Zelda II: The Adventure of Link

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zelda II
The Adventure of Link
image

Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo R&D4
Concepteur Shigeru Miyamoto (prod.)
Tadashi Sugiyama, Yoichi Yamada (directeurs)
Musique Kōji Kondō

Date de sortie Family Computer Disk System
Drapeau du Japon 14 janvier 1987

NES
Drapeau européen 26 novembre 1988
Drapeau des États-Unis 1 décembre 1988

(+ voir § rééditions)
Genre Action-RPG
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Console(s)
Console(s) portable(s)
Média 1 disquette
1 cartouche
Téléchargement
Langue Textes en anglais.
Contrôle Manette

Évaluation CERO : A ?
ESRB : E ?
OFLC (AU) : G ?
PEGI : 7+

Zelda II: The Adventure of Link, initialement titré The Legend of Zelda 2: Link no Bouken (THE LEGEND OF ZELDA 2 リンクの冒険?) au Japon, est un jeu vidéo de type action-RPG développé et édité par l'entreprise japonaise Nintendo le 14 janvier 1987 sur l'extension de la Family Computer, la Family Computer Disk System, uniquement au Japon. Le jeu est ensuite porté sur Nintendo Entertainment System fin 1988 aux États-Unis et en mars 1990 en France[1].

C'est le deuxième opus de la série des Zelda et ses ventes sont estimées à 4.4 millions d'exemplaires dans le monde[2].

Trame[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Hyrule tombe en ruines, déstabilisée par les alliés de Ganon disparu. Ceux-ci recherchent Link, car son sang versé sur les cendres du corps de Ganon permettraient sa résurrection.

Un jour, les armoiries du royaume s'inscrivent au creux de la main de Link lors de son seizième anniversaire. Impa, la nourrice de Zelda, fut attirée par ce présage et l'emmena au Château du Nord. Après avoir traversé un passage secret de sa connaissance, elle lui révéla la Légende de Zelda.

Au début de l'histoire du royaume, le roi d'Hyrule assurait son pouvoir par la Triforce. À sa mort, le prince héritier ne reçut qu'une part de celle-ci, et échoua dans sa quête des deux autres parties. Un magicien lui révéla que la Princesse Zelda connaissait le lieu où reposait le reste de la Triforce. Celle-ci refusant de lui révéler le secret, le magicien lui asséna un sortilège qui l'enfonça dans un profond sommeil.

Le prince, rempli de chagrin, emmena la princesse Zelda dans la salle où se trouvent Link et Impa, en espérant qu'elle puisse se réveiller un jour. Pour que personne n'oublie cette tragédie, il ordonna que toutes les filles qui naîtraient au château portent le nom de Zelda.

Impa donne alors à Link un parchemin et six cristaux, puis lui dit :

« Depuis des générations, ma famille s'est transmis ces objets. Le parchemin est écrit dans une langue ancienne que personne ne sait lire aujourd'hui. Mais toi, porteur de la marque du royaume, tu en es capable. On dit que la clé pour réunir la Triforce est cachée là. »

— Impa, Zelda II: The Adventure of Link

Link regarda le parchemin et bien qu'il n'ait jamais vu les symboles qui étaient écrits auparavant, il put les lire.

« Toi qui contrôleras la Triforce, je vais te révéler ses secrets: Il y a trois sortes de Triforces : Pouvoir, Sagesse et Courage. Quand elles sont réunies, la Triforce donne un maximum de puissance. J'ai laissé celles du Pouvoir et de la Sagesse dans le royaume, mais j'ai caché celle du Courage, pour que tout le monde ne puisse pas utiliser la Triforce. Cela demande un caractère fort, sans mauvaises pensées, mais également une qualité innée. Malheureusement, je n'ai pas pu trouver une telle personne de mon vivant. Alors, j'ai décidé de jeter un sort sur Hyrule: une marque apparaîtra sur un jeune garçon qui aura ces qualités. Si la Triforce était utilisée par une autre personne, beaucoup de malheurs se produiraient.
La Triforce du Courage est cachée dans le Grand Palais, au creux de la Vallée de la Mort sur la plus grande île d'Hyrule. Cependant pour y entrer, tu dois vaincre les gardiens du sceau magique. Quand tu auras vaincu ces gardiens, qui protègent les six palais d'Hyrule, tu devras poser un des cristaux sur le front de la statue que tu trouveras. Quand tu auras mis les cristaux dans les statues des six palais, le sceau magique disparaîtra de la Vallée de la Mort et tu pourras entrer dans le Grand Palais. Et après avoir vaincu le dernier gardien, tu pourras obtenir la Triforce. N'aie crainte, tu es le seul qui puisse obtenir la Triforce, tu es le seul espoir d'Hyrule. »

— Zelda II: The Adventure of Link

Link part en quête, accompagné de son Épée de Légende et de son Bouclier magique. De leur côté, les comparses de Ganon commencent à travailler à la renaissance de leur maître…

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Zelda II se présente comme un jeu d'action/plate-forme en vue de profil avec des éléments propres aux RPG. Une carte du monde est présente en vue de dessus, où Link se déplace pour se rendre dans les différents lieux à visiter. Le terrain est composé de différents reliefs (marais, hautes herbes, forêts, désert…) où des symboles de monstres apparaissent et se déplacent aussi. Lorsque Link croise un de ces symboles, un combat commence dans l'environnement correspondant, sauf sur la route où aucun combat n'a lieu. Certains endroits semblent normaux mais déclenchent une rencontre lorsque Link marche dessus: il peut y trouver des objets cachés (vie ou magie maximale en plus, expérience, vies) , des personnages non-joueur ou des ennemis.

Le reste du jeu se déroule en vue de profil (comme un jeu de plate-forme) où Link peut pour une fois sauter. Il possède aussi un bouclier, qui le protège automatiquement de certains coups et projectiles arrivant dessus. La hauteur des attaques jouent par conséquent un grand rôle dans les combats: de nombreux ennemis possèdent aussi un bouclier et Link doit se baisser ou se lever pour attaquer ou parer les coups. En visitant les villages du jeu, Link apprend de nouvelles techniques (attaquer vers le haut ou le bas en sautant) mais aussi de nombreux pouvoirs magiques. Il peut ainsi se régénérer, sauter plus haut, augmenter sa défense, lancer des boules de feu ou se transformer en fée.

Le côté exploration de The Legend of Zelda est encore partiellement présent, entre les donjons non-linéaires, les passages secrets et les lieux et objets cachés sur la carte du monde. Link doit aussi rendre service à certains villageois pour avancer dans sa quête ou apprendre de nouvelles techniques, en allant chercher des objets ou en sauvant quelqu'un pour eux.

Link gagne des niveaux au fil du jeu, en tuant des monstres, en ramassant des sacs d'expérience ou en finissant un donjon. Il peut à chaque fois choisir d'augmenter sa résistance, son attaque ou de réduire le coût de magie de ses sorts. Les 3 caractéristiques possèdent un niveau indépendant allant jusqu'à 8, et requièrent chacun un nombre de points d'expérience différent, qui augmente à chaque niveau.

Link commence chaque partie au château d'Hyrule avec 3 vies. Après les avoir toutes perdues, la partie est finie et Ganon ressuscite. Link perd tous ses points d'expériences (mais pas les niveaux acquis) et il est possible de sauvegarder. Dans la version japonaise, les niveaux de Link reviennent tous à la valeur de la caractéristique la plus basse. En contrepartie, le joueur peut choisir librement quelle caractéristique augmenter, et il doit obtenir moins de points d'expérience pour progresser d'un niveau.

Influence sur la série[modifier | modifier le code]

The Adventure of Link est un action-RPG qui diffère beaucoup des autres Zelda. Par la suite, la série The Legend of Zelda adopte son style définitif avec le prochain épisode, A Link to the Past, qui reprend le style de jeu du premier Zelda. Le système d'expérience et de vies ne sont jamais repris, à part pour les 3 jeux CD-i développés par Philips. La vue de profil est aussi abandonnée, à part pour les tunnels et les grottes de Link's Awakening.

Néanmoins, de nombreux éléments de Zelda II sont conservés par la suite. La magie, l'ombre de Link, les villes (les personnages non joueurs était déjà présent dans The legend of Zelda), la triforce du courage, la présence d'un unique objet par donjon ou l'obligation de faire les donjons dans un ordre précis sont apparus dans cet épisode. À part Kasuto, les noms de villes et villages seront réutilisés pour des noms de personnages dans Ocarina of Time. Dans la série Super Smash Bros, Link possède aussi l'attaque vers le bas.

De plus, The Adventure of Link fut un des premiers jeux vidéo à combiner RPG et plate-forme, et a inspiré de nombreux jeux.[réf. nécessaire]

Accueil[modifier | modifier le code]

Zelda II s'est vendu à 4,38 millions d'exemplaires dans le monde [2]. Il a été nommé jeu de l'année 1988 par Nintendo Power[3], classé 110e meilleur jeu sur une console Nintendo dans le "Top 200 Games"[4] et 12e meilleur jeu NES en août 2008 par le même journal[5]. Le magazine Play a encensé son gameplay, affirmant que "c'est cette combinaison d'éléments uniques qui crée une expérience sans pareille pour un action-RPG".

Cependant, son style différent des autres Zelda et sa difficulté élevée (comme la plupart des jeux NES) lui ont attiré les foudres de ceux qui ont découvert la série avec les épisodes suivants.[réf. nécessaire]

Aperçu des notes reçues
NES Game Boy Advance Console virtuelle (Wii) Console virtuelle (3DS)
1UP.com Non noté[6] Non noté[7]
Allgame 4,5 / 5[8] 3,5 / 5[9] Non noté[10] Non noté[11]
Eurogamer  ?[12]
Gamekult Non noté[13] 6,5 / 10[14] 7,3 / 10[15] Non noté[16]
GameSpot 6,9 / 10[17] 6,2 / 10[18]
IGN Non noté[19] 7 / 10[20] 8,5 / 10[21] Non noté[22]
Jeuxvideo.com Non noté[23] 15 / 20[24] Non noté[25] Non noté[26]
GameRankings 68,88 %[27]
Metacritic 73 / 100[28] Non noté[29]
Mobygames 80 / 100[30] 72 / 100[31] 68 / 100[31] Non noté[31]

Musique[modifier | modifier le code]

La musique, composée par Akito Nakatsuka, comprend de nouvelles pistes de qualité semblable à celles que l'on pouvait entendre dans le premier opus, qui étaient quant à elles composées par Kōji Kondō, également compositeur de la série Super Mario Bros., un autre jeu culte de Nintendo. Néanmoins, contrairement à ces derniers, les mélodies de Zelda 2 ne furent pas réutilisées par la suite en tant que thèmes phares dans les autres épisodes de la saga. Seule la "mélodie des palais" se vit reprise dans le jeu Super Smash Bros. Melee, produit par Nintendo pour la console GameCube en 2001, ainsi que dans l'épisode suivant, Super Smash Bros. Brawl, sorti sur console Wii en 2008.

Une OST de The Adventure of Link, composée entièrement par Nakatsuka, est sortie en janvier 1987.

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

  • Producteur exécutif : Hiroshi Yamauchi
  • Producteur : Shigeru Miyamoto
  • Directeurs : Tadashi Sugiyama, Yoichi Yamada
  • Design : Kazunobu Shimizu
  • Programmeurs : Toshihiko Nakago, Yasunari Nishida, Kazuaki Morita, Tatsuo Nishiyama, Shigehiro Kasamatsu
  • Compositeur sonore : Akito Nakatsuka

Rééditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « NINTENDO ZELDA 2 : CONSOLE JEU VIDEO », sur http://www.ina.fr/, INA (consulté le 2 février 2012)
  2. a et b The Legend of Zelda: Adventure Of Link (NES) sur VG Chartz
  3. « Zelda II: The Adventure of Link review », Nintendo Power,‎ 1988, p. 150
  4. « NP Top 200 », Nintendo Power, vol. 200,‎ Février 2006, p. 58–66
  5. « Nintendo Power - The 20th Anniversary Issue! », Nintendo Power, San Francisco, California, Future US, vol. 231, no 231,‎ Août 2008, p. 71
  6. (en) « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://www.1up.com/, 1UP.com (consulté le 13 décembre 2011)
  7. (en) « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://www.1up.com/, 1UP.com (consulté le 13 décembre 2011)
  8. (en) Aaron Kosydar, « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://www.allgame.com/, Allgame (consulté le 13 décembre 2011)
  9. (en) « Zelda II: The Adventure of Link [Classic NES Series] », sur http://www.allgame.com/, Allgame (consulté le 13 décembre 2011)
  10. (en) « Zelda II: The Adventure of Link [Virtual Console] », sur http://www.allgame.com/, Allgame (consulté le 13 décembre 2011)
  11. (en) « Zelda II: The Adventure of Link [Virtual Console] », sur http://www.allgame.com/, Allgame (consulté le 13 décembre 2011)
  12. (en) Kristan Reed, « Classic NES Series: Zelda II - The Adventure of Link Review », sur http://www.eurogamer.net/, Eurogamer,‎ 13 janvier 2005 (consulté le 13 décembre 2011)
  13. « Zelda II : The Adventure of Link », sur http://www.gamekult.com/, Gamekult (consulté le 13 décembre 2011)
  14. « Zelda II : The Adventure of Link », sur http://www.gamekult.com/, Gamekult (consulté le 13 décembre 2011)
  15. « Zelda II : The Adventure of Link », sur http://www.gamekult.com/, Gamekult (consulté le 13 décembre 2011)
  16. « Zelda II : The Adventure of Link », sur http://www.gamekult.com/, Gamekult (consulté le 13 décembre 2011)
  17. (en) Alex Navarro, « Zelda II: The Adventure of Link Review », sur http://www.gamespot.com/, GameSpot,‎ 6 juin 2007 (consulté le 13 décembre 2011)
  18. (en) Jeff Gerstmann, « Classic NES Series: Zelda II: The Adventure of Link Review », sur http://www.gamespot.com/, GameSpot,‎ 12 novembre 2004 (consulté le 13 décembre 2011)
  19. (en) « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://uk.cheats.ign.com/, IGN (consulté le 13 décembre 2011)
  20. (en) Craig Harris, « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://uk.gameboy.ign.com/, IGN,‎ 27 octobre 2004 (consulté le 13 décembre 2011)
  21. (en) Lucas M. Thomas, « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://uk.wii.ign.com/, IGN,‎ 4 juin 2007 (consulté le 13 décembre 2011)
  22. (en) « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://uk.ds.ign.com/, IGN (consulté le 13 décembre 2011)
  23. « Zelda II : The Adventure of Link », sur http://www.jeuxvideo.com/, Jeuxvideo.com (consulté le 13 décembre 2011)
  24. « Zelda II : The Adventure of Link », sur http://www.jeuxvideo.com/, Jeuxvideo.com,‎ 25 janvier 2005 (consulté le 13 décembre 2011)
  25. « Zelda II : The Adventure of Link », sur http://www.jeuxvideo.com/, Jeuxvideo.com (consulté le 13 décembre 2011)
  26. « Zelda II : The Adventure of Link », sur http://www.jeuxvideo.com/, Jeuxvideo.com (consulté le 13 décembre 2011)
  27. (en) « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://www.gamerankings.com/, GameRankings (consulté le 13 décembre 2011)
  28. (en) « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://www.metacritic.com/, Metacritic (consulté le 13 décembre 2011)
  29. (en) « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://www.metacritic.com/, Metacritic (consulté le 13 décembre 2011)
  30. (en) « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://www.mobygames.com/, Mobygames (consulté le 13 décembre 2011)
  31. a, b et c (en) « Zelda II: The Adventure of Link », sur http://www.mobygames.com/, Mobygames (consulté le 13 décembre 2011)
  32. « The Legend of Zelda Collector's Edition for GameCube », sur GameSpot (consulté le 8/06/2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]