nickel, a surtout recours à des travailleurs temporaires. Aussi la population de la ville a fortement diminué depuis la dislocation de l'Union soviétique. En 2005, la ville de Norilsk s'est agrandie en annexant trois villes-satellites :

  • Talnakh (en russe : Талнах) : située à 25 km au nord de Norilsk, elle comptait 58 654 habitants en 2002 ; le gisement de nickel-cuivre-palladium de Norilsk-Talnakh est le plus grand du monde ;
  • Kaïerkan (Кайеркан) : située à 20 km à l'ouest de Norilsk, 27 100 habitants en 2002 ;
  • Snejnogorsk (Снежногорск).

Cette extension a fait bondir le chiffre de la population de Norilsk de 132 000 à 213 000 habitants, sans ralentir le déclin démographique de la ville, dans ses nouvelles limites administratives.

Ayant encore le statut de ville fermée, Norilsk est d'accès règlementé.

Économie[modifier | modifier le code]

Économie urbaine, nationale et mondiale[modifier | modifier le code]

L'extraction du nickel, du cuivre, du cobalt et du charbon, la métallurgie et les centrales thermiques et hydroélectriques, constituent l'activité de la ville. Mais c'est surtout l'extraction d'une mine de nickel, qui est l'une des plus importantes de la ville. Son complexe sidérurgique et minier est le plus important de la planète.

Aujourd'hui, l'entreprise Norilsk Nickel pèse 17% sur la production de nickel et 41% sur le palladium de la production mondiale totale, ce qui représente près de 2% du PIB russe.

Complexe sidérurgique et minier[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Norilsk Nickel.

Aujourd'hui, les minerais proviennent de six mines souterraines dont la profondeur varie de -450 à -2 050 mètres et dont l'ensemble des galeries représentent un réseau de 800 km de long.

Le combinat, qui se situe à 12 km du centre-ville, quelles que soient les conditions climatiques, est en activité nuit et jour sur 365 jours par an.

Environnement[modifier | modifier le code]

Chaque année, plus de 2 millions de tonnes de gaz sont rejetés dans l'atmosphère (dont 98% de dioxyde de soufre, mais aussi d'oxyde d'azote, de carbone et de phénols) par les usines de Norilsk. La ville et son complexe industriel polluent autant que la France entière. C'est pourquoi Norilsk est considérée comme la 7ème cité la plus polluée du monde, en 2015 [3].

Écosystème[modifier | modifier le code]

100 000 hectares de toundra, sur un rayon de 30 km autour de la ville, sont brûlés par les pluies acides et les émanations toxiques. L'herbe y pousse très peu et les arbres sont desséchés. Les poisons industriels s'insinuent partout. En été, la région offre une quantité de baies sauvages (mûres, myrtilles, cassis, groseilles...) et de champignons, mais sont chargés en métaux lourds. Les habitants sont donc contraints de les préparer pour qu'ils ne soient plus nocifs.

Les immeubles récents ont directement été construits sur le permafrost (pergélisol). Mais le mauvais état des conduites d'eau chaude et de chauffage urbain qui fuient, provoque la fonte progressive du sol gelé depuis des siècle, ce qui entraîne un affaissement de nombreuses constructions et une libération de méthane (gaz mortel s'il est présent en très grande quantité dans l'atmosphère).

Santé publique[modifier | modifier le code]

La pollution a des effets en termes de santé publique : des affections respiratoires ou dermatologiques (eczéma du nickel) sur la population, surtout pour les enfants.

Les habitants en souffrent au point que l'espérance de vie y est d'à peine 60 ans, dix ans de moins que la moyenne nationale (70 ans).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Sécurité[modifier | modifier le code]

La ville a été conçue pour protéger ses habitants des danger du climat : des passages étroits entre les bâtiments font office de refuge en cas de blizzard et des gros numéros sont écrits sur les immeubles pour se repérer en cas de tempêtes.

Dégradation[modifier | modifier le code]

En 2015, 7% des immeubles de la ville sont insalubres, et certains s'émiettent, mais près de 1 200 familles y vivent toujours.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population [4] :

Évolution démographique
1939* 1959* 1962 1967 1970* 1974 1975 1979* 1982 1985
13 886 109 442 117 000 129 000 135 487 156 000 167 000 180 358 183 000 185 000
1986 1989* 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997
181 000 174 673 178 000 174 000 171 000 172 000 169 000 164 000 161 000 160 000
1998 1999 2000 2001 2002* 2003 2004 2005 2006 2007
156 000 152 000 146 000 143 100 134 832 134 800 133 000 131 900 213 200[5] 209 000
2008 2009 2010* 2011 2012 2013 2014 2015 2016 -
206 000 203 930 175 365 175 400 177 273 177 738 176 559 176 251 - -

Climat[modifier | modifier le code]

Diagramme climatique de Norilsk

En hiver, les températures peuvent tomber jusqu'à −50 °C et les rafales de vents peuvent atteindre 100 km/h. Il tombe l'équivalent de 2 millions de tonnes de neige par an, soit 10 tonnes par personnes.

En été, les températures peuvent atteindre entre 20 et 30 °C.

  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 250 à 270.
  • Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année : 130.
Relevé météorologique de Norilsk
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −30,7 −31 −26,4 −18,5 −8,4 3,4 10 7,6 1,2 −12,5 −23,9 −28,9 −13,4
Température moyenne (°C) −26,9 −27,2 −21,9 −13,9 −4,8 7 14,3 11,4 4 −9,5 −20,2 −25,1 −9,6
Température maximale moyenne (°C) −23,6 −23,9 −18,4 −10 −1,7 10,4 18,2 15 6,9 −6,7 −16,9 −21,6 −6,2
Record de froid (°C) −53,1 −52 −46,1 −38,7 −26,8 −9,8 0,4 −1 −14 −36 −43,1 −51 −53,1
Record de chaleur (°C) −3 −2 7,4 10,5 22,8 30,4 31 28,7 18,6 9,6 3,1 −1 31
Précipitations (mm) 17,6 16,1 28,4 21,1 24 34,4 32,4 52,2 26 35,9 30,8 22,1 341
Source : http://www.weatherbase.com/weather/weather.php3?refer=&s=592273&cityname=Noril%27sk-Krasnoyarsk&refer=&cityname=Noril%27sk-Krasnoyarsk&set=metric Weatherbase

Les nuits polaires durent de novembre à mi-janvier. Tandis que pendant les deux mois d'été, le soleil ne se couche pas.

Comme dans les autres pays nordiques, la latitude élevée de Norilsk engendre une importante différence de lumière de jour entre l'hiver et l'été.

Les journées sont plus courtes au solstice d'hiver :

Durée moyenne d'une journée en fonction du mois
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Année
Nombre d'heures 2 8,6 12,8 18 23,2 24 23,2 20 14,3 10 5 2 13,6

Culture[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Une fois par mois les jeunes de la ville se réunissent à la discothèque « Mekhanika ». C'est la seule opportunité, pour eux, de se rencontrer et de danser sur de la musique moderne.

Religion[modifier | modifier le code]

Fin janvier, les habitants ont pour coutume de célébrer l'Épiphanie orthodoxe par un bain des fidèles dans le lac de Norilsk. Une tradition qui réunit de nombreux habitants.

Fuseau horaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Heure en Russie.

Norilsk est réglé à l'heure de Krasnoïarsk. Par rapport à Moscou, Norilsk a 4 heures de plus. Cela correspond à UTC+7 dans le monde, par rapport au méridien de référence.

Politique[modifier | modifier le code]

Maire de la ville

Structures des organes municipaux de la ville[modifier | modifier le code]

Conseil des députés de Norilsk

Début du mandat : 04.03.2012. Durée du mandat : 5 ans. Président : Oleg Kourilov

Maire de Norilsk

Début du mandat : 20.03.2012. Durée du mandat : 5 ans. Président : Oleg Kourilov

Administrateur de Norilsk

Administrateur : Posdniakov Evgueniï. Nommé le 04.02.2014. Durée du mandat : se base sur la durée du mandat du conseil des députés.

Transports[modifier | modifier le code]

Transports nationaux[modifier | modifier le code]

Aéroport de Norilsk

Aucune autoroute n'est reliée directement par voie terrestre jusqu'à Norilsk. Elle ne peut être accessible que par voie aérienne, et maritime par le fleuve Ienisseï puis par voie ferroviaire sur 80 km à partir du port de Doudinka.

L'aéroport de Norilsk, Alykel Norilsk (code AITA : NSK), se situe à 40 km de la ville.

Transport locaux[modifier | modifier le code]

À Norilsk circulent:

  • des bus, équipés de vitres qui ne gèlent pas. Les abribus sont chauffés et confortables.
  • des taxis, dont le prix est fixé à 100 roubles pour tous les habitants, quel que soit le trajet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le goulag oublié, documentaire d'Emmanuel Amara.
  2. Le Manuel du Goulag, publié en 1997, en France, au Cherche-Midi, par Jacques Rossi.
  3. (en) « Article du Blacksmith Institute sur Norilsk » (consulté le 6 juillet 2008)
  4. (ru) Recensements de 1959, 1970 et 1979 sur www.webgeo.ru — Résultats préliminaires du recensement du 14 octobre 2010 [1]
  5. En incluant les trois villes-satellites annexées en 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Elena Chernyshova, « Norilsk, la ville-usine au cœur de la toundra », National Geographic, numéro spécial Russie, janvier 2014, p. 48-71

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :