Takashi Tezuka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Takashi Tezuka à l'E3 2012.

Takashi Tezuka (手塚 卓志, Tezuka Takashi?, né le 17 novembre 1960) est un créateur de jeu vidéo japonais ayant fait sa carrière chez Nintendo. Souvent considéré comme le « bras droit » de Shigeru Miyamoto[1], il reste, contrairement à celui-ci, beaucoup plus discret.

Directeur ou codirecteur des premiers épisodes de Super Mario et The Legend of Zelda dans les années 1980 et 1990, il est à l'origine de plusieurs jeux qui ont fait le succès et la renommée de l'entreprise Nintendo au sein de l'industrie vidéoludique. Travaillant en tant que superviseur ou producteur au sein du studio Nintendo EAD dans les années 1990 et 2000, il occupe depuis 2005 le poste de manager général de ce studio aux côtés de Miyamoto.

Il est l'un des principaux créateurs des séries Super Mario, The Legend of Zelda, Yoshi et Animal Crossing.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Né le 17 novembre 1960, Takashi Tezuka obtient un diplôme à l'Université des arts d'Osaka. En 1984, il postule chez Nintendo sur les conseils d'un ami et rentre dans l'entreprise sans rien connaître des jeux vidéo[2]. Pendant quelques semaines il travaille à mi-temps pour l'entreprise et s'occupe de la création de quelques sprites pour Super Punch-Out!! avant d'être embauché à temps complet. À cette époque il fait partie des quelques créateurs graphiques de l'entreprise, aux côtés de Shigeru Miyamoto. Cette même année, il est, avec Miyamoto l'un des quelques employés choisis pour former une nouvelle équipe de production nommée Nintendo EAD.

Son premier gros travail est la création graphique de Devil World, un jeu de labyrinthe proche de Pac-Man et imaginé par Miyamoto[3]. Il travaille aussi à la création des manuels d'instructions, des cartes à jouer ou à l'habillage des bornes d'arcade[4].

Début 1985, il commence avec Miyamoto à travailler sur deux nouveaux concepts de jeu. Le premier est un nouveau jeu de plate-forme imaginé par Miyamoto et fondé sur l'innovation qu'il avait incluse dans Donkey Kong (1981) et Mario Bros. (1983) : le saut. En sa compagnie, Tezuka est l'un des deux graphistes et game designer du futur Super Mario Bros. ; il est rétroactivement souvent crédité comme directeur assistant du jeu. Le produit est lancé au Japon en septembre 1985 sur la nouvelle console de Nintendo, la Famicom et connaît un grand succès. Pour Nintendo, le produit est tellement bon que l'entreprise inclut le jeu avec la version occidentale de la console, la NES, au lancement de celle-ci. Souvent qualifié de killer app de la console, le jeu connaît un succès mondial sans précédent. Au niveau du design, le titre se pose en modèle dans le genre du jeu de plates-formes.

Commencé en même temps que Super Mario Bros., le duo travaille aussi sur un autre projet. Il s'agit d'un jeu en vue aérienne proposant un vaste monde à découvrir formé par de nombreuses zones reliées entre elles, The Legend of Zelda, qui sort l'année suivante. Dérivé des jeux vidéo de rôle sur micro-ordinateurs, le jeu s'inspire de l'univers heroic fantasy, inclut un système d'inventaire et propose de nombreux donjons à parcourir, cependant le système combat reste en temps réel.

Avec ces deux succès, les noms de Miyamoto et Tezuka commencent à devenir connus dans le milieu du jeu vidéo japonais. Nintendo leur alloue un budget plus important et rapidement, leur studio, le Nintendo EAD, devient le plus gros studio de développement logiciel de l'entreprise[5]. En 1988 Tezuka dirige la création de Super Mario Bros. 3 avec Miyamoto. Là encore, le produit connaît un franc succès.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Deux ans plus tard il tient le rôle de directeur principal sur l'opus suivant de la série : Super Mario World. Il s'agit d'un projet important pour Nintendo qui espère grâce à la popularité de cette série pouvoir bien amorcer le lancement de sa nouvelle console de salon, la Super Nintendo, qui sera distribuée accompagnée du jeu dans les trois pôles du marché. Tezuka et son équipe, sous la production de Miyamoto, conçoivent un jeu qui connaît à sa sortie un succès énorme, tant critique que commercial. L'ajout de sorties cachées dans certains niveaux ou de mondes secrets proposant un challenge inhabituel sera très apprécié par les commentateurs.

Après cela Tezuka dirige la création de deux nouveaux épisodes de The Legend of Zelda. D'abord l'opus A Link to the Past qui sort sur Super Nintendo en 1991, ensuite l'épisode Link's Awakening qui sort sur Game Boy en 1993. Encore une fois, ces produits connaissent d'énormes succès et contribuent à forger l'image de marque de Nintendo dans le domaine du jeu vidéo.

