L'Année du requin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Année du requin

Réalisation Zoran Boukherma
Ludovic Boukherma
Scénario Zoran Boukherma
Ludovic Boukherma
Musique Amaury Chabauty
Sociétés de production Les Films Velvet
Baxter Films
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Comédie horrifique
Durée 87 minutes
Sortie 2022

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Année du requin est un film français réalisé par Zoran et Ludovic Boukherma et sorti en 2022.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la pointe du Cap Ferret, dans le Sud-Ouest de la France, un promeneur en paddle disparaît. Très vite, il est découvert qu'un requin géant menace les habitants et les vacanciers de la côte. Maja, gendarme maritime, maréchal des logis, bientôt à la retraite, voit cela comme l'opportunité de finir sa carrière en beauté. Elle va pouvoir compter sur l'aide de deux jeunes collègues, Eugénie et Blaise pour l'épauler dans cette mission.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

À la Pointe, un petit village tranquille du Sud de la France, un homme se fait dévorer par quelque chose alors qu'il faisait du paddle en solitaire.

Au même moment, Maja, une gendarme, aide deux touristes qui disent que leur embarcation a été percutée par quelque chose. Sur le point de repartir au port, quelque chose touche violemment son bateau. Cette dernière en parle à son supérieur qui met cela sur le compte de son départ à la retraite que Maja doit prendre malgré son envie de continuer son métier. Son mari, Thierry, qui l'a toujours encouragée, n'attend que ce moment pour qu'ils puissent enfin être enfin tranquilles tous les deux.

Le lendemain, Maja se rend au camping pour demander à voir le bateau des touristes. Elle y trouve une marque sur la coque ressemblant à une morsure et constate que celle de son bateau est identique. Elle en déduit qu'elles sont l'oeuvre d'un requin. Ses collègues, Blaise et Eugénie, la charrient ainsi que l'ensemble du commissariat car aucun requin dangereux n'a jamais été répertorié dans cette partie de la France. À la suite de cela, Maja, Blaise et Eugénie sont appelés aux structures gonflables situées sur l'eau. Le gérant pense que des touristes se sont amusés à dégrader les installations mais Maja trouve une jambe à la place, celle de l'homme disparu en paddle.

Le légiste confirme qu'un requin est bien responsable et explique à Maja qu'à cause du réchauffement climatique, certaines espèces jamais observées dans le nord du Globe, comme certaines sardines, remontent vers le Nord. Il est donc probable qu'un requin ait pu faire de même. Malgré le refus des commerçants et des vacanciers, décision est prise de fermer la plage, le temps d'attraper la bête. Maja demande à son chef de lui confier l'enquête, en lui promettant qu'il s'agit de sa dernière mission ce qu'il consent à lui accorder. Alors que Maja et ses collègues plantent des pancartes pour interdire la baignade, un homme fait des longueurs et finit par sortir de l'eau à contre-coeur. Maja prévient son mari que son départ à la retraite est reporté et se met à la recherche du squale avec Blaise et Eugénie. Les gendarmes l'appâtent et après avoir récupéré Blaise qui avait été jeté à l'eau par le requin, le monstre est maîtrisé par Maja grâce à une seringue hypodermique. Le requin est ensuite enfermé dans un enclôs pour pouvoir être ramené dans son habitat naturel. Maja obtient la reconnaissance de ses pairs, est félicitée par les habitants et prend sa retraite.

Quelques jours plus tard alors qu'elle est sur la plage avec Thierry, une femme hurle en voyant que son enfant tient un nez humain : celui de l'homme qui faisait ses longueurs. Le requin a réussi à s'échapper de son enclôs et les Réunionnais (que le Maire avait oublié de décommander pour les aider à traquer le requin) arrivent, furieux, que la municipalité n'ait pas ordonné l'abattage de l'animal. Ils expliquent que le requin en question est un requin bouledogue, une espèce extrêmement aggressive et que la seule solution est de le tuer. Pour une partie des habitants, Maja est responsable de ce nouveau drame et devient une cible sur les raisons sociaux. Pour se racheter, Maja vole le fusil hypodermique de la gendarmerie, achète une cage sous-marine pour animaux sous l'oeil de deux étranges jumeaux et tente d'attirer le requin avec un appât. Le lendemain, elle retourne à l'endroit où elle avait largué sa cage car son système traqueur a détecté quelque chose. En sortant le dispositif de l'eau, elle trouve un message "Assassin" puis est rouée de coups en rentrant au port par les deux jumeaux qui s'avèrent être les fils de la seconde victime. Pour la protéger, Thierry l'emmène au camping où seuls les touristes la connaissent. Un troisième mort est cependant à déplorer : le responsable des structures gonflables. Maja décide de retenter sa chance, attache Thierry qui tentait de l'empêcher de partir et achète un rayon entier de viandes pour appâter la bête. Sur le point de partir, Blaise et Eugénie la rejoignent pour lui prêter main-forte. L'équipe prend le bateau de la gendarmerie et part vers le large.

