Ayumi Hamasaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamasaki.
Ayumi Hamasaki
Description de cette image, également commentée ci-après
Ayumi Hamasaki en mars 2007.
Informations générales
Surnom ayu, CREA
Nom de naissance 濱﨑歩 (Hamasaki Ayumi)
Naissance (39 ans)
Fukuoka, Drapeau du Japon Japon
Activité principale Chanteuse, auteure-compositrice
Activités annexes actrice
Genre musical Pop, rock, pop rock, RnB, electro, dance
Années actives 1995, 1998 - maintenant
Labels avex trax
Site officiel www.avexnet.or.jp/ayu/

Ayumi Hamasaki (浜崎あゆみ, Hamasaki Ayumi?) née le à Fukuoka, Japon est une chanteuse, auteure-compositrice de J-pop, ancienne actrice et idole japonaise. Également connue sous le surnom Ayu, diminutif du prénom japonais Ayumi, elle est surnommée « la reine de la J-pop » par les médias nippons en raison de sa popularité et de son influence au Japon, de même qu'en Asie. Sa célébrité s'étend à d'autres pays du monde entier.

La signature d'Ayumi Hamasaki.

Née et élevée à Fukuoka, Ayumi Hamasaki déménage à Tōkyō à l'âge de quatorze ans pour poursuivre une carrière dans le divertissement en tant qu'idole, joue dans quelques films et séries TV, puis sort un premier single et un mini-album en 1995 (tous deux nommés NOTHING FROM NOTHING) sous le nom « AYUMI » sur le label Nippon Columbia, sans succès. En 1997, elle est repérée par le producteur Max Matsuura, futur président du label avex trax, et après quelques singles modestement performants, sort en 1999 son premier album A Song for ××, qui débute au sommet des charts de l'Oricon et y reste cinq semaines d'affilée, s'écoulant à plus d'un million quatre-cents-milles copies. Les albums suivants ont connu le même succès et le troisième, Duty (2000), atteignit les trois millions et reste aujourd'hui sa plus grosse vente concernant les albums studio. A BEST, sa première compilation commercialisée en 2001, demeure avec plus de quatre millions d'exemplaires sa meilleure vente tous disques confondus et correspond au sommet de popularité de la star qui s'étala sur une période comprise entre 1999 et le milieu des années 2000. Elle a depuis vendu plus de 50 millions de CD, avec dix-sept albums studio, cinq mini-albums, sept compilations, cinquante-trois singles, vingt-sept albums de remix, elle a enregistré au moins cent-quarante-cinq chansons. Grâce à la sortie de son trente-neuvième single Startin' / Born To Be... en 2006, Ayumi Hamasaki devient au Japon l'artiste solo féminine avec le plus grand nombre de singles numéro un. Ses singles Boys & Girls, A, SEASONS, M et H ont été vendus à plus d'un million d'unités.

Elle révèle en 2008 être atteinte depuis 2000 de surdité totale et définitive de l'oreille gauche, du fait d'un acouphène dû à ses activités ou de la maladie de Menière. La seconde moitié des années 2000 et plus encore le début des années 2010 virent une baisse massive des ventes de singles et d'albums, malgré tout, la chanteuse continue chaque année à donner des concerts lors de tournées et à sortir régulièrement des disques, le dernier en date étant le mini-album TROUBLE de 2018. Après plus de vingt ans d'une carrière très riche, elle cumule de nombreux records, notamment : artiste solo japonaise ayant vendu le plus d'albums, artiste féminine avec le plus de singles numéros un et artiste avec le plus grand nombre de singles vendus à plus d'un million d'exemplaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et adolescence[modifier | modifier le code]

Ayumi est élevée à Fukuoka par sa grand-mère et sa mère (qu'elle surnommera Mommy à sa demande) avec qui elle a une relation plutôt distante[1],[2]. Elle se décrit elle-même comme étant un « garçon manqué » à l'adolescence, un « enfant étrange » qui « aimait être seul »[3]. Ayumi se souvient peu de son père, parti alors qu'elle était toute jeune.

Elle commence dès l'âge de sept ans à poser pour des entreprises locales (la plus connue étant la Fukuoka Central Bank). Elle part ensuite pour Tōkyō à quatorze ans toujours en tant que mannequin sous contrat avec l'agence SOS mais est transférée vers Sun Music car jugée trop petite. Adolescente, elle pose en bikini (période d'où est issu son premier photobook Terima Kasih) sous son nom puis se fait ensuite appeler « Kurumi Hamasaki » (浜崎くるみ, Hamasaki Kurumi). Elle joue également, sous le nom d'Ayumi Hamasaki cette fois, dans le film "Grains de Sable" primé au Festival International du Film de Rotterdam en 1996[4] et au Festival du Film gay et lesbiens de Turin en 1997[5]. En 1995, elle participe à un projet musical avec les rappeurs DOHZI-T et DJ BASS, avec lesquels elle compose le single NOTHING FROM NOTHING et le mini album NOTHING FROM NOTHING, sortis sous l'appellation « AYUMI - featuring DOHZI-T and DJ BASS », mais qui passent inaperçus. Ayumi enchaîne les émissions pour idole apprentie chanteuse, en y gagnant un peu d'expérience et de popularité. Elle termine finalement son expérience d'actrice et emménage avec sa mère qui vient alors d'arriver à Tōkyō. Elle assiste ensuite aux cours de l'école d'art Horikoshi (堀越高等学校, Horikoshi Kōtō Gakkō) mais s'arrête en première année.

Sans cursus scolaire à suivre ni travail, elle passe la plupart de son temps dans les boutiques de Shibuya et à chanter dans divers clubs, notamment dans un club détenu par Avex : le « velfarre » (ヴェルファーレ, verufāre)[6]. Le déclic de sa carrière intervient dans la discothèque, grâce à l'une de ses connaissances : sa rencontre avec Masato 'Max' Matsuura : alors qu'elle chante en karaoké dans le velfarre, il la remarque malgré sa voix encore immature et lui propose un contrat. Ayumi refuse dans un premier temps car elle ne souhaite alors pas en faire son métier ni entrer dans le monde du show business, duquel elle garde un mauvais souvenir depuis sa période actrice et idol. Elle ne fait pas non plus confiance à Max et son label :

« Je trouvais que tout ce truc sonnait louche. Comme s'ils allaient me faire faire quelque chose d'autre. Je n'avais même jamais entendu parler d'avex, je ne comprenais pas vraiment ce que c'était »

— Interview pour TIME asia.com, 2002[2].

Le label avex trax n'est à l'époque qu'à ses débuts et ne dit rien à Ayumi qui prend Matsuura pour un escroc. Il persiste cependant à vouloir la recruter pour avex durant l'année qui suit[2],[7]. Elle se laisse tout de même tenter car elle aime chanter et n'a pas encore trouvé sa voie. Ayumi commence à suivre des cours de chant mais n'y assiste pas avec assiduité car elle trouve les professeurs trop rigides et les cours inintéressants, la méthode japonaise étant trop stricte pour cette jeune fille dissipée. Elle fait part de ses sentiments à Max qui l'envoie à New York essayer d'autres méthodes[2].

C'est alors que Matsuura, à la lecture des nombreuses lettres qu'ils s'échangent, demande à la jeune Ayumi d'essayer d'écrire ses propres paroles[2]. D'abord étonnée, car c'est bien la première fois que l'on attend quelque chose d'elle, elle s'y attelle tout de même avec beaucoup plus d'assiduité cette fois[8],[2]. Cet exercice n'étant pas difficile pour elle, car bien qu'ayant du mal à exprimer ses sentiments par la parole, elle aime le faire par écrit[8],[7].

Son ascension : 1998-1999, A Song for ×× et LOVEppears[modifier | modifier le code]

En 1998, Ayumi, les bras chargés de textes, peut enfin entamer sa carrière aux côtés de son producteur. Son premier single qui s'intitule poker face paraît le 8 avril 1998 et atteint la 20e place du Top Oricon, le classement des meilleures ventes de singles au Japon. Les singles suivant font mieux : YOU, For My Dear..., Trust et Depend on you qui arrive à dépasser la 10e place. C'est alors que sort l'album A Song for ×× le 1er janvier 1999, composé de seize chansons écrites par Ayu. L'album arrive à la première place des ventes et s'écoule à plus de 1 400 000 exemplaires. Déjà, les chansons profondes d'Ayumi sur ses sentiments et ses expériences, évoquant la solitude, l'individualisme, parlent au public japonais et lui assure un intérêt et un suivi croissants. Pour ce premier album et ce début de carrière remarquable elle reçoit le prix de la Meilleure Nouvelle Artiste de l'Année[9],[10],[11].

Toujours en 1999, elle sort l'album LOVEppears vendu à environ 2,5 millions d'exemplaires[12],[13], un album aux sonorités plus orientées vers la musique électronique, et obtient son premier numéro un des charts (LOVE 〜Destiny〜, qui n'est pas sur l'album) et son premier single à atteindre le million, A, incluant quatre chansons : monochrome, Trauma, too late et End roll (1 630 540 copies écoulées, son plus haut total concernant les singles[14],[15]). Les singles WHATEVER, appears, Fly high et surtout Boys & Girls (plus d'un million d'exemplaires vendus là aussi[14]), quelques-uns de ses plus grands succès et tous des top 10, sont extraits de LOVEppears qui est son deuxième album studio le plus vendu[16].

Apogée : 2000-2002, Duty, A BEST, I am... et RAINBOW[modifier | modifier le code]

Le début de la décennie 2000 vit le sommet de popularité pour Ayumi ainsi que ses plus grosses ventes, que ce soit en termes d'albums ou de singles. En 2000, elle sort l'album Duty (durant cette période elle sort environ un album chaque année), un autre album à succès dans un autre style musical, un son plus rock et mature, avec une trilogie de singles à succès : vogue, Far away, SEASONS (1 367 400 exemplaires vendus pour SEASONS, sa deuxième plus grosse vente de singles[14]) sans oublier SURREAL et AUDIENCE. Ces chansons et l'album tout entier aborde les thèmes du désespoir, de la nostalgie et de la confusion[17],[18],[1],[19]. Duty a particulièrement raisonné auprès du public, il cumule trois millions d'exemplaires vendus[20], elle donne de plus cette année là sa première tournée « ayumi hamasaki concert tour 2000 A » d'avril à août en deux chapitres puis l'inauguration de la tradition des « COUNTDOWN LIVE » du 31 décembre avec le « ayumi hamasaki countdown live 2000-2001 A ».

Là encore la jeune Ayumi commence à prendre de l'assurance et sa carrière s'envole, toujours écrivant ses paroles réputées pour leur justesse[21], Ayumi se crée un univers musical et visuel. C'est à cette époque que les ayupan commencent à sortir, mascotte d'Ayumi la représentant dans divers costumes de scène ou d'albums, allant jusqu'à être l'héroïne de « mini shows », les chiens d'Ayumi très chers à ses yeux eurent aussi leurs versions en ayupan. Musicalement, durant ce début de décennie, elle gagne un nombre conséquent de récompenses pour son œuvre, albums et singles confondus. En 2001, Ayumi sous la pression de sa maison de disques sort son premier best of A BEST. Malade et mise sous pression face au duel Ayumi Hamasaki / Hikaru Utada monté de toutes pièces par les médias[22] et surtout par avex qui fit sortir le best of le même jour que le deuxième album Distance d'Hikaru Utada, Ayumi est épuisée, mais face à l'engouement du public pour ce best of[23] et ses derniers singles qui laissent envisager un autre album, Ayumi se remit au travail. Pour promouvoir Duty et A BEST une tournée des dômes fut organisée : Tōkyō, Nagoya, Ōsaka et Fukuoka[24] furent les théâtres du « ayumi hamasaki DOME TOUR 2001 A », la tournée eu droit à un photobook et le concert de Tōkyō, en plus de sa sortie VHS puis DVD, à un jeu interactif sur PS2[25].

I am... est une autre étape dans sa carrière, à son apogée en 2001 elle compose les musiques de ce dernier sous le pseudonyme de CREA :

« J'ai découvert que si je le faisais moi-même, c'est plus rapide et plus proche de ce que j'ai à l'esprit. Quand je commence à partir de rien, je peux faire exactement ce que je veux »

— Interview pour TIME asia.com, 2002[2].

Elle fut récompensée et applaudie pour son travail, avec de grands succès comme Dearest et evolution, une de ses chansons les plus emblématique. Ayumi, touchée par les attentats du 11 septembre de New York, plaça cet album, l'un de ses plus personnels, sous le signe de la paix : « j'avais une idée complètement différente pour la pochette au début. Nous avions déjà réservé l'endroit, décidé de la coiffure et du maquillage et de tout. Mais après l'événement, comme cela est typique de moi, j'ai tout à coup changé d'avis. J'ai su que ce n'était plus le temps pour le clinquant, les décors et les costumes élaborés. Cela peut sembler bizarre quand je le dis, mais j'ai réalisé que ce que je dis et mon apparence ont un grand impact »[2]. Même si l'industrie du disque nippon subissait un début de crise, I am... totalise 2 300 000 exemplaires vendus[26],[27]. À cette époque, le poids d'Ayumi dans les ventes d'avex était tel qu'elle comptait à elle seule pour plusieurs dizaines de pourcents dans ses revenus et qu'un simple retard dans la sortie d'un album faisait plonger le cours des titres du groupe avex à la Bourse de Tōkyō[28].

Fin 2002, alors que la carrière d'Ayumi s'essouffle, elle dévoile l'album RAINBOW. Elle sort les singles H (comprenant independent, July 1st et HANABI, l'un de ses plus grands succès single avec plus d'un million de CD vendus[29]) ou Voyage. Cet album fit un bon score (plus de 1 850 000 disques vendus[26]), bien que moins bon que les précédents. Certains fans furent déçus du changement de style, mais d'autres y virent un passage progressif vers une nouvelle étape dans la carrière de la chanteuse.

Peu de temps après sortit A BALLADS, une compilation de quelques unes de ses ballades les plus notables avec un mélange entre versions originales et titres revisités (plus la chanson RAINBOW, écrite par Ayumi après consultation des très nombreux messages de fans reçus pour la chanson[30]) qui obtint encore une fois un succès[31].

2003-2006 : Memorial address, MY STORY, (miss)understood et Secret[modifier | modifier le code]

Entre les nombreux concerts, Ayumi est prise enchaînant deux tournées par an : une tournée s'étalant généralement sur trois mois et un traditionnel concert la nuit du 31 décembre : les « COUNTDOWN LIVE », l'occasion pour la chanteuse de se représenter lors du passage de la nouvelle année. D'année en année et malgré quelques changements Ayumi s'est formé une équipe solide, certain la suivant depuis ses débuts comme le guitariste Yoshio Nomura et le bassiste Enrique. Toujours dans le désir de contrôler sa carrière, elle s'entoure de danseurs (et du reste de son équipe) selon ses affinités, la complicité sur scène se ressent. Depuis la tournée « A museum 〜30th single collection live〜 » en 2003 deux choristes firent leur apparition, évitant ainsi d'utiliser une bande sonore pour les deuxième voix lors des lives et de favoriser l'improvisation. Ne faisant pas toujours l'unanimité chez les fans, cette initiative mit un peu de nouveauté dans les interprétations d'Ayumi.

En 2003, &, forgiveness et No way to say furent dévoilés et pour célébrer son trentième single (forgiveness), elle assura le « A museum 〜30th single collection live〜 » au Yoyogi National Gymnasium[32]. Le mini-album Memorial address qui inclut ces chansons paraît en décembre 2003, il a été le premier à sortir en version CD+DVD en plus de la version CD simple, reflétant l'intérêt de la chanteuse pour ses clips et sa volonté de s'impliquer dans leurs contenus[33]. Comme tous ses prédécesseurs, Memorial address s'octroya la première place de l'Oricon et s'écoula à plus d'un million d'exemplaires[34],[35], mais les ventes de singles commencèrent à nettement faiblir et bien que les trois issus de Memorial address accédèrent au sommet du chart Oricon, & (qui contient ourselves, Greatful days, HANABI 〜episode II〜 et theme of a-nation '03) fut le dernier de ses singles à se vendre à plus de 500 000 copies[36].

Vers la fin de son « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2003-2004 A » Ayumi devint de plus en plus mécontente de son statut chez avex, où elle avait le sentiment d'être traitée comme un produit plutôt que comme une personne[37], ajoutée à la frustration due à ses deux précédents albums : elle sentait en effet qu'ils avaient été précipités dans leurs réalisations. Ceci mena au travail sur son nouvel album à sortir MY STORY qui, en contraste avec certains autres albums (particulièrement I am...), n'a pas de thème défini ni la volonté d'écrire « quelque chose qui donne de l'espoir aux gens » mais plutôt l'intention de s'exprimer librement et honnêtement[note 1],[37]. Le résultat est donc largement autobiographique à propos de ses émotions et du ressenti par rapport à sa carrière. La composition fut elle aussi librement appréhendée et la sonorité rock typique de MY STORY exprime son goût pour le rock[38]. Elle fut tellement contente de l'album qu'elle déclara que MY STORY était le premier de ses albums dont elle soit pleinement satisfaite[38]. Les singles Moments, INSPIRE et CAROLS atteignirent le top de l'Oricon et avec 1 100 000 disques vendus MY STORY reste son dernier album à franchir le seuil du million[39],[40]. De janvier à avril 2005 fut organisé le « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2005 A 〜MY STORY〜 », première de ses tournées à être fondée sur un album[37], et elle collabora avec l'Orchestre Lamoureux de Paris, dirigé par Yutaka Sado, pour MY STORY Classical, alter-égo en version classique de MY STORY. Une réorchestration de A Song is born, incluse dans l'album, fut jouée lors de l'ouverture de l'Exposition spécialisée de 2005 dans la Préfecture d'Aichi[41].

Ayumi lors d'un concert en 2006
Ayumi lors du « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2006 A 〜(miss)understood〜 ».

Son septième album (miss)understood, sorti en janvier 2006, est un album avec une histoire particulière : Ayumi voulut utiliser des titres du groupe Sweetbox et obtint l'autorisation de retravailler certaines chansons du groupe de la part du compositeur Roberto 'Geo' Rosan. Elle a réarrangé et réécrit des titres pour qu'ils lui correspondent[42], et cela donna un album aux sonorités variées : ballades, funk, dance-pop, R&B, chœurs de gospel et rock[43],[44]. Tous les singles de (miss)understood prirent la première place des charts et Bold & Delicious, devint le vingt-cinquième single de la chanteuse no 1 de l'Oricon, égalant le record du plus grand nombre de numéros un par une artiste féminine détenu jusque-là par Seiko Matsuda[45]. Malgré ça, (miss)understood (lui aussi arrivé no 1), ne s'écoula qu'à moins d'un million d'exemplaires, son premier à se trouver dans cette situation[46],[note 2]. La tournée « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2006 A 〜(miss)understood〜 » s'ensuivit, du 11 mars au 11 juin 2006[47]. Le premier single de cette année, Startin' / Born To Be..., permit à Ayumi de détenir, pour une artiste féminine, le record de vingt-six singles numéros un[48],[49].

Secret, sorti en novembre 2006, eu donc pour thème les secrets : « mais ce n'est pas un secret dans le sens 'je vais vous dévoiler quelque chose que vous ne saviez pas !'. Ce pourrait-être plutôt à propos de 'moi' dans ma vie quotidienne, ou à propos de vous. Tout le monde garde des secrets. Il n'y a pas une personne sur cette planète qui n'a pas au moins un secret ou qui peut dire aux autres tout sur il ou elle. Même quand vous essayez de comprendre les autres, il y a toujours un 'vous' que vous êtes le seul à connaître. J'ai des facettes que seules quelques personnes connaissent et d'autres que tout le monde connaît. C'est ce que j'appelle un secret. Et en ce sens, il y a des secrets inclus dans l'album ». Secret explore aussi l'amour, la tristesse, des figures féminines fortes, des chansons évoquent les difficultés personnelles d'Ayumi et encourage les femmes[50],[51],[52],[note 3]. L'album était supposé être un mini-album mais Ayumi eu soudainement des inspirations et écrivit de quoi composer un album complet[note 4]. Secrets est constitué principalement de chansons rock et de ballades et Ayumi confia avoir essayé de nouvelles techniques vocales[50]. Une fois de plus, cet album pris la première place de l'Oricon, ce qui fit d'Ayumi la seule artiste à détenir le record de huit albums studio consécutifs numéros un[53], mais les ventes continuèrent à confirmer le déclin amorcé depuis quelque temps déjà : Secret ne passa pas le million de disques vendus[46],[54].

2007-2008 : A BEST 2 -WHITE- & -BLACK-, première percée internationale et GUILTY[modifier | modifier le code]

Ayumi lors d'un concert en 2007
Un concert en avril 2007 pendant le « ayumi hamasaki ASIA TOUR 2007 A 〜Tour of Secret〜 ».

L'actualité discographique pour Ayumi en ce début d'année 2007 est centrée sur la sortie le 27 février de la doublette de compilation A BEST 2 version A BEST 2 -WHITE- et A BEST 2 -BLACK- qui fait une synthèse des chansons de I am... jusqu'à (miss)understood et démarrèrent respectivement aux première et deuxième positions de l'Oricon pour finir l'année cinquième et septième albums les plus vendus de 2007[55],[56].

De mars à juin elle s'embarqua pour le « ayumi hamasaki ASIA TOUR 2007 A 〜Tour of Secret〜 » sa toute première tournée incluant des concerts hors du Japon. Elle se produisit à Taipei, Shanghai et Hong Kong[57]. Ses fans étrangers attendaient ces concerts avec impatience et les billets pour les shows de Taipei et Hong Kong partirent tous en moins de trois heures dès leurs mise en vente[58],[59].

Après plus d'un an sans sortie de single, glitter / fated fut proposé et un court-métrage tourné à Hong Kong avec l'acteur hongkongais Shawn Yue nommé « 距愛 〜Distance Love〜 » servi de clip à glitter et fated. Ce single et le suivant talkin' 2 myself prirent la première place du chart, continuant la série de numéros un d'Ayumi[60]. En décembre cette fois Ayumi dévoila Together When..., tout premier de ses single à être disponible seulement en téléchargement, il prit lui aussi la place de no 1 des téléchargements mensuels[61],[62].

Son nouvel et neuvième album GUILTY (1er janvier 2008) ne fut pas créé avec une thématique particulière en tête même si Ayumi révéla plus tard qu'une histoire transparaissait dans les chansons de l'album[19]. La plupart sont assez sombres, rock avec aussi des titres plus dance[19],[63],[64],[65]. GUILTY ne put pour la première fois pas atteindre la première position du classement Oricon et resta à la deuxième place, terminant sa série en cours de huit albums consécutifs au sommet du chart japonais[66],[67],[68]. Il a aussi été proposé en version digitale dans vingt-six pays dont dix-neuf occidentaux. Ceci, ajouté à sa décision de collaborer avec des producteurs tels The Young Punx, Coldcut, Para One ou Armand Van Helden pour ses remix sortis en mars ayu-mi-x 6 -GOLD- et ayu-mi-x 6 -SILVER-, fut interprété comme une première tentative de mouvement vers l'international[69]. Le 8 janvier 2008, elle déclare sur son blog être atteinte depuis 2000 de surdité totale et définitive de l'oreille gauche, du fait d'un acouphène ou de la maladie de Menière.

Ayumi à Paris
Ayumi à Paris pour le tournage du clip de Mirrorcle World.

En février 2008, pour la première fois, Ayumi se rendit en France à Paris, pour tourner le clip de Mirrorcle World, et fut accueillie à sa surprise et à celle de son staff par des fans[70], certains eurent même la chance d'assister au tournage et Mirrorcle World s'est donc vu dévoilé le 8 avril 2008, pour célébrer ses dix ans de carrière chez avex. Il arriva premier ce qui fit d'Ayumi la seule artiste féminine avec un single classé no 1 et ce chaque année depuis dix ans sans interruption[71]. Toujours en avril et jusqu'en juin, Ayumi se lança dans une nouvelle tournée asiatique qui, en plus des concerts japonais, compta des arrêts à Shanghai, Taïwan et Hong Kong : l' « ayumi hamasaki ASIA TOUR 2008 〜10th Anniversary〜 », qui concourt donc aux célébrations des dix ans[72],[73].

Le 10 septembre elle sortit une compilation, A COMPLETE 〜ALL SINGLES〜, englobant tous ses singles de poker face à Mirrorcle World, avec sur le DVD des performances live[74]. Il occupa lui aussi la première position du classement Oricon lors sa sortie et la deuxième pour sa deuxième semaine[75].

2009-2011 : NEXT LEVEL, Rock'n'Roll Circus, Love songs et FIVE[modifier | modifier le code]

Après Days / GREEN en décembre 2008, c'est un single orienté rock, Rule / Sparkle, qui sort en février 2009[76] et tous deux perpétuent la série de singles no 1. L'une des deux chansons, Rule, a été écrite pour la bande originale du film Dragonball Evolution, cette dernière sort dans soixante pays et y restera interprétée en japonais[77].

Son nouvel album NEXT LEVEL, sorti le 25 mars 2009, a été proposé sur de multiples formats : CD, CD+DVD, 2CD+DVD et enfin sur clé USB (un fichier PDF inclus le livret et 2 Go d'espace supplémentaire est alloué)[78]. À propos de ce support innovant pour l'album est déclara : « Comme la façon dont nous écoutons la musique change de jour en jour, j'ai regardé les choses du point de vue de l'auditeur et décidé de le vendre de cette manière »[79]. Musicalement, NEXT LEVEL est un album electro et dance[80]. Il parvint à la première position de l'Oricon et grâce à cela Ayumi devint la seule artiste avec un album no 1 depuis onze ans consécutifs[81], mais il fut certifié seulement double platinum (500 000 exemplaires), son plus faible score de vente d'alors[82].

Dans la lignée de ses singles estivaux, elle dévoile le 12 août 2009 Sunrise / Sunset 〜LOVE is ALL〜[83] qui atteint une nouvelle fois le sommet du chart (vingt-et-unième consécutif et trente-troisième au total dans cette situation) et permet à Ayumi d'enlever un autre record : avec Sunrise / Sunset 〜LOVE is ALL〜 elle est l'artiste avec le plus de singles numéros un, quarante-quatre[84]. En toute fin d'année, le 29 décembre, c'est son troisième single de 2009 You were... / BALLAD qui sort, décliné en trois versions différentes : CD simple et deux versions CD+DVD avec des pochettes et des contenus différents[85].

En janvier 2010 après un voyage à Londres, elle enregistre son album Rock'n'Roll Circus (au Metropolis Studio). Sur place, elle tourne également deux clips : Microphone et Sexy little things tous deux réalisés par Masashi Muto (You were..., Ladies Night, Depend on you, is this LOVE?). De retour au Japon, elle finalise l'enregistrement de son album, tourne encore deux clips : Don't look back par Hideaki Sunaga (About You, Greatful days, 1 LOVE) et Lady Dynamite par Kazuyoshi Shimomura (Mirrorcle World, GREEN, Sparkle), dans le même temps, elle prépare sa tournée « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2010 A 〜Rock'n'Roll Circus〜 » puis l'album est révélé le 14 avril 2010. Il contient des « titres gothique-rock puissants et mélodramatiques », de la pure pop, également des chansons pop-rock et des ballades[86].

Le 8 avril 2010 Ayumi a commencé, comme d'autres artistes, à utiliser son compte Twitter, qui est suivi quelques jours après l'ouverture par près de 80 000 fidèles du monde entier[87], et étendre sa présence sur internet de manière générale avec l'ouverture de comptes MySpace et Ustream[88],[89]. En juillet l'entreprise Livespire annonça qu'une des dates de la tournée « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2009 A 〜NEXT LEVEL〜 » sera projetée dès le 28 août en 3D dans certains cinémas à travers tout le Japon (un blu-ray 3D du concert sortira plus tard)[90],[91].

Le 14 juillet 2010, le quarante-huitième single d'Ayumi MOON / blossom est dévoilé, il fait partie d'un projet en trois sorties pour célébrer l'arrivée prochaine de son cinquantième[92], et compte comme quarante-neuvième et cinquantième singles crossroad et L. Le premier fut sorti le 22 septembre et le suivant le 29 septembre[93]. Tous trois s'octroyèrent la première place du chart Oricon, devenant les vingt-trois, vingt-quatre et vingt-cinquième no 1 successifs et constituant un nouveau record : le plus de singles consécutifs numéro un pour une artiste solo[94].

Love songs, son douzième album studio, parait le 22 décembre le même jour que la chanson Dream ON de Naoya Urata en duo avec Ayumi (qui l'a aussi écrite et produite)[95]. L'album et ce duo finirent premier du classement Oricon et Love songs permit encore à Ayumi d'engranger des records[96].

La tournée qui devait avoir lieu à partir d'avril 2011 fut déplacée en mai à cause du tsunami et de la catastrophe qui s'ensuivit et renommée « ayumi hamasaki 〜POWER of MUSIC〜 2011 A »[97]. Très touchée par ce désastre, elle s'engagea pour les victimes[note 5].

Une sortie de compilations eu lieu le 20 avril 2011 : ayu-mi-x 7 -version HOUSE-, ayu-mi-x 7 -version Acoustic Orchestra-, ayu-mi-x 7 presents ayu trance 4 et ayu-mi-x 7 presents ayu-ro mix 4 disponibles aussi dans le ayu-mi-x 7 -LIMITED COMPLETE BOX- qui sort le même jour ainsi qu'à l'international sur iTunes[98]. Et le 20 avril toujours, c'est au tour des DVD ayumi hamasaki Rock'n'roll Circus Tour FINAL 〜7days Special〜 et A 50 SINGLES 〜LIVE SELECTION〜 qui prirent respectivement la première et deuxième place de l'Oricon. Ces sorties ont permis à Ayumi d'être la seule artiste avec quatre albums dans le top 10 et deux de ses DVD aux deux premières positions du chart[99]. Leur date de sortie avait été repoussée là aussi à cause du tsunami[100]. Le 4 mai c'est un autre record qui fut établi : l'artiste féminine qui a vendu le plus de DVD, 2 313 000 exemplaires[101].

Le 31 août 2011 sort le mini-album FIVE, huit ans après son premier Memorial address. Il n'a aucun single associé ce qui n'a jamais été vu pour un album d'Ayumi mais la chanson progress sera sélectionnée par Namco Bandai Games pour être la chanson d'introduction du jeu vidéo Tales of Xillia[102]. FIVE a été au top du chart japonais pendant deux semaines ce qui n'était plus arrivé depuis (miss)understood, mais ne fut certifié que gold (100 000 copies). Il inclut aussi des chansons en duo avec JUNO et Naoya Urata[103].

Le coffret A CLIP BOX 1998-2011 qui comprend sur six DVD ou quatre blu-ray tous ses clips depuis poker face jusqu'au mini-album FIVE avec de nombreux bonus sort le 1er janvier 2012[104]. Le 8 février c'est son deuxième single digital (et cinquante-cinquième en tout) how beautiful you are qui sort et sert de générique à un drama[105].

2012-2013 : 15 ans de carrière, sorties de compilations et LOVE again[modifier | modifier le code]

Le 21 mars 2012 elle sort son treizième album, Party Queen, qui rate la première place de l'Oricon et atteint la deuxième tout comme GUILTY cinq ans plus tôt, puis le 6 août sa sixième compilation A SUMMER BEST qui inclut deux chansons disponibles en téléchargement : Happening Here (une reprise de TRF) et You & Me.

En septembre de la même année il est annoncé que pour célébrer son 15e anniversaire de carrière qui aura lieu le 8 avril 2013, Ayumi sortira cinq nouvelles œuvres successives pendant cinq mois dès le 8 novembre 2012, et ce jusqu’au 8 mars 2013[106]. C'est tout d’abord deux mini albums, LOVE et again pour novembre et décembre, la compilation A Classical le 8 janvier (contenant des arrangements de type classique de certaines de ses chansons), son 14e album studio LOVE again, qui est constitué de chansons des deux précédents mini albums et enfin en mars les DVD/blu-ray de son « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2012 A 〜HOTEL Love songs〜 »[107].

Le 13 avril 2013 Ayumi débuta le « ayumi hamasaki 15th Anniversary TOUR 〜A BEST LIVE〜 » qui dura quatre mois jusqu’au 28 juillet. La sélection des titres fut faite par les fans via un vote et le concert sortit en album live (son premier) le 18 septembre[108]. Les DVD et blu-ray sont quant à eux sortis en octobre[109].

Le 25 décembre Feel the love / Merry-go-round fut dévoilé, elle n’avait alors plus sorti de singles physique depuis trois ans. Feel the love a été composé par Tetsuya Komuro et produit par Dj Hello Kitty, alors que Merry-go-round eu Taku Takahashi de M-Flo à la production et Verbal en duo[110], deux titres très influencés par la dance-pop occidentale.

2014-2015 : Colours, A ONE, sixxxxxx[modifier | modifier le code]

Après Pray le 27 janvier 2014[111], c'est Hello new me, un autre single digital, à paraître le 14 mai[112]. Entre le 30 mai et le 6 juillet eut lieu la tournée « ayumi hamasaki PREMIUM SHOWCASE 〜Feel the love〜 » s'étalant sur onze dates et trois villes : Nagoya, Ōsaka et Tōkyō[113], qui présenta des performances plus courtes et sans interruptions, un changement par rapport à ses tournées régulières, avec également Ayumi dans des 'acrobaties aériennes' au début des concerts[114].

Le 2 juillet Colours, son quatorzième album, est dévoilé. Il inclut la participation de producteurs renommés : RedOne, Rodney Jerkins, Armin van Buuren et Fedde le Grand, une première pour elle que d'être entourée principalement d'occidentaux pour une de ses œuvres[115]. Colours ne se hissa qu'à la cinquième place de l'Oricon, ce qui en fait le premier de ses albums studio à ne pas débuter dans le top 3. Malgré tout, il s'agit tout de même d'un record puisqu'avec cet album elle devient au Japon la deuxième artiste après Yumi Matsutoya à avoir quarante-sept de ses disques dans le top 10[116].

Le 8 octobre elle participa au « a-nation » à Singapour[117], pour la seconde fois, douze ans après sa performance en 2002 au MTV Asia Awards 2002. Via Facebook elle annonça le 2 novembre qu'elle avait commencé à travailler (accompagnée de Tetsuya Komuro, Kunio Tago et Tetsuya Yukumi) pour un single, précisément une « trilogie de ballades d'hiver », et le 6 leurs titres furent révélés : Zutto... / Last minute / Walk, pour une sortie le 24 décembre[118]. Une future collaboration avec Hikaru Utada a été dévoilé le 10 pour un album de reprise qui sortit le 9 décembre[119]. L'album, intitulé Utada Hikaru no Uta, vit Ayumi chanter le single d'Hikaru Utada Movin' on Without You de 1998[120].

Quant à la trilogie Zutto... / Last minute / Walk, elle est parvenue à la cinquième place de l'Oricon, ce qui fit d'Ayumi la toute première artiste solo à obtenir cinquante singles dans le top 10, seulement dépassée dans l'ensemble du chart par des groupes, Morning Musume (cinquante-sept) et SMAP (cinquante-trois)[121],[122]. Toujours en décembre elle fit savoir qu'elle ne participerait pas au Kōhaku Uta Gassen du nouvel an alors qu'elle y assista depuis 15 ans. Elle expliqua qu'elle voulait diminuer ses responsabilités et ses engagements dans des choses où elle se sentait forcée de participer pour se concentrer sur ses projets de carrière, notamment une expansion dans toute l'Asie[123].

Le 15 février 2015, Ayumi fit une apparition surprise lors du concert de JJ Lin à Taipei, Taiwan. Ils chantèrent en duo SEASONS et annoncèrent que JJ Lin produirait une chanson pour l'album à venir, A ONE[124]. Il sortit donc le 8 avril, incluant les titres Zutto..., Last minute, Walk, la reprise de Movin' on Without You, et le titre produit par JJ Lin, The GIFT. Entre avril et juillet Ayumi se lança dans la tournée « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2015 A Cirque de Minuit 〜真夜中のサーカス〜 », qui consista en une sélection de trente-quatre chansons sur trois heures et quarante-cinq minutes de concert, ses plus longs jamais tenus[125]. Lors du final elle annonça une nouvelle tournée exclusivement destinée aux membres de la TeamAyu, le « ayumi hamasaki TA LIMITED LIVE TOUR », ce qu'elle n'avait plus fait depuis douze ans. Il démarra le 29 septembre et compta seize concerts[126].

Une nouvelle chanson, Step by step, utilisée dans un drama pour la NHK fut proposée en téléchargement le 1er juillet[127], puis le 5 août sixxxxxx (son sixième mini album) fut commercialisé, comprenant Step by step et Sayonara avec le groupe taïwanais SpeXial[128]. (Sayonara a été numéro un des téléchargements à Taiwan, Hong Kong, Singapour et en Malaisie[129]). Elle participa ensuite au « a-nation » et chanta le titre Departures de Globe, Tetsuya Komuro et Naoya Urata la rejoignant sur scène[130]. Elle enregistra aussi Many Classic Moments, de Globe également, qui fit partie d'un album hommage au groupe[131]. Pour la fin d'année, précisément le 23 décembre, la chanteuse dévoila un album dont le thème est l'hiver : Winter diary 〜A7 Classical〜, comprenant des chansons de A ONE et sixxxxxx remixées de manière classique, de même que Winter diary, une toute nouvelle chanson[132]. Pour promouvoir le disque elle créa un compte Instagram actif seulement un mois jusque fin janvier 2016[133], elle y partagea des photos du tournage du clip de Winter diary à Taiwan et aussi les préparatifs du « COUNTDOWN LIVE » pour le passage de 2015 à 2016[134].

À partir de 2016 : M(A)DE IN JAPAN, tournées successives et TROUBLE[modifier | modifier le code]

Sur Instagram elle confirma qu'elle travaillait bien sur un nouvel album, son dix-septième. Un peu plus tard une version « -15th Anniversary Edition- » de son best of A BEST fut dévoilé[135]. En mai débuta la tournée « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2016 A 〜M(A)DE IN JAPAN〜 » inspirée par les concerts du « ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2015-2016 A 〜M(A)DE IN TOKYO〜 »[136], avec pour support les chansons de l'album M(A)DE IN JAPAN sorti à la grande surprise de tous le 11 mai, uniquement sur le site AWA où il obtint un million de streamings après cinq jours[137],[138]. La sortie physique eu lieu le 29 juin 2016 et permit à Ayumi, grâce à la deuxième place atteinte à l'Oricon, de devenir l'artiste avec le plus de disques (cinquante) dans le top 10[139].

Un single en téléchargement, We are the QUEENS, fut proposé le 30 septembre 2016, il sert de thème musical au jeu pour smartphone Clash of Queens. Elle joua d'ailleurs dans un spot TV pour promouvoir le jeu[140].

Le 6 septembre 2017 c'est un nouveau titre, mais en téléchargement gratuit cette fois, qui était disponible jusqu'au 30 novembre sur le site mu-mo pour les spectateurs de la tournée « ayumi hamasaki Just the beginning 第2章 ~sacrifice〜 » : WORDS[141].

La principale actualité en 2017 pour Ayumi a été la tournée « ayumi hamasaki『Just the beginning -20- TOUR 2017』 », qui débuta le 13 mai 2017 à la Yokohama Arena et se termina le 17 juillet au Ōsaka-jō Hall. Elle fut suivie d'une deuxième manche « ayumi hamasaki Just the beginning 第2章 ~sacrifice〜 » du 6 septembre dans le Pacifico Yokohama National Convention Hall au 28 novembre dans le Shunanshi Bunka Hall, Yamaguchi. Une troisième et dernière manche « ayumi hamasaki Just the beginning 第3章 » s'étala du 2 décembre 2017 au Wakayama Prefectural Cultural Hall et s'acheva le 20 février 2018 au Okinawa Convention Center[142]. Avec soixante dates à travers tout le Japon les différentes occurrences de la « Just the beginning » firent de cette tournée la plus longue depuis le début de sa carrière[143].

Cette tournée inaugura les célébrations des vingt ans de carrière d'Ayumi et alors qu'elle n'était pas encore terminée une nouvelle fut annoncée : le « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2018 ~POWER of MUSIC 20th Anniversary~ » qui s'étend du 7 avril au 22 juillet en commençant à la Saitama Super Arena et se terminant au Ōsaka-jō Hall pour un total de onze dates[144]. Dans ce cadre, elle se produisit sur la scène de la Saitama Super Arena le 8 avril 2018 pour célébrer ses vingt ans de carrière, avec une grande émotion pour elle et son public, effectivement vingt ans jour pour jour après la sortie de son premier single chez avex trax, poker face[145],[146].

Un peu plus d'un mois après avoir partagé l'information sur le site de la TeamAyu, c'est de manière publique sur facebook qu'Ayumi annonce officiellement le 30 mai 2018 qu'elle entrera bientôt en studio pour travailler sur un nouvel album[147].

Style de l'œuvre et approche artistique[modifier | modifier le code]

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

Une des caractéristiques de l'œuvre d'Ayumi Hamasaki est la diversité de ses styles : pop, ballade, rock, léger RnB, dance et électro. Alors que A Song for ×× restait simple et enfantin dans les mélodies, au fil des années les albums ne se ressemblent pas : le côté dance de LOVEppears, l'arrivée des guitares électriques dans Duty qui se confirmera dans I am..., le RnB de RAINBOW puis le retour vers un son plus rock et sombre dans MY STORY en 2004 et se confirme avec (miss)understood, même si la pop fait un retour au fil des singles.

Les mélodies et la voix d'Ayumi sont en alternance selon les sondages (exclusivement réalisés auprès du public japonais) en deuxième ou troisième position des aspects préférés de son œuvre et de ses talents pour les personnes interrogées[note 6],[148],[note 7],[149]. Sa musique est considérée comme parmi les plus influentes au Japon, en partie due à ses chansons écrites par elle-même et à son évolution constante[150], bien que certains critiques créditent cela aux stratégies marketing intelligemment mise en place[151],[150].

En plus de l'aspect purement musical, Ayumi a aussi été considérée comme influente grâce à l'aspect visuel, au sens large du terme, de son œuvre et de sa personne[152],[153]. Elle combine des influences occidentales et asiatiques (dans sa musique et son style vestimentaire) et est vue comme une avant-gardiste qui lance des modes et des tendances au Japon mais également au-delà, dans toute l'Asie[2],[152],[154]. Le Guardian remarqua que la chanteuse avait réussi à « marier des hits accessibles avec des costumes extravagants et des vidéos très conceptuelles »[155]. Sa grande influence et ses changements de style, son renouvellement à travers les années, ont fait qu'elle a parfois été comparée à Madonna[156],[2].

Les paroles d'Ayumi ont été remarquées pour la « beauté conflictuelle ou inharmonieuse » qu'elles portent et lui ont amené l'intérêt du public de son époque. Les chansons sont essentiellement en japonais bien que la quasi-totalité aient des titres en anglais (à quelques rares exceptions comme kanariya, HANABI, HANABI 〜episode II〜, écrites d'ailleurs elles aussi en alphabet) mais aucun mot significatif d'anglais et ceci jusqu'à l'album RAINBOW n'avait été employé[150]. La juxtaposition entre son image et ses textes a contribué à son succès dans son pays d'origine mais aussi en Asie et même à l'international[157],[158],[159],[160].

Écriture[modifier | modifier le code]

Les textes d'Ayumi ont toujours eu un écho parmi ses fans qui louent leur honnêteté et leur sincérité de même que la force de certains qui « expriment la détermination ». Dans deux sondages commandés par Oricon les paroles reviennent comme l'aspect favori de l'œuvre de la chanteuse[148],[149]. Le Japan Times remarqua qu'Ayumi avait « développé une réputation de parolière méditative et introspective », d'autres mirent en exergue sa capacité à « assembler des idées invraisemblables »[161],[21]. Ayant « du mal à exprimer sa pensée », elle utilise ses chansons comme un exutoire, s'inspirant de ses experiences et émotions (ou celles de ses amis) et essayant de les transcrire « honnêtement dans des mots »[8],[2]. Elle a déclaré que l'honnêteté est essentielle pour ses textes : « si j'écris quand je vais mal, ce sera une chanson sombre, mais peu importe. Je veux être honnête avec moi-même à tout instant »[8]. De fait elle n'utilisa pas de paroles en anglais jusqu'à l'album RAINBOW (notamment dans Real me) parce qu'elle sentait qu'elle s'exprimerait mieux en japonais. Les thèmes ont une grande variété, de A Song for ×× qui parlait de solitude et confusion, tout comme LOVEppears et Duty qui abordaient surtout des problèmes personnels, elle glissa vers une approche plus large avec I am... et RAINBOW, évoquant la paix ou la foi. Elle pris conscience de son influence sur la société et fit passer des messages importants à ses yeux. Une des marques de cette nouveauté est l'utilisation de « bokura » (僕ら, « nous »). Sa maturité et une confiance en elle qu'elle trouva au fil du temps se retrouva dans ses paroles alors que par exemple des textes sur la lutte des femmes apparurent[43]. Avec GUILTY elle partagea des textes de soutien et d'encouragements avec le public. Les chansons talkin' 2 myself, Mirrorcle World et rollin', pour ne citer qu'elles, abordent les difficultés de la vie, de l'époque, des réflexions que l'on retrouve souvent[162]. L'amour est bien évidemment un thème omniprésent dans toute l'œuvre d'Ayumi, de A Song for ×× à M(A)DE IN JAPAN.

Composition[modifier | modifier le code]

En plus d'écrire les paroles de toutes ses chansons, Ayumi commença dès l'album I am... à s'impliquer dans la composition et, de manière générale, la direction artistique de son œuvre pour que ladite œuvre soit la concrétisation fidèle de sa vision. Alors que Max est crédité officiellement comme étant le producteur des disques, il s'exprima sur le vrai rôle de l'artiste : « Ayu est très méticuleuse. Une grande part de son travail est plus celui qu'il y a dans le champ d'un producteur. Je pense vraiment que l'on devrait dire 'produit par Ayumi Hamasaki' »[163]. Dans les trois premiers albums (A Song for ××, LOVEppears et Duty) elle laissa la composition à ses musiciens : « je ne suis pas une professionnelle, je manque même des connaissances basique pour composer »[2], mais pour le single M, insastifaite des propositions de son équipe, elle se lança à travailler ses propres compositions. I am..., composé avec D・A・I, est représentatif de cette étape de sa carrière : elle dirigea la production des chansons, des clips et du visuel de l'album. Elle composa moins après ça : neuf titres sur RAINBOW (presque tous de sa composition sur I am...), deux pour Memorial address, trois pour MY STORY et un seul sur (miss)understood. Depuis Secret, plus aucune chanson n'est signée d'Ayumi pour la musique[164]. Mais « CREA » continue d'apporter sa touche personnelle dans tous les albums sans exception depuis 2001.

À travers les dizaines de chansons écrites, de nombreux styles ont été abordés : dance, métal, R&B, rock progressif, pop, et classique[161]. De fait, une grande diversité d'instruments et d'instrumentations ont été utilisés : piano, orchestre, gospel, guitares, shamisen, boîte à musique[161].

Clips vidéos[modifier | modifier le code]

Les clips sont parfois l'occasion de transcrire l'esprit d'une chanson grâce à des scénarios, ainsi qu'avec un certain sens de l'esthétique visuel comme pour SURREAL ou M. L'ambiance de tel ou tel clip est aussi variée que les chansons : émouvante, triste (momentum, Endless sorrow), ou joyeuse (BLUE BIRD, fairyland), sombre, surréaliste (1 LOVE, Marionette) ou avec de l'humour (evolution, ANGEL'S SONG, Beautiful Fighters[148]). Certains sont de petits films tel Voyage[165],[166]. On peut noter que des vidéos comme fairyland, my name's WOMEN, JEWEL, GREEN, et Virgin Road furent dans le top 20 des clips les plus chers, ce qui est une rareté, voire un fait unique pour une artiste qui n'est pas américaine[167],[168],[169].

Concerts[modifier | modifier le code]

Ayumi lors d'un concert en 2008
Un concert lors du « ayumi hamasaki ASIA TOUR 2008 〜10th Anniversary〜 ».

Les tournées sont aussi l'occasion d'un grand spectacle, avec l'utilisation d'une production grandiose et très fournie pour les décors, les effets pyrotechniques, les costumes sans oublier chorégraphies et accessoires[170].

Influences[modifier | modifier le code]

Côté influences, elle cite Madonna, les musiciens de soul Babyface et En Vogue, de même que des groupes de rock tels Led Zeppelin et Deep Purple. Elle admire Michelle Branch, Joan Osborne, Seiko Matsuda, Rie Miyazawa, Keiko Yamada[8]. Cette variété d'influences et d'inspirations contribue à expliquer celle de sa propre musique, signalons aussi les remixes, très variés également (trance, classique, EUROBEAT...), sortis tôt dans sa carrière (17 mars 1999 pour le premier ayu-mi-x)[161].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Porte-clé à rubans colorés
Un porte-clé créé pour la tournée « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2018 〜POWER of MUSIC 20th Anniversary〜 ».

Les tournées sont l'occasion de proposer des produits dérivés liés, disponibles pour la TeamAyu tout d'abord, parfois en collaboration avec des marques établies, qui prennent la forme de toutes sortes d'objets du quotidien : sacs, serviettes de bain, t-shirts, mugs, la traditionnelle série d'ayupan (dessiné à l'origine par Ayumi et nommé de la sorte car elle trouve qu'il lui fait ressembler à un panda[171]) et bien d'autres[172],[173].

ayu ready?[modifier | modifier le code]

La popularité et le succès permettent souvent aux artistes de dériver vers d'autres domaines, c'est en 2002 que commence sur Fuji TV une émission musicale dont Ayu assure la présentation : « ayu ready? ». Pendant environ deux ans et sur soixante-quatorze émissions elle accueille sur son plateau des invités. Comiques, acteurs, réalisateurs (Takeshi Kitano lors d'une courte interview) et artistes tels que BoA, Every Little Thing ou Dragon Ash, se succédèrent donnant lieu à des duos et des délires en tous genres[174]. Musique et humour ont fait le succès de cette émission. L'audience s'essoufflant quelque peu, il fut décidé de mettre un terme à cette aventure avec la promesse de revenir sur les écrans nippons.

