Harvey Weinstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weinstein.
Harvey Weinstein
Description de cette image, également commentée ci-après

Harvey Weinstein en 2011.

Surnom Harvey Scissorhands, l'Homme aux soixante statuettes[1]
Naissance (65 ans)
New York, État de New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Patron de studio
Producteur
Producteur délégué
Réalisateur
Distributeur
Films notables Pulp Fiction
Shakespeare in Love
Saga Scream

Harvey Weinstein, né le à New York dans le Queens, est un producteur de cinéma américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Harvey Weinstein naît à Flushing, d'une famille juive, dans un quartier de l'arrondissement new-yorkais du Queens[2] . Son père, Max Weinstein, était tailleur de diamants[3],[3],[4].

Il étudia à la John Bowne High School (en) puis à l’université de Buffalo où il obtint un doctorate of Humane Letters (en)[5],[6],[7].

Il travaille d'abord comme promoteur de concerts[8]. Avec son frère Robert, il fonde en 1979 la société Miramax Films, célèbre dans les années 1980 et 1990 pour leurs films indépendants, comme ceux de Steven Soderbergh ou Quentin Tarantino[9]. En 1990, ils décrochent leur première Palme d'or pour Sexe, mensonges et vidéo, en 1997 leur premier Oscar pour Le Patient anglais, enchaînant les succès de production, même si Robert Weinstein reste plus discret que son frère, Harvey disposant d'une grande notoriété[10].

En 2005, il crée, toujours avec son frère, The Weinstein Company, après des désaccords avec The Walt Disney Company qui avait racheté Miramax en 1993. Dimension Films devient une filiale de The Weinstein Company[9]. The Weinstein Company rencontre des problèmes financiers depuis 2016. Elle connaît même des échecs, comme Gold de Stephen Gaghan et arrive moins facilement à placer ses films en compétition aux Oscars[10]. Avant cela, lui et son frère ont notamment produit des films qui ont été récompensés par 81 Oscars[11]. Sa société lui reproche également le financement du gala du festival de Cannes 2015 ou d'avoir fait don sans son accord de 600 000 dollars à l'American Repertory Theater de l'université Harvard[8].

Avant que le scandale de 2017 n'éclate, Harvey Weinstein était considéré comme un producteur et distributeur incontournable. Respecté et très influent, il « faisait la pluie et le beau temps » à Hollywood, son intuition et ses réseaux permettant souvent d'amener un film vers le succès, notamment grâce à de coûteuses campagnes de promotion. Il donnait également des dîners somptueux où se pressaient de nombreuses célébrités. Surnommé « Harvey Scissorhands » (Harvey aux mains de ciseaux), il disposait souvent du final cut, ce qui lui permettait d'avoir le dernier choix du montage du film, devant le réalisateur[10]. En 2005, l'Académie des Oscars décide de réduire le délai qui sépare sa cérémonie des Golden Globes, afin de lutter contre la puissance du producteur[8].

Engagement politique et caritatif[modifier | modifier le code]

Entre 1990 et 2016, Harvey Weinstein finance plusieurs campagnes électorales, comptant parmi les plus grands donateurs du Parti démocrate[12]. Soutien de Bill Clinton puis de Barack Obama, il poursuit cette activité pour Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle de 2016, en levant des fonds et en mettant en relation la candidate avec les célébrités américaines[13],[14],[15],[16].

Il faisait également des dons à des associations luttant contre le sida ou la pauvreté, en faveur du contrôle des armes à feu[10] et verse 5 millions de dollars à l'université de Caroline du Sud pour aider les femmes metteurs en scène. Après les attentats du 11 septembre 2001, il convainc Paul McCartney et les Who de participer à des concerts de charité en faveur des victimes, qui rapportent 30 millions de dollars de recette[8].

Controverse[modifier | modifier le code]

En 2013, Kyle Smith, critique cinématographique au New York Post, reproche à Weinstein d'avoir produit de nombreux films anticatholiques, parmi lesquels Prêtre (1994), Le Garçon boucher (1997), The Magdalene Sisters (2002) et Philomena (2013)[17].

Accusations de viol et de harcèlement sexuel[modifier | modifier le code]

Le , un article du New York Times, écrit par Jodi Kantor (en) et Megan Twohey, l'accuse de nombreux faits de harcèlement sexuel[18]. Le producteur, qui était jusqu'alors considéré comme le plus puissant du tout Hollywood, y est accusé par plusieurs femmes, dont les actrices vedettes Ashley Judd et Rose McGowan, de les avoir harcelées sexuellement en ayant tenté d'obtenir d'elles des massages, les ayant forcées à le regarder nu ou en leur ayant promis de favoriser leur carrière contre des faveurs sexuelles[19]. Pour acheter le silence de certaines, il leur aurait donné entre 80 000 et 150 000 dollars, alors que des membres de son personnel, ont du signer des clauses de confidentialité leur interdisant de nuire à sa réputation[8].

Harvey Weinstein présente alors ses excuses et déclare se mettre en « congé ». Ses avocats annoncent toutefois leur intention de poursuivre le New York Times en justice parce que, selon eux, l'article en question comporte de nombreuses accusations non fondées[20]. Le , The Weinstein Company renvoie Harvey Weinstein, qui a cofondé ladite compagnie, pour violation de son code de conduite[21].

Suite à l'article du New Yorker du 10 octobre écrit par Ronan Farrow[22],[23],[24], il est accusé de viol par Lucia Evans, Asia Argento, Rose McGowan, Lysette Anthony et une cinquième femme qui souhaite garder l'anonymat[25]. Les actrices Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Rosanna Arquette, Emma de Caunes, Judith Godrèche ou encore Léa Seydoux et Cara Delevingne ont ensuite apporté leurs témoignages confirmant les agressions ou tentatives d'agressions sexuelles de Weinstein dont elles ont été victimes, notamment dans un second article du New York Times co-écrit par Jodi Kantor et Rachel Abrams[19],[26],[27],[28].

Les femmes qui l'accusent de harcèlement, d'agression sexuelle ou, parfois, de viol sont :

Cette affaire est perçue comme d'autant plus choquante en raison du silence de l'entourage de Weinstein sur ses agissements. En effet, plusieurs célébrités auraient eu connaissance de son comportement, sans pour autant le dénoncer[50], et auraient même fait en sorte d'étouffer l'affaire[51]. La réaction tardive d'Hillary Clinton, dont Weinstein a financé le parti, a également fait polémique, même si l'ancienne candidate démocrate s'est finalement déclarée « choquée et écœurée »[10]. Plusieurs sénateurs ayant reçu des dons financiers d'Harvey Weinstein ont reversé les sommes à des associations de femmes victimes de violences domestiques[8].

D'après CNN, Harvey Weinstein estime que son frère Robert l'a trahi en encourageant les actrices précédemment citées à témoigner contre lui[52],[10].

L'Académie des Oscars a déclaré dans un communiqué qu'elle « juge la conduite décrite dans les accusations portées contre Harvey Weinstein répugnante, odieuse et contraire à l'éthique des hauts standards de l'Académie[53]. » Le , le conseil de direction de l'Académie décide de l'exclure[54],[55],[56]. Avec Carmine Caridi[57], il est l'un des deux seuls membres à en avoir été exclu. Une procédure d'exclusion de la Producers Guild of America est également en cours.

En France, le 16 octobre 2017, la municipalité de Deauville efface son nom de la promenade des planches, où il avait été peint à la suite de l'hommage qui lui avait été rendu par le Festival du cinéma américain en 1998[58].

À la suite de ces accusations, le hashtag « #balancetonporc » est lancé par la journaliste Sandra Muller le sur le réseau social Twitter et provoque la libération de la parole de nombreuses femmes évoquant leurs agressions et harcèlements perpétrés par des hommes dans tous les milieux[59],[60],[61],[62],[63],[64],[65].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le 19 avril 2004, il est fait commandeur de l'ordre de l'Empire britannique[66] par la reine Élisabeth II, pour sa contribution à l'industrie du cinéma britannique.

Le 7 mars 2012, le président Nicolas Sarkozy lui remet la Légion d'honneur pour avoir distribué le film The Artist[67]. Le 15 octobre 2017, le président Emmanuel Macron annonce avoir lancé une procédure en vue de priver Weinstein de sa décoration[68].

