Jean Esch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean Esch
Naissance
Diplôme
DEA d'études anglophones
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français (traduction depuis l'anglais)
Genres

Œuvres principales

Jean Esch, né en 1962, est un traducteur littéraire français travaillant sur des œuvres de langue anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'un DEA d'études anglophones[1], Jean Esch a commencé à traduire des romans pour enfants (série Alice de Caroline Quine ou Charlie et la chocolaterie)[2].

Il travaille surtout dans les domaines du roman policier et du thriller[3],[4],[5]. Il a ainsi traduit plusieurs romans de Robert Muchamore, Clive Barker, George Chesbro, Michael Connelly, Patricia Cornwell, James Crumley, Derek Denton, James Thomas Grady, Andrew Klavan, Ted Lewis, George Pelecanos, Donald Westlake, Kent Anderson.

Jean Esch a également traduit la majeure partie des œuvres de Philip Pullman, dont la série Sally Lockhart et la trilogie À la croisée des mondes. Il est de fait considéré comme le traducteur officiel de Pullman en France[6].

Il écrit également des sous-titres pour divers films et programmes télévisés[4], dont la série 24 Heures chrono[7],[8].

Traductions[modifier | modifier le code]

Romans pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

Autres ouvrages pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Auschwitz : l'histoire d'un camp d'extermination nazi (Auschwitz) / Clive A. Lawton ; trad. et adapt. Jean Esch. Paris : Gallimard jeunesse, 2002, 48 p. (ISBN 2-07-053910-5)

Romans policiers et thrillers[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean Esch », sur data.bnf.fr (consulté le )
  2. Dubois-Pelerin 2019, p. 26.
  3. « Les Traducteurs », sur The Cherub District, (consulté le )
  4. a et b « Jean Esch », sur editions-thierry-magnier (consulté le )
  5. « Jean Esch », sur k-libre.fr (consulté le )
  6. Dubois-Pelerin 2019, p. 27.
  7. « Un doublage exemplaire », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « La voix des autres », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Athena Dubois-Pelerin, Quand la fantasy rencontre la spiritualité : critique de la traduction française de « Northern Lights » de Philip Pullman (master), Université de Genève, (lire en ligne [PDF])
  • « Les enfants qui entrent à l'Institut n'en sortiront jamais » (interview de Jean Esch), 22 rue Huyghens, Albin Michel, no 15,‎ , p. 14 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]