La marque de vêtements MTRLG[modifier | modifier le code]

Ayumi, en tant que reine de la mode depuis quelques années, se devait en plus d'imposer son style. Elle dessina pour des marques et bien sûr pour la sienne, « MTRLG » (lancée en 2001), des modèles et les promurent lors de séances photos. Cette marque boosta ses ventes auprès des jeunes japonaises[171].

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Bien qu'Ayumi abandonna vite son métier d'actrice cela ne l'empêche pas de côtoyer les plateaux de tournage. Entre publicités (par exemple pour des scooters, de l'eau en bouteille, des produits cosmétiques[note 8]) et clips, elle fut également l'actrice principale de deux courts métrages, l'un en 2002 réalisé par Isao Yukisada : « Tsuki ni Shizumu » (qui servit de thème au clip de la chanson Voyage) et l'autre, « 距愛 〜Distance Love〜 » tourné à Hong Kong en compagnie de l'acteur Shawn Yue en 2007 et servant de clip à glitter / fated[175]. À noter que contrairement à de nombreuses chanteuses, Ayumi ne tourne aucun drama en parallèle de sa carrière musicale.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Vie sentimentale[modifier | modifier le code]

Ayumi fut en relation avec Tomoya Nagase, chanteur du groupe Tokio, pendant sept ans, puis ils se séparèrent en 2007. Elle s'engagea par la suite avec Maro, un de ses danceurs[2],[3],[176].

Le 1er janvier 2011 Ayumi annonça son intention de se marier avec l'acteur et mannequin autrichien Manuel Schwarz, qu'elle a rencontré en août de l'année précédente lors du tournage du clip de Virgin Road[176], et le 2 il fut déclaré qu'ils s'étaient mariés le jour d'avant aux États-Unis[177]. Le 16 janvier 2012 elle annonça un futur divorce car bien que désirant s'installer tous les deux aux États-Unis, la catastrophe de 2011 fit changer les plans de la star et elle désira finalement rester au Japon qui traversait une épreuve[178].

Sur le site officiel de la TeamAyu le 13 décembre 2013 une publication annonça qu'elle était dans une relation avec un étudiant en médecine américain qu'elle fréquente depuis le printemps[179],[180].

Le 3 mars de l'année suivante fut dévoilé le mariage, déjà prononcé aux États-Unis et en voie d'officialisation au Japon[181]. Ils se séparèrent finalement en 2016[182]. Le 30 septembre 2016 elle déclara que la procédure de divorce était finalisée[183], il semble néanmoins qu'au cours du mois de septembre 2017 le point final ne soit toujours pas mis[184].

Perte d'audition[modifier | modifier le code]

La chanteuse annonça en janvier 2008 qu'elle était atteinte (à cause d'acouphènes ou de la maladie de Menière) de surdité totale et définitive de l'oreille gauche[185]. Le diagnostic date de 2006 et les problèmes remontent même à l'année 2000 où les premiers symptômes d'infection apparurent et où, contre l'avis de médecins, elle continua à donner des concerts[186],[187]. Malgré les souffrances rencontrées elle souhaita « en tant que professionnelle », « donner la meilleure performance pour tous »[186],[188]. La situation ne fit qu'empirer et le 20 mai 2017 elle écrivit qu'elle subissait une perte de capacités de l'oreille droite ainsi que des malaises et des nausées. Elle souhaita, comme toujours, continuer sa carrière : « la scène est l'endroit où j'appartiens. C'est le seul endroit où j'existe vraiment. Je ne connais rien d'autre »[187].

Philanthropie[modifier | modifier le code]

Au mois de mars 2011 Ayumi donna 30 millions de yen à la Croix-Rouge japonaise après un autre don de 5 millions (soit un total d'environ 267 000 ) en soutien aux victimes du séisme et du tsunami de 2011. Elle a aussi, de concert avec le magazine ViVi (avec qui elle collaborait depuis quelques années déjà), dessiné des t-shirts vendus pour la même cause. Elle déclara : « de tout mon cœur je souhaite au Japon de se remettre aussi vite que possible et je prie pour les nombreuses personnes affectées par le désastre. En tant qu'être humain je ferais de mon mieux dans ce que je suis capable de faire[189]. »

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie d'Ayumi Hamasaki.

Depuis Moments, les singles sont disponibles en deux versions, CD simple ou CD+DVD.

Singles[modifier | modifier le code]

chez Nippon Columbia
  1. NOTHING FROM NOTHING ()
chez avex trax
  1. poker face ()
  2. YOU ()
  3. Trust ()
  4. For My Dear... ()
  5. Depend on you ()
  6. WHATEVER ()
  7. LOVE 〜Destiny〜 ()
  8. TO BE ()
  9. Boys & Girls ()
  10. A ()
  11. appears ()
  12. kanariya ()
  13. Fly high ()
  14. vogue ()
  15. Far away ()
  16. SEASONS ()
  17. SURREAL ()
  18. AUDIENCE ()
  19. M ()
  20. evolution ()
  21. NEVER EVER ()
  22. Endless sorrow ()
  23. UNITE! ()
  24. Dearest ()
  25. Daybreak ()
  26. Free & Easy ()
  27. H ()
  28. Voyage ()
  29. & ()
  30. forgiveness ()
  31. No way to say ()
  32. Moments ()
  33. INSPIRE ()
  34. CAROLS ()
  35. STEP you / is this LOVE? ()
  36. fairyland ()
  37. HEAVEN ()
  38. Bold & Delicious / Pride ()
  39. Startin' / Born To Be... ()
  40. BLUE BIRD ()
  41. glitter / fated ()
  42. talkin' 2 myself ()
  43. Mirrorcle World ()
  44. Days / GREEN ()
  45. Rule / Sparkle ()
  46. Sunrise / Sunset 〜LOVE is ALL〜 ()
  47. You were... / BALLAD ()
  48. MOON / blossom ()
  49. crossroad ()
  50. L ()
  51. Feel the love / Merry-go-round ()
  52. Terminal ()
  53. Zutto... / Last minute / Walk ()

Albums[modifier | modifier le code]

chez Nippon Columbia
  1. NOTHING FROM NOTHING () (mini-album)
chez avex trax

Compilations[modifier | modifier le code]

  1. A BEST ()
  2. A BALLADS ()
  3. A BEST 2 -WHITE- ()
  4. A BEST 2 -BLACK- ()
  5. A COMPLETE 〜ALL SINGLES〜 ()
  6. A SUMMER BEST ()
  7. A BEST -15th Anniversary Edition- ()

Albums remix[modifier | modifier le code]

DVD de concerts[modifier | modifier le code]

À partir du « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2006 A 〜(miss)understood〜 » les éditions blu-ray sont aussi disponibles[190].

  1. ayumi hamasaki concert tour 2000 A 第1幕 ()
  2. ayumi hamasaki concert tour 2000 A 第2幕 ()
  3. ayumi hamasaki countdown live 2000-2001 A ()
  4. ayumi hamasaki DOME TOUR 2001 A ()
  5. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2001-2002 A ()
  6. ayumi hamasaki STADIUM TOUR 2002 A ()
  7. ayumi hamasaki ARENA TOUR 2002 A ()
  8. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2002-2003 A ()
  9. ayumi hamasaki ARENA TOUR 2003-2004 A ()
  10. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2004-2005 A ()
  11. ayumi hamasaki ARENA TOUR 2005 A 〜MY STORY〜 ()
  12. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2005-2006 A ()
  13. ayumi hamasaki ARENA TOUR 2006 A 〜(miss)understood〜 ()
  14. ayumi hamasaki ASIA TOUR 2007 A 〜Tour of Secret〜 “LIVE + DOCUMENTARY” ()
  15. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2007-2008 Anniversary ()
  16. ayumi hamasaki ASIA TOUR 2008 〜10th Anniversary〜 Live in TAIPEI ()
  17. ayumi hamasaki PREMIUM COUNTDOWN LIVE 2008-2009 A ()
  18. ayumi hamasaki ARENA TOUR 2009 A 〜NEXT LEVEL〜 ()
  19. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2009-2010 A 〜Future Classics〜 ()
  20. ayumi hamasaki Rock'n'Roll Circus Tour FINAL 〜7days Special〜 ()
  21. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2010-2011 A 〜do it again〜 ()
  22. ayumi hamasaki 〜POWER of MUSIC〜 2011 A LIMITED EDITION ()
  23. ayumi hamasaki ARENA TOUR 2012 A 〜HOTEL Love songs〜 ()
  24. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2012-2013 A 〜WAKE UP〜 ()
  25. ayumi hamasaki 15th Anniversary TOUR 〜A BEST LIVE〜 ()
  26. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2013-2014 A ()
  27. ayumi hamasaki PREMIUM SHOWCASE 〜Feel the love〜 ()
  28. ayumi hamasaki COUNTDOWN LIVE 2014-2015 A Cirque de Minuit ()
  29. ayumi hamasaki ARENA TOUR 2015 A Cirque de Minuit 〜真夜中のサーカス〜 The FINAL ()
  30. ayumi hamasaki ARENA TOUR 2016 A 〜M(A)DE IN JAPAN〜 ()

DVD divers[modifier | modifier le code]

  1. HAMASAKI AYUMI ()
  2. vogue Far away SEASONS ()
  3. SURREAL ()
  4. M ()
  5. evolution ()
  6. A clips vol.2 ()
  7. tsuki ni shizumu (月に沈む) ()
  8. ayumi hamasaki COMPLETE LIVE BOX A ()
  9. RAINBOW (DVD audio) ()
  10. COMPLETE CLIP BOX ()
  11. A museum 〜30th single collection live〜 ()
  12. CAROLS (DVD audio) ()
  13. MY STORY (DVD audio) ()
  14. A 50 SINGLES 〜LIVE SELECTION〜 ()
  15. A CLIP BOX 1998-2011 ()

Blu-ray spécial[modifier | modifier le code]

  1. A 3D ayumi hamasaki ARENA TOUR 2009 A ~NEXT LEVEL~ ()

Jeu vidéo[modifier | modifier le code]

  1. A VISUAL MIX ()

Supports innovants[modifier | modifier le code]

Ayumi a parfois voulu proposer quelque chose de novateur pour certaines de ses sorties, en s'adaptant aux nouvelles technologies. Outre l'album NEXT LEVEL sur clé USB, elle dévoila le single XOXO sous format « Plug Air » qui est un objet de petite taille se branchant dans la prise jack d'un smartphone. Les singles Feel the love / Merry-go-round et Zutto... / Last minute / Walk, en plus de multiples versions physiques, sortirent eux en « MUSIC CARD » avec un code sur la carte qui mène vers un site de téléchargement[191],[192],[193].

