Iakoutsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Irkoutsk.
Iakoutsk
Якутск
Blason de Iakoutsk
Héraldique
Drapeau de Iakoutsk
Drapeau
Rue de Iakoutsk
Rue de Iakoutsk
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Extrême-Orient
District fédéral Extrême-oriental
Sujet fédéral Drapeau de la République de Sakha République de Sakha
Maire Aisen Nikolaev
Code OKATO 98 401
Indicatif +7 4112
Démographie
Population 269 486 hab. (2010)
Densité 2 209 hab./km2
Géographie
Coordonnées 62° 02′ 43″ N 129° 42′ 13″ E / 62.04528, 129.70361 ()62° 02′ 43″ Nord 129° 42′ 13″ Est / 62.04528, 129.70361 ()  
Altitude 92 m
Superficie 12 200 ha = 122 km2
Fuseau horaire UTC+10:00 (YAKT)
Heure de Iakoutsk
Cours d'eau Léna
Divers
Fondation 1632
Statut Ville depuis 1643
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République de Sakha

Voir sur la carte administrative de République de Sakha
City locator 14.svg
Iakoutsk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Iakoutsk

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Iakoutsk
Liens
Site web yakutsk-city.ru
Sources
Liste des villes de Russie

Iakoutsk (ou Yakoutsk) (en russe : Якутск ; en iakoute : Дьокуускай, Djokouskaï), est une ville de Sibérie centrale en Russie située sur la rive gauche de la Léna. C’est la capitale de la République de Sakha ou Iakoutie (anciennement la République socialiste soviétique autonome de Iakoutie), en Russie, territoire immense d'une superficie de 3,1 millions de kilomètres carrés. Sa population s'élève à 269 486 habitants en 2010.

Géographie[modifier | modifier le code]

Iakoutsk se trouve sur la rive gauche de la Léna dans la plaine de Iakoutsk, étendue plate de 400 km de large dans laquelle se trouve concentrée la majeure partie de la population de la Iakoutie. L'agglomération de Iakoutsk est partiellement exposée aux crues printanières du puissant fleuve sibérien qui la longe.

Iakoukst est bâtie en zone de pergélisol (permafrost) c'est-à-dire que le sous-sol est en permanence gelé, ce qui nécessite, entre autres, de construire les bâtiments sur des pieux profondément enfoncés dans le sol pour éviter leur déformation. Iakoutsk est très éloignée des autres grands centres urbains ; elle est à vol d'oiseau distante de 1 328 km de Blagovechtchensk (la grande ville la plus proche), 1 840 km d'Irkoutsk et 4 890 km de Moscou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tour du fort (ostrog) d'origine

Iakoutsk est fondée, en 1632, à 70 km au nord de son emplacement actuel — le fort sera déplacé 10 ans plus tard — sur la rive droite de la Léna par une troupe de cosaques commandée par l'explorateur Piotr Beketov. La région avait sans doute été reconnue quelques années auparavant par un trappeur russe du nom de Penda[1]. Un fort cosaque y est construit pour permettre de prélever le Iassak, l'impôt que le tsar russe percevait sur les peuples autochtones, dans le cas présent des Iakoutes, Evens et Evenks. Par la suite, Iakoutsk sert de base de départ aux expéditions d'exploration de l'Extrême-Orient russe et de centre de commerce pour les trappeurs qui venaient y apporter les fourrures (zibeline,…) piégées dans l'immense région. Dans les années 1880 et 1890, d'importants gisements d'or sont découverts dans la région. Trois mines sont mises en exploitation sous Staline et la croissance rapide du goulag en Sibérie contribue indirectement au développement de Iakoutsk. Après la Seconde Guerre mondiale, Iakoutsk connaît une croissance régulière liée à plusieurs facteurs dont un relatif décollage économique de la région grâce à la mise en exploitation de gisements miniers (diamant, charbon, etc.), l'urbanisation croissante des Iakoutes, le renforcement de l'autonomie administrative et son rôle de pôle culturel et éducatif.

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1897 1926 1939 1959 1970
6 500 11 000 52 900 74 000 108 000
1979 1989 1992 2002 2010
152 400 186 600 197 600 196 800 269 486

Économie[modifier | modifier le code]

Durant l'hiver, la Léna gelée sert de route

Iakoutsk abrite les bureaux des compagnies minières dont ALROSA, qui réalise l'extraction des diamants en Iakoutie (environ 20 % de la production mondiale). La ville abrite également des industries agroalimentaires, des tanneries, des scieries et des usines de matériaux de construction.

La route de la Léna, longue de 1 212 km, relie Iakoutsk au chemin de fer Transsibérien. Son point de départ se trouve à Nijni Bestiakh, sur l'autre rive de la Léna. Un pont en projet devrait relier les deux rives en 2013, à 40 km au sud de Iakoutsk.

En 2013, une ligne de chemin de fer devrait être construite jusqu'au Transsibérien. Cette ligne est la première phase d'un projet allant jusqu'à Ouelen (en 2030) et au Tunnel sous le détroit de Béring (en 2045)[2].

Du fait de l'absence de liaisons routières permanentes une bonne partie de l'année, l'aéroport de Iakoutsk joue un rôle vital dans le maintien de liaisons avec l'ensemble des agglomérations de la région. La majorité du fret est transporté par voie fluviale lorsque la Léna est libre de glaces (généralement de juin à octobre). Le dernier tronçon d'une liaison ferroviaire avec le réseau ferroviaire russe est en cours de construction (Magistrale Amour-Iakoutie) bien qu'il subsiste à ce jour (mars 2008) des points non résolus concernant son tracé et son financement.

Iakoutsk est le point de départ d'excursions sur le fleuve qui permettent de visiter les paysages de la vallée de la Léna.

Éducation et recherche[modifier | modifier le code]

La ville possède une université fondée en 1956, une branche de l'Académie des sciences de Russie, et contient, entre autres, l’Institut de recherche cosmophysique, célèbre pour son installation de détection des rayons cosmiques, l'une des plus importantes du monde, ainsi que l’Institut de recherche du permafrost, développé dans le but de résoudre les problèmes coûteux associés à la construction de bâtiments sur des sols gelés.

Iakoutsk abrite également le théâtre Sakha et le Musée du Mammouth.

Climat[modifier | modifier le code]

Iakoutsk est la ville la plus froide du monde, avec des températures en janvier régulièrement inférieures à -40 °C. Les températures les plus froides jamais enregistrées en dehors de l'Antarctique l'ont été dans le bassin du fleuve Iana au nord-est de Iakoutsk, et plus particulièrement à Verkhoïansk (-69,8 °C). En revanche, les températures en juillet dépassent souvent les 30 °C, créant un record d'amplitude thermique. Iakoutsk est la plus grande ville construite sur du pergélisol continu. La plupart des maisons sont construites sur des piles de béton.

Relevé météorologique de Iakoutsk
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -41,5 -38,2 -27,4 -11,8 1 9,3 12,7 8,9 1,2 -12,2 -31 -40,4 -14,1
Température moyenne (°C) -38,6 -33,8 -20,1 -4,8 7,5 16,4 19,5 15,2 6,1 -7,8 -27 -37,6 -8,8
Température maximale moyenne (°C) -35,1 -28,6 -12,3 1,7 13,2 22,4 25,5 21,5 11,5 -3,6 -23,1 -34,3 -3,4
Record de froid (°C) -63 -64,4 -54,9 -41 -18,1 -5,4 -1,5 -7,8 -14,2 -40,9 -54,5 -59,8 -64,4
Record de chaleur (°C) -5,8 -2,2 8,3 21,1 31,1 35,1 38,4 35,4 27 18,6 3,1 -3,9 38,4
Précipitations (mm) 9 8 7 8 20 35 38 37 31 18 16 10 237
Source : Pogoda.ru.net


Galerie[modifier | modifier le code]

Modèle:Massage galerie

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Gauthier et Antoine Garcia, L'exploration de la Sibérie, Paris, Actes Sud, coll. « Aventures »,‎ septembre 1996, 11,5 cm × 21,6 cm, couverture couleur, 480 p. (ISBN 978-2-7427-0884-0, présentation en ligne)
  2. (en) Will Longbottom, « Kremlin paves way for East to West rail link after 'approving' £60bn Bering Strait tunnel », sur The Daily Mail,‎ 2011 (consulté le 8 octobre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :