Juliette Armanet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armanet.
Juliette Armanet
Description de cette image, également commentée ci-après
Juliette Armanet au Montreux Jazz Festival en 2018
Informations générales
Naissance (35 ans)
Lille, France
Activité principale Auteur-compositrice-interprète
Genre musical Pop
Instruments Piano, instruments électroniques
Labels Barclay
Influences Prince, Alain Souchon, Laurent Voulzy, Étienne Daho, Alain Bashung

Juliette Armanet, née le à Lille (Nord), est une auteur-compositrice-interprète française, révélation de la scène musicale française début 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Née de parents libraires et amateurs de piano[1] (son père est le compositeur Jean-Pierre Armanet[2]), Juliette Armanet a grandi à Villeneuve-d'Ascq et vécu en région parisienne où elle écoute en boucle Alain Bashung, Barbara ou Alain Souchon[3],[4]. Elle a fait sa scolarité à l'école privée catholique le Bon Sauveur au Vésinet.

Après des études de lettres et du théâtre[5], elle est journaliste pendant six ans et fait des documentaires pour Arte et France Culture[6],[1].

Parcours artistique[modifier | modifier le code]

Juliette Armanet commence à composer ses premiers morceaux à l'âge de quatorze ans[7].

En 2014, elle gagne le concours de musique organisé par Les Inrocks « inRocKs lab 2014 »[8]. Le , Juliette Armanet sort son premier album intitulé Petite Amie chez le label Barclay[9],[10], album qualifié par la chaîne Radio France Internationale (RFI) de « premier album à la sensibilité rémanente, classique et étonnant, décomplexé et précis, mélancolique et dansant »[11] ; « L'une des plus douées de la relève de la chanson française » pour Le Figaro[12], « fille cachée de Sanson et Berger autant que l’héritière de Souchon et Sheller » d'après le magazine Paris Match[13], « révélation de la scène musicale française début 2017 » pour France Inter[14], elle est qualifiée de « nouvelle garde de la chanson française » par Les Inrockuptibles[15].

En , Juliette Armanet est à l'honneur de la 25e édition du festival Nuits de Champagne à Troyes. Elle y interprète notamment la chanson Un homme heureux de William Sheller[pertinence contestée][16].

Son album Petite Amie remporte la victoire « Album révélation de l'année » aux Victoires de la musique le .

Elle interprète Les Moulins de mon cœur lors de la cérémonie d'ouverture du festival de Cannes 2018[17], chanson qu'elle reprend sur le plateau de l'émission Quotidien, en l'honneur de Michel Legrand le 28 janvier 2019.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Éloge de la jupe, documentaire diffusé sur Arte le [18],[19].

Actrice[modifier | modifier le code]

Chanteuse[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Chansons[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Valérie Lehoux, « Juliette Armanet, du journalisme à la chanson », Télérama,‎ (lire en ligne).
  2. Marie-Hélène Clam, « Armanet père et fille. La musique en héritage », sur Le Telegramme, (consulté le 28 octobre 2019)
  3. Victor Hache, « Musique. Juliette Armanet, reine de cœur du Printemps », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  4. Pierre Siankowski et Géraldine Sarratia, « Juliette Armanet : “Je veux continuer à surprendre” », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne).
  5. Gilles Renault, « Juliette Armanet, qui va piano… », Libération,‎ (lire en ligne).
  6. Gilles Renault, « Interview – Juliette Armanet : « Les planètes se sont alignées de manière assez simple et j’ai suivi le chemin du cosmos » », sur lesamoursalternatives.com, (consulté le 20 septembre 2017).
  7. Marie Moglia, « Juliette Armanet : "Les mots m'amusent" », Le Mouv', (consulté le 20 septembre 2017).
  8. Abigaïl Aïnouz, « Juliette Armanet dévoile une session live de L'Amour en solitaire », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne).
  9. Valérie Guédot, « Juliette Armanet, un premier album Petite amie, sortie le 7 avril 2017 », France Inter, .
  10. Charline Lecarpentier, « Juliette Armanet, plume de poids », Libération,‎ (lire en ligne).
  11. « Juliette Armanet, l'espiègle amoureuse », Radio France Internationale, .
  12. Athénaïs Keller, « Juliette Armanet, chanteuse affranchie et décomplexée », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  13. Karelle Fitoussi, « Juliette Armanet, chanteuse affranchie et décomplexée », Paris Match,‎ (lire en ligne).
  14. « Julia Molkhou reçoit la révélation de la scène musicale française de ce début d'année 2017, Juliette Armanet. », France Inter, .
  15. Géraldine Sarratia, « Variété chic : pourquoi il faut absolument écouter le premier album de Juliette Armanet », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne).
  16. Jean-Noël Flores, « Emily, Juliette, William, Barbara… et les (900) autres », sur le site du festival Nuits de Champagne (consulté le 8 mars 2018).
  17. Carole Boinet, « Juliette Armanet rend un bel hommage à Michel Legrand à Cannes », Les Inrocks, 9 mai 2018.
  18. « Éloge de la jupe », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  19. Eugénie Trochu, « Soirée Jupe ou Pantalon? sur Arte », Vogue,‎ (lire en ligne).
  20. Maxime de Abreu, « Juliette Armanet reprend The Weeknd en français, et c’est comme ça », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne).
  21. (en) « Features », sur Deezer (consulté le 6 avril 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :