Daniel Widlöcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Widlöcher
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (88 ans)
à ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Psychiatre, psychanalyste et psychologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Sigourney Award (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Daniel Widlöcher (prononcé en français : [vidlɔʃɛʁ]), né en 1929, est professeur de psychiatrie et psychanalyste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Widlöcher est psychiatre, docteur en psychologie et psychanalyste. Il a mené plusieurs carrières: hospitalière et universitaire, sans parler de son activité de chercheur et de son engagement dans les institutions psychanalytiques.

Il « bascule » de la psychiatrie vers la psychanalyse notamment à cause de son intérêt pour le développement de l'enfant [1].

De 1953 à 1962, il est analysé par Jacques Lacan, mais il se sépare de lui, car il n'est pas en accord avec l'évolution de celui-ci en ce qui concerne la technique analytique et la formation des analystes. Il rejoint l'Association Psychanalytique de France en 1964. Il occupe diverses fonctions au sein de l'APF et préside l'Association psychanalytique internationale de 2001 à 2005. Il est membre du comité de lecture de la revue Cliniques méditerranéennes.

Alain Braconnier écrit dans la biographie qu'il consacre à D. Widlöcher, que « sa vie s'identifie à la psychanalyse telle qu'il aime la définir: tout autant une pratique culturelle qu'une pratique thérapeutique, elle ne donne pas une vérité, elle ouvre une voie ». Le biographe ajoute que Daniel Widlöcher « reprend en cela, le point de vue de Daniel Lagache soulignant l'importante influence que ce psychanalyste, professeur de psychologie, a eu sur lui ».

À l'occasion du Débat en psychanalyse, 6e colloque organisé par l'APEP (Association psychanalyse et psychothérapies), le CHU Pitié-Salpêtrière et l'Association de santé mentale le jeudi 10 mars 2005, avec ouverture de la discussion par le professeur Daniel Widlöcher, Jean Laplanche rend hommage à celui-ci « de creuser ce thème depuis des années, “le débat en psychanalyse”, qui est essentiel »[2]. D. Widlöcher préside le comité de l'enseignement de l' APEP[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'interprétation des dessins d'enfants,Charles Dessart, Bruxelles,1965, (ISBN 2-87009-005-6)
  • Freud et le problème du changement, P.U.F., 2001
  • Actualité des modèles freudiens. langage, image, pensée, avec Pierre Fédida), Monographies de psychopathologie, 1995
  • Métapsychologie du sens, Psychiatrie ouverte, 1986
  • Le psychodrame chez l'enfant, «Quadrige», 2003
  • Sexualité infantile et attachement, «Petite bibliothèque de psychanalyse», 2001
  • Traité de psychopathologie], Grands traités, 1994
  • Les nouvelles cartes de la psychanalyse, Odile Jacob, Paris, 1996, (ISBN 2-7381-0332-4)
  • Avec Marie-Christine Hardy :La dépression, Hermann, Paris, 1989, (ISBN 2-7056-6099-2)
  • Les logiques de la dépression, Fayard, 1983 et 1995 (2e éd)
  • Les psychotropes,une manière de penser le psychisme?, Les Empêcheurs de penser en rond, 1990, (ISBN 2-908602-02-4)
  • Comment on devient psychanalyste… et comment on le reste, Odile Jacob, 2010

Articles[modifier | modifier le code]

  • L'hystérie dépossédée, in L'idée de guérison, Nouvelle Revue de psychanalyse, no 17, Gallimard, 1978
  • Intériorisation et processus thérapeutique, «La psyché», Nouvelle Revue de psychanalyse, no 12, Gallimard, 1975
  • L'interprétation entre guillemets, in Dire, Nouvelle Revue de psychanalyse, no 23, Gallimard, 1981
  • Intentionnalité et psychopathologie,in Revue internationale de psychopathologie, no 10, 1993.
  • Entre la pensée et l'acte. De Freud à Wallon, in Enfance, t.47, no 1, 1993.
  • Emotional and psychopathological disturbances, HIV-infection, ouvrage collectif, Progr.Neuro-Psychopharmacol.& Biol.Psychiat. vol.17,1993.
  • L'analyse cognitive du silence en psychanalyse. Quand les mots viennent à manquer, in Revue internationale de psychopathologie, no 12, 1993.
  • À propos de la croyance délirante, Revue internationale de psychopathologie, n°14, 1994.
  • Deuil fini et deuil sans fin. À propos des effets de l'interprétation, « Le Deuil », monographie de la Revue française de psychanalyse, PUF, 1994.
  • Psychanalyse et science, en collaboration avec N. Dantchefet, E. Rappard, Encyclopédie médico-chirurgicale, 37-811-A30,1994.
  • A case is not a fact, in Int. J. Psycho-Anal., 1994, Dec ; 75 (Pt 5-6), p. 1233-1244.
  • Psychanalyse de l'instant, L'Inactuel, no 2, Emplois du temps, Calmann-Lévy, 1994.

Direction de colloques et d'ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entretien de Laure Adler avec Daniel Widlöcher, émission « Hors champs » sur France-Culture en 2014 : [1].
  2. Dans: Jean Laplanche, « Niveaux de la preuve », Sexual. La sexualité élargie au sens freudien 2000-2006, Paris, PUF/Quadrige, 2007, p. 227.
  3. Association Psychanalyse et Psychothérapies (APEP) — Recherches Expérimentales et Cliniques sur l'Application de la Psychanalyse aux Psychothérapies: [2]. Site consulté le 9 mars 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :