Martha Stewart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stewart.
Martha Stewart
Martha Stewart 2011 Shankbone.JPG
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Martha Helen StewartVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Enfant
Alexis Stewart (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Auteur (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Condamnée pour
Lieu de détention
Federal Prison Camp, Alderson (en) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinction

Martha Stewart, née Martha Helena Kostyra le à Jersey City (New Jersey, États-Unis), est une personnalité de la télévision et une femme d'affaires américaine, fondatrice du magazine Martha Stewart Living.

Biographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs commentateurs de la société américaine[Qui ?] estiment qu'elle est parvenue à unifier un marché, celui du « bien-vivre chez soi », jusque-là fortement fragmenté. Elle est d'origine polonaise.

Elle a construit un empire en vantant un ensemble de techniques qui permettent de bien vivre chez soi : disposition des meubles, arrangements floraux, jardinage, recettes de cuisine, etc.

En 2004, elle est condamnée à cinq mois de prison pour obstruction à la justice après avoir menti à cette dernière dans une affaire de délit d'initié : elle avait vendu pour 230 000 dollars d'actions de l'entreprise ImClone la veille d'une décision de l'administration qui avait fait chuter le cours de l'action[1],[2]. À sa libération, Martha Stewart revient sur les ondes et anime l'émission télévisée Martha aux États-Unis.

En 2017, elle est citée dans les Paradise Papers pour avoir investi (de même qu'Harvey Weinstein) dans l'entreprise Scientia, basée aux Bermudes — un paradis fiscal — et dont le fondateur était aussi à l'époque le directeur exécutif d'ImClone[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Martha Stewart condamnée à cinq mois de prison », Le Nouvel Observateur, (consulté le 29 mai 2013).
  2. « Paradise Papers : Qui sont les célébrités qui ont des comptes off shore ? », sur cnewsmatin.fr,
  3. (en) Ed Pilkington, « From Harvey Weinstein to Shakira, the celebrities with offshore interests », The Guardian,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]