En mars 2015, il reçoit une distinction du Centre Simon-Wiesenthal pour ses actions humanitaires qui font de lui, selon les termes de son introducteur Jeffrey Katzenberg, un « très gentil garçon juif » (« a really nice Jewish boy »)[69].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2007, Harvey Weinstein épouse la styliste britannique Georgina Chapman. Ils ont une fille, née en 2010[70]. À la suite des accusations pour agressions sexuelles dont il est l'objet, Georgina Chapman quitte Weinstein le 10 octobre 2017, en déclarant : « Mon cœur se brise pour toutes les femmes qui ont souffert d’une peine énorme à cause de ces actions impardonnables[71]. »

Filmographie[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Producteur délégué[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Playing for Keeps (réalisé avec son frère)
  • 1987 : The Gnomes' Great Adventure

Distributeur de films étrangers aux États-Unis[modifier | modifier le code]

En qualité de distributeur, Harvey Weinstein a pris en charge la diffusion de nombreux films étrangers — notamment européens — dans les salles de cinéma américaines. Il n'hésite pas à soutenir leur sortie par d'importantes campagnes de publicité. Le budget promotionnel du film The Artist a ainsi été aussi élevé que son budget de production : 12 millions de dollars[72].

Films italiens[modifier | modifier le code]

Films français[modifier | modifier le code]

