Otto F. Kernberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Otto F. Kernberg
Otto F. Kernberg, MD.jpg
Biographie
Naissance
Nationalités
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université Cornell, université Columbia, hôpital de New York (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Membre de
Académie nationale de médecine d'Argentine (en)
Académie new-yorkaise de médecineVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Médaille d’or pour services rendus à la ville de Vienne (d)
Docteur honoris causa de l'université de Buenos Aires
Fellow of the New York Academy of Medicine
Strecker Award (d) ()
Sigourney Award (d) ()
Prix Sigmund-Freud de psychothérapie ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Otto Friedmann Kernberg, né à Vienne le est un psychiatre et psychanalyste américain d'origine autrichienne, reconnu pour son travail théorique et clinique sur les cas-limites et les pathologies du narcissisme.

Durant les années 1970, il est avec Heinz Kohut l'un des deux grands psychanalystes américains ayant revisité ce concept[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1939, après l'Anschluss, sa famille émigre au Chili[2]. Il étudie la psychiatrie à Santiago du Chili et se forme à la psychanalyse à la Société psychanalytique chilienne.

En 1959, il poursuit ses études aux États-Unis et devient professeur au Weill Medical College, rattaché à l'université Cornell.

Assumant un rôle important à la Menninger Clinic de Topeka (Kansas), il s'est ensuite installé à New York pour devenir professeur de psychiatrie à la Columbia University.

Dans la sphère psychanalytique, il est connu en tant que théoricien, critique et pédagogue[3].

Il effectue deux mandats de président de l'Association psychanalytique internationale en 1999 puis en 2001[réf. nécessaire].

Ses ouvrages ont anticipé la révision contemporaine du corpus psychanalytique, imposée par l'efflorescence de nouvelles formes de pathologies échappant au triptyque daté « névrose, psychose et perversion ». Cette révision s'opère tant à l'intérieur de l'API qu'actuellement dans les groupes lacaniens où la notion même d'état-limite est désormais moins contestée qu'au moment où Kernberg, Heinz Kohut et, en France, Jean Bergeret, menaient des recherches en lien ce thème.[réf. nécessaire]

Publications[modifier | modifier le code]

en anglais
  • Borderline conditions and pathological narcissism, New York, Jason Aronson, 1975
  • Object relations theory and clinical psychoanalysis, New York, Jason Aronson, 1976
  • Severe personality disorders: Psychotherapeutic strategies, New Haven, Yale University Press, 1984
  • The suicidal risk in severe personality disorders: Differential diagnosis and treatment. Journal of Personality Disorders. The Guilford Press, 2001
en français
  • Les troubles limites de la personnalité, Dunod, collection « Psychismes », 1997 (ISBN 2-10-003137-6).
  • La personnalité narcissique, Dunod, 1975. Réed., collection « Psychismes », 2016 (ISBN 978-2-10-072699-8)
  • Les troubles graves de la personnalité : Stratégies psychothérapiques, PUF, coll. « Le fil rouge », 2004, (ISBN 2-13-054703-6)
  • La thérapie psychodynamique des personnalités limites, PUF, coll. « Psychiatrie ouverte », 1995 (ISBN 2-13-046726-1)
  • L'avenir d'une désillusion (en collaboration avec André Green, dir.), PUF, coll. « Bibliothèque de psychanalyse », 2000 (ISBN 2-13-050831-6)

Articles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.britannica.com/science/narcissism#ref1201727
  2. https://www.researchgate.net/publication/279382511_Otto_F_Kernberg_1928-
  3. Marie-Claire Durieux, « Otto Kernberg théoricien, critique et pédagogue », p. 61-99, in Otto Kernberg, PUF, coll. « Psychanalystes d'aujourd'hui » [lire en ligne]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]