Tchita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Chita et Cheeta.

Tchita
Чита
Blason de Tchita
Héraldique
Drapeau de Tchita
Drapeau
Tchita
Vue générale de la ville
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie orientale
District fédéral Sibérien
Sujet fédéral Flag of Zabaykalsky Krai.svg Kraï de Transbaïkalie
Maire Anatoli Mikhalev
Code postal 672000 — 672051
Code OKATO 76 401
Indicatif (+7) 3022
Démographie
Population 349 005 hab. (2018)
Densité 654 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 02′ nord, 113° 30′ est
Altitude 683 m
Superficie 53 400 ha = 534 km2
Fuseau horaire UTC+10:00 (VLAT)
Heure de Vladivostok
Cours d'eau Ingoda
Divers
Fondation 1653
Statut Ville depuis 1851
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Kraï de Transbaïkalie

Voir sur la carte administrative du Kraï de Transbaïkalie
City locator 14.svg
Tchita

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte administrative de Russie
City locator 14.svg
Tchita

Géolocalisation sur la carte : Russie

Voir la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Tchita
Liens
Site web www.chita.ru
Sources

Tchita (en russe : Чита) est une ville de Russie et la capitale du kraï de Transbaïkalie. Sa population s'élevait à 349 005 habitants en 2018.

Géographie[modifier | modifier le code]

Tchita est située au sud-est de la Sibérie. Elle se trouve à la confluence des rivières Tchita et Ingoda, à 406 km à l'est d'Oulan-Oude, à 629 km à l’est d'Irkoutsk et à 4 742 km à l'est de Moscou[1].

Tchita se trouve sur la ligne du Transsibérien, à 6 198 km de Moscou et à 3 090 km de Vladivostok.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kazansky cathedral Chita.jpg

Le site de Tchita a été peuplé pour la première fois en 1653 par le cosaque Piotr Beketov mais la ville a grandi à l'ombre de sa voisine Nertchinsk, et ce jusqu'au XXe siècle. Après le coup d'État manqué de 1825, de nombreux décembristes furent exilés à Tchita, d'où son surnom de « ville des exilés ». Beaucoup d'entre eux étaient des intellectuels et des membres de la classe moyenne, leur arrivée eut ainsi un effet positif sur la ville. Ils participèrent à l'éducation des habitants de la ville et y développèrent le commerce. Tchita devint ainsi rapidement une importante ville commerciale de Sibérie, en particulier pour des ressources telles que le bois, l'or puis l'uranium. Tchita a reçu le statut de ville en 1851 et devint la capitale des Cosaques de Transbaïkalie dans l’oblast du même nom.

Peut-être à cause de l'influence de ses exilés révolutionnaires, Tchita devint un important lieu de révoltes des travailleurs au début du XXe siècle, en particulier après que Gueorgui Gapon et ses travailleurs furent massacrés à Saint-Pétersbourg en 1906. De nombreuses manifestations eurent ainsi lieu dans la ville jusqu'à la prise du pouvoir par les révolutionnaires qui déclarèrent la « République de Tchita ». Après l'envoi de troupes par le Tsar, la révolte fut durement réprimée et le nouveau gouvernement mis en place défait.

De 1920 à 1922, Tchita fut la capitale de la république d'Extrême-Orient. De 1930 à la dislocation de l'Union soviétique, Tchita fut une ville fermée. Durant cette période, il était interdit aux étrangers d'entrer dans la ville, de même que pour de nombreux Soviétiques sans un permis de travail spécifique. La justification de la fermeture de la ville semblant être sa forte proximité avec la Chine. Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux prisonniers de guerre japonais furent conduits à Tchita, où ils travaillèrent principalement dans la construction. Ainsi, aujourd’hui encore, on trouve à Tchita de nombreux bâtiments avec un style très différent de celui des autres bâtiments et pouvant parfois rappeler ceux que l'on trouve au Japon.

La ville garde le souvenir des plans quinquennaux soviétiques qui entendaient développer la région.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[2]

Évolution démographique
1856 1897 1913 1926 1939 1948
90011 51177 40058 000121 146138 000
1959 1970 1979 1989 2002 2010
171 816241 364302 577365 754316 643324 444
2013 2014 2015 2016 2017 2018
331 346335 760339 453343 511347 088349 005

Climat[modifier | modifier le code]

Shumovs palace Chita.jpg

Tchita possède un climat très continental similaire à celui des autres villes de Sibérie orientale situées à des latitudes voisines. Si on se réfère à la classification de Köppen il appartient au type : Dwc (climat tempéré froid, saison sèche en hiver, été court et frais). Les hivers sont très froids et très secs tandis que les étés sont assez chauds et pluvieux. Entre ces deux périodes de l'année on trouve des conditions météorologiques intermédiaires. La neige recouvre le sol en moyenne 121 jours par an. La hauteur de neige est en moyenne de 5 cm au milieu de l'hiver mais la hauteur maximale pouvant être atteinte est de 47 cm.

  • Température record la plus froide : −49,6 °C (janvier 1892)
  • Température record la plus chaude : 43,2 °C (juillet 1898)
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 51
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 68
  • Nombre moyen de jours avec de l'orage dans l'année : 27
  • Nombre moyen de jours avec tempête de neige dans l'année : 1
Relevé météorologique de Tchita
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −31,9 −27,8 −17,9 −6,5 0,8 7,5 11,3 9,3 1,8 −7,1 −19 −27,9 −9
Température moyenne (°C) −25,7 −20,2 −9,9 0,9 9,2 15,8 18,1 15,5 8,2 −1,1 −13,1 −22,2 −2
Température maximale moyenne (°C) −17,9 −10,6 −0,7 8,8 17,5 23,9 25,2 22,9 16,2 6,6 −6,1 −15,4 5,9
Précipitations (mm) 2 2 4 10 24 64 100 86 36 8 6 4 346
Source : Le climat à Tchita (en °C et mm, moyennes mensuelles)Pogoda.ru.net


Personnalités nées à Tchita[modifier | modifier le code]

Nées à Tchita[modifier | modifier le code]

Anastasia Pivovarova

Ayant vécu à Tchita[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Buzy "Planète insolite", Éditions Insatiables, 2013.