Films britanniques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Châtelet on Broadway », sur lefigaro.fr, 22 novembre 2015
  2. (en) Elysa Gardner, « Quel honneur! France salutes Harvey Weinstein », USA Today, 2 mars 2012.
  3. a et b (en) Anita Gates, « Miriam Weinstein, Mother and Backbone of Original Miramax, Dies at 90 », New York Times, 3 novembre 2016. Le nom de jeune fille de la mère est 'Postel'. Consulté le 4 novembre 2016.
  4. (en) Bob Weinstein (avril 2003). « All Thanks to Max », Vanity Fair.
  5. (en) Peter Biskind, Down and Dirty Pictures: Miramax, Sundance and the Rise of Independent Film, Simon & Schuster, , 463–464 p. (ISBN 0-684-86259-X).
  6. (en) Rod. Lurie « Harvey Weinstein Gets My Criticism of "The Reader" Wrong », The Wrap, 21 février 2009.
  7. (en) Arthur Page, « Miramax establishes diversity film scholarships », UB Reporter, University at Buffalo,‎ (lire en ligne).
  8. a, b, c, d, e et f Dany Jucaud, « Harvey Weinstein, plus dure sera la chute », Paris Match, semaine du 12 au 18 octobre 2017, pages 94-97.
  9. a et b Allocine.fr : Fiche Harvey Weinstein, consultée le 31 mars 2012.
  10. a, b, c, d, e et f Lucas Latil, « Harvey Weinstein, le nabab qui faisait trembler tout Hollywood », lefigaro.fr, 12 octobre 2017.
  11. « Harvey Weinstein va-t-il perdre ses 81 oscars ? », sur lepoint.fr, 14 octobre 2017
  12. Christophe Carron, « Pendant des années, Hollywood préférait rire d'Harvey Weinstein que d'en parler », slate.fr, 11 octobre 2017.
  13. (en) Eli Watkins et Dan Merica, « As Democrats denounce Weinstein, Clintons and Obama stay mum », cnn.com, 10 octobre 2017.
  14. (en) Eli Watkins, « Hillary Clinton, Obamas condemn longtime Democratic donor Harvey Weinstein », cnn.com, 11 octobre 2017.
  15. « L'affaire Harvey Weinstein va-t-elle embarrasser les démocrates? », sur lejdd.fr, 9 octobre 2017.
  16. « Léa Seydoux : Harvey Weinstein "a sauté sur moi" », europe1.fr,‎ (lire en ligne).
  17. (en) Kyle Smith, « Harvey Weinstein’s ‘Philomena’ attack ad », New York Post,‎ (lire en ligne).
  18. (en) Jodi Kantor et Megan Twohey, « Harvey Weinstein Paid Off Sexual Harassment Accusers for Decades », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne).
  19. a et b Lucas Latil, « Matt Damon et Russel Crowe auraient aidé à couvrir les agissements d'Harvey Weinstein », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  20. « Accusé de harcèlement sexuel, le magnat du cinéma Harvey Weinstein se met en congé », Le Monde avec AFP, 5 octobre 2017, en ligne.
  21. (en) Megan Twohey, « Harvey Weinstein Is Fired After Sexual Harassment Reports  », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  22. (en) « Harvey Weinstein: allegations mount as three women accuse him of rape », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  23. (en) « A recording and 3 allegations of rape: The Harvey Weinstein story just got so much worse », The Washington Post,‎ (lire en ligne).
  24. Ronan Farrow, « From Aggressive Overtures to Sexual Assault: Harvey Weinstein’s Accusers Tell Their Stories », The New Yorker,‎ (ISSN 0028-792X, lire en ligne)
  25. Voir sur leparisien.fr.
  26. Corine Lesnes, « Le producteur hollywoodien Harvey Weinstein désormais accusé de viol. De nouvelles révélations, publiées dans le magazine New Yorker, ont suscité une avalanche de réactions dans le milieu du cinéma », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  27. « Des témoignages d'actrices accablent le producteur Harvey Weinstein », sur next.liberation.fr, .
  28. (en) Jodi Kantor et Rachel Abrams, « Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie and Others Say Weinstein Harassed Them », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne).
  29. a et b Victor Fortunato, « Une cinquième actrice, Lysette Anthony, accuse Harvey Weinstein de viol », leparisien.fr,‎ 2017-10-15cest09:11:49+02:00 (lire en ligne)
  30. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Marion Jort, « Les 31 femmes qui accusent Harvey Weinstein d'agression sexuelle », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  31. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v « Affaire Weinstein : ces femmes qui sont sorties du silence », La Parisienne,‎ 2017-10-13cest19:11:31+02:00 (lire en ligne)
  32. (en) Monica Hesse, « Violence. Threats. Begging. Harvey Weinstein’s 30-year pattern of abuse in Hollywood. », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  33. (en) Francesca Gosling, « Actress claims rejecting Harvey Weinstein may have cost her career - and her husband's », The Independent,‎ (lire en ligne)
  34. « «Harvey Weinstein s’est masturbé devant moi» », TVA Nouvelles,‎ (lire en ligne)
  35. Vanessa Friedman, « Fashion Breaks Its Silence on Harvey Weinstein Scandal », New York Times,‎ (lire en ligne)
  36. Sam Barsanti, « Lauren Holly says Harvey Weinstein showered in front of her and demanded a massage », https://www.avclub.com,‎ (lire en ligne)
  37. Megan McCluskey, « Game of Thrones Star Lena Headey Says 'Furious' Harvey Weinstein Sexually Harassed Her », Time,‎ (lire en ligne)