Tournées[modifier | modifier le code]

  • ayumi hamasaki SECRET LIVE at AKASAKA BLITZ ()
  • UC SPECIAL LIVE ayumi hamasaki limited stage 2000 winter ()
  • a-nation stadium fes. Charge Go! ▶ ウイダーinゼリー ()
  • a-nation stadium fes. powered by inゼリー ()
  • 『a-nation singapore』Premium Showcase at MasterCard® Theatres, Marina Bay Sands ()
  • a-nation island FEVER a-nation by SANKYO ()
  • a-nation 2018 supported by dTV & dTVチャンネル ()

Photobooks[modifier | modifier le code]

  • A Book ()
  • ayumi hamasaki DOME TOUR 2001 HISTORY BOOK ()
  • uraayu (uraayu - 裏歩) ()
  • Ayu no Deji Deji Nikki 2000-2009 A (Ayuのデジデジ日記 2000-2009 A) ()
  • ayumi hamasaki THE LIVE 2008-2009 ()
  • Ayu no Deji Deji Nikki mini (Ayuのデジデジ日記 mini) ()
  • AYU HEART NAIL BOOK ()
  • ayu ()
  • Ayu LIFE STYLE BOOK ()

Anecdote[modifier | modifier le code]

Le « Shibuya Guerrilla Event »[modifier | modifier le code]

Le 7 avril 2009, pour fêter et promouvoir la sortie de son photobook « Ayu no Deji Deji Nikki 2000-2009 A », Ayumi apparut pour un événement dans la tour 109 de Shibuya, Tōkyō. Sa venue surprise amassa une foule estimée à plusieurs milliers de personnes et créa un grand désordre sur la route, en contravention avec les règles d'utilisation de la voie publique. Cet événement est connu au Japon sous le nom de « Shibuya Guerrilla Event » (渋谷ゲリライベント)[194],[195].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Twins Teacher (ツインズ教師), drama pour Asahi TV.
  • 1993 : Battle Spirits Ryūko no Ken (バトルスピリッツ 龍虎の拳), anime pour Fuji TV : rôle vocal.
  • 1994 : Shin Saiyūki (新・西遊記), drama pour Nippon Television, épisode 11.
  • 1995 : Shōnan Liverpool Gakuin (湘南リバプール学院), drama pour Fuji TV.
  • 1995 : Sumomo mo Momo (すももももも), drama pour PAL ENTERTAINMENTS PRODUCTION.
  • 1995 : Ladys Ladys !! Sōcho Saigo no Hi (麗霆゛子!! 総長最後の日), drama pour PAL ENTERTAINMENTS PRODUCTION.
  • 1995 : Miseinen (未成年), drama pour Tōkyō Broadcasting System Television.
  • 1995 : Kayō Suspense Gekijō (火曜サスペンス劇場), drama pour Nippon Television.
  • 1995 : Grains de sable (渚のシンドバッド, Nagisa no Shindobaddo) de Ryōsuke Hashiguchi, drama pour Tōhō : Kasane Aihara.
  • 1996 : Doyō Wide Gekijō (土曜ワイド劇場), drama pour Asahi TV.
  • 1996 : Yami no Purple Eye (闇のパープル・アイ), drama pour Asahi TV.
  • 1996 : Doyō Wide Gekijō (土曜ワイド劇場), drama pour Asahi TV.
  • 1996 : Kitto Dareka ni au Tame ni (きっと誰かに逢うために), drama pour TV Tōkyō.
  • 1996 : Gakko II (学校II) de Yoji Yamada, drama pour Shōchiku.
  • 1997 : Shōnan Bakusō Zoku (湘南爆走族), pour Tokuma Japan Communications.
  • 2002 : Tsuki ni Shizumu (月に沈む), court-métrage créé pour la chanson Voyage, il lui servit de clip et sortit en DVD.
  • 2007 : 距愛 〜Distance Love〜, utilisé pour les clips des chansons du single glitter / fated.

