Gilles Lellouche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lellouche.
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Gilles Delouche.
Gilles Lellouche
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance (45 ans)
Caen, Calvados, France
Nationalité Drapeau de la France Français
Profession acteur
réalisateur
scénariste
Films notables voir filmographie

Gilles Lellouche, est un acteur, réalisateur et scénariste français né le à Caen. Il est le frère de l'acteur Philippe Lellouche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gilles Lellouche est né à Caen[1], d'une mère catholique bretonne d’origine irlandaise, chanteuse de gala, et d'un père juif algérien maçon, puis bijoutier et chef comptable[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Diplômé du Cours Florent, Gilles Lellouche commence sa carrière dans le cinéma comme réalisateur de courts métrages (2 minutes 36 de bonheur (1996), Pourkoi... passkeu (2001), ce dernier faisant partie du programme Zéro un produit par Luc Besson). Il enchaîne avec l'élaboration de plusieurs clips musicaux. On peut l'apercevoir dans Mes amis de Michel Hazanavicius (1999) puis Guillaume Canet le dirigera dans ses films Mon idole (2002), Ne le dis à personne (2006), et plus récemment dans Les Petits Mouchoirs (2010), et Gilles Lellouche lui rendra la pareille en lui confiant le rôle principal de son premier long métrage Narco (2004).

Il joue ensuite dans quelques comédies comme Ma vie en l'air (2005) et On va s'aimer (2006), et donnant la réplique à Marie Gillain dans Ma vie n'est pas une comédie romantique (2007).

Il a joué dans Paris de Cédric Klapisch (2007), Le Dernier Gang d'Ariel Zeitoun (2007) et Sans arme, ni haine, ni violence de Jean-Paul Rouve (2008).

Gilles Lellouche à Toulouse en 2015.

En 2010, il est dirigé par Guillaume Canet, dans le gros succès de cette année-là, Les Petits Mouchoirs, et obtient son premier grand rôle dramatique dans À bout portant. Il a été nommé aux Césars 2011 en meilleur second rôle pour le film Les Petits Mouchoirs.

Le , il se rend à Los Angeles en compagnie de Laurent Weil et Jean-Paul Rouve pour suivre d'un studio le traditionnel défilé sur le tapis rouge et la 83e cérémonie des Oscars pour Canal+.

En 2018, il présente son film Le Grand Bain à Cannes en tant que réalisateur. Dès sa projection, le film reçoit un bel accueil avec une standing ovation et plus d'une dizaine de minutes d'apllaudissement. Un accueil si chaleureux que Gilles Lellouche verse des larmes de joie. Sur les réseaux sociaux également, la critique est unanime et le film comparé à "The Full Monty" et "Rasta Rocket"[3].

Engagements politiques[modifier | modifier le code]

En mars 2017, il cosigne l'appel des psychanalystes contre Marine Le Pen publié dans Médiapart qui décrit le Front national comme un avatar du « courant contre-révolutionnaire » qui fut au pouvoir « sous l’Occupation nazie ». Celui-ci menacerait « l’état de droit », « la liberté d’opinion et celle de la presse »[4]. Dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017 qui oppose Marine Le Pen à Emmanuel Macron, après le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à la candidate FN, Gilles Lellouche qualifie sur Twitter le président de Debout la France de « grosse merde »[5],[6]. Nicolas Dupont-Aignan annonce qu'il porte plainte contre ce genre de « donneurs de leçons qui se comportent comme des racailles »[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le frère du dramaturge et comédien français Philippe Lellouche.

Depuis 2002, il partageait la vie de l'actrice Mélanie Doutey : ils ont une fille, Ava, née le [8]. Ils se séparent début 2013.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Comme réalisateur[modifier | modifier le code]

Gilles Lellouche au festival de Cannes 2010.

Comme scénariste[modifier | modifier le code]

Récompense et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche biographique de Gilles Lellouche sur PureMédias, ozap.com
  2. Gilles Lellouche : "A 20 ans, j'avais un QI de moineau", France Info, 21 juillet 2014.
  3. « À Cannes, Gilles Lellouche s'offre un succès unanime pour Le Grand Bain », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  4. Appel des psychanalystes contre Marine Le Pen, mediapart.fr, 15 mars 2017
  5. « Gilles Lellouche sort la sulfateuse contre Nicolas Dupont-Aignan », larepublique77.fr, 29 avril 2017.
  6. « Biolay, Kassovitz, Lellouche: les people très en colère contre Dupont-Aignan », bfmtv.com, 29 avril 2017.
  7. « Insultes de Kassovitz, Lellouche et Biolay : Dupont-Aignan porte plainte », bfmtv.com, 29 avril 2017.
  8. Mélanie Doutey a accouché d'une petite fille ! Elle, 11 septembre 2009.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]