Robbie Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert Williams et Williams.
 Ne pas confondre avec l'acteur Robin Williams
Robbie Williams
Description de cette image, également commentée ci-après

Au Festival de Cannes 2015.

Informations générales
Nom de naissance Robert Peter Williams
Naissance (42 ans)
Stoke-on-Trent, Angleterre
Activité principale Chanteur (auteur-compositeur-interprète)
Genre musical Pop, pop rock, dance, jazz, Adult Contemporary, soft rock, rock alternatif, rock indépendant, funk, ballade
Instruments Chant, guitare, guitare basse, piano
Années actives 1990 - aujourd'hui
Labels Chrysalis Records, EMI Group
(1997-2008) et Universal Music depuis 2012
Site officiel robbiewilliams.com

Robbie Williams (de son nom complet Robert Peter Williams[note 1]) est un chanteur britannique né le à Stoke-on-Trent, en Angleterre. Il commence sa carrière en 1991 en tant que membre du groupe Take That, qu'il quitte en 1995 pour entamer une carrière solo. Une carrière au succès colossal : Robbie Williams est le chanteur britannique le plus populaire des années 2000[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Les parents de Robert Peter Williams divorcent alors qu'il n'a que quatre ans. Son père, Peter, est comédien et exerce sous le pseudonyme de Peter Conway. Il l'abandonne alors qu'il n'est que bébé et revient le voir 4 ans plus tard. Sa mère, Jan, est fleuriste. Elle interrompra son activité plusieurs années afin de s'occuper de la carrière naissante de son fils.

C'est sa mère qui découpe une annonce dans la presse : un producteur de chanson cherche une dernière recrue pour finaliser la formation de son groupe. Le jeune Robbie est contacté pour tenter sa chance lors du casting. Son aspect enjoué et sa prestation captent l'intérêt des quatre membres et du producteur. C'est ainsi que Robbie Williams fait son entrée dans le boys band Take That.

Il s'est marié le 7 août 2010 avec l'actrice turco-américaine Ayda Field[réf. souhaitée] et de leur union est née Theodora Rose Williams le 18 septembre 2012[réf. souhaitée]. Le 27 octobre 2014, Robbie annonce la naissance d'un petit garçon.[réf. nécessaire] Le 30 octobre, il dévoile sur Twitter le prénom de son fils : Charlton Valentine Williams[1],[2].

Engagement humanitaire[modifier | modifier le code]

Robbie Williams a sa propre fondation, Give It Sum, qui a pour but le redressement de sa région. Il a aussi été à l'affiche d'une campagne Unicef aux côtés du footballeur David Beckham. En 2004, il fait partie de la troupe du Band Aid 20 (vingt ans après le premier Band Aid) pour la reprise du titre Do they know it's Christmas time at all et fait également partie des artistes qui se sont produits sur la scène de Londres (Hyde Park) en 2005. Il est par ailleurs l'actionnaire majoritaire du club de football Port Vale. Cette passion l'amena à diriger l'équipe anglaise du match caritatif Soccer Aid 2006, 2012 et 2016.

Carrière[modifier | modifier le code]

Take That[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Take That.

La carrière de Robbie Williams débute en 1991 avec le boys band Take That.

Malgré le succès (huit titres classés numéro un au Royaume-Uni[réf. nécessaire]), Robbie Williams ne s'adapte pas au reste du groupe et il lui est demandé de le quitter le 16 février 1995. Il décide alors de rejoindre les frères Gallagher sur la scène du festival rock de Glastonbury. Cette rencontre fait la une des journaux[Lesquels ?]. S'ensuit une longue bataille avec la drogue et l'alcool durant laquelle il prend jusqu'à seize kilogrammes[réf. nécessaire] et apparaît souvent en public dans un état lamentable.

