Aéroport de Sion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport de Sion
Vue sur Sion et l'aéroport
Vue sur Sion et l'aéroport
Localisation
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Ville Sion
Coordonnées 46° 13′ 10″ nord, 7° 19′ 37″ est
Altitude 482 m (1 581 ft)

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
SIR
SIR

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

(Voir situation sur carte : canton du Valais)
SIR
SIR
Pistes
Direction Longueur Surface
25/07 2 000 m (6 562 ft) asphalte
25/07 660 m (2 165 ft) herbe
Informations aéronautiques
Code AITA SIR
Code OACI LSGS
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Aéroport de Sion
Cartes virtual swiss air navigation services Aéroport et Cartes

L'aéroport de Sion'. Il accueille par conséquent l'aéroport civil de Sion ainsi qu'une ancien Base aérienne militaire des Forces aériennes suisses.

Situé au cœur des Alpes, au centre de l’Europe, l’aéroport dispose d’une piste en dur de 2000 m par 40 m avec éclairage et d’une piste en gazon de 660 m par 30 m. Son système d’atterrissage aux instruments (IGS) permet à une large palette d'avions et hélicoptères d’atterrir en condition IFR. Skyguide assure la sécurité aérienne, l'entretien des pistes et des voies de relouage les tarmacs civils sont payé par la commune de Sion

Son terminal civil dispose d’une capacité d'accueil de 2600 passagers par jour avec 5 guichets d'enregistrement, une zone internationale comprenant des salles d'embarquement, d'arrivée, de fret, de tri-bagages, un service permanent de douane et un poste de police.

Aéroport international, il possède donc un service douanier permanent. Il est desservi par des vols charters, notamment de et en provenance de Lugano, de Majorque ou de la Corse par Air Glaciers et Etihad Regional. Les vols d'affaire et de tourisme constituent néanmoins sa principale activité.

Historique[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Sion est inauguré en juin 1935. La même année, l'Aéro-Club, section Valais, est chargé par la Municipalité de Sion de l'exploitation de l'Aéroport. Il ouvre également la première école valaisanne d'aviation à Sion.

La situation de l'Aéroport de Sion au cœur des Alpes intéresse le Département militaire fédéral. En 1937, un contrat est signé entre les deux parties.

Dès 1946, engagé comme premier chef de place, un homme va marquer le destin des ailes sédunoises de l'aéroport de Sion et du Valais : Hermann Geiger, pilote d'avions glaciers et sauveteur.

En 1965, Bruno Bagnoud fonde Air-Glaciers avec l’aide d’Hermann Geiger. S’ensuivront de nombreuses années de collaboration avec l’Aéroport de Sion.

Un nouveau palier est franchi en 1991 avec l'inauguration d'une aérogare moderne et surtout l’installation d’une ILS, système d'approche aux instruments, ouvrant la voie aux vols commerciaux à destination de l'aéroport de Sion.

En 2012-2013, une nouvelle halle de maintenance d'avions d'affaires est construite du côté sud de la piste (secteur Grély), on y trouve des entreprises comme RUAG Aerospace et TAG Aviation.

En 2013, le conseiller fédéral Ueli Maurer annonce le retrait des Forces Aériennes de Sion à la suite d'un plan d'économie de l'Armée Suisse.

En janvier 2016, Etihad Regional annonce la mise en service d'une nouvelle destination depuis l'aéroport sédunois. Il s'agit d'une relation hebdomadaire, les dimanches du mois d'avril à octobre, desservant l'aéroport de Lugano[1].

L’aéroport de Sion bénéficie d'une nouvelle concession en place depuis 2001. Elle est octroyée pour une durée de 30 ans.


En 2017 l'armée déside de partir de Sion la base aérienne de Sion devient pluque une base civil

Destinations[modifier | modifier le code]

Passagers[modifier | modifier le code]

  • 2008 : 36 277 en augmentation+ 7,8 %
  • 2009 : 27 670 en diminution- 23,7 %
  • 2010 : 28 483 en augmentation+ 2.9 %
  • 2011 : 30 206 en augmentation+ 6 %
  • 2012 : 26 061 en diminution- 13,7 %
  • 2013 : 23 556 en diminution- 9,6 %
  • 2014 : 24 074 en augmentation+ 2,2 %
  • 2015 : 31 143 en augmentation+ 29.4 %

Base aérienne[modifier | modifier le code]

La base aérienne (BA 14) accueillait chaque année des cours d'escadrille, un cours de répétition et des entraînements individuels et isolés de pilotes de milice sur F-5E Tiger II.

Les aéronefs alors stationnés sont des F/A 18 Hornet, des F-5 Tiger II, des Pilatus d’entraînement (PC-6T, PC-7, PC-9 et PC-21) ainsi que des hélicoptères (AS532 Cougar, AS332 Super Puma et EC635).

Malgré le retrait des Forces aériennes, l’aéroport servira parfois aux avions de combats lorsqu’ils ne sont pas en mesure d'atterrir sur les aéroports du plateau suisse en raison de conditions météorologiques défavorables[2],[3].

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Air Glaciers : compagnie d'aviation et de sauvetage en montagne basée à l'aéroport de Sion

Liens externes[modifier | modifier le code]