Récompenses et records[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(ja) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en japonais intitulé « 浜崎あゆみ » (voir la liste des auteurs).
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ayumi Hamasaki » (voir la liste des auteurs).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Texte original du magazine ViVi : 今回、正直にとか自由にっていうことはずっと頭の中にありましたね。だから、いいことを書 こうとか感動してもらおうとか、希望を持ってもらおうっていうようをことは一切意識していなくて。単純に、ただ正直に書いていこうというだけでした。
  2. (miss)understood compte comme vendu à plus d'un million par la RIAJ, mais ses chiffres sont obtenus en se basant sur les disques expédiés aux vendeurs. Oricon tient ses totaux des vendeurs eux-mêmes.
  3. Littéralement « des chansons joyeuses pour les filles ». Texte original du magazine ViVi : その中には、女のコのチアソングとも言える。
  4. Texte original du magazine ViVi : 今回のアルバムは、はじめはミニアルバムのはずだったのを急フルアルバムに變更したもの。傳えたいにことか、ある日を境にふねーっと溢れてきて、これは歌にして傳えなきゃ思って、詞は1日に3曲、きた1日に2曲つてハイペスで書き上げたの。
  5. Se référer à la section « Philanthropie ».
  6. Sondage Oricon Style de 2007 : 1 - Paroles / 2 - Voix / 3 - Mélodies / 4 - Personnalité / 5 - Style.
  7. Sondage Oricon Style de 2008 : 1 - Paroles / 2 - Mélodies / 3 - Voix / 4 - Vêtements / 5 - Style.
  8. Ces TV-CM (spots publicitaires) sont présents dans la section « multimédia » du CD n°2 de LOVEppears.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ja) Atsushi Shikano, « Interview with Ayumi Hamasaki », Rockin'on japan,‎ .
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m (en) « Empress of Pop », sur TIME asia.com, (consulté le 24 avril 2018).
  3. a et b (en) « Ayumi Hamasaki regrets dropping out of school: 5 things to know about the Japanese pop star », sur The Straits Times, (consulté le 24 avril 2018).
  4. (en) « Rotterdam International Film Festival - Rotterdam, Netherlands - 1996 Awards », sur IMDb (consulté le 23 avril 2018).
  5. (en) « Torino International Gay & Lesbian Film Festival - Torino, Italy - 1997 Awards », sur IMDb (consulté le 23 avril 2018).
  6. (ja) Atsushi Shikano, « Interview with Ayumi Hamasaki », Rockin'on Japan,‎ .
  7. a et b (en) Michael Belfiore, « Ayumi Hamasaki Biography », Musicianguide.com (consulté le 5 juin 2008).
  8. a, b, c, d et e (en) « Ayumi Hamasaki's Profile (Avex) » [archive du ], Avex Network (consulté le 23 mars 2008).
  9. (ja) « A Song for ×× », Beatfreak, vol. 132,‎ .
  10. a et b (ja) « THE JAPAN GOLD DISC AWARD 1999 », sur golddisc.jp, RIAJ, (consulté le 25 avril 2018).
  11. (en) « Siege Mentality », South China Morning Post, Hong Kong, China, SCMP Group,‎ , p. 1.
  12. (en) Reuters, « You Can't Top This », The Straits Times, Singapore, Singapore Press Holdings,‎ .
  13. (ja) « GOLD ALBUM 他認定作品 1999年11月度(99年10月21日〜99年11月20日) », sur RIAJ,‎ (consulté le 26 avril 2018).
  14. a, b et c (ja) « 浜崎あゆみ CDシングル売上枚数一覧 », sur 年代流行,‎ (consulté le 17 avril 2018).
  15. (ja) « 年度別ミリオンセラー一覧 1999年 » [archive du ], RIAJ (consulté le 28 mai 2018).
  16. (ja) « 浜崎あゆみ - アルバム売上ランキング », sur Oricon,‎ (consulté le 6 mai 2018).
  17. (ja) « 浜崎あゆみ - Duty », sur amazon.jp,‎ (consulté le 8 mai 2018).
  18. (ja) « Review of Ayu's Year 2000 & M », J-Point, vol. 75,‎ .
  19. a, b et c (ja) Takako Tsuriya, « Ayu 10th Year Career Anniversary », Cawaii,‎ , p. 15-18.
  20. (ja) « GOLD ALBUM 他認定作品 2000年12月度 » [archive], sur RIAJ,‎ (consulté le 26 avril 2018).
  21. a et b (en) Steve McClure, « 2001 – A Sound Odyssey », The Japan Times, The Japan Times Ltd., (consulté le 4 novembre 2009).
  22. (en) Reuters, « J-pop Divas Fight It Out », Straits Times, Singapore, Singapore Press Holdings,‎ .
  23. (ja) « 2001.4.9付 アルバムTOP20 », sur YAHOO! JAPAN ジオシティーズ,‎ (consulté le 25 mai 2018).
  24. (en) « Rain to Perform at Prestigious Tokyo Dome », Chosun Ilbo, Chosun Ilbo Co,‎ (lire en ligne).
  25. (ja) « 【A VISUAL MIX】<ayumi hamasaki DOME TOUR 2001 A> », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki (consulté le 5 avril 2018).
  26. a et b (ja) « 歴代アルバムランキング TOP280 », sur musictvprogram.com (consulté le 25 avril 2018).
  27. (ja) « I am… 浜崎あゆみのプロフィールならオリコン芸能人事典-ORICON STYLE », Oricon.co.jp (consulté le 23 février 2012).
  28. (ja) « 財務で読む気になる数字:“浜崎あゆみ依存”解消で「健全になった」、音楽ビジネスの特殊性 », sur ITmediaビジネスONLINE,‎ (consulté le 16 avril 2018).
  29. (ja) « 2002年(平成14年)ヒット曲ランキング/年代流行 », sur 年代流行,‎ (consulté le 26 avril 2018).
  30. (en) « A BALLADS ayumi hamasaki Director's Notes Vol.2 », sur avexnet, (consulté le 1er mai 2018).
  31. (ja) « A BALLADS/浜崎あゆみ », sur Oricon Style,‎ (consulté le 1er mai 2018).
  32. (ja) Casa Brutus, Interview With Ayumi Hamasaki, vol. 54, , p. 24-28.
  33. (ja) Beat Freak (Avex), 浜崎あゆみ,‎ , chap. 192.
  34. (ja) « Million-Selling Albums of 2003 » [archive du ], RIAJ (consulté le 25 janvier 2008).
  35. (ja) « Yearly Album Rankings for 2004 » [archive du ], Oricon (consulté le 1er décembre 2008).
  36. (ja) « 浜崎あゆみ、ニューシングル詳細発表! » [archive du ], sur Oricon,‎ (consulté le 2 mai 2018).
  37. a, b et c (ja) Oricon Style, The First-Time Stench of Being a Human, , chap. 49–1275, p. 17–19.
  38. a et b (ja) Takako Tsuriya, Ayumi Hamasaki: Always our Princess, Cawaii, , p. 10–15.
  39. (ja) « Million-Selling Albums of 2004 » [archive du ], RIAJ (consulté le 9 avril 2008).
  40. (ja) « Yearly Album Rankings for 2005 » [archive du ], Oricon (consulté le 1er décembre 2008).
  41. (ja) Satoru Igeta, « A Classical Version of Hamasaki Ayumi's My Story Is Released! », Oricon Style, Oricon, (consulté le 3 novembre 2009).
  42. (ja) Miho Fuji, « Ayumi Hamasaki: Bold & Delicious/Pride », Girlpop, vol. 76, no 462,‎ , p. 16–18.
  43. a et b (ja) Kanako Hayakawa, « Ayumi Hamasaki », Sweet,‎ , p. 18–20.
  44. (en) Cathy A Garcia, « Ayumi Hamasaki '(miss)understood' », The Korea Times,‎ .
  45. (ja) « Ayumi Hamasaki, the First Female Artist in Generations to Acquire a Twenty-Fifth Number-One Single! », Oricon,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  46. a et b (ja) « Yearly Album Rankings for 2006 », Oricon,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  47. (ja) « Ayumi Hamasaki Arena Tour 2006 » [archive du ], Avex Marketing Inc. (consulté le 20 février 2008).
  48. (ja) « 浜崎あゆみ、女性アーティストのシングル主要3部門完全制覇! » [archive du ], sur Oricon,‎ (consulté le 3 mai 2018).
  49. (ja) « 浜崎あゆみ、中森明菜と歴代タイ記録樹立で5冠の偉業達成! », sur Oricon,‎ (consulté le 22 avril 2018).
  50. a et b (ja) « Secret Special Interview » [archive du ], Avex Trax (consulté le 8 octobre 2008).
  51. (en) « 8th ALBUM 『Secret』 ayumi hamasaki SPECIAL INTERVIEW », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki (consulté le 23 avril 2018).
  52. (ja) Himiko Nabeshima, Ayu's 14 Secrets, vol. 76, ViVi, , p. 24–29.
  53. (ja) « BoA Independently Achieves the Number-Two Rank; The Jackson Siblings Enter the Top 10 Chart », Oricon,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  54. (ja) « Gold-Certified Records of November 2006 » [archive du ], RIAJ (consulté le 26 janvier 2008).
  55. (ja) « あゆベスト1、2位!36年ぶり快挙 », sur sponichi.co.jp,‎ (consulté le 30 mai 2018).
  56. (ja) « Annual Ranking Special Edition: 2007 Annual Album Ranking! » [archive du ], Oricon, (consulté le 24 janvier 2008).
  57. (zh) « 濱崎步逛夜市 視線被保全擋住什麼都看不清 » [archive du ], sur epochtimes.com,‎ (consulté le 17 novembre 2008).
  58. (zh) « 魅力驚人! 濱崎步台北演唱會 9千個位子兩小時賣完 », sur ETtoday, ChungHwa Digi-image Alliance Co.,Ltd.,‎ (consulté le 29 mai 2018).
  59. (zh) « 滨崎步亚洲巡演唱红馆开锣 个唱门票3小时售罄 », sur enjoy.eastday.com,‎ (consulté le 29 mai 2018).
  60. (ja) « Chart Ranking for This Week! », Oricon,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  61. (ja) « Record Association Monthly Download Charts for December » [archive du ], RIAJ (consulté le 24 janvier 2008).
  62. (ja) « Ayu's New Song Is a Digital-Limited Release », Nikkan Sports, Nikkan Sports Newspaper,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  63. (ja) Takako Tsuriya, « Side Face Story », Cawaii,‎ .
  64. (en) Wei-Tin Bang, « Review of Guilty », Teenage Magazine, Singapore,‎ .
  65. (en) Christopher Toh, « Review — Guilty », Today (Singapour), MediaCorp Press,‎ .
  66. (ja) « Ayu Gets the Number-Two Spot By a Small Difference...So Her Record Is 8 Consecutive Albums? », Sponichi Annex, Mainichi Shimbun,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  67. (ja) « Ayu Reveals That She Has Gone Deaf in Her Left Ear », Sponichi Annex, Mainichi Shimbun,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  68. (en) Ryan Connell, « Pushing 30, rivals circling, and now deaf in one ear: it's tough at the top for Ayu », Sunday Mainichi,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  69. (ja) « Ayu: Global Sales of Her Remix Albums », Sponichi Annex, Mainichi Shimbun,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  70. « Ayumi à Paris : tournage d’un clip et rencontres uniques avec les fans », sur Orient Extrême, (consulté le 12 avril 2018).
  71. (ja) « あゆ、激戦を制して女性初の10年連続シングル1位獲得 », sur Oricon,‎ (consulté le 30 mai 2018).
  72. (en) « Ayumi Hamasaki finishes 10th anniversary tour », sur japantoday.com, (consulté le 30 mai 2018).
  73. (zh) « 濱崎步香港個唱後狂歡暢飲 離港僅5名Fans送機 », sur epochtimes.com,‎ (consulté le 30 mai 2018).
  74. (en) « Ayumi Hamasaki to release best-of album to mark 10th anniversary of debut », sur japantoday.com, (consulté le 30 mai 2018).
  75. (ja) « 週間 アルバムランキング 2008年09月22日付 (2008年09月08日~2008年09月14日) », sur Oricon,‎ (consulté le 26 avril 2018).
  76. (ja) « 【リリース情報】2月25日(水)NEW SINGLE「Rule/Sparkle」発売決定!! 初回限定仕様が、鳥山明氏による書き下ろしピクチャー・レーベルに決定! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 14 avril 2018).
  77. (ja) « Ayu to Sing the International Theme Song of Dragonball », Sankei Sports, Sankei Digital Inc.,‎ , p. 2 (lire en ligne[archive du ]).
  78. (ja) « 【リリース情報】3月25日(水)NEW ALBUM『NEXT LEVEL』全ジャケット写真公開!! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 30 mai 2018).
  79. (en) « Ayu takes digital music to the "Next Level" », toykograph, (consulté le 8 janvier 2018).
  80. (en) Adam Greenberg, « Next Level », Allmusic (consulté le 2 septembre 2010).
  81. (ja) « Unprecedented!Hamasaki Ayumi Has Attained a Number-One for Eleven Years Straight Since Her Debut! » [archive du ], Oricon,‎ (consulté le 2 mai 2009).
  82. (ja) « Gold-Certified Works of March 2009 » [archive du ], RIAJ (consulté le 14 mai 2009).
  83. (ja) « 【リリース情報】2009/8/12(水)発売「Sunrise / Sunset 〜LOVE is ALL〜」ジャケット写真公開!! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 15 avril 2018).
  84. (ja) « 浜崎あゆみ史上最多44作目のTOP10入り、デビュー以来初の歴代単独1位 », sur Oricon,‎ (consulté le 1er mai 2018).
  85. (ja) « DISCOGRAPHY », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki (consulté le 1er mai 2018).
  86. (en) Alexey Eremenko, « Rock'n'Roll Circus », Allmusic (consulté le 2 septembre 2010).
  87. (en) « Fans From All Over the World Following Ayu on Twitter. », musicJAPANplus, (consulté le 22 avril 2010).
  88. (ja) « 浜崎あゆみ、Webで新たな試み続々。期間限定ブログにはすっぴん姿も », sur BARKS,‎ (consulté le 1er mai 2018).
  89. (zh) « 滨崎步在网上作新的尝试 » [archive du ], sur Sina.com, SINA Corporation,‎ (consulté le 1er mai 2018).
  90. (ja) « 浜崎あゆみ 史上初の フル3Dデジタルシネマコンサート ド迫力の3D映像、臨場感溢れるサウンドで、 あの興奮が劇場に蘇る! » [archive du ], Livespire.jp, Sony Corporation (consulté le 24 avril 2018).
  91. (ja) « TOHOシネマズ 六本木ヒルズほか全国の映画館にて順次上映をいたします。 » [archive du ], Livespire.jp, Sony Corporation,‎ (consulté le 24 avril 2018).
  92. (ja) « 【リリース情報】7月14日(水)NEW SINGLE「MOON / blossom」「blossom / MOON」 50th シングルに向けて、3作連続リリース第1弾! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 1er mai 2018).
  93. (ja) « 【 リリース情報 】49th、50thシングル、2週連続発売決定! ★49thシングル「crossroad」 » [archive du ], sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 1er mai 2018).
  94. (ja) « 浜崎あゆみ、シングル25作連続首位で歴代単独1位 松田聖子の記録22年ぶり更新 », sur Oricon,‎ (consulté le 1er mai 2018).
  95. (zh) « Hamasaki [Assists] in Pupil Urata Naoya's Debut », UDN Group,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  96. (ja) « Ayumi Hamasaki, the First [Person] to Have a Number-One Album for 13 Consecutive Years », Oricon Style, Oricon, (consulté le 22 février 2011).
  97. (ja) « SCHEDULE – ayumi hamasaki(浜崎あゆみ) official website », Avexnet.or.jp (consulté le 27 décembre 2011).
  98. (ja) « NEWS&INFORMATION – ayumi hamasaki(浜崎あゆみ) official website », Avexnet.or.jp (consulté le 27 décembre 2011).
  99. (ja) « 浜崎あゆみ、史上初のアルバム4作同時TOP10入り » [archive du ], Oricon,‎ .
  100. (ja) « NEWS&INFORMATION – ayumi hamasaki(浜崎あゆみ) official website », Avexnet.or.jp (consulté le 27 décembre 2011).
  101. (ja) 2011年05月04日 04時00分, « 浜崎あゆみ、音楽DVD総売上で女性アーティスト首位に ニュース-ORICON STYLE », Oricon.co.jp (consulté le 27 décembre 2011).
  102. (en) « Ayumi Hamasaki to sing theme song for "Tales of Xillia"! », Tokyohive.com, (consulté le 30 décembre 2012).
  103. (ja) « 浜崎あゆみ、ミニアルバムが初日首位 通算18作の1位獲得に向け好発進 », sur Oricon,‎ (consulté le 28 avril 2018).
  104. (ja) « A(ロゴ) CLIP BOX 1998-2011 », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki (consulté le 15 avril 2018).
  105. (ja) « 【配信情報】 フジテレビ系木曜よる10時ドラマ「最後から二番目の恋」主題歌 「how beautiful you are」をデジタル・シングルとして2/8(水)にリリース! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 28 avril 2018).