  38. Sam Barsanti, « Lauren Holly says Harvey Weinstein showered in front of her and demanded a massage », https://www.avclub.com,‎ (lire en ligne)
  39. Yann Coatsaliou, « Harvey Weinstein serait entré nu dans la chambre d’une de ses employées », www.cnewsmatin.fr,‎ (lire en ligne)
  40. Chris Spargo, « Minka Kellys says Harvey Weinstein promised lavish life if they dated », Mail Online,‎ (lire en ligne)
  41. a et b « Harcèlement sexuel: deux actrices canadiennes accusent Harvey Weinstein | Victoria Ahearn | Cinéma », La Presse,‎ (lire en ligne)
  42. (en) Jason Stolworthy, « Harvey Weinstein allegedly offered British TV presenter 'sex contract’ », The Independent,‎ (lire en ligne)
  43. Deborah Laurent, « Quand Weinstein accueillait la nounou de ses enfants en sous-vêtements », 7s7,‎ (lire en ligne)
  44. Hilary Lewis, « Australian Actress Claims Harvey Weinstein Groped Her (Report) », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  45. Natalie Evans, « Hollywood producer Harvey Weinstein 'forced TV news anchor to watch as he performed sex act in restaurant hallway' », Mirror,‎ (lire en ligne)
  46. Zone Arts - ICI.Radio-Canada.ca, « L'Academie des Oscars expulse Weinstein, d'autres victimes se manifestent », sur Radio-Canada.ca (consulté le 15 octobre 2017)
  47. (en) « What it was like to work for Weinstein », BBC News,‎ (lire en ligne)
  48. https://www.facebook.com/monica.hesse.7 et https://www.facebook.com/MrDanZak2, « Violence. Threats. Begging. Harvey Weinstein’s 30-year pattern of abuse in Hollywood. », sur Washington Post (consulté le 15 octobre 2017)
  49. Emily Crane, « Harvey's 'abuse' started while he was making his first film: Intern working for Weinstein back in 1980 claims the disgraced movie mogul harassed her while he was naked in his hotel room », Daily Mail,‎
  50. Marion Galy-Ramounot, « Affaire Harvey Weinstein : qui savait, qui ne savait pas ? », lefigaro.fr, 12 octobre 2017.
  51. « Matt Damon et Russell Crowe, accusés d'avoir étouffé le scandale sexuel d'Harvey Weinstein ! »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 19 octobre 2017), public.fr, 10 octobre 2017.
  52. Brian Stelter, « Harvey Weinstein believes his brother Bob betrayed him », CNN, 10 octobre 2017 (première publication le 9), en ligne.
  53. « Scandale à Hollywood : la chute sans fin de Harvey Weinstein », leparisien.fr,‎ 2017-10-13cest07:06:17+02:00 (lire en ligne).
  54. Voir sur leparisien.fr.
  55. Voir sur lefigaro.fr.
  56. (en) « Academy Expels Harvey Weinstein », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne).
  57. Pour piratage.
  58. « Weinstein effacé de Deauville », Ouest-France, 17 octobre 2017.
  59. « Après l'affaire Weinstein, la parole se libère sur Twitter », sur Le Monde, (consulté en 15 ocotbre 2017).
  60. Aurore Coulaud, « « Balance ton porc » : quand les femmes racontent harcèlement et agressions », sur Libération, (consulté le 15 octobre 2017).
  61. « #Balancetonporc : l'affaire Weinstein inspire un hashtag dénonçant le harcèlement », sur L'Express, (consulté le 15 octobre 2017).
  62. Aude Bariéty, « Les témoignages d'harcèlements sexuels affluent avec #BalanceTonPorc », sur Le Figaro, (consulté le 15 octobre 2017).
  63. « #BalanceTonPorc : Après le scandale Harvey Weinstein, les victimes de harcèlement sexuel témoignent sur Twitter », sur 20 minutes, (consulté le 15 octobre 2017).
  64. « « BalanceTonPorc » : l'affaire Weinstein révèle la difficulté de parler harcèlement sexuel au travail », sur Huffingtonpost, (consulté le 15 octobre 2017).
  65. « #Balancetonporc : le hashtag qui libère la parole », sur Le Point, (consulté le 15 octobre 2017).
  66. Allocine.fr : Distinctions britannique pour Harvey Weinstein, consulté le 1er avril 2012.
  67. Lepoint.fr : « Harvey Weinstein décoré de la légion d'honneur », consulté le 31 mars 2012.
  68. « Rose McGowan remercie Emmanuel Macron d'être "du bon côté de l'histoire" », Le Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  69. (en) Scott Feinberg et Tina Daunt, « Harvey Weinstein Urges Jews to Take on Anti-Semites: "Kick These Guys in the Ass"  », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne).
  70. (en) « Weinstein, Chapman blessed with another girl », sur New York Post,
  71. (en) « Harvey Weinstein's wife to leave him as she condemns 'unforgivable actions' », sur The Guardian,
  72. Francesoir.fr : « Weinstein ou le génie producteur » consulté le 1er avril 2012.
  73. a et b Lexpress.fr : « Harvey Weinstein "The Artist" lui offre sa revanche », consulté le 31 mars 2012.
  74. Leparisien.fr : « "Indigènes" l'aventure continue », consulté le 1er avril 2012.
  75. Allocine.fr : Fiche technique Le concert consulté le 1er avril 2012.
  76. a, b et c Prnewswire.com : « La France accorde la légion d'honneur à Harvey Weinstein » consulté le 1er avril 2012.
  77. Lefigaro.fr : « Harvey Weinstein rend hommage au cinéma français », consulté le 31 mars 2012.
  78. Filmsactu.com : « Le film "Populaire" acheté par le producteur américain Harvey Weinstein », consulté le 21 septembre 2012.
  79. « Harvey Weinstein se paie le “Yves Saint Laurent” de Jalil Lespert ! », Visions Mag, 9 avril 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]