En 1995, il dirige la création de Super Mario World 2: Yoshi's Island, la suite de Super Mario World qui se concentre sur de nouveaux personnages : les Yoshis. Sorti à la toute fin de la quatrième génération de console, le jeu est en concurrence directe avec les nouveaux titres en 3D de la PlayStation. Malgré cela la critique est enthousiaste. Par la suite il reste fortement impliqué dans le développement des épisodes suivants des séries Super Mario et The Legend of Zelda.

À cette époque il travaille en tant que chef de projet avec des créateurs qui connaîtront plus tard une bonne popularité dans le domaine du jeu vidéo, comme les designers Hideki Konno et Shigefumi Hino, le compositeur Kōji Kondō ou Toshihiko Nakago qui s'est spécialisé dans la programmation.

En 1995-1996, il travaille en tant que directeur adjoint avec Yoshiaki Koizumi sur le nouvel épisode de Super Mario en 3D, Super Mario 64. Il dirige plusieurs membres du projet sous la tutelle de Miyamoto. Le jeu sort avec le lancement de la nouvelle console de Nintendo, la Nintendo 64 et est extrêmement bien reçu, tant par la presse que par le public. Par la suite, il laisse sa place de directeur à de nouveaux employés et prend le poste de producteur ou superviseur sur de nombreux jeux comme Yoshi's Story, la suite spirituelle de Yoshi's Island ou The Legend of Zelda: Ocarina of Time le premier opus de la série en 3D. En 1999-2000, il travaille sur les jeux de sport Mario Golf et Mario Tennis qui sont confiés au développeur externe Camelot Software Planning. Il occupe un poste de superviseur pour le producteur Miyamoto.

Années 2000[modifier | modifier le code]

En 2000-2001 il travaille sur plusieurs jeux pour la nouvelle console de Nintendo : la GameCube. Il est producteur sur Luigi's Mansion aux côtés du directeur Konno. Le jeu constitue l'un des trois titres de lancement de la machine. Deux mois plus tard sort Animal Crossing, sur lequel il occupe également le poste de producteur ; Tezuka en imagine le concept. Selon certains commentateurs, le succès de ce produit au concept très libre et ouvert aurait inspiré les dirigeants de Nintendo à se diriger vers la production de jeux plus simples d'accès pour capter une audience plus large lors de la génération de consoles suivante (Wii et DS)[1] En 2002 Tezuka produit avec Miyamoto les deux nouvelles itérations des séries Super Mario et Zelda. Super Mario Sunshine par Yoshiaki Koizumi et Kenta Usui assigne au héros une pompe à eau et le place dans un monde balnéaire baigné de soleil. The Legend of Zelda: The Wind Waker amorce un changement majeur dans la direction artistique de la série en proposant un graphisme entièrement en cell shading plus enfantin. Dirigé par Eiji Aonuma, le jeu est composé de nombreuses iles à explorer via des voyages en bateaux. À cette période il produit aussi des remake d'anciens jeux Super Mario sur la console portable Game Boy Advance de Nintendo qui sont regroupés sous le nom de Super Mario Advance.

Entre 2003 et 2005 il travaille entre autres sur le développement des nouveaux opus de Mario Golf et Mario Tennis pour GameCube et Game Boy Advance. De nouveau conçus par le studio tiers Camelot Software Planning, il œuvre en tant que superviseur pour le compte du producteur Miyamoto.

En 2005, le nouveau président de Nintendo, Satoru Iwata restructure l'ensemble des unités de productions de l'entreprise dont le studio principal de création logiciel Nintendo EAD. Tezuka est alors promu directeur général du studio aux côtés de Shigeru Miyamoto. Dirigeant le studio avec son collègue de longue date sous la férule du président, Tezuka est crédité dans de nombreux jeux développé dans le studio depuis cette date, souvent comme superviseur, producteur sénior ou producteur général. C'est le cas dans les jeux Nintendo DS Animal Crossing: Wild World, une simulation de vie qui connaît un gros succès au Japon (plus de cinq millions d'unités vendues[6]), Cérébrale Académie qui connaît un succès international (plus de cinq millions d'unités[7]) ou New Super Mario Bros.. Ce dernier est, selon la volonté de Tezuka, un jeu à défilement horizontal à la manière des anciens épisodes en 2D[8]. Le succès est énorme avec 20 millions d'unités vendues[9]

Ludographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Takashi Tezuka », n-sider.com (consulté le 2 avril 2010)
  2. « Iwata Asks: New Super Mario Bros. Wii - vol.2 - page 1 », wii.com
  3. « 53. Takashi Tezuka », IGN.com
  4. « Iwata Asks: New Super Mario Bros. Wii - vol.2 - page 2 », wii.com
  5. « The Nintendo Development Structure », n-sider.com (consulté le 2 avril 2010)
  6. http://www.gamekult.com/articles/A0000077084/
  7. « Financial Results Briefing for the Fiscal Year Ended March 2008: Supplementary Information », Nintendo,‎ 25 avril 2008, p. 6
  8. http://fr.wii.com/wii/fr_FR/software/iwata_demande__new_super_mario_bros_wii_2496.html#top
  9. « Financial Results Briefing for Fiscal Year Ended March 2009 », Nintendo,‎ 2009, p. 6
  10. « Super Mario Bros. », MobyGames
  11. « The Legend of Zelda », MobyGames
  12. « Super Mario Bros. 3 Tech Info », GameSpot
  13. « Super Mario World Tech Info », GameSpot
  14. « The Legend of Zelda: A Link to the Past Tech Info », GameSpot
  15. « The Legend of Zelda: A Link to the Past for SNES », MobyGames
  16. « The Legend of Zelda: Link's Awakening », MobyGames
  17. « Super Mario World 2: Yoshi's Island », MobyGames
  18. « Super Mario World 2: Yoshi's Island Tech Info », GameSpot
  19. « Super Mario 64 », MobyGames
  20. « Super Mario 64 Tech Info », GameSpot
  21. « Yoshi's Story », MobyGames
  22. « Yoshi's Story Tech Info », GameSpot
  23. « Game Credits for Star Fox 64 », MobyGames
  24. « Lylat Wars Tech Info », GameSpot
  25. « Game Credits for The Legend of Zelda: Ocarina of Time », MobyGames
  26. « The Legend of Zelda: Ocarina of Time Tech Info », GameSpot
  27. « Game Credits for The Legend of Zelda: Link's Awakening DX », MobyGames
  28. « Game Credits for Super Mario Bros. Deluxe Golf », MobyGames
  29. « Game Credits for Mario Golf », MobyGames
  30. « Game Credits for Mario Golf », MobyGames
  31. « Game Credits for Paper Mario », MobyGames
  32. « Game Credits for Mario Tennis », MobyGames
  33. « Game Credits for The Legend of Zelda: Majora's Mask », MobyGames
  34. « Game Credits for Mario Tennis », MobyGames
  35. « Super Mario World: Super Mario Advance 2 », MobyGames
  36. « Game Credits for Pikmin », MobyGames
  37. « Game Credits for Mario Kart: Super Circuit », MobyGames
  38. « Game Credits for Luigi's Mansion », MobyGames
  39. « Game Credits for Animal Crossing », MobyGames
  40. « Yoshi's Island: Super Mario Advance 3 », MobyGames
  41. « Game Credits for Super Mario Sunshine », MobyGames
  42. « Game Credits for The Legend of Zelda: The Wind Waker », MobyGames
  43. « Game Credits for Master Quest », MobyGames
  44. « Game Credits for Mario Party 5 », MobyGames
  45. « Super Mario Bros. 3: Super Mario Advance 4 », MobyGames
  46. « Game Credits for Mario and Luigi: Superstar Saga », MobyGames
  47. « Game Credits for Mario Kart: Double Dash!! », MobyGames
  48. « Game Credits for Mario Golf: Toadstool Tour », MobyGames
  49. « Game Credits for Yoshi's Universal Gravitation », MobyGames
  50. « Game Credits for Pikmin 2 », MobyGames
  51. « Game Credits for Mario Power Tennis », MobyGames
  52. « Game Credits for The Legend of Zelda: Four Swords Adventures », MobyGames
  53. « Game Credits for Paper Mario », MobyGames
  54. « Game Credits for Mario Party 6 », MobyGames
  55. « Game Credits for Mario Golf: Advance Tour », MobyGames
  56. « Game Credits for The Legend of Zelda: The Minish Cap », MobyGames
  57. « Game Credits for Donkey Kong Jungle Beat », MobyGames
  58. « Game Credits for Yoshi Touch and Go », MobyGames
  59. « Game Credits for Star Fox: Assault », MobyGames
  60. « Game Credits for Mario Tennis: Power Tour », MobyGames
  61. « Game Credits for Mario Superstar Baseball », MobyGames
  62. « Game Credits for Mario Party Advance », MobyGames
  63. « Game Credits for Mario Party 7 », MobyGames
  64. « Game Credits for Mario and Luigi: Partners in Time », MobyGames
  65. « Game Credits for Animal Crossing: Wild World », MobyGames
  66. « Game Credits for DK: King of Swing », MobyGames
  67. « Game Credits for Big Brain Academy », MobyGames
  68. « Game Credits for Yoshi's Island DS », MobyGames
  69. « Game Credits for New Super Mario Bros. », MobyGames
  70. « Game Credits for The Legend of Zelda: Twilight Princess », MobyGames
  71. « Game Credits for Super Paper Mario », MobyGames
  72. « Game Credits for Mario Party 8 », MobyGames
  73. « Game Credits for The Legend of Zelda: Phantom Hourglass », MobyGames
  74. « Game Credits for DK: Jungle Climber », MobyGames
  75. « Game Credits for Big Brain Academy: Wii Degree », MobyGames
  76. « Game Credits for Mario Super Sluggers », MobyGames
  77. « Game Credits for Animal Crossing: City Folk », MobyGames
  78. « Game Credits for Mario and Luigi: Bowser's Inside Story », MobyGames
  79. « Game Credits for The Legend of Zelda: Spirit Tracks », MobyGames
  80. « Game Credits for New Super Mario Bros. Wii », MobyGames