Débuts en solo[modifier | modifier le code]

Life Thru a Lens [modifier | modifier le code]

Le 26 juin 1996, il entame sa carrière solo avec la reprise de Freedom de George Michael. Après une cure de désintoxication, il sort un second single en 1997, Old Before I Die. Ces deux titres se classent numéro deux au Royaume-Uni[réf. nécessaire] et préparent le terrain à son premier album solo Life thru a Lens, qui reçoit malgré tout un accueil mitigé[réf. nécessaire]. Suivirent des singles Lazy Days et South Of The Border.

Angels[modifier | modifier le code]

De l'album Life Thru a Lens, la dernière chanson prévue dans la campagne promotionnelle est la ballade Angels. Sortie à la période de Noël 1997, elle propulse Life Thru a Lens à la première place des classements[réf. nécessaire]. En 1998, à Glastonbury, environ 80 000 personnes reprennent en cœur le titre. À l'occasion de la 25e édition des Brit Awards, un Brit spécial a été décerné pour cette chanson : meilleur single des vingt-cinq dernières années.

Parallèlement à cela, ses liens avec les membres d'Oasis se détériorent. Lui et les frères Gallagher s'affrontent par voie de presse. Ces derniers trouvent que l'album de Robbie sonne trop comme du Oasis et le qualifient de « gros chanteur de karaoké »[réf. nécessaire]. Robbie Williams envoie une carte au Daily Mirror stipulant : « Pour Noel et Liam, j'ai écouté votre dernier album, sincères condoléances »[réf. nécessaire].

Et le dernier single de l'album sera Let Me Entertain You qui lui servira plus tard à ouvrir ses concerts.

I've Been Expecting You et The Ego Has Landed[modifier | modifier le code]

Son second album, I've Been Expecting You, sort en octobre 1998. Le succès se confirme au Royaume-Uni[réf. nécessaire] et commence à gagner l'Europe[réf. nécessaire] mais les États-Unis demeurent insensibles[réf. nécessaire]. Le single Millennium en est le parfait exemple : conçu autour d'un sample de la chanson You Only Live Twice du James Bond On ne vit que deux fois, il se classe numéro un au Royaume-Uni[réf. nécessaire] fin 1998 mais atteint seulement la 72e place aux États-Unis[réf. nécessaire]. Les autres singles de l'album seront successivement : No Regrets, Strong et She's The One/It's Only Us (cette dernière qui sera un titre que l'on pourra entendre dans FIFA 2000). Il tente à nouveau sa chance la même année en sortant un best of exclusif de ses deux albums solo intitulé The Ego Has Landed, mais le public américain le boude toujours[réf. nécessaire]. En 1999, il apparaît sur l'album Reload de Tom Jones avec une reprise de Are You Gonna Go My Way de Lenny Kravitz.

Sing When You're Winning[modifier | modifier le code]

Cet album Sing When You're Winning, sorti en 2000, contient le single Rock DJ dont le clip, conçu par Fred & Farid[3], a choqué[Qui ?] par son caractère jugé violent. Robbie Williams y incarne un danseur disco qui effectue un striptease extrême en enlevant d'abord tous ses vêtements puis sa peau et ses muscles (qui sont mangés par les danseuses autour de lui) pour finir en squelette dansant. Les autres singles de cet album sont : Suprême (clin d'œil à Jackie Stewart), Kids (en duo avec Kylie Minogue), Eternity/The Road To Mandalay et Let Love Be Your Energy, dont le clip est un cartoon qui évoque notamment l'amour et le sexe. Ce dernier est classé 10e en Grande-Bretagne[réf. nécessaire]. Toutefois, l'album Sing When You're Winning n'en demeure pas moins un succès commercial avec près de quatre millions d'exemplaires vendus[réf. nécessaire].

Swing When You're Winning[modifier | modifier le code]

En 2001, il sort un album de reprises de classiques jazz des années 1950 et des années 1960, Swing When You're Winning.

L'album contient notamment Somethin' Stupid un duo avec Nicole Kidman et l'autre single Mr. Bojangles/I Will Talk And Hollywood Will Listen. On y retrouve également une reprise de Beyond The Sea (La Mer de Charles Trenet) qui sera utilisée dans la bande originale du film d'animation Le Monde de Nemo en 2003.

Escapology et Live Summer 2003[modifier | modifier le code]

Feel est le premier single de l'album Escapology sorti en 2002. Le vidéo-clip du second single, Come Undone, déclenche à nouveau une vague de censure[réf. nécessaire]. Il dépeint le lendemain d'une nuit de débauche : Robbie Williams au lit avec deux femmes, des invités encore sous l'effet des drogues et de l'alcool et des images d'insectes, de rongeurs et de reptiles. Le quatrième single, Sexed Up, connait un succès moindre[réf. nécessaire], tout comme le single Me And My Monkey, dont le clip est une réalisation des producteurs de Chicken Run. La tournée qui suit cet album, le 2003 Tour, est marquée par les concerts de Knebworth qui réunissent plus de 375 000 personnes en trois jours. À l'occasion de l'un de ces concerts, Mark Owen (du groupe Take That) chante en duo avec Robbie Williams la chanson Back for Good. Le best-of des 3 concerts à Knebworth sortira en cd (Live Summer 2003) et en dvd (What We Did Last Summer : Live At Knebworth).

Greatest Hits[modifier | modifier le code]

Ce Greatest Hits présente les meilleurs titres de Robbie Williams, dont Angels, Rock DJ ou encore Feel, plus deux nouveaux singles, Radio et Misunderstood, produits par Stephen Duffy, (Robbie Williams ayant renvoyé son producteur Guy Chambers) qui deviendra son nouveau partenaire le temps d'un album[note 2].

Intensive Care[modifier | modifier le code]

Lancé fin 2005 avec le titre Tripping, mélange de pop et de reggae, l'album Intensive Care, dont Robbie Williams a écrit les chansons en collaboration avec Stephen Duffy, est un nouveau succès[réf. nécessaire]. Tripping est promu par un clip inspiré d'un des rêves de Robbie Williams qui, notamment, court sans avancer dans un corridor.

En plein concert à Hambourg en 2006.

Le deuxième single sort en France le 6 février 2006. Il s'agit de la ballade Advertising Space, coécrite avec Stephen Duffy. Ce titre est un hommage à Elvis Presley, hommage que Robbie Williams présente pour plaisanter[réf. nécessaire] comme sa version de Candle in the Wind (en référence à la chanson d'Elton John dédiée à Marilyn Monroe puis à Lady Di). Dans le clip, il incarne un sosie d'Elvis Presley obnubilé par son idole.

Le clip de Sin Sin Sin, troisième extrait, met en scène Robbie Williams en gourou de secte entouré de nombreuses femmes dévouées et enceintes.

Il a aussi décidé de créer un clip pour sa chanson A Place To Crash, avec le réalisateur de Me And My Monkey. Autre point commun entre les deux chansons, toutes deux mettent en scène plusieurs singes. Dans ce clip, il s'agit de singes qui agissent sur la personnalité des êtres humains.

L'album reste à ce jour le plus grand succès de Robbie Williams en solo, il le défendra dans la tournée monumentale Close Encounters

Rudebox[modifier | modifier le code]

Lancé peu de temps après le précédent, l'album Rudebox ne rencontre pas le même succès critique que les précédents, mais reste une réussite commerciale. Rudebox présente des teintes électro ou rap, loin du style pop-rock habituel de Williams. L'album contient deux featurings avec les Pet Shop Boys (précédemment, Williams participa à leurs live Concrete).

Reality Killed the Video Star[modifier | modifier le code]
Sur scène, en 2009

Après trois ans d'absence et une longue préparation d'album à Los Angeles, Robbie Williams revient avec un album Reality Killed the Video Star réalisé avec Trevor Horn du groupe des Buggles (dont le tube est Video Killed the Radio Star), d'où le clin d'œil avec le titre de l'album. Premier single, Bodies, qui parle de la conversion de Robbie Williams au christianisme, sort no 2 aux ventes anglaises derrière un gagnant de X-factor. Le 20 octobre 2009, la BBC organise un concert au Roundhouse à Londres pour un retour à la scène retransmis dans de nombreuses salles dans le monde, dont la Géode à Paris qui retransmet pour la première fois un concert en live. Ce onzième album sort en France le 9 novembre 2009. Le deuxième single You Know Me sort en décembre 2009. Puis, Morning Sun sortira plus tard.

In & Out Of Consciousness : Greatest Hits 1990-2010[modifier | modifier le code]

Avant le retour de Robbie Williams chez Take That, l'heure était au bilan de sa carrière avec In and Out Of Consciousness. Le Best-of comprendra 2 titres inédits : Shame (avec Gary Barlow) et Heart And I (tous les deux écrit par Gary Barlow et Robbie Williams).

Progress ou le retour avec Take That[modifier | modifier le code]

Après le semi-échec de ses deux derniers albums, Robbie Williams réintégra le groupe Take That, les 4 autres membres reformèrent le boys band avec beaucoup de succès depuis 2005 (leurs carrières solo ont passé inaperçu). Ainsi, les 5 membres travaillèrent et sortirent fin 2010 Progress, ainsi qu'une réédition mi-2011, Progressed. L'album présente un style pop-rock avec électro. Le succès est total, les ventes sont très élevés, et la tournée Progress Live se joua à guichet fermé dans la plupart des stades d'Europe (1,8 millions de billets vendus) et fin 2011, après leur tournée, il décidèrent de proposer le double cd et le dvd de Progress Live. Lors de la tournée, si Robbie Williams laissa ses 4 autres partenaires jouer les morceaux de Take That auquel il n'a pas collaboré (issus de Beautiful World (en) ou The Circus), il dispose d'une session pour jouer ses propres chansons. Après la tournée, Williams n'a pas confirmé s'il reviendra encore dans le groupe

Take the Crown[modifier | modifier le code]

Le nouvel album de Robbie Williams sort le 5 novembre 2012. Le premier single, intitulé Candy (coécrit par Gary Barlow), sort le 29 octobre 2012. Losers, titre figurant sur cet album, est une reprise du groupe américain The Belle Brigade et est interprété en duo avec Lissie. Sur l'album Take the Crown, le deuxième single sera Different (lui aussi co-écrit par Gary Barlow) et Be A Boy servira de troisième single. En 2013, il collabore avec Dizzee Rascal sur le titre Goin' Crazy le single est sorti le 17 juin en Allemagne. Il entame le 15 juin 2013 son Take The Crown Stadium Tour, une série de 26 concerts pendant tout l'été à travers les plus grands stades d'Europe, accompagné d'Olly Murs en première partie de concert. Le concert du à Tallinn en Estonie est diffusé dans de nombreux cinémas en Europe. Le chanteur avouera plus tard qu'il voulait sortir Not Like The Others en tant que quatrième single mais cela ne s'est pas fait.

Swings Both Ways[modifier | modifier le code]

En septembre 2013, quelques jours seulement après la fin de sa tournée d'été, il annonce la sortie d'un nouvel album de swing intitulé Swings Both Ways qui fait suite à son premier album de swing sorti en 2001 Swing When You're Winning. La sortie de l'album est annoncée pour le et contiendra des duos avec de nombreux artistes britanniques tels que Olly Murs, le Canadien Michael Bublé, Lily Allen, etc. Le premier extrait de l'album s'intitule Go Gentle. Il s'en suivra des singles Dream A Little Dream et Shine My Shoes.

Under The Radar Vol.1 et Let Me Entertain You Tour[modifier | modifier le code]

Fin 2014, il annonce une tournée best-of Let Me Entertain You Tour qui passera notamment à Paris les 30 et 31 mars et le 1er avril 2015.

Puis fin novembre 2014, Robbie publie sur YouTube une vidéo appelée I've Got An Announcement dans laquelle il dit qu'il aurait une annonce à faire la semaine d'après concernant le 1er décembre 2014. La semaine suivante, il annoncera l'album Under the Radar - Vol 1 qui compile des chansons non utilisés pour ses derniers albums.

Presque en même temps que la sortie de l'album, une publicité pour Café Royal apparaît sur nos écrans de télévision mettant en scène le chanteur en agent secret sur un extrait de la chanson Bully qui servit officieusement de premier single pour Under the Radar - Vol 1 (qui ne devait recevoir aucune promotion) car il était disponible à télécharger gratuitement sur le site du chanteur.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Take That[modifier | modifier le code]

Carrière Solo[modifier | modifier le code]

Albums Studios[modifier | modifier le code]

Best-Of[modifier | modifier le code]

1996 : Greatest Hits (en) (avec Take That)

1999 : The Ego Has Landed

2004 : Greatest Hits

2010 : In And Out Of Consciousness: Greatest Hits 1990-2010

Live (albums et vidéos)[modifier | modifier le code]

1998 : Live in Your Living Room - VHS

2000 : Where Egos Dare - DVD

2001 : Live at the Albert (en) - DVD

2002-2003 : The Robbie Williams Show (en) - DVD

2003 : Live at Knebworth - album, sorti en DVD sous le titre What We Did Last Summer (en)

2006 : And Through it All - Live 1997-2006 (en) - DVD

2011 : Progress Live (en) (avec Take That) - CD sorti en DVD sous le même titre (en).

2012 : Live at the O2 (en) - CD

2013 : Live at Knebworth 10th Anniversary Edition - DVD (CD en bonus)[4]

2013 : One Night at the Palladium - CD

2014 : Live in Tallinn (en) - DVD

Ventes et récompenses[modifier | modifier le code]

Lors de sa carrière avec les Take That, Robbie Williams vend 25 millions de disques[5]. Depuis, il a vendu près de soixante-dix millions de disques de par le monde, soit cinquante-cinq millions d'albums et quinze millions de singles[6]. Son nom entre même dans le Livre Guinness des records lorsque 1,6 million de tickets du World Tour for 2006 sont écoulés en un seul jour[7]. Robbie Williams est par ailleurs l'artiste solo qui a vendu le plus de disques au Royaume-Uni[8].

Nommé aux Grammy Awards, il a reçu de nombreuses récompenses, dont dix-sept Brit Awards un record et six Echo awards. En 2004, il entre dans le UK Hall of Fame après avoir été élu meilleur artiste des années 1990[9]. Il est également l'artiste dont les chansons paraissent le plus souvent dans les disques Now! Hits Référence. Dans les soixante-huit CD sortis de cette collection, le chanteur figure dans vingt-neuf d'entre eux, dont quatre avec le groupe Take That (Première apparition: Now no 22 ; dernière apparition: no 66 avec She's Madonna). Le , il se voit remettre le NRJ Music Award du meilleur artiste masculin international ainsi qu'un NRJ Music Award d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Nobody Someday, documentaire enregistré durant la tournée européenne de Robbie Williams après son album Sing When You're Winning
  • 2004 : Apparition dans le film musical De-Lovely où il interprète le titre It's De-Lovely de Cole Porter.
  • 2005 : Pollux, le manège enchanté (The Magic Roundabout), film d'animation dans lequel il prête sa voix au chien Pollux (Dougal en anglais).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. De nombreuses biographies comportent le prénom Maximilian qui aurait été ajouté à l'époque de Take That car il trouvait que « ça sonnait bien ».
  2. Certaines chansons ont été raccourcies (ex : Feel, Millennium, Come Undone, Kids…).

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externes[modifier | modifier le code]