Ami Suzuki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ami et Suzuki (homonymie).
Ami Suzuki
Description de cette image, également commentée ci-après
Ami Suzuki en 2008.
Informations générales
Surnom Ami-Go (あみ~ゴ?)
Nom de naissance Suzuki Ami, 鈴木亜美, Ami-Go
Naissance (36 ans)
Zama, Préfecture de Kanagawa, Drapeau du Japon Japon
Activité principale Interprète, auteure, actrice, styliste
Genre musical J-pop, dance-pop, electro house, electropop, Eurodance, Eurobeat
Instruments Voix, guitare, piano
Années actives 19982001, depuis 2004
Labels Sony Music Japan (1998-2001), Amity (2004), Avex Trax (depuis 2005)
Site officiel www.avexnet.or.jp/ami/

Ami Suzuki (鈴木亜美, Suzuki Ami?) également appelée Amigo ou Ami-Go (あみーゴ?), née le à Zama, dans la Préfecture de Kanagawa, est une chanteuse et actrice, ex-idole japonaise des années 1990[1]. Cependant, en 2000, Suzuki fait face à des problèmes judiciaires à cause de sa société de management qui sera blacklistée de l'industrie du divertissement[2]. Suzuki tente de relancer sa carrière en sortant deux singles indépendants avant de signer au label Avex Trax en 2005. Elle publie Delightful, un morceau dance qui se classe troisième de l'Oricon. Depuis son apparition dans le film Rainbow Song, Suzuki se popularise dans le cinéma, apparaissant dans des séries et émissions télévisées[3],[4]

Biographie[modifier | modifier le code]

Asayan et débuts (1998)[modifier | modifier le code]

Ami débute en 1998 en participant à un concours de chant télévisé pour l'émission Asayan. L'émission télévisée se popularise très vite au Japon, et l'audience ne fait que s'accroitre ; sa popularité est telle qu'elle est diffusée dans d'autres pays asiatiques. Sur 13 000 participants, seules cinq filles sont sélectionnées pour la finale, et une Suzuki, âgée de 15 ans, remporte le concours soutenue par 802 157 appels du public[5]. Elle explique plus tard être restée naturelle, contrairement aux autres participantes qui ont répétées durement[2].

Sony Music la signe au label, et le producteur Tetsuya Komuro propulse sa carrière en produisant tous ses morceaux. Son premier single, Love the Island est publié le 1er juillet 1998. Le morceau aide à promouvoir les îles de Guam, et Suzuki participe en personne aux publicités. Le single est un succès et débute cinquième de l'Oricon. Le 17 septembre 1998, son deuxième morceau, Alone in My Room, est publié. En octobre 1998, Suzuki lance sa propre émission radio sur Nippon Hōsō intitulée Run! Run! Ami-Go!. Elle signe un contrat avec la marque japonaise Kissmark afin de la promouvoir dans toute l'Asie.

Succès et chute (1999-2001)[modifier | modifier le code]

Ami devient, à la fin des années 1990, l'une des chanteuses japonaises ayant le plus de succès, et vend plus de 8 500 000 albums et singles entre 1998 et 2001[réf. nécessaire]. Son premier album éponyme, écrit et produit par Komuro, devient un vrai phénomène de société avec un style de musique pop considéré comme correspondant parfaitement à la société japonaise de l'époque. En 1999, Ami concourt face à Ayumi Hamasaki pour la première place des charts nationaux. Ayumi sort son neuvième single, Boys and Girls. Ami parmi à se classer pour la première fois en pole position de l'Oricon laissant Ayumi seconde[2]. Son prochain single, Our Days, atteint aussi la première place cette même année.

Mais à la suite de problèmes financiers avec son agence soupçonnée d'escroquer ses artistes, les parents d'Ami Suzuki décident de l'attaquer en justice[6]. Les documents de la court révèlent qu'AG Communication ne payait pas assez Ami pour ses œuvres musicales à ses débuts : malgré huit grandes ventes cette année, Suzuki ne gagnait que $1 500 le mois, et un petit plus de 0,4% de royalty pour les CD, puis jusqu'à $9 780 et 0,55% en 1999[7] Ils gagnent ce procès, mais en contre-partie la carrière de l'artiste s'arrête subitement au sommet de sa gloire fin 2000, Sony Music cassant son contrat et aucune autre maison de disques n'acceptant de la reprendre. Désormais exclue de tous les événements musicaux, Ami Suzuki pour beaucoup fait son temps, à la suite du scandale médiatique du procès qui a terni son image.

Indépendance (2004-2006)[modifier | modifier le code]

À l'aide de l'argent qu'elle gagne durant le procès, elle monte fin 2004 sa propre maison de disques Amity pour produire le single indépendant « Forever Love ». Celui-ci passe inaperçu (avec uniquement 17 000 exemplaires vendus), mais les représentants de la maison de disques Avex Trax sont intéressés par l'artiste et lui proposent un contrat[2].

Ne sachant pas comment le public accueillera l'artiste, Avex décide de proposer un titre, écrit par Ami, en téléchargement payant. Hopeful, titre à la limite de la techno et de la trance, attire le public. Grâce à ces résultats encourageants, la carrière d'Ami chez Avex Trax débute officiellement le avec un premier single, Delightful. Le nouveau style d'Ami est beaucoup moins commercial que le précédent, mais il lui correspond davantage, Delightful est dans la même lignée que Hopeful, titre dynamique et electro. Avec 97 000 exemplaires vendus et la 2e place de l'oricon, Ami Suzuki retrouve sa place sur le marché du disque japonais.

Ami enchaîne alors les singles avec  Eventful , 3e titre techno de la chanteuse, vendu à 40 000 exemplaires, puis Negaigoto, ballade illustrant l'histoire d'Ami, dont seuls 22 000 exemplaires trouveront preneurs. Elle renouvelle également l'expérience du téléchargement payant avec  For yourself , titre pop qui se rapproche davantage de son ancienne carrière.

Son premier album chez Avex Trax : Around the World, sort le . Le succès n'est pas vraiment au rendez-vous, seules 35 000 copies sont écoulées la première semaine, concurrencée par Kumi Kōda qui commercialise son premier best-of quelques semaines avant. Cependant, l'album reçoit de bonnes critiques et connaît un succès populaire suffisamment important pour permettre à l'artiste de faire une tournée de trois dates pour le promouvoir.

Sa tournée à peine terminée, Ami enchaîne avec son 5e single : Little Crystal. Malgré une qualité homogène, il ne semble pas intéresser le public. Son 6e single Fantastic, ainsi que le DVD de son concert Suzuki Ami Around the World - Live house tour 2005 sortent le . Elle sort son 7e single Alright! le . C'est un titre entraînant, pour l'arrivée de l'été. Son 8e single Like a Love? est annoncé pour le . Like A Love attire un peu l'attention des médias car elle est composée par Ai Otsuka, autre artiste à succès d'Avex Trax. Mais le single est un échec au moment de sa sortie, 23e dans le classement.

Nouveau retour (2007)[modifier | modifier le code]

Après une pause de quelques mois, Ami reprend ses activités musicales entre février et mars 2007, sortant à une semaine d'intervalle trois singles en édition limitées réunis sous le concept Ami joins... (tel artiste) : O.K. Funky God (avec Buffalo Daughter), Peace Otodoke!! (avec THC!!) et Sore mo Kitto Shiawase (avec Kirinji). Ces trois chansons sont suivies par le deuxième album d'Ami sous Avex Trax : Connetta. Deux autres singles et un album sortent encore dans le cadre de ce projet collaboratif, qui s'arrète début 2008, la chanteuse reprenant alors ses sorties de disques sous son seul nom.

À partir de 2007, elle commence aussi à tourner régulièrement dans des drama, après une première expérience en 2000. Après avoir joué dans le film Rainbow Song en 2006, elle interprète en 2007 l'un des rôles principaux du film d'horreur XX (X Cross) -Makyo Densetsu- et d'un téléfilm adapté du manga The Skull Man.

Supreme Show et DJ (2008–2011)[modifier | modifier le code]

En 2008, Suzuki célèbre son vingtième anniversaire dans l'industrie musicale, collaborant de nouveau avec le producteur Yasutaka Nakata. À cette occasion, le premier single 'One ,est publié le 2 juillet 2008. Il atteint la 17e place de l'Oricon,. Pendant la release-party du single le 5 juillet, Suzuki lance officiellement sa carrière de DJ, et joue en direct avec Nakata[8]. Le deuxième single anniversaire, inttiulé Can't Stop the Disco, est publié le 24 septembre 2008[9]. Ce même mois, Suzuki devient la protagoniste principale de Kokoro no Kakera avec Yu-ki du groupe TRF[10]. Son dixième album anniversaire, Supreme Show et publié le 12 novembre 2008. Il est entièrement produit par Yasutaka Nakata[11].

Son 28e single, Reincarnation, produit par Taku Takahashi de M-Flo, est publié le 25 février 2009[12]. Entre le 27 septembre et le 9 août 2009, Suzuki joue sa deuxième pièce musicale, Blood Brothers. Suzuki enregistre un morceau baptisé Kiss Kiss Kiss, une reprise d'Ananda Project qui apparait dans la compilation de House Nation, Aquamarine, le 5 août[13]. En 2010, sa reprise du morceau à succès Can't Get You Out of My Head de Kylie Minogueest incluse dans la compilation Tokyo Girls Collection 10th Anniversary Runway Anthem[14]. En août 2011, Suzuki s'associe avec son ancien producteur, Tetsuya Komuro; pour la première fois en disant, s'occupant des morceaux vocaux de la chanson Thx A Lot[15]. En septembre 2010, elle fait la rencontre de Komuro pour un enregistrement en studio à Los Angeles[16].

Le 9 février 2011, le concert de ses 29 ans est diffusé en live sur le site web Nico Nico Douga. En mars 2011, après le tsunami et le séisme qui ont frappé le Japon, Suzuki se joint à une campagne de dons "Show Your Heart pour les victimes[17]. Le 27 juillet 2011, une nouvelle version de son premier single, Love the Island, est publiée en collaboration avec la marque de vêtements Resoxy.

Snow Ring (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

En 2012, Suzuki lance une série de soirées baptisée Who's Shining??, auxquelles elle mixe. Plusieurs artistes participent aux soirées Who's Shining? comme Genki Rockets et May's[18]. Elle se consacre aussi aux festivités et aux diners pour ses soirées[19],[20]. En septembre 2012, elle participe à la pièce musicale Hashire Melos avec Ryuichi Kawamura, Hikaru Genji, Izam et Nami Tamaki[21]. Cette année, Suzuki tente de se mettre à la mode. En juillet, elle sort des protections pour iPhone[22].

Le 2 juin 2014, Suzuki annonce un nouveau single intitulé Graduation, produit par Tetsuya Komuro. Le moreau sort le 4 juin[23].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 1er juillet 2016, Suzuki épouse une personne non liée à l'industrie[24],[25]. Elle donne naissance à un garçon le 12 janvier 2017[26].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Fun for Fan (30 mai 2001)
  • 2011 : Ami Selection (7 décembre 2011, sous DJ Ami Suzuki)

Coffret[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Bazooka 17 (7 septembre 2005) (intégrale 1999-2001 albums + DVD)

Singles[modifier | modifier le code]

Singles numériques[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Hopeful (9 février 2005) (remixé sur l'album Around the World)
  • 2005 : For Yourself (25 juin 2005) (sur l'album Around the World)
  • 2011 : Love the Island (new ver.) (21 juillet 2011) (sur l'album Ami Selection)
  • 2011 : Future (7 décembre 2011) (sur l'album Snow Ring)
  • 2014 : Graduation (4 juin 2014)

EP et autres[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

  • Rainbow Song (2006)
  • X-Cross ou XX (ekusu kurosu) -Makyo Densetsu- (2007)

Séries[modifier | modifier le code]

  • Fukaku Mogure -Hakkenden 2001- (2000)
  • Skull Man (2007)
  • Magnolia no Hana no Shitade (2007)
  • Itsumo Kimochi ni Switch wo (2007)
  • Love Letter (2008)
  • Oishii Depachika (2008)
  • Ohitorisama (2009)

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • AmiGo, 1999
  • Amix, 2000
  • Ami '02 Natsu, 2002
  • Ami Book, 2003
  • Tsuyoi Kizuna, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « From cotton candy to acid rebels, Japan's pop scene heats up », CNN, (consulté le 18 décembre 2008)
  2. a, b, c et d (en) Robert Michael Poole, « You and whose Ami? », The Japan Times, (consulté le 18 décembre 2008)
  3. « 鈴木亜美 芸能人インタビュー », Biwaコレ!!,‎ (consulté le 26 juillet 2013)
  4. « 東宝ミュージカル「ブラッド・ブラザーズ」 », @ぴあ (consulté le 26 juillet 2013)
  5. (en) « ASAYANヴォーカリストオーディションファイナル 決戦投票結果大発表!! », Asayan (consulté le 13 juillet 2013)
  6. (en) Steve McClure, « If at first you don't succeed », The Japan Times Online,
  7. (en) Robert Michael Poole, « Feminism in J-Pop (Lund University Thesis) »
  8. « 鈴木亜美 DJデビュー&中田ヤスタカと生共演! », Billboard Japan,‎ (consulté le 12 juillet 2013)
  9. « can't stop the DISCO : 鈴木亜美 », avex network (consulté le 12 juillet 2013)
  10. « 鈴木亜美:「まるで大女優」とデーモン閣下が絶賛 ミュージカル「ココロノカケラ」公開けいこ - 毎日jp(毎日新聞) », Mainichi Shimbun,‎
  11. « Supreme Show(CD+DVD) : 鈴木亜美 », avex network (consulté le 12 juillet 2013).
  12. « 鈴木亜美新シングルであの洋楽ヒット曲をカバー », Natalie.mu,‎ (consulté le 10 juillet 2013)
  13. « 鈴木亜美 鈴木亜美がクラブ・シーンで既にハウスアンセムとなっているフロア大合唱のナンバー「KISS KISS KISS」をシングル・リリース! », Music Lounge News,‎ (consulté le 10 juillet 2013)
  14. (en) http://www.cdjapan.co.jp/detailview.html?KEY=FLCF-4322
  15. « <a-nation '10>公式テーマ曲「THX A LOT」ヴォーカル入りver.が配信開始 », Barks.jp,‎ (consulté le 13 juillet 2013)
  16. (en) « 初めての海外はASAYANで!| », Ami Suzuki's Official Blog - Ameba,‎ (consulté le 13 juillet 2013)
  17. (ja) Blog entry "今日も1日!" from Ami Suzuki Official Blog Powered by Ameba
  18. (ja) « DJ鈴木亜美オーガナイズのイベント、大盛況 », Barks.jp,‎ (consulté le 10 juillet 2013)
  19. (ja) « 鈴木亜美がフードアナリスト4級に合格。「食の情報」専門家として活動も », Mynavi.jp,‎ (consulté le 10 juillet 2013)
  20. (ja) « フードアナリスト3級の鈴木亜美がファンクラブイベントで料理教室を開催 », MSN トピックス,‎ (consulté le 10 juillet 2013)
  21. (ja) 2012/09/21 【愛知】ミュージカル『走れメロス』(9/21~23).
  22. (ja) 鈴木亜美、iPhoneケースをプロデュース!.
  23. (ja) « 小室哲哉とのタッグ再び!珠玉のウェディングソング「graduation」6月4日配信スタート! », Ami Suzuki official site (consulté le 3 juin 2014)
  24. (ja) « ご報告。 », sur Ami Suzuki official website,‎ (consulté le 3 août 2016)
  25. (en) « Suzuki Ami announces marriage and pregnancy », sur Tokyo Hive, (consulté le 3 août 2016)
  26. (ja) « 鈴木亜美 第1子男児出産 », Sopnichi,‎ (consulté le 16 janvier 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]