Le squale finit par se montrer mais Eugénie tombe à l'eau après que le monstre ait percuté leur bateau. Blaise saute alors sur la bête pour la distraire mais disparaît sans laisser de traces. Maja décide alors d'utiliser une cage de plongée et s'équipe d'un fusil lance-harpon. Sous la surface, elle retrouve le corps de Blaise, coupée en deux, qui disparaît au fond de l'eau. Maja réussit à blesser le requin et à lui crever un œil mais sa bouteille de plongée est endommagée. Ne voyant pas sa collègue à l'intérieur de la cage en la sortant de l'eau, Eugénie plonge pour sauver Maja. De retour sur le bateau avec Maja, Eugénie prend un pistolet lance-fusée et tire dans la tête du requin, qui meurt sur le coup.

Le lendemain, Maja retourne au camping mais ne trouve pas son mari. Ce dernier a réussi à se libérer mais a eu un accident de bateau sans gravité en voulant porter secour à sa femme. Maja et ses anciens collègues rendent hommage à Blaise puis Maja fête son anniversaire avec ses amis. Le co-gérant des structures gonflables fait un discours, expliquant « qu'il y a eu l'année du corona, l'année du requin et qu'il y aura autre chose l'an prochain ».

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Info Simple.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données Allociné.

Production[modifier | modifier le code]

Après les films de loup-garou avec Teddy (2020), les frères Ludovic et Zoran Boukherma ont ici voulu s'attaquer à un autre « film de genre ». Zoran Boukherma explique : « C’est un fantasme de cinéma. Quand tu as vu Les Dents de la mer de Spielberg, tu n’oublies jamais l’effet que fait le film. Il n’y a pas vraiment de films dans le même genre. Souvent, le film de requin, ça devient vite parodique. Là, on avait vraiment envie de revenir à l’essence du genre : c’est-à-dire filmer avant tout une menace dans un décor qui normalement ne s’y prête pas, la plage. Le requin, c’est le monstre de l’été, celui qui vient gâcher la fête. Pour nous, là, il y a matière à « cinéma », il y a quelque chose à filmer et à raconter[2]. »

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu de juin à septembre 2021 dans les Landes[3], notamment à Biscarrosse, ainsi qu'à Arcachon en Gironde[4],[5],[6]. Pour la créature, l'équipe utilise un requin en animatronique plutôt que des effets spéciaux numériques[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

L'année du requin
Score cumulé
SiteNote
Allociné2.8 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Ecran Large2.5 étoiles sur 5

En France, le site Allociné propose une moyenne de 2,8/5 après un recensement de 24 critiques[7].

Pour le site Écran Large, le rendu final du final est moyen, comme le confirme la note attribuée. Leur résumé est le suivant : « Hybride foutraque qui doit tout à la passion de ses auteurs, mais ne sait pas sur quel aileron nager, ce film de requin made in France est assurément le divertissement le plus bizarroïde de l'été. Pour le meilleur ou pour le pire, à vous de juger ! »[8].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le jour de sa sortie, en France, le long-métrage de comédie engrange 17 779 entrées, dont 4 222 en avant-première, pour 482 copies. Le film se place en seconde position du box-office des nouveautés du jour, derrière Bullet Train (106 026) et devant En décalage (916)[9]. La comédie des frères Boukherma semble peiner à trouver son public au bout d'une première semaine d'exploitation en ne réunissant que 72 629 entrées pour une entrées au box-office à la 8e place, derrière la comédie Menteur (109 332) et devant le thriller policier La Nuit du 12 (54 557)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Release info sur l’Internet Movie Database.
  2. a et b Secrets de tournage - Allociné.
  3. (en) Locations sur l’Internet Movie Database.
  4. « Cinéma : le tournage de « L’année du requin » avec Kad Merad débutera le 8 juin », sur Sud Ouest, (consulté le ).
  5. « « L’Année du requin », un film bientôt tourné à Arcachon et Biscarrosse », sur Ouest-France, (consulté le ).
  6. « Tournage quasiment terminé pour L’année du requin », sur Cineuropa, (consulté le ).
  7. « L'Année du requin », sur Allociné (consulté le ).
  8. Mathieu Jaborska, « L'année du requin : critique du Dents de la mer français », sur Ecran Large, (consulté le )
  9. Vincent Formica, « 1er jour France : Brad Pitt prend d'assaut le box-office avec Bullet Train », sur Allociné, (consulté le )
  10. Vincent Formica, « Bullet Train avec Brad Pitt : le film d'action en tête du box-office France », sur Allociné, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]