Aéroport de La Môle - Saint-Tropez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Môle - Saint-Tropez
Image illustrative de l’article Aéroport de La Môle - Saint-Tropez
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville La Môle
Coordonnées 43° 12′ 16″ nord, 6° 28′ 33″ est
Altitude 18 m (59 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
LTT
LTT
Pistes
Direction Longueur Surface
06/24 1 071 m (3 514 ft) bitume
Informations aéronautiques
Code AITA LTT
Code OACI LFTZ
Nom cartographique Aéroport international Saint-Tropez - La Môle
Type d'aéroport civil à usage restreint
Gestionnaire S.A. de l'aéroport du golfe de Saint-Tropez

L’aéroport de La Môle - Saint-Tropez (code AITA : LTT • code OACI : LFTZ) est un aéroport français situé dans la commune de La Môle à quinze kilomètres au sud-ouest de Saint-Tropez, dans le département du Var et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il est, de par sa taille, l’un des plus petits aéroports internationaux du monde.


Histoire[modifier | modifier le code]

Le 8 août 1964, le comte François Gazeau et M. Marc Den Bosch ont créé sur la bande de terre s'étirant entre la Nationale d'alors et la rivière, un terrain d'aviation légère et d'affaires[1]. La piste était alors en gazon sur un terrain appartenant au propriétaire du château de La Mole, le baron Charles Boyer de Fonscolombe, qui accepta de le louer en souvenir de Saint-Exupéry dont il est l'un des proches cousins[2].

Le 15 mars 1973, Le terrain était classé "à usage restreint" compte tenu de ses particularités, mais ouvert à tout le monde sur demande de l’exploitant[2].

Le 30 mai 1983, le terrain d'aviation est inscrit sur la liste 3 des aérodromes français, en catégorie D, destiné à l'aviation de voyage d'affaires, privée et nationale. Mr Charles Boyer de Fonscolombe en avait gardé la propriété foncière et avait confié le fonctionnement à un gestionnaire[3].

Début 1990, la S.A Aéroport du Golfe de Saint-Tropez modernise et développe l’infrastructure existante à La Mole afin de doter le pays du Golfe de Saint-Tropez et la Corniche des Maures d’un aéroport de proximité, complémentaire des grands aéroports de la région[2].

Le 30 juillet 1991 est publié l'arrêté ministériel certifiant que l’aérodrome est aux normes aéronautiques internationales, le site était mis en conformité avec les servitudes aéronautiques. Une convention passée avec l’Etat, la piste n’est plus privée et reste ouverte 365 jours par an, du lever au coucher du soleil, les vols de nuit étant interdits[2].

C'est en 1993 que la piste voit sa réfection complète (25 000 m2)[2].

L'année 1994 verra l'ouverture de la première ligne internationale régulière saisonnière avec Genève puis Zurich avec la compagnie Suisse Crossair[2].

Une nouvelle aérogare plus moderne et capable d’accueillir entre 150 et 180 passagers pour accompagner le développement du trafic commercial comme privé est livrée en 1995[2].

A l'été 1997, la compagnie Lufthansa rentrait en piste en annonçant 3 vols réguliers en provenance et à destination de Munich[2].

En 1999, ouverture d’un service entre Nice et Saint-Tropez via la compagnie "Air Saint-Tropez" installée à demeure assurant 5 rotations quotidiennes par hélicoptère[2].

En 2006, les nouveaux gestionnaires demandent l'utilisation de la piste dans sa totalité afin d'accueillir des avions plus modernes, plus silencieux et moins polluants[3].

C'était en 2007 qu'était livrés un bar–restaurant avec terrasse et la tour de contrôle en remplacement des installations existantes vétustes[2].

Sauvé de la faillite au milieu des 90 par le groupe Michel Reybier (vins et hôtellerie de luxe), l'aéroport international du golfe de Saint-Tropez (AGST) se spécialise dans le tourisme d'affaires et haut de gamme en 2010[3].

Vendredi 26 juillet 2013, la société Aéroports de la Côte d’Azur (A.C.A.) acquiert 99,9% des actions de la société Aéroport du Golfe de Saint-Tropez (A.G.S.T.) appartenant au groupe Reybier, actionnaire majoritaire depuis près d’une quinzaine d’années[4]. Le groupe A.C.A (Actionnaires: le consortium franco-italien Azzura "sociétés Atlantia SpA, Aeroporti di Roma SpA et Electricité de France" à 60% (parts rachetées à l'Etat français en 2016)[5] - la CCI Nice Côte d'Azur à 25 % - le Conseil Régional de Provence Alpes Côte d'Azur à 5 % - le Conseil Général des Alpes Maritimes à 5% - la Ville de Nice à 5%) est la seconde société aéroportuaire française après Aéroport de Paris[2]'[3].

Situé entre Cogolin et La Mole, l'Aéroport International de Saint-Tropez accueille plus de 4 500 avions soit plus de 9 000 mouvements (70 % des vols à l’année étant privés pour 30% de vols commerciaux)[6]'[7], pour plusieurs milliers de passagers par an ( plus de 8 900 passagers pour 2018), avec un taux de fréquentation de 85 à 90% pour la période de Pâques jusqu'aux "Voiles de Saint-Tropez" (fin septembre, début octobre)[8]. Les aéroports alternatifs sont ceux de Toulon-Hyères situé à 46 km, Nice-Cote d'Azur à 78 km et Marseille-Provence à 106 km.

En 2008, des scènes du film Les Randonneurs à Saint-Tropez sont tournées sur l'aéroport de Saint-Tropez. On y voit un Pilatus PC-12 et un Eurocopter AS 350.

Équipements et utilisation[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Saint-Tropez occupe une surface de trente-deux hectares en bordure de l'ex-RN 98 sur la commune de La Môle au cœur de la forêt des Maures. Il est équipé d'une piste bitumée Est-Ouest 06-24 (QFU 062°/242°) avec balisage lumineux longue de 1 071 mètres[9] mais 930 mètres vraiment utilisable[8] et large de 30 doublée d'un taxiway, d'une aérogare de 750 m² équipée d'un bar, d'un hangar de 1 200 m² et d'une aire de stationnement de 24 m², d'une station service Jet Avgas et d'une station météorologique. Il est adapté aux personnes à mobilité réduite et dispose d'un stationnement de cent places[10].

L'aérogare permet de traiter un maximum de quarante mille passagers par an. Il est ouvert au trafic civil national, international sur demande formulée 24 heures à l'avance. Il fonctionne principalement de 7h à 19h, du lever au coucher du soleil sur demande, et il n'est pas équipé pour fonctionner de nuit (pas de balisage). La piste est également équipée d'un PAPI.

Autres renseignements aéronautiques[modifier | modifier le code]

  • Service AFIS disponible fréquence 118.125. Ouverture en été de 08h00 à 19h00 et en hiver de 09h00 à 17h00.
  • District aéronautique : Côte d’Azur.
  • BRIA de rattachement : Bordeaux[9]
  • SSLIA de niveau 4 permanent et 5 sur demande.
  • Restrictions: Qualification spéciale ou qualification montagne décernée par les autorités françaises[11].

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Drapeau de la Suisse Air GlaciersSaisonnier : Genève-Cointrin, Sion
Drapeau de la Suisse FlyLaNovaSaisonnier : Genève-Cointrin, Zurich
Drapeau de Monaco MonacairSaisonnier : Nice-Côte d'Azur (en hélicoptère)
Drapeau du Luxembourg CaptainJet SASaisonnier week-end: Paris-Le Bourget

Afin de répondre à toutes les demandes de vols, les compagnies Alpine Airlines, Fly7 (maison mère de CaptainJet) et Get1jet basent chacune l'été, un appareil sur l'aéroport.

Air-Glaciers est présente depuis 2013 en proposant de desservir en régulier et en saison la Suisse (Genève et Sion) en Beechcraft King Air 200.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de fréquentation[12]
Année Passagers Mouvements Mouvements commerciaux Mouvements non commerciaux
2018 4 276 9 222 2 396 6 826
2017 4 228 9 086 2 733 6 353
2016 3 849 8 570 6 172 2 398
2015 8 092 8 570 2 705 5 387
2014 3 408 7 345 2 410 4 935
2013 3 264 7 197 2 235 4 962
2012 4 990 9 194 2 192 7 002
2011 4 709 8 364 2 077 6 287
2010 6 855 9 261 3 077 6 184
2009 5 630 7 730 2 196 5 534
2008 7 029 7 549 2 506 5 043
2007 7 697 7 872 2 474 5 398
2006 7 197 6 898 2 540 4 358
2005 7 466 5 689 2 672 3 017
2004 1 589 4 615 98 4 517
2003 4 485 14 186 1 292 12 894
2002 15 049 6 144 2 653 3 491
2001 11 532 5 461 1 887 3 574
2000 12 445 5 146 2 074 3 072

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. propos de Aerobuzz chez Aerobuzz fr Actualité aéronautique et Transport Aérien, « Nice fête les 50 ans de l’aéroport de Saint-Tropez », sur Aerobuzz, (consulté le 27 avril 2019)
  2. a b c d e f g h i j et k https://societe.nice.aeroport.fr/Le-groupe/ACTUALITES-MEDIAS/Derniers-communiques/L-Aeroport-du-Golfe-de-Saint-Tropez-50-ans-au-coeur-de-l-aviation-d-affaires
  3. a b c et d « L' aéroport | Aéroport International Golfe Saint-Tropez », sur www.sainttropez.aeroport.fr (consulté le 27 avril 2019)
  4. communiqué officiel de l'acquisition de la société Aéroport du Golfe de Saint-Tropez (AGST)
  5. « L'aéroport de Nice-Côte d'Azur vendu à un consortium franco-italien pour plus d'1 milliard d'euros », sur Nice-Matin, (consulté le 27 avril 2019)
  6. https://www.tourmag.com/Saint-Tropez-l-aeroport-fete-son-50e-anniversaire-en-2014_a69386.html
  7. « Saint-Tropez : l'aéroport de la Mole pourrait rouvrir aux vols internationaux », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le 27 avril 2019)
  8. a et b « L'aviation d'affaires des aéroports de Nice, Cannes et Saint-Tropez en plein décollage », sur Nice-Matin, (consulté le 27 avril 2019)
  9. a et b « Service de l'Information Aéronautique (France) Aéroport La Môle-St Tropez (données 2018) »,
  10. Données aéroportuaires sur aéroport.fr
  11. « Guide de l'aéroport de St Tropez (2019) », sur www.sainttropez.aeroport.fr,
  12. « STATISTIQUES ANNUELLES », sur Union des aéroports français (consulté le 18 janvier 2019)