  106. (ja) « 浜崎あゆみ、「毎月8日」に5ヶ月連続新作発表 », Oricon Style (consulté le 15 juin 2014).
  107. (ja) « 浜崎あゆみ 5ヶ月連続リリース記念特集 », sur mu-mo Shop (consulté le 15 juin 2014).
  108. (ja) « アルバム連続TOP10歴代1位を獲得した浜崎あゆみ », Yomerumo News (consulté le 15 juin 2014).
  109. (ja) « 浜崎あゆみ、大好評開催中の15周年記念アリーナツアーが早くもLIVE CD&LIVE DVD/Blu-rayで発売決定!さらに、ライヴ会場にてご予約頂くと"当日のLIVE音源"を終演後にダウンロードプレゼント!! », Ayumi Hamasaki Official website (consulté le 15 juin 2014).
  110. (en) « DJ Hello Kitty and Ayumi Hamasaki United at Last! », Anime News Network, (consulté le 16 janvier 2014).
  111. (ja) « 新曲「Pray」配信スタート!! », sur Ayumi Hamasaki Official website (consulté le 15 juin 2014).
  112. (ja) « 浜崎あゆみ、ドラマ主題歌の新曲「Hello new me」iTunesで配信開始 » [archive du ], sur Ameba News (consulté le 15 juin 2014).
  113. (ja) « LIVE - "ayumi hamasaki PREMIUM SHOWCASE ~Feel the love~" », sur Ayumi Hamasaki Official website (consulté le 15 juin 2014).
  114. (ja) « 【ライブレポート】浜崎あゆみ、ショーケースライブで魅せる。危険と隣り合わせのフライング - 浜崎あゆみ - BARKS音楽ニュース », sur Barks Ongaku News,‎ (consulté le 3 décembre 2014).
  115. (en) « Ayumi Hamasaki's New Challenge, the "Premium Showcase" », BARKS, (consulté le 2 mai 2018).
  116. (ja) « 浜崎あゆみ、松任谷由実と並び歴代1位に「アルバムトップ10獲得数」記録で » [archive du ], sur Yahoo Japan News (consulté le 14 juillet 2014).
  117. (en) « a-nation 2014 ~Singapore Premium Showcase~ », sur Kojacon Report, (consulté le 2 mai 2018).
  118. (ja) « クリスマス・イヴに贈るayuのバラード3部作、12月24日リリース! NEW SINGLE「Zutto... / Last minute / Walk」 », sur Ayumi Hamasaki Official website,‎ (consulté le 7 novembre 2014).
  119. (ja) « 林檎、陽水、靖幸、ayu、ミリヤら宇多田ヒカル楽曲カバー », Natalie.mu,‎ (consulté le 14 novembre 2014).
  120. (ja) « 『宇多田ヒカルのうた』全貌明らかに。井上陽水、椎名林檎、浜崎あゆみ、吉井和哉ら参加アーティストコメント », sur BARKS Ongaku News (consulté le 2 décembre 2014).
  121. (ja) « 浜崎あゆみ、ソロ史上初のシングル50作TOP10入り », Oricon,‎ (consulté le 2 janvier 2015).
  122. (ja) « 浜崎あゆみ、史上初のシングル50作TOP10入り。クラシック・アルバム『LOVE CLASSICS』詳細も », sur BARKS,‎ (consulté le 2 janvier 2015).
  123. (en) « Ayumi Hamasaki to skip 'Kohaku Uta Gassen' for first time in 15 years », sur Japan Today, (consulté le 24 avril 2018).
  124. (en) « Ayumi Hamasaki’s first Taiwan visit in seven years. Surprise appearance at JJ Lin’s Taipei Arena concert », sur BARKS, (consulté le 30 mai 2018).
  125. (ja) « 浜崎あゆみ史上最長3時間45分、徹底演出で魅せた"真夜中のサーカス" », sur Natalie.mu (consulté le 2 janvier 2016).
  126. (ja) « 2015年秋、TA LIMITED LIVE TOUR 開催決定!! », sur Ayumi Hamasaki Official Website (consulté le 2 janvier 2016).
  127. (ja) « Ayumi Hamasaki will release new song, "Step by step", as digital single », sur BARKS (consulté le 6 décembre 2015).
  128. (ja) « Amazon.co.jp: 浜崎あゆみ : sixxxxxx【CD+Blu-ray】 - 音楽 », sur Amazon.co.jp (consulté le 2 janvier 2016).
  129. (en) « Ayumi Hamasaki x SpeXial Collab Dominates Weekly Charts in Taiwan, Hong Kong, Singapore and Malaysia », sur MTV 81, (consulté le 2 mai 2018).
  130. (ja) « ayu、TRF、EXOら熱演で「a-nation stadium fes.」大団円 », sur Natalie.mu (consulté le 2 janvier 2016).
  131. (ja) « globeカバー盤にHYDE、浜崎あゆみ、NMB梅田ら追加&曲目判明 », sur Natalie.mu (consulté le 2 janvier 2016).
  132. (ja) « 浜崎あゆみ冬のクラシック盤、小室哲哉と美人すぎるバイオリニスト参加 », sur Natalie.mu (consulté le 2 janvier 2016).
  133. (ja) Ayumi Hamasaki, « Ayumi Hamasaki's Official Instagram », sur Instagram (consulté le 27 janvier 2016).
  134. (en) « Hamasaki Ayumi launches Instagram account for a limited time », sur Tokyo Hive (consulté le 3 janvier 2016).
  135. (ja) « 『A(ロゴ) BEST -15th Anniversary Edition-』 », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki (consulté le 22 février 2016).
  136. (ja) « 『“ayumi hamasaki ARENA TOUR 2016 A(ロゴ) ~MADE IN JAPAN~”』開催大決定!! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki (consulté le 21 février 2016).
  137. (ja) « BIG NEWS!! 「AWA」にて、6月29日発売のニューアルバム「M(A)DE IN JAPAN」が、CD発売の1ヶ月半前の5月11日(水)より全曲独占先行配信決定!! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 15 mai 2016).
  138. (ja) « 浜崎あゆみ再生100万回、新アルバム先行配信 », sur nikkansports.com,‎ (consulté le 2 mai 2018).
  139. a et b (ja) « 浜崎あゆみ、50作目のアルバムTOP10入り達成&アルバムTOP10獲得作品数記録更新 », sur music.jp,‎ (consulté le 23 avril 2018).
  140. (en) « Ayumi Hamasaki Assumes Rightful Role as Queen in new CMs; new song "We are the QUEENS" », sur aramajapan.com (consulté le 17 octobre 2017).
  141. (ja) « ayumi hamasaki『ayumi hamasaki Just the beginning 第2章 〜sacrifice〜』— 来場者限定 — 「WORDS」 — フリーダウンロードサイト — », sur mu-mo,‎ (consulté le 2 mai 2018).
  142. (ja) « ayumi hamasaki Just the beginning -20- TOUR 2017 », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki (consulté le 17 octobre 2017).
  143. (ja) « 浜崎あゆみ、最多60公演ツアー千秋楽で涙 セクシー衣装で亀田興毅に迫る場面も », sur Oricon,‎ (consulté le 24 avril 2018).
  144. (ja) « ayumi hamasaki ARENA TOUR 2018 ~POWER of MUSIC 20th Anniversary~ », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki (consulté le 25 mars 2018).
  145. (ja) « 浜崎あゆみ、デビュー20周年ツアー開幕 サプライズに号泣「とっても幸せ」 », sur modelpress,‎ (consulté le 13 avril 2018).
  146. (ja) « 浜崎あゆみ、20周年ライブで感涙 ファン大合唱に感激「すてきなステージを作ることが出来た」 », sur Oricon,‎ (consulté le 26 avril 2018).
  147. (ja) Ayumi Hamasaki, « もうすぐレコーディングスタート », sur facebook,‎ (consulté le 30 mai 2018).
  148. a, b et c (ja) « Ayumi Hamasaki 10th Anniversary Commemoration: Different Aspects of Her Charm! » [archive du ], Oricon, (consulté le 17 octobre 2008).
  149. a et b (ja) Tai Yuuki, « A Thorough Analysis! Her Best-of Albums and Approaching Her Charm! », Oricon Style, Oricon, (consulté le 3 novembre 2009).
  150. a, b et c (zh) « Ayumi's Legend and Leadership of the Young », 星洲 (Sin Chew), Malaisie,‎ .
  151. (en) Matt Wilce, « Big in Japan: Ayumi Hamasaki » [archive du ], Metropolis (free magazine) (consulté le 23 mars 2008).
  152. a et b (ja) « 2000年代 流行した髪型/年代流行 - 金髪ショートカット », sur 年代流行,‎ (consulté le 30 avril 2018).
  153. (en) « TALK ASIA », sur CNN International Asia Pacific, (consulté le 6 mai 2018).
  154. (en) Philip P. Pan, « Taiwan's Teens Take Style Cues From Tokyo », Washington Post,‎ .
  155. (en) Teresa Nieman, « Why Japanese Pop Matters », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  156. (en) David Hickey, « The D.I.Y route to stardom », sur the japan times, (consulté le 1er mai 2018).
  157. (ja) 見崎鉄 (Misaki Tetsu), Jポップの日本語 歌詞論, Chiyoda, Tokyo, 彩流社 (Sairyūsha),‎ , 286 p. (ISBN 4-88202-752-6), « 浜崎あゆみ~共感はどこまで可能か », p. 23–40.
  158. (en) « Viacom's MTV Networks Announces Landmark Content and Advertising Alliance with China's No. 1 Search Engine Baidu. », PR Newswire,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  159. (en) « Discovering Fujita », sur the star online, (consulté le 1er mai 2018).
  160. (en) Brian Bremner, « Raising Japan's Cool Quotient », sur BusinessWeek, (consulté le 1er mai 2018).
  161. a, b, c et d (en) Barry Walters, « Turning (Japanese) Point », The Village Voice,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  162. (ja) Miho Fuji, « 浜崎あゆみ 『NEXT LEVEL』 », sur tokyoheadline.com,‎ (consulté le 30 mai 2018).
  163. (ja) Okabe Kazuki, « LOVEppears » [archive du ], Beat Freak Online, Avex (consulté le 6 novembre 2009).
  164. (ja) Shubert, Atika (Interviewer). (). TalkAsia [TV-series]. Japan : CNN.
  165. (zh) « Hamasaki Ayumi's New Album, With a Grueling Performance and a Crocodile », XinhuaNet, Xinhua News Agency,‎ (lire en ligne).
  166. (zh) « 日本流行教主滨崎步百变前卫具颠覆意识 », sur QQ.com, Tencent Holdings,‎ (consulté le 29 mai 2018).
  167. (de) « The Most Expensive Music Videos of All Time », Die Welt, Axel Springer AG,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  168. (en) James Hurley, « Ayumi Hamasaki – "fairyland" » [archive du ], MSN (consulté le 24 janvier 2008).
  169. (en) James Hurley, « The Most Expensive Music Videos Ever Made » [archive du ], MSN.
  170. (ja) Takako Tsuriya, « Relaxed Smile », Cawaii,‎ , p. 15–16.
  171. a et b (en) Miharu Chang, « Ayumi spells big bucks », the electric new paper, Singapour, Singapore Press Holdings AsiaOne, (consulté le 27 mai 2018).
  172. (ja) « ayumi hamasaki『ARENA TOUR 2018 ~POWER of MUSIC 20th Anniversary~』 グッズ第1弾公開! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 31 mars 2018).
  173. (ja) « ayumi hamasaki 『ARENA TOUR 2018~POWER of MUSIC 20th Anniversary~』グッズ第2弾公開! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 31 mars 2018).
  174. (ja) « Ayu ready? » [archive du ], Fuji TV (consulté le 24 janvier 2008).
  175. (ja) « 浜崎あゆみが初のキスシーン! », sur Oricon,‎ (consulté le 29 avril 2018).
  176. a et b (ja) « Ayumi Hamasaki's Marriage Announcement », Sponichi Annex,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  177. (en) « Pop music idol Hamasaki gets married in U.S. », The Japan Times,‎ (lire en ligne).
  178. (en) « Japan’s ‘Empress of Pop’ Ayumi Hamasaki to divorce Austrian actor husband » [archive du ], sur The Tokyo Reporter, (consulté le 18 janvier 2012).
  179. (ja) « 浜崎あゆみ米国人医学生と婚約 », Nikkan Sports,‎ (consulté le 16 décembre 2013).
  180. (en) « Ayumi Hamasaki engaged to UCLA medical student 10 years her junior », Japan Today, (consulté le 16 décembre 2013).
  181. (en) « Hamasaki Ayumi is now officially married », Tokyohive, (consulté le 3 mars 2014).
  182. (ja) Ayumi Hamasaki, « 2016-09-11 13:21(JST) | ayu 伝えたいこと。| TeamAyu », TeamAyu,‎ (lire en ligne).
  183. (en) JpopAsia, « Ayumi Hamasaki Finalizes 2nd Divorce », JpopAsia,‎ (lire en ligne).
  184. (en) « Ayumi Hamasaki Vs Tyson Bodkin - UniCourt », sur unicourt.com (consulté le 3 septembre 2017).
  185. (en) « Japanese pop star deaf in one ear », sur BBC NEWS, (consulté le 24 avril 2018).
  186. a et b (en) « Singer Ayumi Hamasaki says she has lost hearing in her left ear », Japan Today,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  187. a et b (en) Jepoy Bengero, « Ayumi Hamasaki is Going Completely Deaf », JpopNews,‎ (lire en ligne).
  188. (en) « Japan's pop princess 'Ayu' goes half deaf », AFP,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  189. (en) « Ayumi Hamasaki donates 35 million yen to relief efforts in Japan », Asia Pacific Arts, (consulté le 26 mars 2018).
  190. (ja) « DISCOGRAPHY », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki (consulté le 30 mars 2018).
  191. (ja) « Plug Air「XOXO」 », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 21 avril 2018).
  192. (ja) « 約3年ぶりとなるシングル「Feel the love / Merry-go-round」、Xmas発売決定! DJ Hello Kitty & m-floによるサウンド・プロデュース!! », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 21 avril 2018).
  193. (ja) « 【リリース情報】クリスマス・イヴに贈るayuのバラード3部作、12月24日リリース! NEW SINGLE「Zutto... / Last minute / Walk」 », sur site officiel d'Ayumi Hamasaki,‎ (consulté le 21 avril 2018).
  194. (ja) « 浜崎あゆみが渋谷の街にぶらり登場、109前は武道館公演規模の人だかり », sur BARKS,‎ (consulté le 14 avril 2018).
  195. (ja) « 東京簡裁 あゆ事務所などに罰金5万円の略式命令 », sur sponichi,‎ (consulté le 14 avril 2018).
  196. a et b (ja) « プロフィール », sur Oricon,‎ (consulté le 24 avril 2018).
  197. (en) « Best Hits! », sur tokyograph, (consulté le 25 avril 2018).
  198. (ja) « 松任谷由実、アルバム女性部門5冠達成! », sur Oricon,‎ (consulté le 23 avril 2018).
  199. a et b (en) « Total sales for Hamasaki Ayumi's singles & albums reach 50 million mark », sur tokyohive, (consulté le 24 avril 2018).
  200. (ja) « 『“帽子美女”ランキング』、1位は浜崎あゆみ! », sur Oricon,‎ (consulté le 23 avril 2018).
  201. (ja) « 1位はエビちゃん!マネしたい夏ファッション! », sur Oricon,‎ (consulté le 23 avril 2018).
  202. (ja) « THE JAPAN GOLD DISC AWARDS 2009 », sur golddisc.jp, RIAJ, (consulté le 25 avril 2018).
  203. a et b (en) « "100 most influential Japanese people" as chosen on the internet » [archive du ], sur LIVEJOURNAL (consulté le 24 avril 2018).
  204. « Céline Dion, Barbra Streisand, Madonna, Britney... Qui est la chanteuse la plus riche de tous les temps ? », sur Purepeople, (consulté le 24 avril 2018).
  205. (pt) « Confira os vencedores do Jstation Music Awards 2010 », sur JSTATION, (consulté le 24 avril 2018).
  206. (ja) « 【オリコン】浜崎あゆみ、史上初のアルバム4作同時TOP10入り », sur YAHOO! JAPAN,‎ (consulté le 28 avril 2018).
  207. (ja) « 浜崎あゆみ、音楽DVD総売上で女性アーティスト首位に », sur Oricon,‎ (consulté le 23 avril 2018).
  208. a et b (en) « Ayumi Hamasaki sells 50 million albums », sur YAHOO! NEWS, (consulté le 24 avril 2018).
  209. a et b (ja) « 「レコチョク年間ランキング2014」は『アナと雪の女王』関連楽曲が5冠 », sur BARKS,‎ (consulté le 24 avril 2018).
  210. (ja) « 【オリコン】浜崎あゆみ、ソロ史上初のシングル50作TOP10入り », sur Oricon,‎ (consulté le 24 avril 2018).
  211. (ja) « 激戦を制して1位を手にしたのは…2015年年間ランキングを大発表!!! », sur rekochoku,‎ (consulté le 23 avril 2018).
  212. (ja) « アーティスト ランキング TOP100 », sur rekochoku (consulté le 24 avril 2018).
  213. (ja) « 【オリコン】浜崎あゆみ、ソロ初の総売上5000万枚超え「ファンのみんなの記録」 », sur Oricon,‎ (consulté le 22 avril 2018).
  214. (ja) « 15年間ありがとう!「ケータイランキング」発表!アーティスト1位はEXILE、楽曲はGReeeeN「キセキ」~レコチョクのケータイ向け「着うた(R)」「着うたフル(R)」サービス12/15終了 », sur Oricon,‎ (consulté le 22 avril 2018).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(ja) あゆ報道班, 浜崎あゆみの秘密 : Secrets of Ayumi Hamasaki, データハウス,‎ , 334 p. (ISBN 978-4-88718-851-8).

(ja) 見崎鉄, Jポップの日本語 歌詞論, 彩流社,‎ , 286 p. (ISBN 4-88202-752-6).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :